Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 10:26

thome1.jpgAu nom des élus communistes, Franck TUOT, conseiller régional, et Sylvain DALLA ROSA, vice président de Cœur d’Ardenne, viennent de rencontrer une délégation des ex-salariés d’Ardennes Forge à Nouzonville. Au cours de la réunion, la situation avec les AGS a été évoquée, après la réclamation d’un indu de 560 900€ auprès des 47 ex-salariés de la part de l’organisme chargé de suppléer les employeurs défaillants.

Les élus communistes ont tenu à réaffirmer leur solidarité aux Ardennes Forge victimes d’une situation injuste et à dénoncer l’attitude particulièrement anti sociale de l’AGS. Ils obt décidé de signer le manifeste de soutien des élus Ardennais proposé par les Ardennes Forge et de demander à l’AGS de renoncer à sa démarche de faire rembourser les salariés.

Néanmoins, ils ne veulent pas passer sous silence la responsabilité des élus Ardennais de droite, B. Huré, B. Ravignon, P. Cordier ou B. Poletti qui, alors que la droite était au pouvoir, n’ont rien fait pour empêcher la fermeture de l’entreprise Thomé Génot dont étaient issus tous les salariés qui ont intégré Ardennes Forge par la suite. Alors que ces femmes et ces hommes voyaient une lueur d’espoir avec la reprise d’une partie du personnel, tous ces élus, en responsabilité à l’époque, ont permis les agissements d’un patron voyou. Celui-ci n’avait pour objectif que de rafler les subventions publiques du Contrat de transition professionnelle pour son bénéfice personnel.

Devant cette situation, absolument dramatique socialemrent et écœurante politiquement, les élus communistes ont alerté le groupe des députés PCF/Front de Gauche à l’Assemblée nationale afin que le gouvernement soit saisi de cette affaire.

Par la même occasion ils portent à la connaissance des députés la demande d’élaboration d’une proposition de projet de loi faite par les anciens de Lenoir et Mernier-LCAB. Celle-ci devrait porter sur la nécessité d’accorder aux salariés la possibilité de réclamer des dommages et intérêts devant la juridiction pénale.

Ils tiennent également à exprimer leur soutien à l’avocat des salariés qui est accusé de saisir systématiquement les tribunaux dans les conflits sociaux. Ils rappellent qu’il existe, dans notre pays, des droits pour les salariés et il est légitime et démocratique que ceux-ci soient défendus.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 11:47

Le Sénat vient de publier un rapport d'information fait au nom de la mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale de la commission des affaires sociales sur le financement des établissements de santé. Vous pourrez le lire en cliquant ici.

C'est un rapport très riche, avec plein de propositions et loin de moi l'idée de vous en faire une analyse complète : le lien que je vous ai indiqué ne va pas directement sur le rapport, mais sur une page d'introduction vous permettant, si vous le voulez, de ne lire que la synthèse avec les propositions.

Mais simplement l'envie de faire quelques commentaires.

Tout d'abord, un grand pas avec la reconnaissance que le budget des hôpitaux a une enveloppe fermée : je cite : "Bien que devant théoriquement procurer aux établissements des recettes proportionnelles au volume de séjours réalisés, la T2A s’inscrit dans une enveloppe fermée et n’entraîne pas, de ce point de vue, de changement fondamental par rapport à la dotation globale. Elle constitue ainsi une nouvelle modalité d’allocation de ressources." Il est évident que ce grand pas ne sera qu'un petit pas si ce n'est pas suivi par une révision de l'ONDAM, l'objectif national des dépenses d'assurance maladie et de ce point de vue, les annonces pour 2013 ne sont pas satisfaisantes !

Un autre pas est fait avec la reconnaissance que la T2A a joué un rôle dans l'aggravation du déficit des hôpitaux des zones peu peuplées ou ayant des difficultés de recrutement de médecins. L'annonce toute récente du maintien de l'activité de rythmologie interventionnelle (une activité de cardiologie) à l'hôpital de Castres semble montrer que la ministre a compris l'intérêt de la proximité. Une annonce à confirmer par d'autres allant dans le même sens. Le groupement hospitalier Sud Ardennes attend une aide par exemple.

