Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 22:15
Quelle tristesse ! Comme à l'accoutumée, ce ne sont pas les dossiers les plus importants qui ont fait le plus parler.
Le Front National a refusé de voter l'ensemble des dossiers Envol au motif que l'un des commerces ouvert avec l'aide de cette prime serait peut être déjà fermé. C'est à la fois pénaliser (mais heureusement les dossiers ont été votés) les demandeurs d'emploi qui créent leur entreprise avec ce dispositif et mettre en cause le travail des fonctionnaires de la région : avant versement de la prime, il y a toujours vérification que le projet n'est pas abandonné, ce qui explique d'ailleurs que parfois, la commission permanente est informée du retrait d'un dossier déjà accepté. Mais cela, le Front National doit oublier de le lire !
La droite s'est abstenue sur l'achat de bâtiments permettant d'agrandir le siège du conseil régional. L'augmentation des compétences de la région nécessite bien évidemment des moyens pour gérer ces nouvelles compétences. L'opportunité d'avoir des locaux contigus au siège actuel ne se reproduira pas, et je suis d'ailleurs persuadée que si cette extension ne se faisait pas, la droite reprocherait de ne pas avoir saisi l'occasion ! Car il ne s'agit que de politique politicarde !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 01:19
Le débat sur le compte administratif de la région a été l'occasion pour l'UMP de faire assaut de mauvaise foi : reprocher à la région ces difficultés financières est effectivement facile quand on oublie de dire que les recettes fiscales ont été limitées par le bouclier fiscal, ce dispositif voté par l'UMP pour faire plaisir au patronat et qui a fait perdre au moins 4 millions d'euros de recettes à la région. C'était aussi une manière pour la droite de ne pas intervenir sur la question posée : le budget 2007 a-t'il été bien exécuté ? Sans doute n'y avait il pas rien à dire ! Ou tout du moins cela aurait demander un peu de travail pou être constructif.
Personne n'a relevé, par exemple, la moins bonne exécution du budget de la formation professionnelle : cela est pourtant intéressant et je vous invite à aller lire ce que j'en pense en
cliquant ici.
De la décision budgétaire modificative, je retiens surtout interreg (actions transfrontalières franco belges cofinancées par l'Europe) puisque cela concerne la formation professionnelle.
Des décisions sans incidences budgétaires, je retiendrai évidemment celle sur le tarif des repas car c'est moi qui avait lancé la nécessité d'avoir une véritable politique régionale de solidarité en ce domaine. Autant dire que je me félicite de ce qui est, je l'espère, seulement une première étape : l'instauration d'une réduction du prix des repas pour les lycéens des familles aux plus faibles revenus. Pas d'éléments par contre lors de cette session sur la déprécarisation des personnels TOS. Je sais que le dossier avance, c'est pourquoi je n'ai pas réclamé lors de cette session mais je dois quand même dire que je m'impatiente.
La présentation du bilan des aides économiques a donné lieu a un débat ardennais : B. Poletti n'a en effet pas supporté que Sylvain Dalla Rosa mette en cause le conseil général. Pourtant il ne faisait que dire la vérité en affirmant qu'il n'était pas normal que les contribuables ardennais paient pour que l'agence nationale des titres sécurisés. Le "patriotisme" ardennais auquel nous appelle B. Poletti n'a comme seul but que de faire oublier comment à Paris elle vote les lois qui désaménagent notre pays !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 21:38
Patience et longueur de temps, et ne jamais désespérer ... Je ne sais comment introduire la bonne surprise de la commission permanente du conseil régional aujourd'hui : la révision du réglement des bourses des écoles paramédicales ... mais vraiment, je n'y croyais plus ! J'avais utilisé beaucoup de salive en décembre pour expliquer au conseil régional que la réforme des impôts, supprimant l'abattement de 20%, excluait de très nombreux jeunes du bénéfice des bourses en rendant artificiellement leurs revenus supérieurs au plafond de ressources. Il faut reconnaître que c'était un piège. Le conseil régional ne change rien à sa réglementation et le résultat est une catastrophe par rapport à l'année précédente, du fait de changements ailleurs.
Et bien, c'est réglé : la commission permanente d'aujourd'hui a voté la modification nécessaire du réglement !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 13:31
undefinedHier matin, c'était au conseil Régional, la mise en place du comité partenarial de veille du dispositif MUTAREV.
Au fait, c'est quoi, MUTAREV ?
