Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 10:26

Le conseiller général de la Houillère a invité le ministre Guéant pour venir racoler sur les terres de l'extrème droite.

Les Ardennais ne laisseront pas venir le ministre aux déclarations haineuses et qui cherche à diviser le peuple sans lui montrer notre détermination républicaine à combattre celui qui a osé dire que "toutes les civilisations ne se valent pas"

Rassemblement à 11 h lundi 12 mars

devant la Poste centrale de Charleville Mézières, rue du théâtre

C'est au dessus de la Poste que siège l'ANTS : l'Agence Nationale des Titres Sécurisés, que revendique B. Ravignon, est championne de la précarité du travail : 95% des emplois sont des CDD de trois ans au maximum, mais en plus, ce sont les contribuables ardennais qui ont financé les travaux de cette agence à travers le conseil général et selon un rapport du Sénat, la raison la plus sérieuse de l'implantation de l'agence à Charleville Mézières est la faiblesse du loyer demandé par la commune de Charleville Mézières !

Les Ardennais paient pour travailler !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 16:36

Notre département sera lundi une étape dans la campagne électorale menée pour le président de la république sortant, par ses soutiens, le ministre de l'intérieur et le conseiller général de la Houillère. Ce dernier, en panne sans doute d'idées pour le département a donc décidé de placer sa campagne sur une ligne dangereuse, celle du ministre de l'intérieur et de ses dérapages inadmissibles dans notre pays reconnu traditionnellement comme le pays des droits de l'homme.

C'est un véritable aveu d'échec des déclarations de Nicolas Sarkozy en 2006 dans le département à la France qui souffre : il n'a pas fait reculer la misère, tout au contraire et la droite nous ressort donc ses classiques sur l'insécurité !

 La plus grande insécurité de notre département n'est elle pas sociale ?

- la pauvreté : les Ardennes sont classées avant dernière en France pour le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté.

-la précarité du travail : outre le chômage massif, l'intérim est devenu un mode organisé de gestion des variations de commandes dans les entreprises ardennaises et même l'ANTS, que l'UMP ardennaise revendique comme un succès fait vivre nombre de ses salariés de contrats précaires !

Et cela sans minimiser les incivilités, la délinquance, mais quel bilan de 10 ans de droite au pouvoir ?

C'est l'abandon de toutes les politiques de prévention de la délinquance qui domine avec la suppression de la police de proximité, la baisse des subventions aux associations qui font du lien social : c'est peut être moins bling bling de faire de la prévention, mais les victimes de la délinquance aimeraient encore mieux ne pas avoir été victimes que de savoir le coupable condamné et d'être indemnisées, ce qui reste d'autant plus aléatoire d'ailleurs que la justice n'a jamais été aussi embouteillée, faute de moyens.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 22:25

imagesIls, ce sont ces 0,01% de la population qui s'enrichissent tous les ans un peu plus sur le dos du reste de la population, qui s'enrichissent sur le travail des autres. et leurs collaborateurs, les Sarkozy, Ravignon et autres compères, 

La sécurité sociale, elle appartient bien à ceux qui travaillent : c'est le principe de notre système de protection sociale solidaire avec des cotisations fondées sur le travail et des prestations en fonction des besoins.

En vingt ans la part dans la richesse produite allant aux salaires et à la protection sociale a baissé de 8%, 8% de plus allant aux profits et à l'investissement (mais surtout aux profits, car ils freinent les investissements). Cela représente quelque chose comme 180 milliards d'euros par an de plus pour leurs profits, de quoi boucher quelques trous de la sécu !

Mais ce n'est pas encore assez pour eux : il faut moins de rembousements, moins de soins.

Mais c'est toucher une corde sensible ... Ils n'arrivent pas à rogner assez.

Alors il faut aussi rogner sur l'organisation de la sécu, réorganiser, comme on dit maintenant pour mettre un rideau de fumée devant la réalité : la réduction du service.

Apparemment, la réorganisation de la sécu est lancée dans le département : Givet, Monthermé ...

Provisoirement, on va laisser un accueil du public, mais sans l'infrastructure qui permet de répondre véritablement aux besoins : un nouveau rideau de fumée.

Et si ça plus ça plus ça, ça faisait partir les gens vers les banlieues des grandes villes, ca pourrait peut être faire des économies encore plus importantes de services publics : c'est tout ce qui les intéresse ! La qualité de vie du peuple, c'est pas ça qui arrange leurs profits !

Ils vont venir nous pleurer leurs larmes de crocodiles.

Sans doute aussi le député de la circonscription, qui hésite ... Il n'a pas approuvé le traité Sarkozy Merkel, mais ne s'y est pas opposé non plus. C'est pourtant un traité qui organise l'austérité pour les peuples au service des puissants.

Au nom de la raison ...

Et si tout simplement, au nom de la raison, le peuple prenait la place qui est la sienne.

Par exemple, il paie par son travail la sécu. C'est donc à lui de la gérer. C'est ce que demandent les communistes avec le Front de Gauche : que les administrateurs de la sécu soient élus par les salariés.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 16:05

Comment l'Agence Régionale de Santé et les directions des hôpitaux veulent ils que les hôpitaux de Sedan et de Charleville Mézières coopèrent ?

Entre le cabinet conseil que l'on paie pour faire un projet médical commun, sans même en attendre les conclusions pour prendre les décisions et les pratiques douteuses d'absence totale de transparence, tout est fait pour que cette nécessaire coopération devienne impossible, car l'ARS ne recherche pas une amélioration de la prise en charge des malades, mais uniquement des économies !

Recul de la prise en charge des urgences, fermeture de la pédiatrie ? Il est urgent que les projets soient mis sur la place publique et non faits en catimini : Régine Henry, conseillère municipale communiste de Sedan, vient de s'ouvrir de cette demande au maire de Sedan, président du conseil de surveillance de l'hôpital, et au directeur du centre hospitalier : vous pourrez trouver ce courrier en cliquant ici.

Toutes ces régressions, le ministre de la santé veut les faire passer en douceur, et c'est ainsi que les directeurs des hôpitaux sont invités à se cacher derrière les médecins pour prendre toutes leurs mesures d'économies. Souhaitons que les responsables de poles à l'hôpital de Sedan ne soient pas aussi laches que ceux de Charleville Mézières. Le directeur a été interviewé à France 3 la semaine dernière. Sa réponse après l'interview de la secrétaire du syndicat CGT confirme bien la lourde responsabilités des médecins qui ont accepté de collaborer dans le choix des suppressions de postes de soignants, puisqu'il disait qu'il n'y avait pas de problèmes, puisque les réorganisations avaient été voulues par les équipes soignantes !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 18:44

ecole en dangerFaire payer la crise aux enfants et aux jeunes, c'est ce qu'a entrepris Sarkozy et la droite au gouvernement en supprimant à nouveau 14 000 postes d'enseignants cette année, en hypothéquant l'avenir d'une génération.

Les conséquences dans le département sont maintenant connues, avec les annonces de fermetures de classes dans les écoles et les collèges, de sections dans les lycées (Bazeilles, Givet, Armand Malaise …) et les protestations fusent !

Il y a les protestations de pacotille et de circonstances, comme celle du député Warsmann, tentant de défendre la filière générale du lycée de Bazeilles, alors même que ce n'est que la conséquence de son vote du budget de l'Education Nationale à l'Assemblée Nationale. Sa collègue, conseillère régionale UMP, siégeant au Conseil Académique de l'Education Nationale a d'ailleurs voté pour cette fermeture lors de la réunion de cette instance le 14 février, alors même qu'elle s'est abstenue sur une fermeture de même type dans l'Aube, étant auboise elle même !

Mais il y a aussi le mécontentement profond des parents et des enseignants ardennais, qui ont compris qu'il ne s'agit pas d'opposer un établissement scolaire à un autre, mais d'exiger que le gouvernement revienne sur ses décisions de casse de l'école. Ce mécontentement qui gronde dans les différentes communes de notre département va pouvoir s'exprimer globalement à l'occasion du conseil départemental de l'Education Nationale.

La Fédération des Ardennes du PCF appelle la population à participer massivement au rassemblement organisé à cette occasion par les organisations syndicales d'enseignants et la FCPE jeudi 23 février à 14 h devant la préfecture. Avec le Front de Gauche, le PCF a une toute autre ambition pour l'école, celle de l'école de l'égalité pour la réussite de tous.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 17:30



C'est symboliquement devant la banque de France que les militants du Front de gauche se sont retrouvés hier, avant d'aller distribuer des tracts plus loin.

La stratégie du Front de Gauche se décline autour de quatre axes : 
- reprise du contrôle des mouvements de capitaux aux frontières de l’Union européenne ;
- possibilité que les banques centrales contribuent directement au financement des biens et des services publics ;
- obligation de détention de titres de la dette publique par les institutions financières ;
- abrogation du Pacte de stabilité et du Pacte pour l’Euro+ pour ouvrir la voie à un nouveau Pacte européen de progrès social et de codéveloppement.

Car il faut libérer les finances publiques des griffes des marchés financiers.

Mardi, les députés doivent voter sur le traité établissant un mécanisme européen de stabilité, le mécanisme qui est en train d'étouffer les Grecs, avant d'autres pays. Pour en savoir plus sur ce traité, je vous invite à aller voir le site de Patrick Le Hyaric, député européen communiste en cliquant ici. Les candidats aux élections législatives du Front de Gauche dans les Ardennes appellent solennellement les députés des Ardennes à se prononcer contre ce texte mortifère pour notre peuple.

Et allez donc signer la pétition de soutien au peuple grec initié par L'Humanité, comme je l'ai fait, en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:34

Tractvireux 1

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 14:58

givet100212Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement entre la casse de l'Education Nationale et les annonces du président de la République sur les chômeurs : la formation n'est elle qu'un gadget pour échéances électorales ?

