Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 15:16

La commission de lois de l'assemblée nationale, présidée par un des quatre casseurs ardennais, le député de Sedan, a adopté, mercredi 16 février, deux amendements gouvernementaux qui remettent gravement en cause l’octroi de titres de séjour pour raisons médicales. Dans un souci évident de santé publique et de déontologie médicale, ces amendements avaient pourtant été rejetés par le Sénat, lors de l’examen en première lecture du Projet de loi Immigration, Intégration et Nationalité.

La commission des lois de l’Assemblée nationale a décidé de suivre la volonté délibérée du gouvernement de renvoyer les étrangers malades mourir dans leur pays. 

AIDES a lancé une pétition, que relaie d'ailleurs la coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité. Je vous invite à la signer comme je viens de le faire, en cliquant ici : vous pourrez également y lire toutes les explications sur l'ignominie de ces amendements.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 23:52

vieux-age-dependance-Une fois n'est pas coutume : permettez moi de reprendre intégralement sur ce blog le communiqué du PCF à la suite des déclarations du Président de la République sur la dépendance :

La perte d'autonomie que chacun d'entre nous peut rencontrer au cours de son existence n'est pas à vendre ! Elle est une question de solidarité nationale et exige un renforcement et un développement des solidarités, des financements et des accompagnements collectifs.
Les besoins liés à la perte d'autonomie sont criants. Ils le seront bien plus si les personnes touchées sont renvoyées individuellement à leur situation et si leurs conditions de vie sont assujetties à leurs seules sources de revenus et possibilité, ou non, de souscrire une assurance personnelle.
Le gouvernement détourne l'exigence d'une aide accrue aux personnes « dépendantes » en voulant instaurer un prétendu 5e risque de la sécurité sociale qui couvre déjà, parmi ses 9 branches, les situations de perte d'autonomie (vieillesse, handicap, invalidité).
Le PCF refuse non seulement qu'une partie de la population soit ainsi caractérisée par la perte d'autonomie mais dénonce la stratégie gouvernementale qui n'a d'autre but que d'offrir aux compagnies d'assurances, dont on connaît les liens avec le pouvoir, une nouvelle part de marché et des perspectives éminemment lucratives. C'est proprement abject !
Le président Sarkozy et sa majorité, aux ordres du MEDEF, mettent à sac la sécurité sociale, la protection sociale et la santé publique dans notre pays, en sacrifiant cyniquement les intérêts des Français à ceux de la finance.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 03:22

hosto2Début janvier, l'Agence régionale de Santé ou agence régionale du sabotage (voir mon article précédent) a organisé un débat public sur le plan régional de santé : un exercice de démocratie participative au plus mauvais sens du terme, car effectivement, on a pu parler, mais dans le vide !

Je viens d'animer quatre réunions, dans les quatre départements de la région, sur le contrat de plan de développement des formations : on a aussi largement donné la parole, mais nous avions au préalable présenté les propositions du conseil régional, pour que l'on puisse nous dire ce qui manquait, ce qu'il fallait modifier ...

Les propositions de l'ARS, par contre, on ne les connait toujours pas !

Mais depuis, j'ai vu mieux : je suis en effet désignée pour représenter le conseil régional à la conférence de santé Marne Ardennes. La séance d'installation a eu lieu le lundi 31 janvier : le grand cinéma pour une cinquantaine de membres avec boitier électonique pour les votes et deux heures et demi passées dans les procédures, pire qu'une séance d'installation du conseil régional : cela évite de parler du fond, car sur le fond, rien !

La seule chose que j'en retiens est le malaise apparent de certains directeurs d'hôpitaux : j'ai en effet été sollicitée par certains pour prendre des responsabilités dans cette conférence de territoire et je m'en retrouve vice-présidente, élue contre le directeur d'un établissement privé !

De ce fait, je vais siéger à la CRSA (la conférence régionale des soins et de l'autonomie) : réunion prévue le 11 avril sur le programme régional de santé.

