Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 16:40

J'ai terminé ce jeudi en Haute Marne mon tour des départements de la région, devenu traditionnel en cette période de l'année pour mieux préparer le programme régional de formation financé par le conseil régional à l'attention des demandeurs d'emplois : rencontre avec les organismes qui s'occupent des demandeurs d'emploi comme Pôle Emploi et les missions locales, mais aussi avec des représentants des commnunautés d'agglomération ou de pays ou des organisations patronales ou syndicales : six réunions (deux dans les Ardennes, une dans la Marne, une dans l'Aube et hier deux en Haute Marne) pour informer des nouveautés résultant de la mise en application du contrat de plan régional de développement des formations, proposer les orientations du conseil régional et écouter.

Déjà, je dois dire que nous avons réglé en Champagne Ardenne la question de l'articulation avec Pôle Emploi : Pôle Emploi finance également des formations à l'attention des chômeurs. Plutôt que de l'ignorer un accord est passé : Pôle Emploi finance des formations d'adaptation à l'emploi de moins de 450 heures et le conseil régional des formations qualifiantes plus longues (sauf exceptions, mais, elles aussi en concertation). Moyennant quoi, les velléités d'autres régions qui souhaitent, dans le cadre d'un acte 3 de la décentralisation, récupérer la maîtrise des financements de Pôle Emploi me paraissent assez incongrues : c'est de l'argent de l'assurance chômage et l'implication des organisations patronales et syndicales dans sa gestion doit rester. C'est un des moyens pour aller vers une sécurisation des parcours professionnels par une implication des entreprises.

Nous avons aussi améliorer l'accès à la formation par un logiciel permettant aux agents de Pôle Emploi et des missions locales de savoir en temps réel la disponibilité des places de formation. C'est tout nouveau, mais ça a l'air de donner satisfaction et d'être réellement un plus.

Evidemment, cela ne règle pas la question de la disponibilité insuffisante des personnels de Pôle Emploi (et j'ai d'ailleurs apprécié à ce sujet l'intervention de la représentante de la CGT dans la Marne)

Les débats ont évidemment été différents dans les six réunions, en fonction des contextes locaux ou des préoccupations des participants : c'est souvent l'occasion pour moi d'apprendre en direct des difficultés particulières, comme le refus de la SNCF de poursuivre une convention avec les missions locales qui permettaient à celles-ci de payer des billets de trains à des jeunes qui en avaient besoin dans le cadre de leur démarche d'insertion, sans être obligé de donner l'argent au jeune lui-même. La convention a cessé car les missions locales ne consommaient pas assez de train au goût de la SNCF. Et un truc de plus pour compliquer la tâche des conseillers des missions locales.

On a parlé de beaucoup de choses, des emplois d'avenir dans la Marne, de la difficulté des emplois dans l'hotellerie restauration, des emplois de service aux personnes (à ce sujet, nous sommes en train de travailler à un contrat d'objectif et de moyens sur la formation dans les services de proximité, plus large, mais incluant aussi les services à la personnes), des personnes en situation de handicap (le conseil régional vient de conventionner avec l'AGEFIPH) ...

Un dernier mot sur la métallurgie : hier une représentante syndicale a fait état de ses camarades qui travaillent dans des entreprises qui risquaient de fermer et qui auraient beaucoup de mal à retrouver un emploi car ils étaient, malgré leurs compétences, sans qualification, et pour certains en difficulté avec la lecture et l'écriture. Je n'ai pu m'empêcher de me remémorer les responsables patronaux de la métallurgie qui disent qu'ils n'y a pas besoin d'action sur l'illettrisme dans leur branche, car tous leurs salariés sont qualifiés !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article

commentaires