Il casse l'Education Nationale en supprimant des postes d'enseignants au nom du réalisme de l'austérité nécessaire pour plaire au monde de la finance avec des conséquences dramatiques, comme la fermeture de la filière STG du lycéede Givet et d'autres moins spectaculaires, mais tout aussi graves : au lycée Bazin par exemple, il faudrait pousser les murs des classes, tant les élèves y sont nombreux.

Heureusement, la protestation monte, monte, comme à Givet, hier soir (vous pourrez lire en cliquant ici l'article d'André Majewski) et encore ce matin où 100 à 200 personnes ont défilés dans les rues de cette cité : j'y ai indiqué que mardi prochain, au Conseil Académique de l'Education Nationale, je dirai combien il est inadmissible de fermer cette section STG et qu'il ne s'agit pas d'opposer les lycées entre eux, mais bien d'exiger la non suppression des postes d'enseignants.

N. Sarkozy ne veut pas donner les moyens de former les jeunes, et il voudrait former les demandeurs d'emploi, même ceux qui n'ont pas besoin de formation ! Car ce qui manquent pour la plupart, ce sont des offres d'emploi.

Il ne se pose même pas la question de quelles formations. D'ailleurs, après le démantèlement de l'AFPA, la droite, avec le député Warsmann, s'en prend aux GRETA et en cliquant ici, vous pourrez lire le communiqué de presse intersyndical qui appelait les personnels des GRETA à une journée d'action hier.

Non, le seul but du président de la République est de faire la une de la presse avec sa proposition de référendum sur l'indemnisation du chômage mais aussi de s'en prendre à l'ensemble des salariés : obliger comme il l'annonce, les demandeurs d'emploi à accepter la première offre d'emploi qu'on leur propose, c'est donner au patronat le meilleur outil qu'il soit pour baisser les salaires "t'acceptes une baisse, sinon, je te licencie. De toute façon, je trouverai un demandeur d'emploi qui sera obligé d'accepter de travailler pour moins cher que toi !"

Il y a vraiment mieux à faire pour notre société : au fait, le programme du Front de Gauche peut maintenant être téléchargé : cliquez ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 17:34

Les élus UMP s'affolent !

Comme ils veulent masquer les réalités - les fermetures de classes ne sont que le résultat des mesures budgétaires votées par les députés UMP -, il leur faut des boucs émissaires, le conseil régional par exemple.

Il me paraît indispensable de rappeler que le conseil régional n'a aucune compétence pour les ouvertures et fermetures de section dans l'enseignement général et technologique ! Un contrat de plan régional de développement des formations professionnelles a été signé au printemps dernier entre le président de région, le préfet et le recteur : à la demande du Rectorat, il ne concerne même pas les formations technologiques et pour ce qui est de l'enseignement professionnel, la seule avancée est représentée par la possibilité de concertation entre le conseil régional et le recteur, au terme de laquelle le recteur a le dernier mot, en fonction des réductions de postes enseignants que lui impose le ministre Chatel !

Les élus Ravignon, Wallendorf & Co surfent sur des antagonismes archaïques entre villes voisines, essayant de faire croire que le conseil régional veut tuer le lycée de Givet parce qu'il reconstruit celui de Revin : effectivement, le conseil régional anticipe mieux que le conseil général, présidé par un sénateur UMP, obligé de fermer le collège Fresnois en pleine année scolaire pour cause d 'insécurité !

D'ailleurs leur chauvinisme local est tel que le conseiller régional ardennais Dekens a démissionné du conseil d'administration du lycée de Revin où l'avait désigné l'assemblée plénière du conseil régional : pour lui, les Ardennes s'arrêtent à sa communauté de communes.

Affolement encore, quand le vice président du Conseil Général Cordier reproche à JP Bachy de s'exprimer sur le collège Fresnois : le président de région ne serait il plus citoyen comme un autre et d'ailleurs si tel est le cas, à quel titre le conseiller général de la Houillère s'exprime sur le lycée de Givet ?

Avec mes amis communistes et du Front de Gauche, nous avons une vision beaucoup plus ambitieuse de l'Education Nationale (et de la citoyenneté !) et je serai présente demain et vendredi à Givet pour refuser la fermeture de la section STG du lycée, mais je serai aussi présente au Conseil Académique de l'Education Nationale mardi 14 février pour dire qu'il ne s'agit pas d'opposer les lycées entre eux, mais d'obtenir du gouvernement qu'il revienne sur les suppressions de postes qui touchent durement notre région : il est possible de faire autrement car l'austérité, ce n'est pas la solution, c'est le problème !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 21:40

Soumission à l'austérité ou rébellion ? Je vous invite à lire la déclaration de Régine Henry, élue communiste à Sedan à l'occasion du débat d'orientations budgétaires en cliquant ici.

Et permettez moi de reprendre sa conclusion : citant Antoine de Saint Exupéry : «  Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible »

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article