Il y a d'autres petits pas : attendre pour élargir la tarification à l'activité en psychiatrie, dans les soins de suites ...

Mais ce rapport reste enfermé dans des recherches technocratiques, dans l'enveloppe fermée, même s'il la reconnaît. Et il a une immense lacune : la démocratie sanitaire. A quoi cela sert de donner une plus grande marge de manoeuvre aux agences régionales de santé si les décisions y sont prises par un directeur général sous tutelle du ministère ?

Une bouffée d'air frais dans la lecture de ce document avec lors de sa discussion les interventions d'Annie David, sénatrice PCF de l'Isère : "(...) J'entends bien que la question des ARS sortait de votre mission. (...) Si je comprends la nécessité d'évaluer les besoins de soin par bassin de population, il y aurait beaucoup à dire sur le fonctionnement actuel de ces agences, dont les décisions laissent les professionnels démunis. Il serait bon de s'y pencher" et de Dominique Watrin, sénateur communiste du Pas de Calais : On ne sortira pas de la question des déficits et de l'efficacité du système sans une problématique globale de l'offre de soins et des parcours de santé. D'où la question des inégalités territoriales. La T2A pose le même type de problème que la convergence : on plaque une rémunération identique sur tout le territoire, alors que les contraintes ne sont pas les mêmes avec tous les patients. Dans mon territoire, classé 342e sur 342, le taux de mortalité est supérieur de 70 % à la moyenne nationale, et l'espérance de vie inférieure de deux à trois ans. Les patients arrivent à l'hôpital en bout de course. Or, la T2A n'en tient pas compte. Là où les hôpitaux sont le plus en déficit, il n'y a aucun mécanisme de compensation, et la dotation des ARS est plus faible."

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 17:34

2012-07-20petition-hq-une-hauteur 0Le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) n’a pas bougé d’une ligne. Il sanctifie la règle d’or, soumet les États à l’austérité et renforce les sanctions. Le premier ministre a annoncé qu'il pourrait être soumis au vote du parlement dès la fin de septembre. Il faut faire vite !

L'Humanité a lancé ce jour une pétition pour qu'un référendum ait lieu sur le sujet : je vous invite à aller la signer en cliquant ici comme je viens de le faire.

Il y a quelques jours, nous avons, avec Sylvain Dalla Rosa et Franck Tuot, adressé un courrier au nouveau député des Ardennes, C. Léonard. En voici le texte : 

Monsieur le Député
Le Parlement devrait se prononcer, peut être dès la session actuelle, sinon à l'automne en fonction des décisions du conseil constitutionnel, sur le traité de stabilité financière et de contrôle budgétaire (TSCG) dit traité Merkosy ou l’austérité permanente. Ce traité installe une austérité durable et prive les peuples des choix sur le cadre budgétaire et macro-économique.

Sa ratification serait donc économiquement dangereuse pour notre pays en amplifiant la récession économique et démocratiquement inacceptable, en privant la représentation nationale des choix budgétaires. Les autres mesures négociées lors du sommet européen des 28 et 29 juin ne retirent rien à la nocivité de ce traité : en particulier, le Pacte de Croissance n'est qu'une annexe, ne changeant rien à la nocivité du TSCG et d'ailleurs il ne touche pas au rôle de la BCE en Europe, un rôle qu'il est pourtant indispensable de réorienter pour que la production monétaire bénéficie aux peuples et non uniquement aux banques privées.

La doctrine allemande,ou,plus précisément,celle de la classe dirigeante du pays dominant la zone euro, a été validée à la virgule près !

Lors de la récente campagne électorale, vous avez affirmé votre refus du traité d’austérité en Europe. Nous comptons donc sur vous pour respecter cette parole donnée, une parole sur laquelle les électeurs comptent particulièrement dans cette circonscription qui avait voté massivement non au référendum de 2005 sur le projet de constitution européenne. Nous attendons donc de vous, en cas de présentation du TSCG devant l'assemblée nationale, que vous votiez contre.