Inutile de vous dire que je ne compte pas y passer du temps en simulacre de démocratie, mais bien essayer d'y porter la parole de nos concitoyens qui s'inquiètent de l'avenir des soins en France et voir comment on peut utiliser ces instances pour faciliter l'action ! C'est d'ailleurs pour cela que j'ai décidé d'illustrer cet article avec une photo prise lors d'un rassemblement devant la délégation territoriale de l'agence régionale du sabotage à Charleville Mézières au printemps dernier !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 02:46

images.jpgC'est avec détermination que l'assemblée générale du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières, réunie vendredi soir, a décidé de s'associer au mouvement lancé par la coordination nationale des collectifs de défense des hôpitaux et maternités de proximité, d'une journée nationale de protestation auprès des Agences Régionales de Santé (ARS)  le 2 avril : une journée d'action soutenue par de nombreuses organisations et vous pourrez lire le communiqué en cliquant ici.

Le collectif va s'adresser à l'ensemble des organisations signataires de cet appel, à celles qui ont soutenu sa naissance à Charleville, pour organiser une manifestation dans l'après midi de ce samedi 2 avril, de l'hôpital Corvisart au siège de la délégation de l'ARS (ancienne DDASS, rue François Mitterrand).

Le débat avait permis de replacé les difficultés de l'hôpital dans le cadre national des restrictions qui touchent tous les hôpitaux : d'ailleurs, il y a quelques jours, la presse locale se faisait l'écho de la satisfaction du directeur de l'hôpital de Sedan d'être à la tête du seul hôpital de la région non en déficit : une satisfaction mal placée, car elle résulte de coupes sombres faites dans la gestion, de la remise en cause de certaines activités comme la spécificité des urgences pédiatriques par exemple, mais témoignant bien des difficultés généralisées.

Et le rappel a été fait de la loi HPST, une loi de casse pour les hôpitaux, une loi qui mélange secteur public et privé, une loi de gestion autoritaire par des directeurs d'ARS, véritable préfet de police.

ARS, agence régionale de santé, ou plutôt agence régionale du sabotage, a lancé un participant. Je pense que je vais souvent reprendre cette expression !

Juste un exemple sur le mélange public et privé : le nouveau statut des médecins hospitaliers stipule qu'ils ont un profil de poste qui peut les obliger à travailler sur deux établissements, y compris privé !!!

Et on a aussi dénoncé les déremboursements, les menaces qui pèsent sur les affections de longue durée comme le diabète ou l'hypertension artérielle, sans parler des transferts sanitaires, dont les autorités s'étonnent sans doute de l'inflation en oubliant juste un détail : les fermetures de service augmentent les déplacements !

Et fait le point sur la situation locale : nombre de rumeurs circulent de fermetures de services, de restructuration, comme si le directeur jetait des bouteilles à la mer pour savoir laquelle ferait le plus de vagues. Un rapprochement avec l'hôpital de Sedan et la polyclinique du Parc fait partie des rumeurs les plus insistantes : nous ne laisserons pas la Générale de Santé faire de l'argent sur le dos des Ardennais hospitalisés !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 02:15

hopital-copie-1.jpgFace à l'inflexibilité du directeur de l'hôpital, l'intersyndicale du centre hospitalier de Charleville Mézières appelle à un nouveau mouvement de grève le 10 février : un rassemblement est prévu de 9 h à 10 h en face du batiment administratif.

En rognant quelques minutes chaque jour sur les horaires du personnel, il les oblige à travailler quelques jours de plus chaque année : quelques minutes prises chaque jour sur le temps de transmission des équipes, cela ne parait rien, mais c'est au choix la volonté de voler délibérément le personnel, en sachant que la plupart prendront sur leur temps de repos pour donner correctement leurs consignes à leurs collègues ou celle de mettre en cause la qualité des soins, car, à entendre quelques cadres inféodés à la direction, le personnel est paresseux.

Ce mode de gestion du personnel par le mépris est d'ailleurs extrèmement dangereux : mettant en cause tout le monde, il est sans effet sur celles et ceux qui mériteraient la critique et très décourageant pour l'immense majorité du personnel qui s'applique à prendre en charge les malades au delà même du nécessaire pour apporter en plus des soins, le réconfort.