C'est le dispositif qui a été validé par l'assemblée plénière du conseil régional lors du vote du budget 2008 pour anticiper et maîtriser les mutations économiques, pour soutenir la revitalisation économique.
L'anticipation repose sur la veille, la réalisation d'audits financiers, stratégiques et de ressources humaines pour aider les entreprises dans leur développement et pour prévenir des difficultés et le développement de la formation des salariés.
L'accompagnement concerne les entreprises en difficultés : recherche de repreneurs, aide à la reprise sous forme de SCOP (illustration avec Jayot LCAB) et aide aux salariés pour se reclasser.
Enfin, la revitalisation regroupe un certain nombre de mesures ; en particulier les aides éventuelles aux entreprises vont reposer sur une charte d'engagement réciproque entreprises/région.
Le comité partenarial de veille, mis en place hier, composé des principaux partenaires de la région a pour mission de coordonner et d'échanger les informations relative à la situation et à l'évolution du tissu économique afin de faire des propositions. Il peut inviter toute personne utile à ses débats en fonction de son ordre du jour.
Il peut être saisi par l'un de ses membres en cas d'urgence pour traiter un sujet particulier, le cas d'une entreprise et j'ai en particulier souligné la nécessité qu'il soit à la disposition des comités d'entreprise qui en ferait la demande.
Hier, les représentants de l'Etat en Région, mais aussi de la banque de France ont assuré le conseil régional de leur collaboration. Les représentants patronaux sont plus mitigés, comme s'ils avaient peur ... peur de quoi ?
L'un d'eux a dit qu'il n'était pas possible de deviner l'avenir, mais n'est il pas possible de le préparer en refusant tout fatalisme et le développement économique ne passe-t-il pas par l'ntervention de tous, salariés compris, dans les décisions ?

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 15:15

undefinedDans une longue lettre adressée aux élus, les syndicats CGT et FO de l'ANPE et de l'ASSEDIC de Champagne Ardenne développent de nombreux arguments contre la fusion.
- Cette fusion confond rapprochement géographique et fusion : le rapprochement géographique est une nécessité et il convient de faciliter les démarches des demandeurs d'emploi par la mise en place de guichet unique, mais la fusion en un organisme cumulant le paiement des indemnités de chômage et le contrôle ne peut qu'accentuer les sanctions et contraindre le chômeur indemnisé à reprendre n'importe quel emploi.
- En fait la fusion opérationnelle des deux réseaux conduira inévitablement à la réduction des lieux d’accueil conduisant à la désertification déjà engagée des services publics de certains territoires, communes
- C'est l'abandon des demandeurs d'emploi non indemnisés.
- Ce sera à terme, la privatisation de la politique de l’emploi, du placement et de l’indemnisation.
- Le problème principal est celui de la création d'emploi et avec humour, ces organisations syndicales font remarquer que si l'objectif annoncé du gouvernement de plein emploi est respecté, il n'y a nul besoin à casser l'existant en terme de service public de l'emploi.
A l'opposé de cette casse, ces organisations syndicales proposent un véritable service public de l’emploi et un régime d’assurance chômage partie intégrante de la protection sociale qui répondent de manière efficace aux réels besoins notamment en terme de formation des demandeurs d’emploi et une indemnisation pour tous, y compris les primo demandeurs d’emploi, afin d’assurer à chacun une véritable sécurité sociale professionnelle.
En leur répondant, j'ai rappelé mon accord avec leur refus de la fusion et outre différents éléments déjà évoqués dans ce blog (cliquez ici), l'inquiétude devant le sort fait à l'AFPA : son absence dans cette fusion témoigne bien du refus de considérer la formation comme indispensable pour satisfaire les besoins des demandeurs d'emploi et aller vers une véritable sécurité emploi formation.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 01:04
TGV.jpgIl serait sans doute bien que je fasse un article un peu global sur le budget 2008, mais cela ne sera pas ce soir et j'ai peur que cela ne soit pas demain non plus ...
Alors, allez donc lire l'avis du CESR sur ce budget en cliquant ici. Cela vous donnera quelques éléments avec une vision de l'extérieur, ce qui ne gâche rien.