L'importance des enjeux de ce traité nécessite un grand débat public, qui, à notre avis, devrait se conclure par un référendum, seul de nature à rendre confiance à notre peuple, particulièrement aux couches populaires, dans la construction européenne dont il est exclu. La gauche se doit de réussir et le respect de la souveraineté populaire est une des conditions de ce succès. Aussi, nous vous proposons de vous prononcer, avec nous, pour la tenue d'un référendum sur le TSCG.

Nous vous prions de recevoir l'expression de nos plus cordiales salutations.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 06:53

une-humanite-smic-1700-eurosLa suppression du dispositif d'exonérations fiscales et sociales des heures supplémentaires est une bonne chose. Le coût humain de cette mesure de Sarkozy, c'est de l'ordre de 90 000 demandeurs d'emploi de plus !

C'était conforter l'idée que le travail est une charge pour les entreprises, alors qu'il en constitue la source de richesse ! Et les exonérations sociales contribuent aux difficultés de notre système social.

C'était populiste en insistant sur la défiscalisation, en oubliant de dire que les impôts, c'est ce qui est la base de la vie en commun, en oubliant de dire que l'impôt sur le revenu est progressif et que donc cette mesure profitait le plus à ceux qui avaient les salaires les plus élevés.

Mais ça contribuait aux fins de mois pour certains ! Cela avait évité de poser la question de la nécessaire revalorisation des salaires ! Alors posons la maintenant !

C'est ce qu'a fait Nicolas Sansu, député communiste du Cher lors du débat à l'assemblée nationale : "Nous approuvons par ailleurs sur le principe la suppression du dispositif d’exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires dans les entreprises de moins de 20 salariés. Cette mesure au coût exorbitant (4.9 milliards d’euros, dont 3.4 pour la Sécurité sociale) a fait obstacle à la création de près de 90 000 emplois. La droite l’a maintenue, malgré la crise, malgré l’explosion du chômage, par pure posture idéologique.
Nous jugeons qu’en finir avec le leurre des heures non cotisées et défiscalisées implique que nous débattions conjointement de la revalorisation des salaires. Mes chers collègues de la majorité, il est urgent de redonner confiance aux salariés des classes modestes et moyennes. Il faut compenser ce dispositif inique d’exonération et de défiscalisation des heures supplémentaires par un vrai coup de pouce au SMIC, par des garanties contre les licenciements boursiers, contre les pratiques qui de PSA à SANOFI continuent de privilégier les revenus du capital sur l’emploi et les salaires. Le chômage de masse, l’emploi précaire, la faible progression en volume des salaires ont littéralement plombé le financement de notre protection sociale."

Je vous invite d'ailleurs à aller lire l'ensemble de son intervention en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 20:23

Logo_ghsa.gifMme Poletti a largement diffusé le communiqué de presse qu'elle vient de signer avec d'autres élus, mettant en cause l'Agence Régionale de Santé, puisqu'on le retrouve même dans des dépêches nationales d'agences de presse spécialisées.

Cela doit lui paraître plus simple, maintenant qu'elle siège dans l'opposition à l'Assemblée Nationale, de défendre l'hôpital car elle n'avait pas levé le petit doigt pour empêcher la fermeture de la maternité et on sait bien qu'une telle fermeture fragilise ultérieurement l'hôpital où elle est pratiquée. Elle n'a pas dit un mot contre le plan régional de santé dans lequel on devinait le peu d'attention au groupement hospitalier Sud Ardennes porté par l'ARS.

Mais d'ailleurs elle avait voté la loi HPST, cette loi mortifère pour les hôpitaux.

Oui, il faut défendre les hôpitaux de Rethel et de Vouziers. Mais cherchons les véritables causes : la loi HPST, la tarification à l'activité, l'insuffisante progression des dépenses de santé dans la loi de finance de la sécurité sociale 2012, une loi que vous avez votée, Mme Poletti !

