Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 16:23

hq-16 0Le Front de Gauche se lance à l'assaut de l'austérité !

Cette campagne nous comptons bien la décliner dans le département et l'illustrer dans les luttes locales.

Car des propositions pour se sortir du cercle vicieux de l'austérité, on en a ! Vingt cinq !

On peut les regrouper en quatre thèmes que je compte bien vous préciser sur ce blog dans les jours à venir : 

1 Une réforme fiscale et bancaire pour dégager les moyens financiers pour l'emploi et investir

2 le relèvement des salaires et de nouveaux droits pour protéger les salariés des licenciements

3 La transition écologique par un développement économique et social créateur d'emploi

Dans ce chapitre, il y a les services publics. L'action, cela se décline tout de suite dans le département, pour défendre l'Education Nationale menacée avec les fermetures de collèges (Le Chesne, Buzancy), la suppression de la filière générale à Bazeilles et de la filière L à Givet.

Demain, est prévu un rassemblement à Bazeilles et déjà s'annonce un rassemblement devant l'inspection d'académie mercredi prochain à 14 h 30 !

Car au nom des économies d'emploi d'enseignants, on va mettre les élèves sur les routes et désertifier un peu plus certains territoires

4 Un desserrement immédiat des contraintes des traités d'austérité pour changer l'Europe

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 11:16

p6090013.jpgLa lecture de la presse locale de ce matin laisse rêveur, le seul projet de la droite : revenir en arrière. Et si la nouvelle carte de l'intercommunalité est très mauvaise et le résultat de pratiques politicardes (voir mon précédent billet sur le sujet en cliquant ici), dans le nord des Ardennes, c'est bien aussi le résultat des politiques du président de la communauté Ardennes Rives de Meuse et de ses sbires, qui n'ont jamais voulu accepter l'intégration de Revin et d'Anchamps dans cette communauté. La solution proposée par les socialistes est une des plus mauvaises, en transformant l'intercommunalité en un "machin" dans lequel la démocratie de proximité ne pourra être que bafouée au vu de la taille, mais l'intégration du canton de Revin dans le plateau rocroyen relevait de l'aberration. Notons au passage le manque d'imagination des élus PS qui n'ont jamais envisagé d'intégrer Revin dans la communauté Meuse et Semoy. Je ne sais si cette solution était la bonne, mais elle mérite au moins d'être mise en débat !

Quant au président de la communauté de communes des trois cantons, le voilà qui rêve de transformer son territoire en un paradis fiscal à l'image du Luxembourg ! C'est vrai que c'est déjà lui qui est à l'origine de la transformation des Ardennes en vaste zone franche : on s'étonne ensuite que la sécurité sociale aille mal, mais on a, à travers ces mécanismes de suppressions de "charges", en fait, de non participation à la communauté des femmes et des hommes de France, réduit les recettes de la sécurité sociale, comme d'ailleurs des collectivités ! L'absence du sens de la solidarité du député Warsmann, on la retrouve bien dans la manière dont il a géré depuis l'année dernière la question du lycée de Bazeilles : " il faut réduire le nombre d'enseignants, partout, mais pas dans mon territoire ".

A propos, un rassemblement est prévu samedi 19 janvier à 10 h devant le lycée de Bazeilles pour défendre l'enseignement général dans ce lycée : nous ne laisserons pas les rétrogrades monopoliser ce combat par pur opportunisme : la seule vraie raison de fermeture est la volonté de réduire le nombre d'enseignants, de compléter les classes du lycée de Sedan, alors que l'avenir, ce sont bien des lycées polyvalents, mélangeant enseignement professionnel et général, ce qui existe à Bazeilles et que le Recteur et le DASEN veulent casser. Petite remarque sur ce sujet : très traditionnellement il est dit aux élus et aux parents d'élèves que l'Education Nationale réserve pour les représentants des enseignants la primeur des annonces sur la carte scolaire. Or, cette année, le DASEN des Ardennes a prévu une conférence de presse la veille du CTA, le lieu précisément des annonces aux représentants des enseignants.

Toutes ces pratiques, que ce soit sur l'intercommunalité ou sur l'Education Nationale (interdiction est faite aux proviseurs des lycées de parler à la presse ...) sont très mauvaises pour la démocratie. Les militants du PCF et du Front de Gauche ne supportent pas cela : un seul conseil, l'intervention citoyenne pour obliger à la démocratie..