Mépris du personnel : cela doit être la nouvelle consigne donnée aux directeurs d'hôpitaux par les Agences Régionales de Santé. En tout cas, un mois et demi après son arrivée à Charleville Mézières, le directeur de l'hôpital n'a pas encore eu le temps (ou la volonté ?) de rencontrer l'organisation syndicale majoritaire dans l'établissement : la CGT !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 23:14

iadeEn juillet, j'écrivais sur ce blog que la ministre de la santé devrait prendre au sérieux les revendications des infirmiers anesthésistes (pour voir cet article, cliquez ici).

Mais elle ne se contente pas de ne pas écouter : c'est par la violence qu'elle voudrait régler leurs revendications ! Je ne reviendrais pas sur celles-ci déjà exposées sur ce blog, légitimes et qui prennent d'ailleurs une signification particulière en ce moment de conflit majeur sur les retraites : il y a dans la position de la ministre la négation la pénibilité du travail de nuit ! Roselyne Bachelot s'est même permis des déclarations où elle majore grandement leurs salaires actuels, c'est dire à quel point elle n'est pas au courant de la réalité !

Vendredi, je suis allée à Paris soutenir les IADE de l'hôpital dans leur manifestation : beaucoup de détermination, mais aussi un grand sens de l'humour comme en a témoigné le blocage des Champs Elysées face au Fouquet's !

La rapide mobilisation des forces de l'ordre et leur nombre aurait pu faire croire que nous étions de dangereux terroristes alors qu'il ne s'agissait que d'être entendus ! Et bientôt, nous nous sommes retrouvés parqués entre deux rangées de camions des forces de l'ordre, rue de la Boétie. Ce n'est que bien plus tard que nous avons pu rejoindre le ministère de la santé, passant au compte goutte sous les regards et les caméras des flics !

J'ai quitté la manifestation peu après l'entrée dans le ministère de la délégation qui avait obtenu d'être reçue, mon voyage parisien étant également justifié par une réunion à 18 h, et je n'ai donc pas assisté à la sortie de la délégation manu militari du ministère : une vraie honte !

Entre bombes lacrymogènes et arrestations, le gouvernement Sarkozy a, une nouvelle fois, fait la preuve de son arrogance !

En cliquant ici, vous pourrez lire la déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF à propos de cette manifestation.

Vous vous doutez que le conflit n'en restera évidemment pas là et j'aurais certainement l'occasion de revenir sur le sujet dans ce blog ; les IADE peuvent être assurés de mon soutien total.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 01:45

Il faut qu'il rouvre d'urgence !

hopital-copie-1.jpgJ'ai reçu copie d'un courrier adressé au directeur de l'hôpital par un malade soigné dans le service d'hématologie qui s'insurge contre la fermeture de ce service. Il m'autorise à l'utiliser, mais dans son intégralité et sous réserve de son anonymat pour raison de secret médical.

Vous pensez bien que je ne vais pas m'en priver : vous pourrez le lire en cliquant ici. Ce courrier est remarquable car il a bien compris les enjeux de la désorganisation liée à la réduction des moyens  : non seulement il décrit bien l'importance de la prise en charge par l'équipe d'un service mais aussi il dénonce l'aberration consistant à faire passer plus de temps aux médecins dans les couloirs qu'à vraiment s'occuper des malades. Et des malades relevant de plusieurs spécialités, c'est aussi la désorganisation du travail des infirmières, n'ayant plus " la visite" du médecin, mais une succession d'interruptions dans leur travail.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 22:07

On a piqué où cela fait mal !

Le courrier de Sylvain Dalla Rosa sur le projet de découpage des territoires de santé (en cliquant ici, vous retrouverez toutes les explications sur ce sujet), l'article paru dans la presse locale à la suite de ma déclaration sur la fermeture prolongée du service d'hématologie (à lire en cliquant ici), tout cela a du piquer un point sensible, mettre sur la place publique un sujet qui n'aurait pas du y être ...

car le Directeur de l'Agence Régionale de Santé a souhaité me rencontrer (rapidement avait dit la secrétaire) pour m'expliquer l'intérêt de ce nouveau découpage !

