Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 22:27
Le mécontentement grandit contre les banques, les bonus, la préférence donnée à la finance pour la finance, plutôt qu'à l'investissement dans les PME !
Alors Sarko, il a fait un peu de comm., il a sermonné les banquiers.
Mais si on n'attaque pas le pouvoir des marchés financiers par tous les moyens, ce ne sont que des belles paroles et pour l'instant, les marchés financiers continuent, amplifient les pratiques qui ont été à l'origine de la crise !
Et pourtant le gouvernement a donné de l'argent aux banques !
Allez donc lire dans L'Humanité d'aujourd'hui l'interview de Denis Durand, économiste et syndicaliste en cliquant ici.
Et quand on parle de l'argent public donné à tort ou à travers, il y a une première en Champagne Ardenne : les salariés de PTPM à Ay ont obtenu, grace au soutien de la population, une enquête préliminaire du SRPJ de Reims, après que le groupe Trèves, dont dépend cette entreprise, ait annoncé la fermeture du site, alors qu'il avait bénéficié d'aides financières publiques pour le maintenir : là aussi, je vous donne le lien avec le site de L'Humanité que vous trouverez en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 22:14
Face à la fuite en avant de N. Sarkozy aux ordres du capitalisme ultralibéral, c'est une vraie rupture qui est nécessaire, avec la construction d'une société solidaire, écologique, démocratique, émancipatrice.
Cette fin du mois d'Aout est le théâtre d'un spectacle affligeant de politique politicarde du plus mauvais goût où les ambitions personnelles se superposent aux logiques de partis tournés sur eux mêmes, aux débats sans fin sur la stratégie à adopter, face à l'UMP, pour avoir le maximum d'élus aux futures élections régionales, pour se positionner en vue de 2012. Le mot de rassemblement est dans toutes les bouches.
Et sur quel programme ?
Des élus pour quoi faire ? Pour être élus et se faire mousser ou pour être efficaces et servir leurs concitoyens ?
Battre Sarkozy en 2012 ne servira à rien, si la même politique de soutien aux profiteurs du système capitaliste est poursuivie !
Battre l'UMP aux régionales non plus, si c'est pour accompagner la politique gouvernementale.
Se revendiquer écologiste n'a aucune utilité, si c'est uniquement pour faire de la comm., sans prendre les mesures permettant de mettre fin à la casse de notre planète par les profiteurs du CAC40.
Affirmer sa pureté révolutionnaire en attendant le grand soir ne change pas la vie des gens et contribue à développer la débrouille individuelle, à l'opposé des solidarités nécessaires à la lutte de classe.
Vite, débattons de la société que nous voulons !
Vite, élaborons des programmes pour les régions !
Evidemment, il faut rassembler largement, sans à priori d'appareil de partis, mais sans remettre en cause leur existence - et en tout cas, je revendique l'intérêt de la poursuite du Parti Communiste, dans sa fonction d'intellectuel collectif, indispensable pour avancer dans la réflexion théorique qui nous permettra de construire la société de demain, indispensable pour démonter les mécanismes de l'oppression capitaliste dans ses transformations du XXIème siècle - et le principe du Front de Gauche aux élections européennes est bon, à élargir maintenant.
Mais on ne peut élargir à la droite anti-UMP (cette expression me paraît la meilleure définition du MODEM) sous peine de faire un rassemblement qui ne servira qu'à donner le change quelques jours ou mois ... et surtout de nouvelles armes aux capitalistes pour aggraver l'exploitation des peuples par la suite.
Et on ne peut rassembler que sur un programme d'utilité sociale, pas sur un cartel de politiciens révant d'être élus !
Allez donc lire la déclaration d'Olivier Dartigolles, porte parole du PCF, en cliquant ici.
J'aurais bien évidemment dans les semaines à venir l'occasion de vous expliquer comment je vois un programme pour les élections régionales, mais je voudrais d'emblée vous dire à quel point je pense qu'un des éléments importants - au delà de l'aménagement des régions et des services à ses habitants, au coeur évidemment des politiques régionales - doit être de donner au maximum la parole aux habitants, de réhabiliter l'intervention citoyenne dans tous les domaines y compris dans les choix économiques : il nous faut dès maintenant commencer à construire le remplacement de la loi du marché aveugle par une gestion démocratique et cela veut dire que les citoyens, les salariés, doivent prendre l'habitude d'intervenir, plutôt que de subir !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 17:12
La Fête de l’Humanité, les 11, 12 et 13 septembre sera le premier grand rendez-vous marquant de la rentrée de septembre.

