Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 21:34
L'assurance maladie n'aurait plus d'argent, et il faudrait financer le plan Alzheimer par les malades à travers les franchises médicales !
L'assurance vieillesse ne pourrait payer nos retraites, et il faudrait allonger la durée de cotisation !
La réponse à la nécessaire augmentation des allocations familiales avec l'âge des enfants va être une diminution de l'enveloppe globale, car il n'y aurait pas d'argent ! Au fait, attention : la même chose risque d'arriver avec la prime de rentrée scolaire. Il faut effectivement augmenter la prime de rentrée scolaire pour les collégiens et les lycéens. Mais cela ne doit pas être au détriment des enfants les plus jeunes et il faut une augmentation de l'enveloppe globale.
Les caisses seraient vides !
Savez vous combien la sécu a perdu dans le seul département des Ardennes en 2007 du fait de toutes les exonérations de charges sociales dont bénéficient les entreprises : 86 632 000 € et cette somme a augmenté de 11% en un an !
Loin de moi l'idée que la modulation des charges sociales n'est pas une méthode utile pour favoriser l'emploi, mais les exonérations Fillon, qui représentent l'essentiel des exonérations, ne favorisent pas plus les petites entreprises créatrices d'emploi q'une grande multinationale qui n'a que quelques commerciaux en France et a délocalisé sa production à l'étranger. Par contre, elles favorisent les bas salaires ! Histoire d'aller encore plus loin dans la défense des intérêts patronaux, au détriment de l'emploi, de la sécurité sociale et des augmentations de salaires (à travail égal), Fillon a proposé l'été dernier d'exonérer les heures supplémentaires de charges sociales. Cela a représenté plus de 1,5 millions d'euros d'exonérations pour les seules Ardennes en 2007 !
Pour votre information, l'amendement Warsmann, dont on nous a rebattu les oreilles, n'a été un manque à gagner pour l'URSAFF des Ardennes que d'un peu plus de 700 000 €
Bref, l'argent existe. Toute la question est de savoir ce que l'on en fait.
Il s'agit de véritables choix politiques et les choix faits par Fillon-Sarkozy sont les mauvais !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 21:17





Manifestation place ducale


11 h
 


à l'appel de la CGT, de la FSU et de solidaires


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 22:28




Jeudi 22 mai à 20 h 30


Hotel de ville de Mézières

Débat public avec Jean Pierre Dubois

Président de la Ligue des Droits de l'Homme
Professeur de droit constitutionnel à la faculté Jean Monnet (Paris XI)


