Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 17:34

Les élus UMP s'affolent !

Comme ils veulent masquer les réalités - les fermetures de classes ne sont que le résultat des mesures budgétaires votées par les députés UMP -, il leur faut des boucs émissaires, le conseil régional par exemple.

Il me paraît indispensable de rappeler que le conseil régional n'a aucune compétence pour les ouvertures et fermetures de section dans l'enseignement général et technologique ! Un contrat de plan régional de développement des formations professionnelles a été signé au printemps dernier entre le président de région, le préfet et le recteur : à la demande du Rectorat, il ne concerne même pas les formations technologiques et pour ce qui est de l'enseignement professionnel, la seule avancée est représentée par la possibilité de concertation entre le conseil régional et le recteur, au terme de laquelle le recteur a le dernier mot, en fonction des réductions de postes enseignants que lui impose le ministre Chatel !

Les élus Ravignon, Wallendorf & Co surfent sur des antagonismes archaïques entre villes voisines, essayant de faire croire que le conseil régional veut tuer le lycée de Givet parce qu'il reconstruit celui de Revin : effectivement, le conseil régional anticipe mieux que le conseil général, présidé par un sénateur UMP, obligé de fermer le collège Fresnois en pleine année scolaire pour cause d 'insécurité !

D'ailleurs leur chauvinisme local est tel que le conseiller régional ardennais Dekens a démissionné du conseil d'administration du lycée de Revin où l'avait désigné l'assemblée plénière du conseil régional : pour lui, les Ardennes s'arrêtent à sa communauté de communes.

Affolement encore, quand le vice président du Conseil Général Cordier reproche à JP Bachy de s'exprimer sur le collège Fresnois : le président de région ne serait il plus citoyen comme un autre et d'ailleurs si tel est le cas, à quel titre le conseiller général de la Houillère s'exprime sur le lycée de Givet ?

Avec mes amis communistes et du Front de Gauche, nous avons une vision beaucoup plus ambitieuse de l'Education Nationale (et de la citoyenneté !) et je serai présente demain et vendredi à Givet pour refuser la fermeture de la section STG du lycée, mais je serai aussi présente au Conseil Académique de l'Education Nationale mardi 14 février pour dire qu'il ne s'agit pas d'opposer les lycées entre eux, mais d'obtenir du gouvernement qu'il revienne sur les suppressions de postes qui touchent durement notre région : il est possible de faire autrement car l'austérité, ce n'est pas la solution, c'est le problème !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 21:40

Soumission à l'austérité ou rébellion ? Je vous invite à lire la déclaration de Régine Henry, élue communiste à Sedan à l'occasion du débat d'orientations budgétaires en cliquant ici.

Et permettez moi de reprendre sa conclusion : citant Antoine de Saint Exupéry : «  Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible »

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:12

assemblee citoyenne revinCe n'était plus une réunion des partis composant le Front de Gauche mercredi dernier à Revin, mais une assemblée de citoyens, décidés à en finir avec la politique d'austérité, décidés à mettre fin aux délocalisations qui tuent la vallée, décidés à oeuvrer pour des services publics vraiment au service du peuple !

On a parlé industrie, chômage et contrat de sécurisation professionnelle (vous savez, ce truc qui remplace le CTP en moins bien, alors que ce n'était déjà pas terrible !), hôpital, protection sociale, Europe, casse des lycées professionnels que l'UMP et le patronat voudraient remplacer par l'apprentissage ...

On a posé pour la photo, car on était heureux d'être nombreux.

On aurait aimé avoir plus de programmes partagés à acheter car tous en voulaient.

On s'est partagé des tracts à distribuer et on s'est donné rendez vous dans un mois, deux fois plus nombreux !

Les prochaines assemblées citoyennes prévues dans les Ardennes sont :

- Bogny sur Meuse, mardi 7 février à 18 h à la salle Louise Michel (quartier de Braux)

- Sedan, mercredi 8 février à 18 h 30, foyer Cappel

- Vireux Molhain, lundi 20 février à 19 h 30, maison pour tous à la Montagne des Vignes

- Charleville Mézières, jeudi 23 février à 18 h 30 salle Guy Canon (quartier de Manchester)

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 23:34

 … si ce n'était l'avenir de nos jeunes qui était en cause, l'avenir de notre société !