Et il va falloir dire tout cela très fort car Marisol Touraine, la nouvelle ministre des affaires sociales et de la santé n'en a pas l'air bien convaincue : la loi HPST doit être abolie. D'autres mécanisemsx de financement des hôpitaux doivent être mis en place. Et l'ONDAM que l'on nous annonce à 2,7% pour 2013 est notoirement insuffisant.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 01:09

photo crJe vais commencer par un dossier de la formation professionnelle : contrairement à ce que j'essaie de faire connaître habituellement, ce dossier ne changera rien à la formation dans la région et les seules personnes qui y gagneront quelque chose sont les agents d'entretien des GRETA mais ce dossier est surtout une volonté de clarification des relations financières entre région, lycées et GRETA avec en conséquence une meilleure équité dans les relations entre la région et les organismes de formation financés par la région pour la formation des demandeurs d'emplois, GRETA, CFPPA, AFPA et organismes de formation associatifs. Je m'explique. Contrairement à l'AFPA par exemple, les liens entre la région et les GRETA sont plus étroits puisque les GRETA sont dans les locaux des lycées, donc de la région. Les GRETA reversaient dans les budgets des établissements les charges de viabilisation, sans règle bien précise, profitaient parfois de ménage fait par les TOS, agents donc de la région, ailleurs leur faisaent faire en heures sup, payés par le budget des GRETA, ou embauchaient pour se faire des contractuels, quelques heures par semaine. Dans la nouvelle mouture, la région a adapté sa subvention de fonctionnement des lycées à l'ensemble de leurs surfaces (ce qui évite des discussions sur la réalité des surfaces occupées par le GRETA) et les GRETA reversent à la région un pourcentage de leur chiffre d'affaire et au passage, l'entretien des locaux des GRETA est assuré, comme celui des lycées, par les TOS, ce qui se traduit par une disparition des formes d'emplois précaires. L'opération est globalement financièrement neutre pour le conseil régional et pour les GRETA, cela dépendra, entre ceux qui vivaient un peu sur le dos du budget des lycées et les autres qui étaient au contraire utilisés pour alimenter le budget du lycée. Cela est de nature à rassurer les membres des CA des lycées, souvent inquiets des relations financières avec les GRETA, mais aussi les autres organismes de formation : la région, si elle abrite les GRETA, leur fait payer aussi des charges et ils n'ont donc pas d'avantages par rapport aux autres organismes de formation.

J'avais envie de vous présenter quelques uns des projets culturels soutenus par la région, mais il y a encore d'autres dossiers de cette commission permanente que je souhaite évoquer, alors, ce sera pour une autre fois, mais à propos de culture, le FN nous a montré lundi, une fois de plus, toute sa dangerosité : il trie dans les dossiers culturels. En fait, il censure !

Côté amènagement du territoire, un exemple avec une subvention de 340 000€ à la commune d'Aubrives pour la réalisation de sa salle polyvalente.

Côté lycée, un dossier préparé de longue date, avec le vote d'une subvention de 42 000 € pour participer à la construction d'un lycée à Haïti : une action annoncé depuis le tremblement de terre et qui se concrétise. Comme quoi les promesses de solidarité ne sont pas vaines.

Côté formations sanitaires, des très bonnes nouvelles avec, à la suite d'un travail engagé avec les régions du "grand est", la possibilité nouvelle pour des étudiants de l'académie e Reims d'intégrer la formation d'ergothérapeute de Nancy et la création d'un institut interrégional en psychomotricité à Mulhouse, qui recevra également des étudiants champardennais.

Et j'ai gardé pour la fin l'aide à la recherche et développement du groupe Soufflet à Nogent sur Seine. Il ne s'agissait pas de revenir sur le principe de l'aide puisque celui-ci a déjà était voté, mais bien de veiller à ce que les recherches engagées ait un véritable intérêt pour satisfaire des besoins, et pas seulement les profits du groupe ! J'ai donc proposé qu'un avis soit demandé à des chercheurs appartenant à un organisme public, l'INRA par exemple. Cela sera évidemment à suivre, car le président du conseil régional n'y semblait pas opposé, mais ...