L'intérêt d'une telle rencontre, cela se partage, et j'y suis allée avec la présidente du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières et la secrétaire adjointe du syndicat CGT de l'hôpital. La présidente du groupe communiste au conseil régional devait se joindre à nous, mais les contraintes horaires ne l'ont pas permis !

Nous avons eu droit à un discours où chaque mot paraissait pesé et si j'ai tout compris, figurez vous que le découpage en territoires de santé ne va servir que pour l'exercice de la démocratie sanitaire au sein des conférences de territoires, car il va aussi y avoir des territoires d'action, des territoires de premier recours, des territoires de machins et des territoires de choses ...

Et il paraît que c'est pour que les conférences de territoire fonctionnent mieux en regroupant une masse plus importante d'acteurs !

Mais si effectivement on ne peut qu'être d'accord sur le constat du mauvais fonctionnement des conférences de territoire, encore faut il se poser les bonnes questions ! Et comme je l'ai indiqué au directeur de l'ARS, si la participation n'est pas toujours très assidue et le quorum pas forcément atteint, c'est aussi parce que ce n'est pas très motivant de participer à une réunion pour avaliser une décision déjà prise ou pour donner un avis qui, s'il n'est pas conforme aux aspirations de l'ARS, ne sera pas suivi.

Je vous passe les détails : il a réponse à tout, du genre quand on lui dit que l'éloignement du lieu de la conférence territoriale des Ardennes ou de la Haute Marne ne favorisera pas la participation de membres de ces départements, il répond que le lieu de réunion sera alternativement dans la Marne et dans les Ardennes (ou dans l'Aube et la Haute Marne pour le sud de la région), mais même sur la question de la démocratie sanitaire, il ne nous a pas convaincu !

Et je ne vous parle pas du reste ! Car nous avons eu l'impression de la leçon apprise sur l'effort d'organisation que doivent avoir les hôpitaux pour faire plus de choses avec moins de moyens !

Evidemment, il souhaite que le service d'hématologie de l'hôpital de Charleville survive, il faudrait qu'il y ait un service de cardiologie interventionnelle ... il ne veut pas que la maternité soit déclassée ... mais si la question des pédiatres n'est pas réglée, il faudra bien qu'il déclasse.

Il compte sur l'aide des médecins du CHU de Reims pour les hôpitaux périphériques ... mais a-t-il seulement compris que pour cela, il faudrait que le CHU ait les moyens de ce rayonnement !

On lui a évidemment dit que les économies de personnels faites avaient des conséquences redoutables sur les soins avec des dégradations en cascade liées à la désorganisation induite ... mais on ne parle pas la même langue !

En conclusion, son discours convenu ne m'a pas convaincue, mais le fait même de la demande de rencontre m'a davantage persuadée encore de la justesse de l'inquiétude à avoir et de la nécessité de se mobiliser !

Il a beaucoup insisté sur la faible population de notre région : quand on voit que dans une région beaucoup plus peuplée que la notre, à savoir l'Ile de France, un projet est fait pour qu'un seul bloc opératoire et un seul service d'imagerie médicale fonctionne 24h/24 par département, on peut s'inquiéter d'un seul territoire de santé regroupant les Ardennes avec la Marne, quelque soient les dénégations du directeur de l'ARS.

Pour en revenir aux Ardennes, allez donc lire le dernier communiqué du collectif de défense de l'hôpital sur son blog, en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 21:57

hopital-copie-1.jpgLa nouvelle direction du Centre Hospitalier de Charleville Mézières profite de la période estivale pour accélérer les économies en personnel … et réduire l'offre de soins pour les patients.

De semaine en semaine, la fermeture du service de chirurgie ambulatoire est prolongée.

