Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 21:47

Après l'annonce par le Conseil Général de sa volonté de récupérer les locaux de la CAF à Sedan, Régine Henry, conseillère municipale communiste a écrit au président du conseil général : 

C'est avec stupéfaction et une grande inquiétude que j'ai appris que vous ne souhaitiez pas renouveler la convention d'occupation des locaux que le Conseil Général loue à la CAF de Sedan depuis 2010. La soudaineté de cette décision est surprenante puisque le CG s'est rendu acquéreur de ces locaux en 2010 sans qu'il ne soit question de bail à court terme pour la CAF qui les occupe depuis des décennies !

Cette décision, dans sa soudaineté et sa brutalité, rappelle le scénario qui a conduit à la fermeture du Collège FRENOIS et n'est pas sans poser question sur la nature même de son sens : devrait on se préparer à la disparition d'un autre service public dans notre ville ?

Administrateur d'organisme social (URSSAF) j'en connais ( tout en la désapprouvant) la politique actuelle qui consiste sous de pieux prétextes à regrouper et fusionner les structures éloignant chaque fois un peu plus les Citoyens de leurs services publics, remplaçant le contact humain par des centrales téléphoniques tout en supprimant « en douceur » des emplois locaux !

Dans ce contexte, votre décision pourrait bien servir de tremplin à la décision d'une délocalisation de la CAF !

Outre le fait qu'il soit impensable de priver les Allocataires de Sedan d'un service public dont ils ont un besoin fondamental (33000 visites par an!) cette décision conduirait à la fois à un véritable gâchis Humain et un énorme gâchis financier d'argent public.

En effet, ces locaux, situés en centre ville, à proximité d'autres services publics (Sécu, Mairie ), accessibles aux Personnes à mobilité réduite et aux poussettes sont très pratiques pour les Allocataires (dont beaucoupn'ont plus ou pas de moyens de locomotion dans le contexte socio économique difficile que nous connaissons dans les Ardennes et particulièrement à Sedan ).

Outre la difficulté prévisible de retrouver des locaux adaptés, un déménagement forcé de la CAF générerait des coûts importants ( câblages , travaux , accessibilité …). Coûts que, eu égard aux budgets de misère alloués aux collectivités locales, notre Ville ne pourrait supporter!

Par ailleurs, si votre décision conduisait à une délocalisation …. qu'adviendrait -il des emplois ?

C'est pourquoi, je vous demande, en ma qualité d' Elue municipale, préoccupée de l'intérêt public qu'est le maintien de ce service de proximité dans notre Ville pour ses Usagers et préoccupée également de la bonne gestion de l'argent du contribuable et du maintien des emplois, je demande que cette décision soit purement et simplement annulée et que le contrat bail CAF /CG soit reconduit et pérennisé.

Je vous remercie de l'attention que vous aurez bien voulu porter à cette lettre ouverte et dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'accepter, Monsieur le Président mes salutations Citoyennes.

Cette lettre date du 1er octobre, c'est à dire quasiment un mois. Régine Henry n'a toujours pas reçu de réponse !

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 23:37

electroluxL'annonce, par la direction du groupe suédois, de fermer le site de Revin ne correspond pas à une nécessité industrielle mais à la seule volonté  d’augmenter ses profits, déjà en croissance de 33% au 3ème trimestre de l'année.

Ce n'est que la suite logique du refus d'investissements pour mettre en place un nouveau modèle de machines à laver répondant aux attentes des consommateurs et répondant mieux aux normes environnementales et du désengagement du groupe de notre pays, sans assumer ses responsabilités sociales vis à vis de ses salariés.

Les communistes ont de longue date engagé l'action en faisant signer massivement (2300 signataires) une pétition à l'intention de la direction d'Electrolux et n'acceptent pas cette décision : ils continueront à se battre contre ces licenciements boursiers (une proposition de loi a d'ailleurs été déposé en ce sens par les parlementaires communistes).

Ils exigent du groupe de revoir sa copie et sollicitent une intervention forte du gouvernement : l'indépendance industrielle de la France ne peut passer par l'abandon de productions aussi indispensables à toutes les familles qu'un lave linge.

Après la fermeture de Porcher, cette fermeture serait un nouveau coup dur pour Revin et la vallée de la Meuse : ce sont non seulement près de 500 emplois qui seraient supprimés directement, mais aussi des catastrophes pour des sous-traitants : les communistes affirment leur solidarité vis à vis de tous ces salariés et de leur famille et seront à leur côté dans les luttes à venir.