Dans un contexte de crise, face à un pouvoir de droite sourd aux aspirations populaires et qui organise méthodiquement la destruction des droits sociaux et des libertés, la Fête de l’Humanité sera utile pour hausser le ton, se rassembler et défricher les voies unitaires d’un projet progressiste.
Alors venez débattre et participer à la fête avec Julien Clerc, Manu Chao, Maxime Le Forestier ....

Un bus est organisé au départ des Ardennes le samedi 12 poiur 35 € ar personne, entrée comprise. Renseignements et inscriptions au 03 24 56 40 43
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 22:50
Début juillet, on apprenait qu'un psychiâtre du Nord se voyait refuser le renouvellement de son poste de chef de service, contre l'avis de ses collègues, par le directeur de l'hôpital où il exerce.
Ce psychiâtre, c'est Pierre Paresys, syndicaliste connu pour son engagement pour la défense des moyens et de l’accessibilité du service public hospitalier, contre la politique du tout sécuritaire en psychiâtrie au détriment des malades.
Vous pouvez d'ailleurs aller lire l'article de L'Humanité du 10 juillet en cliquant ici ou consulter le site de l'Union Syndicale de la Psychiâtrie en cliquant ici.
Ce qu'on lui reproche : faire son métier sans avoir une unique préoccupation en tête : faire faire des économies à son hôpital !
Et sans doute aussi son engagement syndical .... mais cela ne se dit pas !
On pouvait rêver d'une décision prise à la va vite par un directeur autoritaire, tout content des nouveaux pouvoirs affirmés dans la loi Bachelot et espérer un retournement de situation.
Le directeur de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation du Nord Pas de Calais a confirmé cette décision inique fin juillet : il va falloir faire grandir la protestation !!!

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 23:13
Du champ à l'assiette : c'est l'intitulé d'une table ronde organisée par les jeunes agriculteurs de la Marne à la foire de Chalons. Ils m'ont fait l'honneur de m'inviter. Malheureusement, je n'irai pas : je travaille ce jour là.
Que je ne me plaigne pas : c'est un choix que j'ai fait : beaucoup travailler en août pour avoir du temps en septembre et octobre pour me livrer à mes activités non professionnelles.
Mais je le regrette vraiment, car quel sujet d'actualité !
C'est d'ailleurs le sujet de la une de L'Humanité aujourd'hui et de son dossier, à lire en cliquant ici (les autres articles sur le même sujet peuvent être trouvés en allant dans la colonne "dans la même rubrique")
Paysans, consommateurs, tous perdants. Ce titre de l'article de l'Humanité, c'est vraiment cela ... et les gagnants, comme toujours, les actionnaires, en l'occurence ceux de la grande distribution !
Et si vous voulez en savoir un peu plus sur le sujet, allez voir sur le blog de Patrick Le Hyaric, député européen, en cliquant ici. Vious y trouverez toutes les explications sur la politique funeste et cynique de l'Europe, qui se permet de demander des remboursements d'aides ... du siècle dernier !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 14:50

C'est un peu du recuit, car la fête date du dimanche 5 juillet !

Je ne l'avais pas mis en ligne tout de suite, pour cause de panne d'internet en rapport avec l'orage le soir même.