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 15:34

cpam2Dans la continuïté, envers et contre tous, le directeur de la CPAM des Ardennes applique à la lettre et avec zèle, les consignes de révision générale des politiques publiques et prépare dans la discrétion et en faisant pression sur les personnels, la fermeture du centre de Givet : l'accueil n'y est plus fait par des personnels givetois mais par des agents "itinérants" de la CPAM !

Au nom des élus communistes, Sylvain Dalla Rosa a demandé, il y a plusieurs mois, un rendez vous au directeur de la CPAM. Devant l'absence de réponse et la poursuite de la réorganisation, devant conduire à la femeture du centre, poursuite sur laquelle le syndicat CGT des personnels alerte régulièrement, les militants du Front de Gauche ont décidé d'occuper le centre de Givet, jusqu'à obtention d'un rendez vous avec le Directeur de la CPAM et nous y sommes allés à quelques uns de Charleville rejoindre les militants de la Pointe, qui, avec d'André Majewski, conseiller municipal communiste de Vireux Molhain, s'activent pour développer la résistance à la casse des services publics.

Présents à partir de 15 h hier vendredi, nous avons pu constater la fréquentation par le public, puisque en permanence l'agent chargé de l'accueil du public était occupé tandis qu'une personne ou deux même au moment où nous sommes arrivés attendaient.cpam1

D'emblée, nous avons expliqué notre but - avoir un rendez vous avec le directeur - et conseillé de prévenir la hiérarchie à Charleville tandis que notre groupe s'étoffait ! La présidente de l'ASMUP, prévenue, arrive, s'étonne de ne pas reconnaître l'agent d'accueil : et oui, maintenant ce ne sont plus des Givetois, mais du personnel itinérant (qu'on nous explique comment la CPAM fait des économies en déplaçant son personnel et en multipliant les frais de transport !)

Le temps passe, l'heure de la fermeture (16h30) arrive : toujours pas de rendez-vous ! Cela commence à devenir cocasse. L'agent d'accueil vient nous dire qu'il a comme consigne de fermer la porte en nous enfermant à l'intérieur. On fait encore rentrer Laurent Bouvier, cosecrétaire du comité du PG de la Pointe, qui vient d'arriver et nous voilà enfermés (pas trop, en fait la porte s'ouvre de l'intérieur !). Puis voilà la gendarmerie et tandis que j'explique aux gendarmes les raisons de notre présence (mais tous les Givetois sont au courant de la fermeture programmée de ce centre), Sylvain Dalla Rosa est demandé au téléphone par le directeur adjoint de la CPAM.

Avec l'assurance d'un contact téléphonique lundi permettant de fixer un rendez vous et les remerciements du personnel nous quittons le centre peu après 17 h : on a eu le temps de faire quelques projets d'autres actions en cas de persistance de la casse du service de la CPAM à la population. Il y a Monthermé aussi ...

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 22:42

changementC'était une forêt de parapluie, hier, devant l'inspection académique : la pluie était au rendez vous et je n'ai même pas osé sortir mon appareil photo !

Ce qui n'est pas au rendez vous, c'est le changement annoncé au printemps dernier : il s'écorne de plus en plus !

Ce qui ne change pas non plus, c'est la constance du député de la circonscription, venu défendre le lycée de Bazeilles, alors qu'il prone la diminution du nombre de fonctionnaires et que la situation de l'Education Nationale est bien la résultante de la politique menée par les gouvernements qu'il a soutenu au cours des dix dernières années : "fermons chez les autres, mais pas chez moi !"

Car nous sommes dans la continuité ! Un sursis avait été accordé il y a un an à la fermeture des classes d'enseignement général du lycée de Bazeilles. Le ministre de l'Education Nationale a changé mais la fermeture est toujours à l'ordre du jour. Avec une argumentation qui laisse rêveur : les élèves n'ont pas le choix d'aller en ES, ou en STMG ... Si ce n'est que c'est la conséquence des choix précédents et que la vraie raison, c'est la nécessité de gérer la pénurie d'enseignants !

La mobilisation doit s'amplifier pour défendre le lycée de Bazeilles, comme d'ailleurs celui de Givet et les collèges menacés.