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 09:33

Les invitations de Claudine Ledoux, la maire de Charleville Mézières, avaient été bien accueillies et les participants étaient nombreux lundi soir à la mairie pour dénoncer le projet de départ du 3ème génie de Mézières et du centre de commandos de Givet. C'est à une suite d'interventions convenues que nous avons assisté, ce qui a permis d'avoir une belle unanimité. Et sans doute aurait il été inconvenant de poser les vraies questions : celles du contexte. Pourtant c'est bien sur le contexte que le mouvement de défense de l'implantation du 3éme génie dans les Ardennes pourra se développer, pas sur le discours "Sarko, tu peux piquer au voisin, mais pas à nous". Cela, c'est le discours de la société du chacun pour soi, qui va bien à la droite., D'ailleurs l'UMP locale a participé à ce discours,  sans détonner.
Le contexte, c'est le désaménagement du territoire qui est actuellement organisé par l'Etat UMP et la restructuration des sites militaires n'est qu'un aspect de la réforme génèrale des politiques publiques qui n'a qu'un but, faire des économies, sans se soucier de la satisfaction des besoins des hommes et des femmes. C'est vrai que si toute la population française pouvait s'entasser à Paris, cela ferait des économies de trains, de postes, d'hôpitaux ... Cela pourrait sans doute faire des sous en plus pour les actionnaires du CAC40. Mais je ne vous parle pas de la qualité de la vie, tous entassés à Paris.
Trève de plaisenterie, ce qui se trame en ce moment est dramatique. Prenons les hôpitaux : Sarkozy a beau dire que c'est technocratique de dire qu'un hôpital ne peut pas fonctionner sur deux sites, l'expérience de Charleville et de Mézières, du site de Manchester et de Corvisart (avis aux non Ardennais, ce sont les noms des deux sites de l'hôpital de Charleville Mézières) est bien là pour témoigner des difficultés de travailler sur deux sites ! Et si nous n'y prenons pas garde, le service de cardiologie, dont on attend avec impatience l'arrivée à Manchester, ne sera ni à Charleville, ni à Mézières... mais à Sedan ! Et ceci n'est qu'un des aspects de la réforme annoncée de l'hôpital !
Prenons l'Education Nationale : jamais une rentrée socialire n'aura été préparée avec de telles mesures de restrictions, et on ne peut que féliciter les lycées d'avoir manifesté hier dans les rues de Charleville Mézières. (Au fait, vous savez, Florian Lecoultre, c'est un Ardennais, c'est aussi le président national de l'UNL, l'Union Nationale des Lycéens)
Et on pourrait continuer, avec tous les services publics.
Il parait qu'il n'y a plus de sous dans les caisses de l'Etat, mais jamais l'Etat n'a fait autant de cadeau aux riches !
L'autre aspect du contexte de départ du 3èRG, c'est la transformation de l'armée, à la faveur d'une orientation beaucoup plus atlantiste de la politique internationale française, moins indépendante, plus liée à celle des Etats Unis, va-t-en guerre. Tout cela aussi, c'est inquiétant !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 01:47
C'est ce que je viens d'écrire à JP Bachy :
Monsieur le Président, cher ami,
Comme j'ai eu l'occasion de t'en entretenir brièvement aujourd’hui, la Préfecture des Ardennes a ourdi une machination visant à exclure les représentants des salariés de Lenoir et Mernier des discussions les concernant en faisant intervenir des responsables syndicaux de la Fédération des métaux CFDT, contre l'avis des salariés (Un texte signé par 95% des ex salariés de Lenoir et Mernier rejette cette intervention et confirme son soutien à une délégation conduite par C. Choquet).
Il ne me paraît pas envisageable que le Conseil Régional cautionne de tels agissements de la préfecture. Pour répondre aux besoins de reclassement de ces salariés, ce ne peut être qu'avec leurs représentants que les discussions peuvent avoir lieu si nous voulons que cela soit vraiment adapté aux circonstances. Une nouvelle réunion technique est prévue en préfecture. La participation du conseil régional me paraît devoir être conditionnée par la présence des représentants des salariés et non par des représentants proclamés par la préfecture, dont les salariés ne veulent pas !
S'il y a une place pour d'autres responsables syndicaux que ceux du syndicat des Lenoir et Mernier, cela pourrait être, comme cela a été le cas dans le cadre du conflit Thomé Génot, les responsables des Unions Départementales, et il est d'ailleurs étonnant que la préfecture ait changé sa conduite sur ce point, sauf à avoir volontairement décidé d'utiliser des responsables syndicaux connus pour leur mépris de la démocratie. Il paraît effectivement beaucoup plus logique de discuter avec des responsables départementaux de questions ayant leurs particularités locales qu'avec des responsables venus de Paris ! En particulier, ce sont des représentants des UD qui siègent au comité de pilotage du Contrat de Transition Professionnelle et non ceux de la fédération des métaux. Mon but, en proposant la réintroduction des UD dans la négociation n'est bien évidemment pas de m'immiscer dans la vie interne des syndicats, mais simplement d'arriver rapidement à une négociation respectant la volonté des intéressés.
Bien cordialement.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 11:28
Et ceux-ci se laissent utiliser !
C'est bien cela le pire !
Jeudi, les Lenoir et Mernier se sont retrouvés devant la préfecture. Bien sur, ils sont moins nombreux, car certains ont retrouvés du travail, d'autres étaient occupés par le CTP. Mais ils étaient encore bien nombreux à demander à être reçus devant l'absence de toute nouvelle depuis la dernière réunion à la préfecture.
Le secrétaire général de la préfecture, en charge du dossier aurait pu les recevoir ou leur répondre qu'il était occupé et leur proposer un rendez vous dans les jours à venir. Non. Il a raccroché au nez de Claude Choquet, le délégué des Lenoir et Mernier, car il ne veut plus négocier qu'avec les responsables de la CFDT métaux, qui sont intervenus pour dire aux Lenoir et Mernier de plier ... et de leur obéir !
Au mépris de toute démocratie, car plus de 90% des Lenoir et Mernier ont signé un texte leur déniant le droit de négocier pour eux et renouvelant leur accord avec une délégation menée par Claude Choquet.
La collaboration préfecture - CFDT n'est pas admissible.
Il y a urgence a de vraies négociations avec les vrais représentants !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 11:05
C'est à une offensive sans précédent que se livre N. Sarkozy contre le service hospitalier public.
L'hôpital est malade : loin de moi l'idée de le nier ! Ses personnels souffrent, souffrent de leurs conditions de travail, souffrent de leurs conditions de salaires, souffrent par dessus tout de ne pas pouvoir être, autant qu'ils le souhaiteraient, au service des hospitalisés. Mais la recherche de la qualité se confond trop souvent avec celle des économies. Pire la pression devient insupportable quand le personnel se raréfie et qu'il faut toujours choisir, choisir entre finir le soin commencé et répondre au téléphone, choisir entre écouter un patient ou faire de la paperasse. Bien sur, vous choisiriez les premières de ses alternatives, mais ne pas faire le reste n'est pas sans conséquences, plus visible pour la hiérarchie ! Je vous passe tous ces choix qui se posent vingt, trente, cent fois par jour ! Et quand cela déborde, cela devient plus facile de répondre "Ce n'est pas moi, c'est lui, elle qui n'a pas fait" Vous voyez les conséquences sur la cohésion des équipes ! Et quand il n'y a plus de solidarité dans l'équipe, la souffrance n'a plus de limite. Et pour arranger tout cela, on mettrait des médecins de statuts différents, certains ayant intérêt à privilégier les activités que l'arbitraire de la tarification à l'activité classe comme rentables et un directeur tout puissant, mais dont la puissance se limiterait au droit d'être révoqué par le directeur de l'ARH (ou de l'ARS si les agences de l'hospitalisation se transforment en agences régionales de santé) s'il n'atteint pas les objectifs bdgétaires demandés !
Vous allez me dire que j'aborde la question de l'hôpital par le petit bout de la lorgnette. Certes, l'hôpital est là pour répondre aux besoins des patients et non à ceux du personnel ! Mais la souffrance du personnel est le témoin d'une mauvaise réponse aux besoins, surtout d'une détérioration de la réponse, et la réforme prévue est une mauvaise réforme, car sa philosophie fondamentale repose sur la financiarisation de tout, la baisse des coûts et la mise en concurrence des personnes, là où il faudrait écouter les personnels et les usagers et donner à la santé les moyens nécessaires !
La réforme annoncée de l'hôpital contient tous les germes nocifs de la casse actuel du service public : privatisation d'activités, recul de la démocratie, désaménagement du territoire ... J'aurais bien l'occasion de revenir sur tous ces points dans ce blog.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 23:09
Le projet de loi était hier en seconde lecture devant le Sénat. Un seul amendement a eu le droit d'être discuté, celui qui remettait en cause l'apport de l'amendement adopté par l'assemblée nationale sur la proposition d' André Chassaigne, député communiste.