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 17:13

Logo_ghsa.gifJe vous ai déjà donné ici à plusieurs reprises des informations sur le groupement hospitalier Sud Ardennes (en cliquant ici, vous pourrez retrouver mon dernier billet).

Le personnel, avec son organisation syndicale, la CGT, appelle la population à la mobilisation

jeudi 11 octobre de 9 h à 12 h

devant l'hôpital.

Il n'est pas envisageable que l'Agence Régionale de Santé brade dans le silence cet hôpital public de proximité !

Je viens d'écrire à la ministre de la santé et des affaires sociales : pour lire mon courrier, cliquez ici.

Ce n'est pas dans les Ardennes, mais la gravité des propos tenus par Marisol Touraine est telle que cela doit être connu : elle confirme un partenariat public privé à l'hôpital de Mantes la Jolie, mais en plus elle le fait au nom de la confirmation des secteurs de l'hôpital où celui-ci est compétitif. Depuis quand, les hôpitaux sont là pour être compétitifs ? Naïvement, je pensais que les hôpitaux étaient là pour soigner. Notons par ailleurs que la ministre a répondu au maire de la ville, mais n'a pas cru bon de répondre au courrier que lui avaint adressé le collectif de défense de cet hôpital. La réponse de la ministre : vous pouvez la trouver en cliquant ici.

Le changement, c'est maintenant ! Et les propositions existent ! Je vous invite à aller lire l'intervention de Laurence Cohen, sénatrice communiste du Val de Marne, lors du débat au Sénat sur le financement de l'hôpital, en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 20:51

Quelques éléments pour faire suite à mes deux articles sur l'hôpital de Rethel-Vouziers (à relire en cliquant ici et ici.)

J'ai reçu rapidement une réponse du directeur de l'Agence Régionale de Santé : l'annonce de la vente de la partie historique de l'hôpital de Rethel est retirée (ce que j'avais moi-même constaté la semaine dernière, mais il avait quand même fallu quelque jours après la parution de l'article dans la presse ) et une enquête est diligentée pour connaître l'origine de cette mise en vente. J'espère bien que nous connaîtrons la suite : le personnel de l'hôpital a le droit de savoir qui s'est ainsi permis de mettre en vente son outil de travail !

Mais, au delà de cette épisode que l'on pourrait qualifier de rocambolesque, il témoigne d'une situation très grave de désorganisation administrative de cet établissement liée à l'ensemble des pressions exercées, non pas pour que les besoins de la population du sud Ardennes soit mieux satisfaits, non pas pour que le site de Vouziers ne soit pas oublié des médecins de l'hôpital, mais pour que le budget soit en équilibre, un budget dont on ne peut ignorer qu'il est handicapé par les travaux qui ont été faits sans but, comme la rénovation du bloc opératoire de Vouziers qui n'a jamais servi, la création d'un groupement de coopération sanitaire privé avec les cliniques de Chalons et de Reims ayant contribué à faire en sorte que les gens aillent se faire soigner dans les établissements marnais.

C'est une lente déconstruction de ces hôpitaux qui a été volontairement orchestrée par tous ces décideurs de l'hospitalisation qui ne pensent qu'à faire des économies en croyant qu'en réduisant l'offre de soins on économisera, sauf que cela se traduit souvent aussi par des retards de prise en charge qui, eux coutent à la sécu !

Ces décideurs comptent ils être arrivés au terme de cette déconstruction ? Le directeur de l'ARS m'écrit : "la situation du GHSA n'est pas tenable". L'IGAS a été sollicitée ...

Le conseil de suveillance qui devait se tenir en septembre a été repoussé à une date ultérieure. Car même ce reste de démocratie sanitaire doit les inquiéter.

Il y a urgence à ce qu'il y ait un moratoire de la loi Bachelot et une nouvelle loi ambitieuse de santé publique

Et pour le GHSA, il a urgence à ce qu'il n'y ait pas un traitement financier et administratif de la situation, mais que l'on arrête de mettre la pression sur les personnels médicaux et paramédicaux au nom de la logique financière, qu'il y ait une dotation financière execeptionnelle et un véritable projet d'établissement élaboré démocratiquement et s'appuyant, non sur le GCS privé qui a contribué à cette situation mais en collaboration avec les hôpitaux publics de Reims et de Charleville Mézières pour que cet hôpital apporte, sur ses deux sites, les soins de proximité de qualité qui sont nécessaires à la population du sud Ardennes.