Car l'école ne peut se satisfaire de discours. Et plus généralement, au delà de quelques avancées, le projet de loi de refondation de l'école entretient le flou sur les objectifs assignés à l’école. S’agit-il de créer les conditions de la réussite de tous ou bien de se contenter de réduire les inégalités à la marge ? S’agit-il de poursuivre les politiques libérales qui s’appuient sur l’individualisation et la concurrence pour mettre l’éducation au service de la compétitivité et de la guerre économique, dans la continuité du projet européen ou de construire une école émancipatrice transmettant à tous un haut niveau de culture commune ? Comment mener les politiques sociales ambitieuses incontournables pour la réduction des inégalités sociales et scolaires tout en se soumettant à l’austérité dictée par l’Union Européenne et les marchés financiers ? 

Le projet de loi développe une conception de l’élève qui fait reposer les différences sur des dispositions naturelles : on parle d’« aptitudes », de « rythmes d’apprentissages propres à chacun ». Alors qu'une refondation progressiste de l’école doit rompre avec cette naturalisation des inégalités, affirmer que tous les élèves sont capables d’accéder à un haut niveau de culture et leur en donner les moyens.

Pour ne pas renoncer à l’égal accès aux savoirs des enfants des classes populaires, c’est bien l’ensemble de l’école qu’il faut refonder sur le modèle de l’élève qui n’a que l’école pour acquérir la culture scolaire.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 10:47

regine-henry 1115Tel est le titre que Régine Henry, conseillère municipale communiste de Sedan a choisi de donner à son article pour le journal municipal : je vous livre la suite de l'article : 

N'en n'avez vous pas assez d'entendre Mme Parizot et ses ami(e)s se plaindre du « coût du travail » ? N'en n'avez vous pas assez de ces affirmations dont on nous bourre le crâne à longueur de temps : « la crise » , « les charges patronales », « le trou de la sécu », « le coût du travail », « l'assistanat » , « le coût du chômage », « le coût des retraité(e)s, celui des fonctionnaires ».... Et , n'en n'avez vous pas assez également d'entendre que l'objectif principal des gouvernements est de garder leurs 3A ?

Au nom du « patriotisme économique », ce sont toujours aux mêmes que les efforts sont demandés : les Peuples !

Mais enfin : la crise, n'est ce pas celle qu'a crée le capital, les banques et les actionnaires qui en veulent toujours plus ? Ce qu'ils appellent, les « charges patronales », n'est ce pas leur contribution à la sécurité sociale et à l'impôt dont ils n'ont cessé de se défausser ?

Le travail et les Travailleurs(ses) créent les richesses. L'aurait-on oublié  ? La finalité du travail n'est-elle que de créer des richesses qui ne serviraient qu'à alimenter la finance ?

Notre Pays, notre Département, notre Ville ne sont pas épargnés des mauvaises politiques qui privilégient le fric à l'Humain :
– Patrons voyous qui profitent d'aides publiques, font des bénéfices mais ferment les usines et suppriment des emplois (électrolux, tecsom, arcélor mittal …).
– Dois je une nouvelle fois dénoncer l'inefficacité sociale de la zone franche WARSMANN ou les faits parlent -ils d'eux mêmes ?
– Casse des services publics (hôpitaux, dont Sedan, offerts au privé dans un groupement de coopération sanitaire signé en catimini, CAF menacée, collèges fermés …)
– Sans oublier le lamentable épisode du hold up pour notre ville fait par Monsieur HURE ( réélu aux cantonales avec 62 % d'abstention!) sur le fonds de péréquation de taxe professionnelle, hold up voté (oups) à l'unanimité du Conseil Général !

Le budget 2013 s'apprête encore, entre autres, à faire 20 Milliards d'euros de cadeaux fiscaux au titre de la « baisse du coût du travail », pendant que le MEDEF entend installer dans le marbre la flexibilité ( casse du droit du travail) au nom de la sacro sainte compétitivité ! Cadeau fiscal qui sera compensé par la hausse de la TVA (que paient même les plus pauvres !).

Est-il écrit comme une fatalité inéluctable et éternelle, que nous devrions courber l'échine sous les diktats de la BCE, des technocrates, des actionnaires et des agences de notation ? « Divinités » désignées par les puissances de l'argent qui en imposant leurs lois priveraient les Elu(e)s des Peuples de toutes capacités d'actions ? L' Europe entière s'enfonce dans la misère et la précarité … et a le cul sur une poudrière comme jamais depuis des décennies ! Le fascisme, le racisme, la xénophobie, les intégrismes font leur lit de cette situation dramatique ! Monsieur NOBEL doit se retourner dans sa tombe tant son prix de la Paix a perdu de son sens cette année !