Et après ... !!!?

Mais je dois bien cela à l'ensemble des miltants de Revin et d'Anchamps dont les efforts conséquents et dévoués ont assuré le succès de cette fête et je sais comment il est toujours agréable de retrouver quelques images.

Pas d'illusion : je n'ai sorti l'appareil photo qu'au moment du spectacle de Twirling Bâton, mais quelques très courtes séquences vidéos vous redonneront un peu de la musique !

La fête s'est déroulé sous un soleil généreux. La fréquentation a été très conséquente : tous les stands ont connu une très forte activité, sans le moindre temps mort. Concours de pêche, barbecue, buvette, pochettes surprises, … tout a tourné à plein régime, au-delà de toute espérance.

Ce sont largement plus de 500 personnes qui ont passé une partie ou la totalité de la journée sur les quais de Revin. Après le spectacle de Twirling Bâton et l’intervention politique que j'avais été chargée de faire, l’assistance a fortement apprécié la prestation de qualité du groupe La Goulue qui clôturait la fête.

L’orage a lui attendu que les prix du concours de pêche soient distribués avant d’éclater.

Cette fête constitue chaque année un évènement politique local important et le succès populaire de cette année est un signal politique très positif et important au moment même où Sarkozy lance sa grande offensive anti-sociale.

Pour voir les images promises, mais vous pourrez aussi y retrouver le texte de mon intervention, cliquez ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 19:18
Taxe carbone, privatisation de la poste, travail dominical ...
Réforme des collectivités ...
Expulsion d'enfants, comme Zandale, une petite fille qui était scolarisée à l'école Jean Jaurès à Charleville, renvoyée en Albanie avec son père qui y est menacé, tandis que sa mère est hospitalisée à Metz ...
Chaque jour qui passe donne des raisons de se courroucer, de s'indigner contre l'inhumanité de notre société, contre les méfaits de l'ultralibéralisme.
Apaiser mon ire sur ce blog est mon habitude, en essayant de donner quelques explications, car la main mise des fans de l'ultralibéralisme sur les médias rend plus que jamais indispensable de faire connaître par tous les moyens qu'une autre société d'émancipation humaine est possible, que c'est tout de suite que nous pouvons commencer à la construire.
Mais depuis quelques semaines, j'ai abandonné cette pratique.
Bien sur, je suis partie en randonnée et c'est avec un plaisir certain que j'affiche ici une des photos d'edelweiss que j'ai eu la chance de voir : c'était la première fois. C'était en Vanoise. Et j'ai aussi ramené toute une panoplie d'autres photos, histoire d'égayer un peu ce blog de fleurs, mais aussi de marmottes et autres animaux alpins, au fil des jours à venir.
Mais mon silence a été beaucoup plus long que la randonnée !
Des journées très occupées à l'hôpital : là aussi, bien des raisons de courroux ! Un bien mauvais message imprègne les consciences : il faut améliorer la rentabilité, perfectionner la qualité, mais une qualité fictive, celle des yeux des bureaucrates parisiens, au détriment d'une véritable qualité des soins. Il faudra d'ailleurs que je vous fasse un billet complet sur ce sujet.
Et aussi l'envie de prendre du recul, face à la fébrilité sarkozienne, sans parler du grand nettoyage de printemps de mon logement, l'occasion de retrouver quelques dossiers oubliés ...
L'ordinateur, le téléphone loin des yeux ...
Avec sans doute des excuses à faire pour des messages téléphoniques perdus avant d'être écoutés !