Le changement, cela doit être maintenant !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 08:53

BAT-Affiche Manif TSCG-206x300Cet article se veut le recencement des actions que l'on peut mener pour exprimer son refus de la signature par la France du traité Sarko-Merkel.

Pour participer à la manifestation, un transport collectif est organisé à partir des Ardennes : l'inscription est obligatoire et urgente. Pour cela, vous pouvez mettre un mail en cliquant ici ou téléphoner mardi au 3 24 56 40 43.

On peut signer une pétition contre ce traité en cliquant ici, pour exiger un référendum en cliquant ici.

Il est utile de rappeler à nos députés notre opposition à ce traité et à quel point nous attendons d'eux de traduire cette opposition au Parlement : on peut le faire par internet en cliquant ici.

Enfin le ciné-débat d'attac08 de la rentrée s'inscrira au coeur de cette campagne. Il aura lieu le Mardi 02 Octobre au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières à 20 hLe film projeté est « le grand bond en arrière » et en accord avec toutes les organisations ardennaises qui s'inscrivent dans la campagne "éclair" contre le pacte budgétaire, il donnera lieu à un débat avec Frédéric Viale , notamment membre du Conseil d'Administration d'attac France et animateur de la Commission Europe d'attac France. Il nous présentera les enjeux du traité et du texte soumis au Parlement.

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 22:28

marche revinFrançois Hollande avait promis de renégocier, mais rien n'a changé dans le coeur de ce traité qui condamne les peuples européens à l'austérité à vie, à la récession.

Ce matin, les militants communistes étaient sur le marché de Revin : en une heure, 170 signatures pour demander un référendum sur ce traité que F. Hollande voudrait passer en douce au Parlement. On faisait la queue pour signer ! Et le lien est fait par tous entre la politique européenne et le chômage, la misère...

Les inscriptions arrivent pour participer à la manifestation prévue à Paris le 30 septembre sur le mot d'ordre : "Pour une Europe solidaire, non au traité d'austérité. Pour réserver vos places dans le(s) car organisé au départ des Ardennes pour cette manifestation, vous pouvez téléphoner au 03 24 56 40 43 ou envoyer un mail à fdg.ardennes@gmail.com

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 22:45

mabUne blague ? J'aimerais pouvoir vous dire cela, mais en cliquant ici, vous pouvez même trouver l'impression d'écran. Et si l'annonce a disparu de ce site, elle figure toujours sur celui d'une agence rémoise : "Magnifique hôtel particulier d'environ 2500 m2 hab. au centre d'une jolie ville touristique des Ardennes, située devant une très jolie place arborée et pavetée ..."

Les difficultés financières du Groupe Hospitalier Sud Ardennes sont connues. Faut il pour autant brader les bijoux de famille ? Qui a pris cette décision ? Car rien n'a été dit au dernier conseil de surveillance qui s'est tenu avant l'été et c'est la vigilance du personnel qui a découvert ce scandale.

Le but recherché serait il que la surprise créée incite le personnel à se cotiser pour racheter son hôpital ?

Ou est il décidé de ne plus donner à manger aux malades hospitalisés à Rethel ?

Car ces bâtiments, s'ils ne servent pas aux soins, regroupent les services administratifs, la cuisine et le restaurant du personnel et la vente à bas prix ne couvrirait sans doute même pas les investissements nécessaires pour réinstaller ces activités ...

A moins qu'il soit décidé de ne plus rien facturer aux patients, ce qui pourrait être une bonne nouvelle, mais la disparition des services administratifs pourrait aussi signifier la fin de la paie du personnel ...

Je raconte n'importe quoi, mais ce n'est pas pire que cette mise en vente décidée en dépit du bon sens, témoignant de l'aberration d'une loi HPST qui a supprimé tout contrôle démocratique sur la gestion des hôpitaux, une loi pour l'application de laquelle Marisol Touraine serait bien inspirée de décider un moratoire, le temps des concertations nécessaires à une grande loi de santé.

Elle serait bien inspirée aussi de déserrer l'étranglement financier des hôpitaux.

