Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 17:28
Karine Jarry, conseillère régionale et présidente de la commission régionale de contrôle et d’évaluation des aides publiques aux entreprises et Jean-Claude Dammerey, conseiller régional hautmarnais, viennent de faire la déclaration suivante :
Le 7 novembre 2007, la commission régionale de contrôle et d’évaluation des aides publiques aux entreprises de Champagne-Ardenne se réunissait avec les représentants du personnel de Cogésal-Miko suite à une saisine de leur Comité d’entreprise.
L’entreprise fabricant de glaces et sorbets, et filiale du groupe Unilever, avait bénéficié courant 2005 d’un engagement pour une aide au financement d’un montant de 191.000 € de la part de la Région dans le cadre de la construction d’un entrepôt frigorifique de 13.000 m².
Alors que l’aide était conditionnée à la création de 30 emplois et au maintien sur une durée minimum de 5 ans de 572 emplois, nous avons appris que l’entreprise n’avait pas respecté ses engagements. A la date d’aujourd’hui, aucune somme, sur la subvention votée, n’a été versée par le Conseil Régional. C’est pourquoi nous avons proposé lors de la réunion de la commission de contrôle et d’évaluation l’annulation de cet engagement.
La majorité de gauche du Conseil Régional de Champagne-Ardenne, suite notamment aux propositions des élus communistes, a fait le choix de la transparence et de la concertation sur les actions mises en œuvre en matière d’action économique. Nous souhaitons que les autres acteurs territoriaux, en particulier le député-maire de Saint-Dizier et le président du Conseil Général de Haute-Marne, s’engagent dans la même démarche que la nôtre en matière de conditionnalité pour le développement de l’emploi de qualité.
L’annonce par la nouvelle direction de l’usine Miko de supprimer plus de la moitié des effectifs du site de Saint-Dizier a confirmé les craintes que nous avions, ainsi que celles dont nous ont fait part les salariés.
Nous avons affaire à une décision stratégique du groupe Unilever qui envisage la suppression de 16.000 emplois en Europe. Son unique objectif est la rentabilité financière au service de ses actionnaires. D'ailleurs, le 13 novembre, quand les 254 suppressions ont été annoncées, l’action Unilever augmentait de 3,37 %. Et les résultats du groupe du troisième trimestre 2007 qui viennent d’être publiés sont nettement supérieurs aux attentes, mais aussi parmi les meilleurs depuis le début de la décennie.
Le projet n’est donc pas motivé par la situation de l’entreprise bragarde, ni par celle de la catégorie Glaces d’Unilever. Le marché est plutôt stable et de réelles opportunités de développement existent. Rien ne justifie cette casse de l’emploi, et la menace réelle de fermeture du site lui-même à terme. Des projets alternatifs doivent être étudiés. Le bassin de Saint-Dizier a suffisamment souffert ces derniers temps, notamment après les licenciements à Mc Cormick et FBMA.
Dans ce sens, nous proposons que se tienne rapidement une table ronde avec les différentes parties concernées, salariés, élus et pouvoirs publics, afin que soient étudiées toutes les mesures susceptibles d’être engagées pour préserver ce fleuron de l’industrie champardennaise. Notre région souffre actuellement de nombreuses restructurations de sites. Il y a donc urgence à mettre en synergie toutes les forces disponibles pour redynamiser le tissu industriel et le développement économique de notre région.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 23:26
 