Prendre du recul face à la fébrilité du pouvoir ...
Car l'indignation n'est pas suffisante ... Elle n'est pas mobilisatrice si elle ne s'accompagne pas de perspectives souriantes.
Plus que jamais, la lutte de classes est à l'ordre du jour, pas une lutte de classes en image d'Epinal, pas une lutte violente, mais le combat d'idée pour sortir notre planète de l'ornière où l'ont mis les maniaques du profit maximum, le combat d'idée pour démontrer que la concurrence n'est pas facteur de progrès : c'est la solidarité, les coopérations qui permettront aux hommes de s'épanouir, à tous, pas seulement à la poignée de maîtres du monde !
La crise témoigne bien de la faillite du capitalisme : certes l'économie va sans doute se relever un peu, mais les contradictions de notre société sont, elles, durables : c'est le communisme qui est à l'ordre du jour, car cet animal social qu'est l'homme ne peut s'émanciper que grace à tous ses semblables !
C'est l'immense majorité de la population qui a intérêt au changement : certains se laissent abuser par l'activisme du gouvernement, qui utilise au maximum le brouillage de pistes pour masquer sa véritable allégeance : celle aux grands capitalistes ; d'autres n'osent pas franchir le pas du dépassement nécessaire du capitalisme. Mais nombreux sont ceux qui cherchent dans tous les sens la clef d'une société plus humaine. Il y a là une véritable richesse, des fleurs en tous sens à organiser en bouquet. Le désordre apparent fait croire que la gauche serait morte, mais tous les rouages sont là : il ne manque que l'huile, l'huile pour faire tourner ensemble des partisans de la décroissance, qui ne remettent pas en cause le progrès technique quand cela leur est nécessaire, et je pense par exemple aux soins médicaux, et des tenants de la réindustrialisation de notre pays, affolés par les gâchis environnementaux engendrés par la recherche de profits, l'huile pour laver certains grains de sable, comme celui du débat sur la laïcité, focalisé sur les signes extérieurs d'intégrisme religieux, quand la montée des inégalités, des discriminations, amène le peuple à rechercher l'opium de la religion...
Ce n'est pas d'huile faisant prendre une molle mayonnaise dont nous avons besoin : un consensus autour du plus petit dénominateur commun, du changement le plus petit possible, laisserait les mains libres à l'appétit des fans du CAC40 !
Mais d'huile de coude, du courage de prendre à bras le corps les débats de la gauche pour un programme offensif où la limitation des privilèges de l'argent redonne l'envie de s'émanciper à tous ceux qui n'en voient plus la possibilité : une nouvelle irruption majoritaire des couches populaires dans le débat démocratique ferait avencer bien des discussions aujourd'hui stériles !
Assez disserter pour ce soir : à défaut d'avoir alimenter ce blog en informations pendant plus d'un mois, je vous invite à mieux appréhender la problématique de la taxe carbone sur le blog de Patrick Le Hyaric, nouveau député européen, en cliquant ici et j'aurais l'occasion de revenir sur les autres sujets qui ont fait l'actualité de cet été dans les jours à venir !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 18:57
A la suite du décès de Roger Mas, ancien maire de Charleville Mézières, Sylvain Dalla Rosa a fait, au nom des élus communistes et républicains de la ville, la déclaration suivante :
Le décès de Roger MAS a ému beaucoup de Carolomacériens qui considèrent la période où il a été maire de Charleville-Mézières (de 1980 à 1998) comme celle de la prospérité pour la ville chef lieu. Incontestablement, Roger MAS a contribué à l’essor de notre commune.
Il a été un maire rassembleur, permettant à l’union de la gauche de développer sa gestion, avant de bifurquer dans sa stratégie électorale, en conduisant une liste divers gauche / droite, ce qui restera un égarement dans son parcours politique progressiste.
Pour avoir été son maire adjoint de 1989 à 1995, je peux témoigner de sa capacité d’écoute et surtout de son attachement à ses concitoyens et à sa ville.
Malgré des divergences politiques, les élus communistes garderont de l’homme le souvenir d’un bon maire.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 21:55