Devant un tel déni de démocratie, les sénateurs communistes ont quitté la séance ! Pour en savoir plus, allez sur le site des sénateurs communistes et républicains en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 00:38
Il y aurait tant de choses à dire en ce moment que ne sachant par quoi commencer,  je n'écris guère sur ce blog !

La mobilisation des lycéens et des enseignants s'amplifie pour faire échec au plan de rigueur éducative de Darcos, cette véritable guerre à l'avenir engagée par le Président Sarkozy et le gouvernement. Ce sont les vacances en ce moment chez nous et les lycées sont déserts, mais ce n'est pas pour cela qu'ils ne sont pas touchés par les suppressions de postes ! J'avais écrit à Darcos à propos des suppressions de sections au LP de Revin. J'ai eu une réponse : il a demandé au recteur de l'académie d'étudier la question. J'attends toujours la réponse du Recteur !

Ce sont en fait tous les services publics qui sont menacés et un appel vient d'être lancé : Notre service public est notre richesse. Allez donc signer cet appel comme je viens de le faire en cliquant ici.

Samedi, des rassemblements ont eu lieu partout en France contre les franchises sur les médicaments. Roselyne Bachelot, le ministre de la santé, doit être sourde : depuis, elle parle de dérembourser les lunettes. Elle ferait mieux de s'occuper que la sécu rembourse mieux les appareils auditifs : cela pourrait lui servir.

Dans les Ardennes, la préfecture a ourdi une sombre machination contre les Lenoir et Mernier, avec la complicité de responsables du syndicat des métaux CFDT. Elle a refusé de négocier avec les salariés et s'est acquis la complicité de syndicalistes dont les salariés ne veulent pas ! Allez donc faire un tour sur leur site en cliquant ici. Je vous invite tout particulièrement à aller lire le courrier de leur avocat, injurié par ses prétendus syndicalistes, peu soucieux de démocratie. C'est un article déjà un peu ancien sur ce blog : vous pouvez y arriver directement en cliquant ici.
Du coup les négociations sont suspendues et les salariés se retrouvent jeudi pour envisager de reprendre l'action !


Et je vous ai gardé une petite perle pour la fin : le bureau de vérification de la publicité a émis un avis très défavorable à la campagne que voulait faire un syndicat intercommunal chargé des ordures ménagère en Cote d'Armor pour la limitation des déchets, au motif que cela portait préjudice à des secteurs économiques. Vous trouverez tous les détails sur le site de Que Choisr en
cliquant ici.



Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 19:32
Journée de mobilisation en France contre les franchises médicales aujourd'hui.
Dans les Ardennes, ce sont les diabétiques qui se sont retrouvés devant la préfecture pour montrer leur indignation, indignation devant les franchises, et les diabétiques, quelque soit leur traitement, paient tous le maximum, indignation devant la remise en cause de la prise en charge à 100% du diabète. La menace sur la reconnaissance du diabète comme affection de longue durée les inquiète tous.
Quelques élus et militants communistes étaient venus les saluer, mais j'ai aussi vu des personnels de l'hôpital, solidaires de leurs patients.

De cette casse de la sécurité sociale, nous ne vouslons pas.

Mais c'est aussi la casse du service public d'hospitalisation qui est à l'ordre du jour actuellement avec la remise du rapport Larcher, en attendant les annonces de N. Sarkozy jeudi prochain. Je vous invite à aller lire les commentaires que m'a inspiré la lecture de ce rapport en cliquant ici

Enfin, pour ne finir avec les questions autour de la santé et de l'hôpital, voici quelque chose qui pourrait intéresser certains lecteurs : la question posée au gouvernement sur le statut des PARM par Robert Bret, sénateur communiste. Vous pouvez la lire en cliquant ici. (Pour les non-initiés, PARM, cela veut dire permanenciers auxiliaires de régulation médicale)
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article