logo-region.jpgQue raconter de la commission permanente d’aujourd’hui ?
Comme à l’accoutumée, ce ne sont pas les plus gros dossiers qui ont fait discuter ou, si, mais à côté de la question ! A propos des TER, sujets d’un des dossiers, et pas des moindres, grosse compétence régionale, c’est tout de suite la question des TGV et de la non réponse aux besoins des Ardennais qui est venue sur le tapis (cf mon article du 23 octobre que vous pouvez relire en cliquant ici). Au fait, les élus communistes avaient distribué jeudi dernier le vœu adopté par la communauté d'agglomération de Charleville Mézières : l’accueil avait été excellent. Pourtant, sur le fonctionnement des TGV, le conseil régional n’a aucun pouvoir, sauf de pression sur la SNCF !
Dans les dossiers de la formation professionnelle, mon domaine, quelques mots sur la création de l’espace métier du pays de Chaumont. Les espaces métiers sont progressivement mis en place par le conseil régional dans les différents territoires de la région : ce sont des lieux d’information et d’animation sur la connaissance des métiers, la formation tout au long de la vie, des lieux de coordination entre les différents acteurs pour orienter le public vers la bonne information et la bonne institution. Je suis particulièrement contente de la mise en place sur le territoire de Chaumont, validée par la commission permanente de cet après midi : c’est le premier qui n’est pas lié à une maison de l’emploi (avec toutes les critiques que l’on peut apporter à ces structures, même si pour des raisons pragmatiques, j’avais dit que là où se mettait en place une maison de l’emploi, l’espace métier devait lui être lié, pour ne pas rajouter une structure en plus, là où le but est précisément de la coordination). Et de plus le projet chaumontais, lié aux maisons de pays, prend remarquablement en compte la ruralité du territoire. Lecteurs ardennais, à défaut d’aller à l’espace métier de Charleville Mézières, non encore ouvert au public (mais cela viendra) vous pouvez déjà trouver de nombreuses informations sur le site internet des espaces métiers de Champagne Ardenne, en cliquant ici ou aller à Sedan.
La commission permanente, c’est aussi la gestion des locaux et des personnels du conseil régional. De ce point de vue, un dossier ne m’a pas satisfait aujourd’hui et je me suis abstenue : c’est le déménagement prochain du RRI de Charleville Mézières de l’avenue Jean Jaurès au Moulin Le Blanc. Le RRI, ce sont des locaux annexes du conseil régional dans le département. C’est vrai que les locaux actuels ne donnent pas des conditions de travail satisfaisantes aux personnels qui y travaillent de par leur exiguïté et rendent difficile la confidentialité nécessaire à certaines rencontres. Mais la solution, bâclée par le président, sans concertation avec les autres conseillers régionaux ardennais, en éloignant ce RRI des lieux de passage, ne facilite pas les rencontres nécessaires entre l’institution et les citoyens et gardons toujours présent à l’esprit que c’est près du tiers des foyers ardennais qui n’ont pas de voitures !
J’ai déjà trop écrit (mais la commission permanente, c’étaient 989 pages de rapports !) et j’ai encore envie de vous citer deux dossiers qui m’ont intéressée. Le premier, c’est une subvention de 7500 € à la ville de Charleville Mézières pour la prise en charge d’une mission médicale du centre hospitalier à Harar en Ethiopie. Dans le cadre du partenariat entre les deux villes est prévu un axe spécifique santé : cette mission de médecins du centre hospitalier de Charleville Mézières doit analyser les besoins à Harar pour définir les objectifs et la stratégie à adopter dans les années à venir.