L'Assemblée Nationale a discuté ces derniers jours le projet de loi sur la formation professionnelle. On aurait pu espérer une véritable loi permettant une avancée dans la voie de la sécurisation des parcours professionnelles, de véritables progrès dans le statut des salariés. Le fonds dit de sécurisation des parcours professionnels ne servira qu'à la sécurisation du chômage pour les patrons peu scrupuleux qui n'hésitent déjà pas à utiliser la crise pour licencier !
Rien sur le droit à la formation différée ; un amendement déposé par le gouvernement permet d'ouvrir les écoles de la deuxième chance aux 16-18 ans ! C'est un véritable aveu d'impuissance de l'Education Nationale et le gouvernement ferait mieux de se préoccuper de créer les conditions pour que les jeunes ne quittent plus la formation initiale sans qualification. Soit dit entre nous, il y a déjà des jeunes de moins de 18 ans dans l'Ecole de la deuxième Chance de Champagne Ardenne, la condition n'étant pas l'âge, mais qu'il y ait eu une vraie rupture avec l'école, y rendant impossible un retour, car en aucun cas il ne faudrait que la perspective de rentrer dans l'école de la deuxième chance favorise des départs de l'Education Nationale.
La question de l'orientation aurait pu attendre les travaux en cours : le gouvernement a préféré bâcler cette question, avec une solution miracle : le numéro de téléphone unique. Cela rappelle Pôle emploi, son numéro payant qui ne répond pas au moins une fois sur dix et la discussion qui a eu lieu à l'Assemblée Nationale témoigne bien de l'ultralibéralisme du gouvernement qui ne conçoit pas un service public d'orientation, mais veut labelliser des organismes privés !
L'UMP propose de conditionner les moyens des missions locales à leurs résultats dans l'insertion des jeunes dans l'emploi : c'est faire fi des difficultés variables selon leur territoires. Il faudrait une véritable évaluation faisant intervenir les jeunes, les acteurs des territoires, bref un processus démocratique : on va aller vers une évaluation couperet, aggravant les inégalités territoriales !
Le CTP va être étendu à d'autres territoires et le secrétaire d'Etat, L. Wauquiez, parle de souplesse vis à vis des salariés licenciés par des entreprises de plus de 1000. Faut il abonder dans le sens des comportements voyous des groupes multinationaux qui délocalisent ?
J'ai gardé pour la fin de mes commentaires l'AFPA : le gouvernement n'a pas cédé sur le transfert des personnels du service de l'orientation de l'AFPA vers Pôle Emploi et l'article 19 est, à quelques détails près, celui du projet !
Après ces quelques commentaires - dans le désordre et ne reprenant pas forcément les points les plus importants de la loi, mais plutôt, à côté des défauts fondamentaux de cette loi, les nouveautés que j'ai appris à la lecture des débats à l'Assemblée - je vous invite à aller lire les principales interventions des députés communistes et républicains que j'ai réuni dans une page que vous trouverez en cliquant ici. C'est assez long (et encore, je vous ai fait grâce de leurs interventions dans la discussion des amendements), mais très intéressant. Marie Hélène Amiable, députée des Hauts de Seine a présenté une analyse globale du texte. C'est aussi elle qui a apporté les explications de vote du groupe. Jean Pierre Brard a développé son intervention autour du démantèlement de l'AFPA et mes amis des organismes de formation associatifs liront avec intérêt l'intervention de Jean Paul Lecoq, député de Seine Maritime.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 19:52
Le syndicat CGT de l'hôpital de Sedan vient d'imaginer le mot du président du directoire du centre de convalescence de Sedan en octobre 2019. Avec son accord, je ne résiste pas au plaisir de vous le faire connaître.
Ce qui n'est pas du tout de la fiction, c'est que le service de pédiatrie de cet hôpital est menacé, alors qu'il y a une maternité à Sedan !
« TOUT VA BIEN »
L’activité de notre centre de convalescence est en forte progression.