A Bazeilles, le député UMP qui a voté le budget de l'Education Nationale et les réductions du nombre des enseignants, se vante maintenant d'avoir obtenu que la filière générale du lycée ne ferme pas et il devrait y avoir le même nombre de classes de seconde que cette année. Où seront pris les postes que le Recteur doit supprimer ? Pas si près de Douzy : c'est tout ce qui compte pour le député maire ! Il a même réussi à faire croire à son efficacité en « gagnant » l'annulation de la fermeture !

Givet : on est là dans l'illustration la plus totale de cette politique qui divise pour régner, de cette mise en opposition des gens, des territoires. Comme le président de la comcom, conseiller régional UMP, ne veut pas critiquer la fermeture de la section STG, ce qui serait effectivement mettre en cause la politique de Sarkozy, il a trouvé un angle d'attaque pour le moins surprenant : voir comment on peut renforcer les effectifs du lycée en allant chercher des élèves ailleurs et donc s'étonner que le conseil régional ne construise pas d'internat.

Lors de la mise en place du Conseil régional en 2010, B. Dekens avait été désigné pour représenter cette instance au lycée de Revin et il en a démissionné et vient de m'écrire pour me demander de démissionner du CA du lycée Vauban, car il voudrait m'y remplacer. Quelle archaïque opposition entre Revin et Givet ! Dans ce courrier, il trahit sa méconnaissance des dossiers car il semble ignorer que la cité scolaire Vauban est gérée dans son ensemble par le conseil général !

Plus sérieusement, il y a effectivement un projet intéressant porté par le directeur de la centrale de Chooz pour faire une section de baccalauréat technologique en sciences et techniques de l'ingénieur, tournée vers la sécurité dans le nucléaire. Mais il convient de monter le dossier dans l'ordre ! Déjà voir comment cela s'inscrit dans les référentiels de l'Education Nationale, envisager tous les impacts pour le lycée, et j'ai proposé au proviseur du lycée Vauban que l'on puisse se rencontrer : il doit me recontacter. Ensuite, il faudra plaider la cause au Rectorat, car un internat sans profs, cela n'a guère d'intérêt à part dépenser l'argent des contribuables à perte ! Bref, c'est un dossier à traiter dans le calme et la sérénité, loin des coups de gueules préélectoraux.

Et pour l'instant l'urgence, c'est de maintenir la section STG : parents d'élèves et enseignants appellent à une manifestation cité morte le vendredi 10 janvier : j'irai à Givet à cette occasion.Jlm-Education

Et puis, il n'est pas question d'opposer les territoires entre eux, mais bien d'exiger des moyens pour l'éducation de nos enfants, de tous nos enfants en luttant là où c'est particulièrement visible (et il y a aussi toutes les suppressions de classes en maternelle et primaires, à Bogny sur Meuse par exemple,) mais aussi des choses moins visibles, où les administrations jonglent pour que l'on ne se rende compte de rien, sur le dos des personnels et je dois d'ailleurs rencontrer à ce sujet les représentants des personnels enseignants des lycées agricoles la semaine prochaine, car c'est là aussi très compliqué !

Et évidemment, on n'oubliera pas dans les urnes : allez donc voir les propositions du Front de Gauche pour l'école de l'égalité en cliquant ici : cela donne une bouffée d'air frais ! D'autant plus que l'on parle moyens mais pas uniquement, car on veut une école qui affirme la capacité de tous les élèves à apprendre et à réussir.

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 20:04

En attendant le 13 février, la réunion du conseil régional devant donner son avis sur le plan régional de santé (PRS), le conseil économique social et environnemental de Champagne Ardenne a rendu son avis sur le sujet : cet avis vous pouvez le trouver en cliquant ici.

La formulation est un peu compliquée, car, selon la loi, le CESER a rendu son avis sur le projet de rapport du conseil régional et non directement sur le PRS.

Sachez d'ores et déjà que le rapport sur lequel le conseil régional va délibérer le 13 février émet un avis négatif sur le PRS : je vous donnerai les détails en temps venu, mais l'ensemble des élus ont déjà ce rapport en leur possesion.