Enfin, la commission permanente a validé une subvention pour la remise en état du foyer de l’internat du lycée Armand Malaise et je ne cite cela que pour me faire plaisir : c’est un dossier que j’avais plaidé, sans trop de mal d’ailleurs !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 11:23
J'ai encore beaucoup de choses à dire sur la réunion de lundi du conseil régional, mais pas forcément le temps de l'écrire : la meilleure manière pour en apprendre plus, c'est d'aller sur le site du groupe communiste en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 11:56
logo-region.jpgC'était hier, la discussion sur les orientations budgétaires au Conseil Régional.
Tout est bridé par les contraintes budgétaires, la tentative pour faire mieux avec moins (mais c'est ce qu'on fait depuis qu'on est élu !)
Le projet de loi de finances 2008, discuté en ce moment au parlement, ne va pas arranger les choses, indexant les dotations aux différentes collectivités sur la seule inflation, sans parler du bouclier fiscal renforcé à 50%, et qui inclurait la CSG et la CRDS !
Le Président Bachy, devant l'appel de la droite, UMP et UDF (ou MODEM ?) confondus, à faire des économies, les a appelés à couper les branches : à faire connaître, par écrit, avant le vote du budget régional, ce que la région pouvait ne plus financer. On attendra les réponses !
Mais le Président, il est courageux, pas téméraire ! Histoire de récupérer un peu d'argent, on pouvait refuser d'appliquer l'amendement Warsmann, cet amendement qui crée une vaste zone franche dans les Ardennes en faisant des cadeaux aux nouvelles entreprises sur le dos des collectivités si elles n'ont pas demandé avant le 1er octobre (comme l'a fait la communauté d'agglomération de Charleville Mézières et d'autres collectivités des Ardennes - pas Sedan -) à ne pas exonérer ces entreprises de leur taxe professionnelle.
C'est ce qu'a rappelé Sylvain Dalla Rosa. J.P. Bachy s'est contenté de dire qu'il fallait le faire avant le 1er octobre.
J'avais déjà posé la question dans une réunion non publique. La réponse apportée : je n'ose même pas vous la raconter ! A mourir de rire, de la vraie langue de bois.En fait, ce n'est pas risible du tout.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 11:19
logo-region.jpgC'est une avalanche d'interventions pour dénoncer les conditions de circulation en trainTGV.jpg entre les Ardennes et Paris - sans parler de l'absence d'arrêt à Reims des TGV allant vers l'est de la France, freinant toute relation inter province - qui a marqué la discussion des orientations budgétaires sur les infrastructures et les transports. La SNCF fait l'unanimité contre elle !
Petit rappel :
Aucun rapport entre la région et les TGV, si ce n'est que le conseil régional a cofinancé la construction de la ligne et est donc bien placé pour espérer un service irréprochable.
En ce qui concerne les TER, (quand vous changez à Reims, vous prenez le TER de Sedan ou Charleville à Reims), le conseil régional paie la SNCF pour ce service, paie RFF (Réseau Ferré de France) pour l'utilisation des voies et des gares. Quand les trains sont en retard, c'est que la SNCF ne remplit pas son contrat vis à vis du Conseil Régional ! En plus, lors de la décentralisation, la région a "hérité" de vieux trains. L'achat de nouvelles rames est à la charge de la région ! Et l'arrivée du TGV s'est traduite par un plus grand nombre de dessertes dont le financement n'a pas été intégralement compensé par l'état. Au total, les trains, "ça bouffe" le budget de la région.
Hier a donc été décidée une intervention commune des différents groupes politiques de la région vis à vis de la SNCF, de RFF et de l'Etat.
Dans les Ardennes, les communistes n'avaient pas attendu ! En cliquant ici, vous pourrez trouver le voeu que Sylvain Dalla Rosa avait proposé à la communauté d'agglomération de Charleville Mézières.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 23:19
logo-region.jpg
 