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 14:31

hopital-copie-1.jpgLe collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières appelle à un rassemblement jeudi 12 juillet à 9h30 devant le bâtiment administratif de l'hôpital où doit se tenir le conseil de surveillance.prive rouge

Nous serions en effet dans la toute dernière ligne droite de l'accord d'une coopération privé-public fort inquiétante pour la bourse des Ardennais : vous pourrez trouver plus d'informations sur le site du collectif de défense de l'hôpital en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 12:20

cmppPourquoi commencer par une information certes régionale, mais pas dans les Ardennes, alors que je n'ai rien écrit sur ce blog depuis plusieurs jours (mais j'espère bien me rattraper pendant le week end - je n'irai pas manifesté à Reims demain contre l'austérité que nous concocte l'Europe, pas parce que je n'en ai pas envie, mais parce que j'ai promis de garder mon petit fils) ?

Parce que je viens de la lire et qu'elle me parait hautement symbolique.

De quoi s'agit il ? L'état des locaux de l'antenne du CMPP de Bar sur Aube nécessite pour cause de sécurité un démènagement. Vous savez, les  CMPP reçoivent des enfants et des adolescents présentant des difficultés d’apprentissage, des troubles psychiques, psychomoteurs ou du comportement pour les aider à rester et à progresser à l'école sans qu'ils ne soient obligés d'intégrer l'éducation spécialisée. D'un simple point de vue économique (puisque pour certains, il n'y a plus que cela qui compte), c'est donc faire une économie aujourd'hui puisque ça coûte moins cher que l'éducation spcialisée et une économie demain en aidant ces enfants dans leurs apprentissages pour qu'ils deviennent des adultes bien insérés dans notre société.

Et bien le CMPP de Bar sur Aube vient de recevoir un refus de financement par l'Agence Régionale de Santé de Champagne Ardenne. Celle-ci propose de chercher des nouveaux locaux sans surcout, ce qui est parfaitement impossible, puisque les locaux actuels étaient loués pour la somme très symbolique de 15 centimes d'€ par an !

Et me voilà à reprendre ma casquette d'élue au Conseil Régional en charge de la formation professionnelle. J'espère que j'aurai le temps de revenir longuement ici sur les projets d'acte III de la décentralisation, mais juste tout de suite un mot en rapport avec ce qui précède. La notion de droit à la formation différée revient à l'ordre du jour et c'est une fort bonne chose. Cela avait été envisagée dans les travaux préparatoires à la loi de novembre 2009 sur la formation professionnelle et l'orientation et il avait d'ailleurs été écrit que c'était du ressort de l'Etat. Le gouvernement sarkozyste n'avait évidemment pas voulu que cela soit traduit dans la loi. L'Association des Régions de France vient de faire ses propositions et en l'occurence revendique que les régions soient responsables de l'exercice de ce droit à formation différée. Vous voyez le lien que je fais : on va abandonner ces enfants de Bar sur Aube et quand ils seront plus grands, jeunes en galère, la région devra s'en occuper ! Que de temps perdu. Le droit à la formation différée doit être financé par l'Etat, responsable de la formation initiale, car cela éviterait que l'on se refile des responsabilités, sur le dos des Français !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 21:02

fete revin 2012C'était aujourd'hui la traditionnelle fête du PCF sur les quais de la Meuse à Revin, l'occasion de profiter des spectacles et jeux, mais aussi de discuter de la nouvelle situation politique ouverte avec l'élection de François Hollande.

Très fort ressort l'inquiétude devant les premières mesures prises par le gouvernement, l'indispensable nécessité de faire infléchir la politique du gouvernement pour faire réussir la gauche et éviter un retour de la droite, d'une droite qui pourrait être encore plus destructive de notre société que le quinquennat de N. Sarkozy. En cliquant ici, vous trouverez mon intervention.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 09:47

ardennaisVu le black out fait par la presse locale sur son avenir et l'absence de droits d'intervention des salariés, il me semble essentiel de relayer l'état des négociations sur la reprise du groupe Hersant : en cliquant ici, vous pourrez donc trouver la dernière déclaration FILPAC-CGT/SNJ

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article