N'en n'avez vous pas assez ? Et si on mettait sur la table le coût du capital pour une fois ?

En dix ans les exonérations de cotisations patronales (cadeaux patronaux qui pillent la sécu et les collectivités locales au nom de la lutte contre le chômage) s'élèvent, dans notre Pays, à 215 milliards d'euros cumulés...Pour autant la situation de l'emploi s'est elle améliorée ? Non , puisque ce sont 4,7 millions de demandeurs d'emplois que compte la France aujourd'hui. Situation désastreuse à laquelle il faut ajouter celle des travailleurs pauvres, des contrats précaires et de la détérioration des conditions de travail et de santé au travail !

Dans le même temps, l'évasion fiscale est évaluée entre 50 à 80 milliards par an !

Qui donc sont les assistés, les profiteurs ? Qui donc sont ceux qui manquent de « patriotisme économique » ? Les pauvres, les privés d'emploi, les malades, les retraités, les jeunes et les travailleurs qui galèrent ou le patronat et ses actionnaires, qui bénéficient d'années en années de cadeaux qui ne servent que leurs propres intérêts tout en pratiquant délocalisations et évasion fiscale ?

Il est urgent que face à l'indécence décomplexée du MEDEF et de l' UMP et aux ravages du capitalisme une politique humaine soit enfin appliquée ! Il faut avoir le courage de conduire une vraie politique de Gauche sous peine de décevoir et d'ouvrir la porte à plus de désespoir et à plus de danger !

Régine HENRY / A Gauche ensemble pour Sedan

« Il n'existe pas de solutions de gauche à des questions de droite !... » ( L' Humanité Dimanche )

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 17:04

Pour vous rincer les yeux et les oreilles voici un diaporama : les photos d'automne ont été réalisées en 2011 et 12 des Rapides de Phades au lac des vieilles forges en passant par Bogny, Joigny, Laifour, Monthermé. Deux poèmes de Gérard Baudoin "noces en Ardenne" et "dans la vallée" les accompagnent sans que les textes ne collent toujours à l'image.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:01

Le projet de carte des intercommunalités dans les Ardennes a changé avec le Président de la République. Mais ce qui semble ne pas avoir changé, c'est l'absence de débat démocratique sur le sujet, c'est l'absence de projet, à moins que le "gigantisme" de la taille des intercommunalités ne soit en soi un projet !
Deux arguments sont apportés pour défendre la réduction du nombre des intercommunalités dans le département :
- être mieux en mesure d'être en concurrence avec d'autres territoires plus peuplés
mais notre société doit elle être une société de mise en concurrence des femmes et des hommes entre eux, de leurs territoires, ou une société de coopération ? Rien n'empêcherait deux intercommunalités de travailler ensemble sur tel ou tel thème, sur un projet économique structurant par exemple.
- les finances : entre espoir d'une meilleure dotation et bataille pour récupérer sur son territoire des zones industrielles ou en exclure des villes pauvres comme Revin, les arguments financiers sont un point central du débat de petites phrases mais les vraies questions sont oubliées (et peut être que tous les tenants de l'actuelle politique européenne d'austérité, que ce soit à l'UMP ou au PS n'ont pas envie que l'on en parle) : celle d'une nécessaire réforme de la fiscalité locale, celle des moyens financiers des collectivités territoriales. La suppression de la taxe professionnelle décidée par N. Sarkozy a renforcé les inégalités entres les communes ou intercommunalités et a transféré massivement l'impôt local sur les ménages. Le plan d'austérité de F. Hollande veut diminuer les dotation de l'état aux collectivités, réduisant ainsi les services publics de proximité ! Et le président du Conseil Général, UMP, a dépassé le cadre des petites phrases en passant aux actes et en excluant scandaleusement Charleville Mézières et Sedan des mécanismes de peréquation : pas de quoi ajouter de la sérénité au débat ! Oui, il faut que les entreprises qui sont la source de richesse paient des impôts ! Oui, il faut des mécanismes de peréquation. Non à la bataille pour avoir sur le territoire de son intercommunalité la bonne commune où il y a la bonne entreprise qui rapporte.
Soyons sérieux
Sauf à penser que l'avenir est à la disparition des départements, une communauté regroupant Sedan et Charleville Mézières serait une catastrophe pour le reste du département : il y aurait ce qui est dedans, et le reste, voué à l'abandon, éloigné plus encore de la possibilité de dire son mot sur des services publics structurants qui sont au chef lieu : l'hôpital, Pôle Emploi ... Ce serait aussi une catastrophe en terme de démocratie de proximité. Mais le gigantisme annoncé dans le Nord des Ardennes est aussi un non sens. Qu'y a-t-il de commun entre Bogny sur Meuse attiré par Charleville et Givet, à la frontière belge ? En plus si des projets communs doivent voir le jour, il existe déjà une structure : le PNR ! La question de Revin peut être résolue autrement : les liens qui unissent cette ville à Fumay, le nombre d'habitants de l'une de ces villes travaillant dans l'autre, plaident pour l'entrée de Revin et d'Anchamps dans la comcom Rives de Meuse. Les seules raisons du refus sont des questions financières mal comprises, car en plus, la comcom est amenée à rendre des sous dans le cadre de la peréquation, au vu des recettes liées à la centrale de Chooz en particulier, à moins que cela ne soit des questions politicardes, liée au fait que Revin est à "gauche".
Un peu de sérieux : faisons des communautés de communes à la taille de notre département permettant des projets et l'intervention des citoyens dans les décisions sans éloigner d'eux les centres de décisions.



Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 00:44

Petit-logo-emplois-davenirLes premiers emplois d'avenir dans les Ardennes doivent être signés ce mardi matin. C'était une promesse du candidat Hollande qui a donné beaucoup d'espoir aux jeunes et même s'il y a de nombreuses interrogations, car les jeunes ont besoin de vrais boulots, pas d'emplois aidés, même améliorés, les communistes soutiennent ce dispositif pour ne pas décevoir ceux qui ont cru en cette promesse.

Les parlementaires communistes et du Front de Gauche ont tout fait pour améliorer le projet de loi, notamment pour favoriser la formation de ces jeunes et la pérennisation de ces emplois. Comme ils ont été un peu entendus, ce qui n'a pas été le cas dans d'autres débats parlementaires, celui sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale par exemple, ils ont approuvé cette loi améliorée par leurs amendements.

Celle-ci a prévu un schéma d'orientation régional pour préciser la stratégie de déploiement des emplois d'avenir, schéma sur lequel travaille actuellement le préfet de région en concertation avec le Conseil Régional. Selon l'accord conclu entre l'Association des Régions de France et le gouvernement, les régions sont en effet engagées dans ce dispositif. Dans le cadre de mes compétences au conseil régional où je suis chargée de la formation professionnelle, j'ai proposé au président Bachy que le conseil régional cofinance les parcours de formation de ces jeunes dans les champs où les financements de la formation manquent le plus, à condition que ce soient des parcours qualifiants avec des formations effectuées sur le temps de travail. 300 000€ ont été engagés pour la formation des emplois d'avenir lors de la commission permanente de novembre. Et je compte bien agir pour que le schéma d'orientation régional évite tout effet d'aubaine, sous contrôle des organisations syndicales, et permette aux jeunes bénéficiant de ce dispositif une insertion durable dans l'emploi,

Il est indispensable en effet que cette loi ne contribue pas à mettre en concurrence demandeurs d'emplois jeunes et moins jeunes et ne favorise pas la substitution d'emplois statutaires par ces contrats aidés.  De ce point de vue, des déclarations comme celle de la ministre de la famille, Dominique Bertinotti, proposant aux directeurs des CAF d'envisager l'embauche de jeunes en emplois d'avenir pour résorber les retards de traitement des dossiers de cette institution, sont inacceptables : les emplois d'avenir ne doivent pas être les bouche trous de la politique d'austérité du gouvernement.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 23:33

Dans le cadre de la bataille pour la réouverture du bureau de Poste de Mohon, les élus communistes de Charleville-Mézières et le syndicat CGT des PTT ouvriront un bureau de Poste temporaire.

Cette initiative se déroulera ce samedi 1er décembre à partir de 10 H 30  sur la place de Mohon (devant l'ancienne mairie) avec une boîte postale qui permettra aux habitants de déposer une carte pétition à l'attention de la direction départementale de la Poste. Par ailleurs, une délégation sera reçue par la direction de la Poste le 5 décembre.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 21:52


 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article