Les débats de la commission permanente ont encore été bien pauvres et bien tristes : le FN a profité de la proposition de signature par la région de la charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale et du projet d'organisation d'un colloque pour l'égalité entre les femmes et les hommes en Champagne Ardenne pour secréter son venin raciste. (Au fait ce colloque est prévu le 10 octobre : si cela vous intéresse, faites moi signe !).
Quant à l'UMP elle s'est étonnée que des frais d'équipement informatique d'un institut de formation en soins infirmiers soient totalement à la charge de la région. C'est pourtant bien la conséquence de la loi de décentralisation votée par ce parti !

Inutile de dire que je ne vais pas vous résumer les 1317 pages de rapports votés aujourd'hui. J'ai juste envie de pointer quelques dossiers.
Dans mon domaine de compétence tout d'abord, deux dossiers qui sortent du train train : une subvention de 2000 euros à Travail et partage, association intermédiaire de Charleville Mézières pour l'achat de scooters et de mobylettes, car les difficultés de mobilité des demandeurs d'emploi ne peuvent se résoudre par un discours théorique et je tiens à ce que l'on aide ceux qui font du concret !

Le deuxième dossier original, c'est le cofinancement d'une expérimentation de l'ANPE pour aider les demandeurs d'emploi à se tourner vers des métiers que spontanément ils ne considèrent pas pour eux. Cette prestation de réorientation par simulation est déjà en cours d'expérimentation à Vitry le François. Elle va être étendue à Revin. Espèrons que cette ANPE saura en faire bon usage !
Pour continuer sur Revin, en sortant du cadre de la formation professionnelle, le conseil régional va cofinancer l'installation de jeux d'enfants à proximité des habitations dans le quartier d'Orzy, apportant près de 10 000 euros de subvention à la commune dans ce but. Je connais bien les équipements existants. Je peux vous dire que ces aménagements ne vont pas être du luxe, car l'existant est dangereux.
Enfin, histoire de présenter la variété des rapports, un dernier : dans le cadre de ses actions pour la prévention des pollutions, le conseil régional va subventionner à 80 % l’achat par la communauté d’agglomération Cœur d’Ardenne (l’agglo de Charleville Mézières) l’achat de conteneurs à huiles de moteurs usagées pour équiper les déchetteries.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 14:21

logo-region.jpgAfin de répondre à des questions souvent posées, voici un bref résumé des aides de la région aux étudiants (en espérant ne  pas en  fausser l'esprit en résumant !).
Rappelons qu'il ne s'agit pas d'une compétence régionale (sauf en ce qui concerne les formations sanitaires et sociales) mais bien d'actions volontaires pour faciliter l'accès du plus grand nombre aux études supérieures. C'est le plan Studéo.

A tous les niveaux c'est :
- l'aide au transport avec le dispositif Pass'Etudes (plus d'infos en cliquant ici) pour les étudiants de moins de 26 ans poursuivant leurs études en Champagne Ardenne ou dans les départements voisins (Ile de France exclue) pour leurs déplacements hebdomadaires (inscription aux guichets des gares SNCF de Champagne-Ardenne ou au siège de la STDM pour la ligne TransChampagneArdenne) avec une majoration pour les étudiants boursiers (demande à effectuer auprès du conseil régional) ou le dispositif Libre Etudes pour les déplacements quotidiens (plus d'infos en cliquant ici) ; pour en bénéficier, il faut aussi s'adresser dans les gares ou au siège de la STBM et l'aide supplémentaire pour les boursiers est également accordée par demande au conseil régional.
- l'aide au logement :

Les étudiants boursiers d'Etat (Education Nationale) peuvent bénéficier du dispositif Locapass : pour savoir de quoi il s'agit, cliquez ici.
Le dispositif mis en place par le conseil régional avec le Crédit Agricole s'adresse donc aux étudiants de 18 à 27 ans qui ne peuvent bénéficier du dispositif Locapass et qui sont inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur en Champagne-Ardenne. C'est un prêt pour la caution. Pour en savoir plus, cliquez ici. Pour en bénéficier, adressez-vous dans une agence du Crédit Agricole.

Pour les étudiants ayant validé un Bac + 2, d'autres aides se rajoutent :
- la possibilité de bénéficier d'un prêt à taux zéro. C'est un dispositif mis en place en partenariat avec le Crédit Agricole. Pour en savoir plus cliquez iciLà aussi il faut s'adresser dans une agence du Crédit Agricole.
- l’aide à l'acquisition d'un micro-ordinateur portable. Il s'agit d'une aide sous condition de ressources. Pour en savoir plus, cliquez iciPour en bénéficier, il faut s'adresser au conseil régional (formulaire à télécharger sur le site).

Pour les doctorants, une allocation doctorale est possible après validation du projet par le conseil scientifique de l'établissement. Plus de renseignements en cliquant ici.