Depuis que nous avons fermé les services de Médecine, Chirurgie, Obstétrique et la Pédiatrie, restructuré notre Maternité en unité de consultations, cédé nos services logistiques au secteur privé et réduit le Personnel de 60% grâce à la RGPP, nous avons réalisé des économies de fonctionnement considérables. La vente de notre plateau technique et des ses équipements pour l’euro symbolique à la Lyonnaise des Eaux, nous a permis de supprimer les services de garde qui étaient particulièrement onéreux et avec le développement de l’hospitalisation de jour, nous avons pu fermer à 18 heures et en finir avec les équipes de nuit.
Les parts de dividendes que nous reverse « La polyclinique des champs »en contrepartie de l’acquisition à bon prix de nos équipements de pointe , nous permettent de financer les congés annuels des cadres de Direction qui restent les seuls emplois statutaires de l’établissement.
Ainsi, le coût du travail a–t-il considérablement diminué et nos efforts de gestion sont unanimement reconnus par le Directeur de l’Agence Régionale de Santé qui a augmenté de ce fait les primes d’intéressement de Madame la Directrice des soins, des Chefs de pôles , de Monsieur le DRH et de moi même .
Nous devons néanmoins continuer à poursuivre nos efforts. Avec 20 Agents, les 4 étages de soins de suite, restent abusivement en sureffectif et ce malgré la bonne grâce que nous avons mis dans l’organisation de la flexibilité et des flux tendus. Nous pourrions encore améliorer notre chiffre d’affaires en facilitant les redéploiements vers le service d’hospitalisation de jour et en supprimant encore ainsi quelques CDD .
Depuis 2008 , nous ne déclarons plus les accidents du travail grâce à la circulaire du Ministère qui nous en a donné compétence. C’est un grand progrès car nous ne les indemnisons pas non plus : quelle économie ! 
Notre gestion rigoureuse des ressources humaines par la précarisation a permis, au fil du temps, de renouveler sans problème les Agents en mauvais état de santé et les râleurs. La voix des organisations syndicales s’est éteinte en même temps qu’augmentait la précarité, ce n’étaient de toutes façons pas de bons partenaires (surtout la CGT, jamais contente celle là) et nous saluons les Salarié(e)s qui , aujourd’hui, ne revendiquent aucun droit tout en assumant avec conscience leurs devoirs et en se contentant de leur salaire de base !
Les grilles indiciaires ont été supprimées au nom de l’équité, tout le petit personnel est rémunéré au 1° et unique échelon de leurs grades… Finies les guéguerres des commissions paritaires qui n’ont par conséquent plus lieu d’exister !
Par bonheur , il n’y aura plus jamais d’élections CAP/CTE dans nos établissements hospitaliers et ce depuis que le gouvernement SARKOZY , toujours en place et que nous remercions chaleureusement, les a abolies en 2011. 
La polyclinique des Champs nous envoie ses convalescents et ses indigents.
On peut dire que la loi hôpital, patient, santé, territoire votée en 2009 grâce à Madame BACHELOT fonctionne très bien. Les coopérations privé /public sont à présent parfaitement rodées. Finie la notion ringarde de service public de santé. La sélection naturelle a repris ses droits et les pauvres meurent plus jeunes ce qui a l’avantage à la fois de régler le problème de la démographie, celui des retraites et de réduire considérablement les années de souffrances de ces pauvres hères ! Oui, nos politiques successives de gestion comptable de la santé ont porté leurs fruits, l’argent public n’est plus gaspillé pour soigner les profiteurs et les fainéants et nos entreprises, exonérées à vie de cotisations sociales , engrangent de somptueux dividendes depuis que la sécurité sociale n’existe plus !
Tout va bien et nous pouvons encore réduire « faire plus encore avec moins de moyens encore » en développant le bénévolat par exemple et pourquoi ne demanderait on pas demain aux Agents qui ont la chance de garder leur dignité en travaillant pour nous , de faire un petit effort financier par le biais d’une souscription au capital de notre entreprise hospitalière ?
Le Président du Directoire 
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article