Cela vous permet de comprendre le sens d'une approbation du rapport du Conseil Régional par le CESER.

Les membres du CESER ont fait un travail très intéressant sur les données de santé dans la région, en en faisant dans leur avis une synthèse claire.

Le paragraphe de l'avis sur la prévention synthétise les problèmes du PRS : bonne prise en compte de la problématique mais interrogation sur les mesures concrètes vis à vis des populations les plus fragiles et inquiétude pour la médecine scolaire et la médecine du travail.

En ce qui concerne les soins, le CESER s'inquiète de la confusion des genres entre établissements publics et privés, mais aussi du fait que la gradation des soins n'est organisée que pour mutualiser les moyens dans le cadre d'une maîtrise des dépenses de santé et de l'équilibre budgétaire des établissements. Il pose toutes les questions de la proximité.

Cet avis se termine par des propositions pour éviter toute discrimination dans l'accès aux soins et lutter contre la désertification médicale. Cet avis a été voté à l'unanimité : allez le lire car cela vaut la peine.

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 16:35


achassaigneAndré Chassaigne, député communiste du Puy de Dome, a dit ses quatre vérités à JL Warsmann lors du débat à l'assemblée nationale du 31 janvier : " En fait, vous avez systématiquement simplifié en alignant le droit du travail sur les demandes du grand timonier de votre politique, je veux parler du MEDEF." Allez donc lire l'intervention d'André Chassaigne en cliquant ici : c'est une manière agréable de découvrir le détricotage du droit, les attaques aux salariés, les menaces pour le logement social et tutti quanti du député de Sedan, dans sa soit disante action de bon sens pour la simplification du droit. C'est le même qui essaie de faire oublier dans les Ardennes ses actions au parlement, commre par exemple râler contre la fermeture des classes de Bazeilles dont la seule justification est la réduction du nombre des enseignants qu'il a voté à Paris !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 14:57

La crise économique, sociale, environnementale s'aggrave et ils veulent nous la faire payer : après l'augmentation de la TVA, la TVA sociale, tandis que les entreprises licencient et que les services publics jouent de moins en moins leur rôle.
Et si on remettait le travail au cœur de la société, le travail pour satisfaire nos besoins tout en respectant l'environnement, le travail pour que chacun ait sa place dans la société.
Et si on privilégiait les salaires, les conditions de travail, la protection sociale plutôt que leurs profits qui appauvrissent notre pays, qui nous appauvrissent.
Et si on investissait dans l'avenir, dans une industrie garante de l'environnement, dans une agriculture respectueuse de la nature, dans la formation des jeunes (et des moins jeunes), dans l'innovation sociale pour développer la solidarité …
Un rêve ?
Avec son candidat à l'élection présidentielle, Jean Luc Mélenchon, le Front de Gauche, propose la seule alternative crédible : résister à la finance et rendre le pouvoir au peuple pour permettre le progrès humain.
Il ne suffira pas de chasser Nicolas Sarkozy pour que nos vies changent. Nous avons besoin d’une gauche qui ne déçoive pas cette fois-ci et c'est ensemble que nous y parviendrons. C’est la raison pour laquelle le Front de Gauche appelle le peuple à faire irruption dans le débat politique ! 
J'ai le plaisir de vous inviter à une rencontre citoyenne

le mercredi 1er février à 18 h

à Revin (ancienne mairie) 

On débattra du programme du Front de Gauche "L'Humain d'abord" pour voir comment on peut le partager davantage, mais aussi l'enrichir.

On discutera des grandes mesures que doit prendre la gauche en 2012 et on décidera aussi des formes d'action pour contribuer à faire battre Sarkozy et réussir à gauche.

On parlera aussi projet pour la vallée.

Venez nombreux

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:25

Je n'ai pas participé au vote concernant le projet d'ouverture d'une option foot ball au conseil d'administration du lycée de Givet où je représente le Conseil Régional.