Pour aller à l'étranger : il est possible de bénéficier d'une aide pour financer les séjours d’études dans un établissement d’enseignement supérieur étranger, ou un stage pratique, s’inscrivant dans le cursus de l’étudiant. Vous trouverez les conditions d'attribution et le montant des aides en cliquant ici. C'est également sur ce site que vous pourrez télécharger le formulaire de demande.
Etudiants dans les écoles paramédicales ou sociales : en fonction des nouvelles compétences régionales liée à la loi de décentralisation d’Août 2004, les bourses d’études sont attribuées par les conseils régionaux. Pour en savoir plus, cliquez ici pour les écoles paramédicales et cliquez ici pour les bourses en travail social. Cette année, la date limite de dépôt des dossiers est fixée au 9 novembre 2007 pour les écoles paramédicales et au 16 novembre pour les bourses en travail social.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 19:33
logo-region.jpgDe la multiplicité des rapports votés à la commission permenente du Conseil Régional lundi dernier, je voudrais juste vous présenter un petit bout du rapport sur le fonctionnement de la formation professionnelle : un petit bout , car tous les mois, ce rapport  permet à la commission permanente de décider d'adaptations au programme régional des formations mais aussi  de mesures d'accompagnement ou d'aides à la formation des salariés, au fur et à mesure que les partenaires concernés présentent les dossiers et tous les mois, c'est un rapport assez volumineux. Aussi, bien évidemment, je ne vais pas vous lasser à vous le raconter et je vais me contenter de vous présenter le dispositif INTEGRA, car c'est l'aboutissement d'une longue réflexion et d'un travail intéressant avec l'Education Nationale.
INTEGRA, c'est quoi ?
Le projet INTEGRA est né de la rencontre entre les réflexions du conseil régional lors de l'élaboration du schéma tout au long de la vie et des orientations du projet académique : comment qualifier le maximum de Champardennais ? comment utiliser les formations existantes en lycée professionnel et conforter leur diversité dans les petits bassins de population ?
INTEGRA va permettre à 100 Champardennais demandeurs d'emploi de moins de 30 ans, ayant quitté le système scolaire depuis plus  d'un an de le réintégrer. L'offre de formation INTEGRA correspond aux classes terminales des lycées professionnels et technologiques  tous niveaux  et toutes sections (BEP, Bac pro et techno, BTS, mention complémentaire). Un accompagnement spécifique sera mis en place. Comme pour les autres formations de demandeurs d'emploi financées par le conseil régional, l'orientation vers le dispositif est faite par l'ANPE ou les missions locales ou PAIO.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 08:39
lysorange.jpgJe ne résiste pas à  l'envie de vous montrer cette photo prise en pleine montagne, au  dessus de St Christophe en Oisans. Il s'agit d'un lys orangé. Et j'ai quelques photos de fleurs en réserve pour égayer quelques articles moins riants !
Je suis en effet partie quelques jours rejoindre mon mari qui travaille à Grenoble, profiter de la nature particulièrement fleurie en cette période de l'année  et j'ai pris quelques retards pour vous raconter la session plénière du conseil régional de lundi.
J'avais, avant de partir, rapporté la convention que nous avons autorisé le président à signer à propos de l'AFPA. L'autre dossier qui me concernait était le programme régional des formations. Le document voté n'était en fait que le résultat de l'appel d'offre approuvé en décembre dernier. Plus intéressant est le bilan fait des formations précédentes : la part des stagiaires en emploi au bout de six mois a progressé de 8%. Même s'il faut relativiser ce progrès, car des stages courts, conduisant aux métiers du phoning, majorent cette progression, elle est réelle. C'est le résultat d'un véritable travail de dentelle, d'un travail de tous les jours avec les organismes de formation et les différents partenaires de l'emploi, tant de tous les personnels de la direction de la formation professionnelle du conseil régional que des élus impliqués dans la commission formation professionnelle. Ce travail de "cousu main" continue puisque le programme voté lundi  comporte les premières actions de "formation prioritaire", actions comportant des modalités  de mise en oeuvre spécifique et des moyens adaptés pour répondre  aux besoins des publics les plus éloignés de l'emploi dans tous les sens du terme, y compris géographiquement, et aussi les premiers marchés triennaux pour contribuer à sécuriser les organismes de formation.
Sur l'ensemble de la réunion, consacrée avant tout au compte administratif et à la première décision budgétaire modificative,  j'ai surtout remarqué la gène de la droite qui, tout compte fait n'a pas fait preuve de l'arrogance à laquelle on aurait pu s'attendre après les résultats électoraux. Mais que peut-elle dire devant les difficultés financières de la région quand les compensations à la décentralisation ont été aussi mal prévues, que peut-elle dire devant les difficultés ferroviaires, le prix du TGV ou les trains bondés entre Troyes et Paris !
Le schéma régional des formations sanitaires et sociales a, à peine, fait l'objet de discussions. Heureusement que Karine Jarry, présidente du groupe communiste, a rappelé la précarité de nombre des emplois de ces branches, précarité et salaires trop faibles, alors que ces emplois ont une véritable nécessité sociale.
Pour ma part, je suis intervenue sur le rapport  de la décision budgétaire modificative consacrée aux personnels de la région pour dire que si des progrès avaient été faits  sur  les personnels remplaçants dans les lycées en n'arrêtant plus leurs contrats pour les petites vacances, il faut aller plus loin en constituant une véritable équipe de "titulaires remplaçants " pour mettre fin à ces contrats précaires qui sont encore le lot de trop de personnels "TOS".
Sur ce même rapport, il faut noter l'abstention de l'UMP et de l'UDF sur les postes liés au CFA académique : du public, ils n'en veulent pas !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 21:51

