Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 22:33

Ils, c'est évidemment la droite !

Et je me souviendrais longtemps de B. Huré répondant lors de l'émission "la voie est libre" à la question du contrôle nécessaire des aides publiques aux entreprises, d'un ton très condescendant, qu'il existe un contrôle de légalité.

C'est effectivement plus simple de faire passer l'autre pour un imbécile que d'argumenter vraiment, à moins peut être qu'il n'ignore que tout ce qui est légal n'est pas forcément utile à la société, qu'une aide légale à une entreprise n'est pas forcément une aide bénéfique. Et par exemple, le bouclier fiscal est légal, puisque les parlementaires UMP, à la solde du patronat, en ont décidé ainsi. Dire qu'il permet une meilleure répartition des richesses en France, un objectif pourtant hautement souhaitable si l'on met l'Humain d'abord, est une toute autre question !

Mais ils, c'est aussi apparemment les socialistes !

Vous savez, ceux qui appartiennent à un parti qui ne sait pas dire clairement s'ils veulent de la retraite à 60 ans ou à 65 ou à 68, car ils ont peur, peur sans doute que le ciel leur tombe sur la tête s'ils touchent à un cheveu des capitalistes.

Alors, pour ne pas parler des questions de fonds, les candidats socialistes de la Vallée ont décidé de traiter les candidats du Front de Gauche et du PCF par le mépris, avec peut être même un zeste de citron, une petite pointe acide de supériorité masculine envers des candidats du Front de Gauche qui sont des candidates !

Il me semblait que dans un pays gouverné par une droite dure, dans un département où les potentats locaux relaient très majoritairement la politique d'austérité au service quasi exclusif des actionnaires du CAC 40, la campagne électorale pouvait se dispenser de toute attaque entre candidats de gauche.

Mais que le conseiller général sortant de Monthermé puisse mettre tous les autres candidats dans le même sac est insupportable.

Ils méprisent, car eux, ils savent : ils savent quoi au juste ? Ils ne se font que les perroquets du brouillage médiatique qui permet de mettre les profits avant l'Humain en faisant croire qu'il faut s'accomoder de cette situation, faire des concessions,

Ce mépris, s'il ne concernait que Josiane Rambourg, la candidate du PCF sur le canton de Nouzonville, et moi même, ne serait pas grave. C'est malheureusement le signe de ce qu'ils pensent d'une grande partie de leurs concitoyens alors que ce ne sont pas quelques élus initiés qui changeront le cours des choses, mais que c'est tous ensemble, en faisant appel à l'intelligence collective, qui nous pourrons aller vers une société plus juste, plus sociale, plus respectueuse des hommes et de l'environnement.

Et je dois dire que, autant me rerouver dans le même sac que le candidat d'extrème droite, m'a profondément mise en colère, autant être accusée de ne savoir dire que des yaka et faucon m'a plutôt amusée, mais ils confondent agir et faire allégeance à l'idéologie capitaliste.

Et je terminerai juste par un exemple : je ne passe pas mon temps à me féliciter de la mise en place du réseau public régional de formation professionnelle en Champagne Ardenne, car je sais qu'il y a encore bien des choses à faire pour que cela réponde complètement aux besoins mais je vais quand même vous dire :

- à mon initiative, en créant cela, on n'a pas trompé l'opinion,  comme dans des régions où les élus  socialistes en charge de la formation professionnelle ont lancé sous l'appellation service public régional de formation, quelque chose qui est tout sauf un service public au sens où on l'entend en France (car la législation européenne ne permet pas la création d'un vrai service public de formation)

- je n'ai pas non plus voulu faire de concessions et le résultat, encore bien imparfait, est quand même beaucoup plus satisfaisant que dans d'autres régions où les socialistes ont eu tellement peur, qu'ils ont limité leur service public régional de formation (qui n'est pas un vrai service public) à des publics sans aucune qualification parce qu'ils avaient peur de se faire taper sur les doigts par le gouvernement. Résultat, dans ces régions, quelqu'un qui a déjà un CAP ne peut pas utiliser ce service public régional pour se reconvertir dans une autre branche.

Sans parler de la "philosophie de la chose" : ils sont dans la charité qui divise les plus en difficulté des un peu moins en difficulté, là où il faut être, comme en Champagne Ardenne, dans le droit à la formation pour tous, qui rassemble.

Mais je ne sais dire que des yaka !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires