Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 15:00

hopital-copie-1.jpgLe directeur de l'hôpital ne connaît que les chiffres. Il a donc inventé pour supprimer des postes de personnel de fermer des lits le week end et depuis la fin juin, il y a en plus des différents services de chirurgie qui ont été amputés de pas mal de leurs lits, un hôpital de semaine de chirurgie (la même démarche a aussi eu lieu en médecine et à la maternité)

Un élève de CM2 est capable de comprendre qu'il s'agit là d'une répartition différente mais que la charge de travail pour le personnel est la même, à activité constante.

Mais le directeur fait semblant de ne pas comprendre cette évidence. Il en a donc profité pour supprimer des postes d'infirmières et d'aides soignantes. Dans les services de chirurgie traditionnels, il y a moins de personnel, proportionnellement à la suppression de certains lits, mais avec une charge de travail proportionnellement beaucoup plus importante, puisqu'il y a une concentration des malades demandant le plus de soins, car les plus graves, ceux qui restent plus que quelques jours. La qualité des soins s'en ressent évidemment et le moral du personnel plus encore, car si elles font tout pour que la prise en charge soit toujours aussi bonne, c'est au prix de fatigues supplémentaires mais plus encore avec l'impression de ne pouvoir assurer correctement leur travail.

Et dans l'hôpital de semaine, c'est la pagaille ! Une seule infirmière pour prendre en charge des patients de toutes spécialités, suivis par des chirurgiens qui, fort logiquement, veulent tous voir l'infirmière à la même heure, avant d'aller au bloc opératoire ou faire leurs consultations, une infirmière qui, en plus, a beaucoup plus de choses à leur demander qu'avant, puisqu'elle ne connaît pas les habitudes de chacun. Et le vendredi, il y a toujours quelques opérés qui doivent rester un peu plus longtemps que prévu initialement. Ils ont donc droit à un changement de service. Quel confort !

La pagaille que ceci entraîne sur le fonctionnement du bloc opératoire, ce sera pour le prochain épisode !

Mais je voudrais, dès aujourd'hui souligner ce qui m'attriste le plus : le consentement de certains médecins pour ce fonctionnement dégradé. Le directeur leur a fait croire que s'ils n'acceptaient pas, ce serait pire ! Plutôt que de se battre, ils ont donc collaboré à ce projet. Et ont l'audace de dire qu'ils font cela pour le bien de la population ardennaise, pour garder un hôpital public !

Mais les Ardennais ont droit à mieux qu'un hôpital low cost ! La qualité doit être au rendez vous pour tous, sauf à choisir délibérément une médecine à deux vitesses : ce n'est pas dans l'éthique de la profession médicale.

La rentrée va être chaude ! Le personnel ne supporte plus cette désorganiation au nom de raisons financières et j'ai eu au téléphone ce matin une responsable du syndicat CGT : des actions vont être engagées !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article

commentaires