Dans l'immédiat, j'écris au directeur de l'Agence Régionale de la Santé pour lui demander de mettre fin à cette mise en vente décidée en dépit du bon sens.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 14:50

Les derniers chiffres du chômage viennent de tomber. Notre département, avec officiellement 22 137 demandeurs d’emploi, connaît une hausse de 11,2 % sur un an. S’il s’agit des dégâts de la politique de l’ancien gouvernement, il est en revanche nécessaire de prendre des mesures urgentes. La proposition des communistes de voter rapidement une loi contre les licenciements boursiers est plus que jamais indispensable. Sur cette question de l’emploi, le gouvernement doit cesser de tergiverser et passer aux actes. Notre département connait, en effet, une véritable hémorragie avec 4000 emplois industriels supprimés ces dix dernières années.

Il n’est plus acceptable que les Ardennes subissent encore la loi des patrons voyous à l’image de l’ex dirigeant de Thomé Génot qui coule des jours heureux en Californie. Les révélations faites, récemment, par le journal l’Union sur Greg Willis, en rendant public les responsabilités américaines actuelles de ce dernier (directeur d’un institut culturel), l’on certes, conduit à la démission mais son extradition vers la France reste toujours à concrétiser. Il est surprenant que le gouvernement n’exige pas plus fermement que les Etats Unis nous renvoie le fossoyeur de Thomé Génot afin qu’il purge la peine à laquelle il a été condamné par le Tribunal correctionnel de Reims.

Pour conduire le changement, la gauche a besoin de courage. Nous demandons au Président de la République, qui va venir inaugurer la foire de Châlons en Champagne ce 31 août, de ne pas ignorer la situation économique et industrielle de la Champagne Ardenne. Nous souhaitons rapidement la mise en place d’un moratoire sur les plans ce licenciements annoncés et notamment chez PSA dont l’usine des Ayvelles (Charleville-Mézières) et concernée par la réduction d’effectifs au sein du groupe et la décision de tenir un référendum sur le pacte budgétaire européen.

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 21:05

Pour sortir de ma torpeur estivale, et surtout de ce premier été qui, précisément, n'a pas été, pour moi, contraint par le travail mais consacré à la randonnée, aux petits enfants ...et à un peu de recul pour mieux contribuer à faire réussir la gauche, car nous n'avons pas le choix, pour notre peuple, et si je peux me permettre de dire cela, malgré l'un des partis de gauche, malgré les socialistes ... je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer comme d'autres fois, l'article que Régine Henry, conseillère municipale communiste à Sedan, a écrit pour Sedan Mag :

C'est au cœur de la crise boursière et bancaire de 1929 que le gouvernement du Front Populaire en 1936 a inventé, en France, les congés payés. En même temps, la Gauche au pouvoir réduisait la journée et la semaine de travail, accroissait la scolarité des Enfants, augmentait le pouvoir d'achat sous les hauts cris du patronat et de la droite de l'époque mais sans nuire à la compétitivité comme on dit aujourd'hui !

Le temps des cong'payes était celui du bonheur et du temps libre retrouvé en famille ou entre amis. Le temps du repos et du farniente, celui des voyages, du soleil, du camping, des rencontres ! Le temps aussi de restaurer sa « force de travail » ! Le temps des VACANCES !

Petit à petit et grâce aux luttes ouvrières les 15 jours initiaux de congés payés sont passés à 5 semaines ... 5 semaines constamment remises en cause par le patronat, 5 semaines qu'il est bien difficile de prendre en famille, en période estivale, tellement le poids des contraintes subies par les Salarié(e)s devient de plus en plus lourd au fil du temps : il n'y aurait soi disant plus de travail mais il est impossible de prendre plus de 2 à 3 semaines de congés ! 5 semaines dont on peut « choisir » (???) de ne pas bénéficier en totalité ceci via le « compte épargne temps » ! « Droit » insensé qui remet en cause un droit fondamental, nuit à la santé  et profite au patronat !

Selon un récent rapport, les Français partent de moins en moins en vacances : 46% ne partiraient plus et ce chiffre augmente à 60% s'agissant des Femmes seules avec Enfants ou des familles ouvrières ! La plupart de ceux qui partent rognent sur le budget, la durée, la destination.

Les associations comme le Secours Populaire Français se démènent pour offrir un jour à la mer ou à la campagne, une sortie aux Enfants toujours plus nombreux qui n'ont pas d'autres vacances ! Le manque d'argent, le coût des séjours et celui de la vie, l'angoisse du lendemain sont les raisons invoquées par ceux qui ne partent pas … Pour eux, pas de yacht ni d'hôtels luxueux, pas de restos sympas, pas de villas ni de voyages de rêve …RIEN !

La Ministre du tourisme parle d'améliorer l'offre et la qualité de l'offre touristique. D'accord, cela crée des emplois et de la vie ! Mais si la gauche au(x) pouvoir(s) veut ne pas décevoir, il lui faudra faire le choix de s'attaquer au cœur des raisons de ce recul de civilisation : les logiques financières qui considèrent le repos comme des heures volées, le travail comme un coût et placent la rentabilité financière avant les droits fondamentaux des citoyens.

Rien ne sera possible si on ne s'attaque pas au monde de la finance et à l'austérité qu'impose le pacte budgétaire européen et la « fameuse » règle d'or Sarkozy qui revient sur le tapis !

La moindre des choses serait que les Citoyens soient éclairés sur le contenu et les conséquences du pacte budgétaire européen et puissent donner leur avis ! Elue Communiste je soutiens la proposition d'une demande de référendum !

Les vacances, comme le santé ou l'éducation ne doivent pas devenir un luxe ! Les Françaises et les Français ont élu la gauche pour que leur vie change ! C'est MAINTENANT qu'il faut répondre aux urgences sociales et s'en donner les moyens ! Le pacte budgétaire européen ne doit pas être le prétexte a encore plus de sacrifices pour les peuples pendant que les actionnaires et les banques s'engraissent !

Nos Ardennes, notre ville, nos budgets, nos moyens, nos emplois, nos services publics, nos conditions de vie et de travail sont durement frappés par cette crise organisée par le capitalisme ! La galère des vacances illustre malheureusement le niveau de sacrifices imposés aux Citoyens mais ce sont TOUS nos droits FONDAMENTAUX qui peu à peu sont menacés, grignotés, laminés  !

Cela ne peut plus durer !  

Régine HENRY «  A Gauche ensemble pour Sedan »

« Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et a des congés périodiques » Article 24 Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 10:26

thome1.jpgAu nom des élus communistes, Franck TUOT, conseiller régional, et Sylvain DALLA ROSA, vice président de Cœur d’Ardenne, viennent de rencontrer une délégation des ex-salariés d’Ardennes Forge à Nouzonville. Au cours de la réunion, la situation avec les AGS a été évoquée, après la réclamation d’un indu de 560 900€ auprès des 47 ex-salariés de la part de l’organisme chargé de suppléer les employeurs défaillants.

Les élus communistes ont tenu à réaffirmer leur solidarité aux Ardennes Forge victimes d’une situation injuste et à dénoncer l’attitude particulièrement anti sociale de l’AGS. Ils obt décidé de signer le manifeste de soutien des élus Ardennais proposé par les Ardennes Forge et de demander à l’AGS de renoncer à sa démarche de faire rembourser les salariés.

Néanmoins, ils ne veulent pas passer sous silence la responsabilité des élus Ardennais de droite, B. Huré, B. Ravignon, P. Cordier ou B. Poletti qui, alors que la droite était au pouvoir, n’ont rien fait pour empêcher la fermeture de l’entreprise Thomé Génot dont étaient issus tous les salariés qui ont intégré Ardennes Forge par la suite. Alors que ces femmes et ces hommes voyaient une lueur d’espoir avec la reprise d’une partie du personnel, tous ces élus, en responsabilité à l’époque, ont permis les agissements d’un patron voyou. Celui-ci n’avait pour objectif que de rafler les subventions publiques du Contrat de transition professionnelle pour son bénéfice personnel.

Devant cette situation, absolument dramatique socialemrent et écœurante politiquement, les élus communistes ont alerté le groupe des députés PCF/Front de Gauche à l’Assemblée nationale afin que le gouvernement soit saisi de cette affaire.

Par la même occasion ils portent à la connaissance des députés la demande d’élaboration d’une proposition de projet de loi faite par les anciens de Lenoir et Mernier-LCAB. Celle-ci devrait porter sur la nécessité d’accorder aux salariés la possibilité de réclamer des dommages et intérêts devant la juridiction pénale.

Ils tiennent également à exprimer leur soutien à l’avocat des salariés qui est accusé de saisir systématiquement les tribunaux dans les conflits sociaux. Ils rappellent qu’il existe, dans notre pays, des droits pour les salariés et il est légitime et démocratique que ceux-ci soient défendus.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article