La nouvelle est tombée aujourd'hui : le service d'hématologie-oncologie est fermé jusqu'au 7 novembre. Il s'agit là d'une nouvelle dramatique pour des malades qui vont devoir être pris en charge à Reims avec toutes les conséquences sociales liées à l'éloignement des familles.

La fermeture prolongée de ce service inquiète. Cette nouvelle doit être rapprochée du projet de constitution d'un seul territoire de santé sur la Marne et les Ardennes : l'hématologie sera-t-elle la première victime d'une globalisation destructrice et cette fermeture provisoire, une manière de préparer la disparition définitive au prétexte qu'il existe un service à Reims ?

Ces fermetures sont des actes de mauvaise gestion : elles contribuent à diminuer les recettes de l'hôpital et l'enfoncent donc dans sa crise financière.

Par ailleurs, les changements incessants d'organisation, avec des infirmières déplacées comme des pions, de service en service, entraînent un accroissement de la charge de travail, simplement pour tenter de maintenir la même qualité de prise en charge : il faut d'ailleurs souligner la qualité professionnelle et humaine des personnels qui tentent, coûte que coûte, d'assurer la sécurité des malades et leur bon accueil.

La population ardennaise a besoin de conserver la diversité des services de spécialités de son hôpital, qui en font la qualité, et les soins aux malades ne doivent pas être la variable d'ajustement d'une réduction des dépenses de santé, faute de ressources de l'assurance maladie du fait des très nombreuses exonérations patronales.

J'adresse ce jour un courrier au directeur de l'Agence Régionale de Santé pour lui demander des garanties sur la réouverture rapide du service d'hématologie.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 09:03

CHAMPAGNE-ARDENNEL'expérience nous a appris que derrière toute proposition technocratique d'apparence mineure de la machinerie administrative de la santé en France il y a une arrière pensée ... et donc un danger !

C'est donc avec la plus haute inquiétude que j'ai appris que les membres de la Conférence Régionale de Santé et de l'Autonomie(CRSA), nouvellement mise en place, étaient consultés, en pleine période estivale, sur le nouveau découpage en territoires de santé de la région.

Déjà on appréciera la méthode : un courrier du président de cette conférence, daté du 23 juillet, demande l'avis des membres dans un délai d'un mois, soit pendant cette période de l'année où l'on sait bien que les congés annuels ne favorisent pas les concertations !

Ensuite, la proposition du directeur de l'Agence Régionale de Santé(ARS) résume le découpage de la région en deux territoires de santé, les Ardennes avec la Marne au nord de la région, l'Aube et la Haute Marne ensemble dans un territoire sud-champardennais.

Deux reproches s'imposent d'emblée à cette réduction du nombre des territoires de santé :

- la réduction du nombre des conférences territoriales de santé et même si ce n'était pas un haut lieu de démocratie, cela va encore réduire les lieux d'expression.

- la dilution des indicateurs de santé : des statistiques avaient été faites par l'Agence Régionale de l'Hospitalisation à l'échelle des territoires de santé. Cela avait permis de mettre en évidence les mauvais indicateurs du territoire nord-ardennais : je m'en étais d'ailleurs fait l'écho dans ce blog (à retrouver en cliquant ici). Fondre ce territoire avec la Marne va permettre de masquer ces inégalités !

Mais surtout, il y a toute l'utilisation malsaine de la réduction du nombre des territoires qu'est capable de faire le directeur de l'ARS : de la gestion des urgences par un seul centre 15 par territoire (ce serait la mort par exemple du centre 15 des Ardennes - quand on sait tout l'intérêt de la connaissance du territoire par les personnels pour l'adaptation de la réponse) à la justification de la fermeture de certains services de spécialités au prétexte qu'il en existe un autre dans le territoire.

Sylvain Dalla Rosa, qui représente la présidente de la communauté d'agglomération Coeur d'Ardennes à la CRSA, a fait connaître son opposition à ce projet.

Renseignements pris, la réduction du nombre des territoires de santé est ausi à l'ordre du jour dans les autres régions : danger, danger !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article