logo-region.jpgHier se tenait la réunion de juin de la commission permanente du Conseil Régional.
Je n'ai pas envie de vous en raconter les dossiers les plus structurants mais plutôt de donner, en les choisissant dans les Ardennes, quelques exemples de tous ces petits dossiers qui sont le lot de toutes les commissions permanentes et qui font la vie de tous les jours des Champardennais.
Transports : une aide va être apportée a la communauté de communes Meuse et Semoy pour la viabilisation hivernale de la route de Phades à Monthermé.
Aménagement du territoire : parmi les aides votées pour aider les associations qui assurent des travaux de gestion de l'environnement, une pour Val services pour la troisième année d’aide au chef de l’équipe culture florale. Mais c’est aussi une aide à la Fédération départementale pour la pêche des Ardennes pour des travaux en faveur de la reproduction du brochet à Nouzonville et Remilly Aillicourt.
Culture : 4000 euros pour la réalisation du Aymon folk Festival, 25 000 euros pour l’association « côté cour » pour son programme 2007 de diffusion du spectacle vivant, 992 euros pour l'Union musicale nouzonnaise pour l’acquisition d’instruments de musique.
Affaires internationales et européennes : aide à la mission de santé publique effectuée au Bénin par des élèves infirmières de l’école de Charleville Mézières.
Je n’ai bien sur là citer que quelques dossiers : j’espère que ceux qui s’intéressent à d’autres questions ne m’en voudront pas ! Mons seul but était de donner des exemples.
Je ferai une mention particulière pour l’aide prévue pour contribuer à la 1ère phase du projet agro-solvant : un projet de recherche et de développement pour proposer de nouveaux solvants d’origine végétale, moins toxiques que les solvants issus du pétrole. Et oui, la région sait contribuer à des recherches utiles pour l’environnement.
Je ne raconterais pas bien cette Commission Permanente si je ne rapportais pas l’un des rares dossiers sur lesquels l’UMP a voté non : une demande de subvention du collectif de défense des hôpitaux de Langres et de Chaumont. Le but est uniquement de faire faire une étude par l’observatoire régional de la santé des temps de parcours vers les hôpitaux de Langres et de Chaumont et les diverses implantations envisagées du futur centre hospitalier. Pas de quoi fouetter un chat, mais la seule association des mots défense et hopitaux doit faire voir rouge l’UMP, en l’occurrence Bérangère Poletti.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article