Aussi louables que soient les intentions, faire faire du sport à des jeunes et conforter les effectifs du lycée de Givet, j'ai considéré qu'il ne m'appartenait pas de participer à l'engagement de dépenses de la Communauté de Communes, car la réalité, c'est bien une substitution de crédits de la Comcom à ceux de l'Education Nationale : c'est bien pourtant l'Education Nationale qui devrait assurer le sport, comme l'ensemble des autres disciplines dans cet établissement.

L'investissement financier de la Communauté de Communes a pris un tour caricatural avec l'annonce de la fermeture de la filière STG au lycée Vauban à la rentrée prochaine, dont les seules motivations sont les volontés gouvernementales de réduction des effectifs enseignants. L'avenir du lycée de Givet nécessite avant tout des enseignants.

J'adresse aujourd'hui un courrier au Recteur, en tant que membre du conseil d'administration du lycée Vauban : vous pouvez trouver ce courrier en cliquant ici.

Mais ce n'est malheureusement pas que Vauban qui est dans le collimateur des suppressions de classes l'année prochaine : aussi j'ai également fait une lettre au Ministre de l'Education Nationale : vous pourrez la trouver en cliquant ici. J'y parle de Bazeilles. A ce propos, j'ai été scandalisée par les propos du maire de Sedan qui se réjouit d'avoir plus d'élèves au lycée de Sedan. Ce serait le candidat du PS aux prochaines élections législatives. Cela témoigne bien des renoncements auxquels nous appellerait un Hollande président de la République si on ne le booste pas en votant pour JL Mélenchon !

Et je parle aussi dans ce courrier du CAP maroquinerie du lycée Armand Malaise : allez lire. C'est ahurissant !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 23:40

fractureVous vous rappelez que des manifestants avaient été interpellés à la suite des manifestations contre les retraites à l'automne 2010 à Charleville (pour mémoire, cliquez ici).

Le procès en appel a lieu jeudi 26 janvier à Reims. Le comité de soutien et de défense des inculpés, réunissant de nombreux citoyens et organisations associatives, syndicales et politiques, dont le PCF, appelle à aller les soutenir avec un rassemblement à partir de 13 h au tribunal de Reims. Un rendez vous est organisé à 11 h au parc des expositions de Charleville Mézières pour organiser le covoiturage.

Face à la répression, la solidarité est une arme !

Les unions départementales CGT, FO, CFDT et solidaires ont tenu à rappeler, à l'occasion de ce procès en appel, leur totale solidarité avec les manifestants qui seront jugés jeudi.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 22:58

Les propos du chef de l'Etat à la sortie du sommet social sont extrêmement préoccupants : il veut engager une réforme radicale de la formation professionnelle afin «  que chaque chômeur ait une formation et qu'au bout de la formation chacun soit conduit à accepter l'offre d'emploi qui lui sera proposée »

C'est un cadeau sans précédent au patronat : contraindre des chômeurs à accepter un emploi, quelque soit les conditions de travail ou de salaires, une menace pour tous les salariés de chantage pour leur emploi, leur salaire, la base d'une nouvelle dégradation du pouvoir d'achat.

Quel mépris pour le travail !

Là où le Conseil Economique, Social et Environnemental, dans un avis tout récent de décembre 2011 considére « qu’il n’y a pas d’urgence à réformer à nouveau le système de formation professionnelle » mais propose des pistes d'amélioration progressive, le président de l'agitation veut une révolution.

C'est vrai que c'est un champs qui le dérange, car ce sont les régions, quasiment toutes gérées par la gauche, qui sont en charge de ce domaine, de par les lois de décentralisation.

Une réforme radicale de la formation est d'autant moins nécessaire que cela ne servirait qu'à déstabiliser un secteur qui nécessite surtout des transformations de fond d'ordre culturel – et cela ne peut se faire que sur la durée - pour lutter contre les inégalités d'accès à la formation, et il faut innover, pour que la formation ne soit pas une occupation pour passer le temps du chômage mais un moyen d'émancipation humaine, dans et hors du travail, un secteur qui nécessite d'être sorti du champ de la marchandisation, un secteur enfin qui nécessite que les entreprises reconnaissent l'importance de la formation.

Ce n'est pas une révolution de la formation professionnelle qui est nécessaire, c'est une révolution de notre système économique pour que le travail ne soit plus la variable d'ajustement des profits !

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article