L'assemblé plénière a refusé de voter les crédits prévus pour les premières études sur la deuxième tranche du TGV est (vers Strasbourg). La Champagne Ardenne, comme d'ailleurs le département des Ardennes, a participé au financement de la première tranche de la ligne à grande vitesse (aucune région ni département n'a participé au financement de la construction des autres lignes à grande vitesse). Et ce n'est pas pour cela que le service est meilleur ! La SNCF a au moins réussi une chose : faire l'unanimité des élus régionaux contre la manière dont sont traités (tarifs, horaires ...) les  voyageurs entre Charleville Mézières ou Reims et Paris !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 00:17
logo-region.jpg

Cela a commencé avec le FN qui nous a expliqué comment faire des économies : une longue liste de propositions qui commence par la suppression des dépenses de fonctionnement du CESR (Conseil Economique et Social Régional) : c'est vrai qu'un instrument de démocratie comme le CESR, le FN n'en veut pas !
La suite des perles, c'est l'UMP : ses représentant(e)s ont reproché au président Bachy d'avoir convoqué une réunion particulière de la commission des finances après les orientations budgétaires pour voir les propositions des différents groupes devant l'étranglement financier de la région. J'ai souri car j'avais dit à Jean Paul Bachy que tenir compte des remarques de la droite, c'était lui accorder trop d'importance. L'intervention de ce matin a confirmé ma vision et c'est d'ailleurs triste : l'UMP ne sait pas sortir de la politique politicarde et est incapable de propositions ; il est vrai que c'est sa politique qui est la cause de l'étranglement financier des collectivités.
L'UMP a continué son collier de perles en expliquant que la Champagne Ardenne était une des régions les plus endettées. C'est aussi une des régions où la taxe professionnelle est la plus faible n'apportant donc pas les ressources nécessaires et ceci est bien le résultat de la gestion UMP précédant 2004. Depuis, à l'initiative des conseillers régionaux communistes, il y a modulation entre la taxe foncière et la taxe professionnelle, pour augmenter plus la taxe professionnelle que la taxe foncière, autant que nous y autorise la loi. Mais le retard est profond et la taxe professionnelle reste en Champagne Ardenne une des plus faibles de France.
Pendant la suspension de midi, la commission permanente devait donner son avis sur la recevabilité du voeu présenté par la majorité régionale contre la réforme de la carte judiciaire. D'après l'UMP et l'amalgame mal identifié autour du MODEM, la carte judiciaire ne regarde pas le conseil régional. Comme si des élus régionaux pouvaient rester sans voix devant ce désaménagement du territoire.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 23:45
Alors, ils viennent à la région !
Hier, avant la session plénière du conseil régional, j'ai reçu, avec le Président Bachy, une délégation d'"ex-FBMA". Un contentieux existait, concernant des financements de formation, contentieux favorisée par la Direction Départementale du Travail, de l'Emploi de de la Formation Professionnelle de la Haute Marne renvoyant vers le Conseil Régional, à en écouter les salariés, alors qu'elle est partie prenante des décisions de la cellule de reclassement. Ce contentieux va être réglé : il nécessitait uniquement des contacts directs pour régler des cas particuliers, car qui dit reclassement dit juxtaposition de cas particuliers.
Je suis toujours en admiration devant la passion qui anime les représentants des ex-FBMA et de Marcelle Fontaine, conseillère générale de Haute Marne, qui les soutient.
Et il en faut de la passion. Car il ne faut effectivement pas baisser les bras devant un patronat sans considération pour les hommes et les femmes qui font la richesse de l'entreprise !
FBMA a licencié l'année dernière ; FBMA emploie actuellement 65 intérimaires. Mais l'entreprise n'a pas repris ses anciens salariés : un vrai scandale et le conseil régional va interroger la DDTEFP 52 à ce sujet.
De fortes interrogations existent aussi vis à vis d'entreprises de transports routiers qui prétendent avoir des offres d'emploi et ferment la porte devant d'anciens FBMA. Serait-ce parce qu'ils sont dans la deuxième moitié de leur vie professionnelle ? Il s'agirait d'une discrimination par l'âge inadmissible.
Cette réunion était trop courte pour remplacer la réunion que j'avais proposé à Marcelle Fontaine d'organiser en janvier avec les ex-FBMA mais aussi avec les anciens de Mac Cormick. Car il faut faire le bilan de ce qui a été fait en terme de reclassement. Une cellule de reclassement ne peut pas reclasser quand il n'y a pas d'emplois et en l'occurrence, le bassin d'emploi de St Dizier est en grosse difficulté.  Encore faut il que l'accompagnement des ex-salariés soit réel.
Dans le cadre de sont dispositif MUTAREV, le conseil régional vient de formaliser son dispositif d'accompagnement et de formation des salariés licenciée. Mais des progrès peuvent certainement encore être faits. Comme par exemple cette question abordée hier du financement du permis de conduire, devenu indispensable après leur licenciement pour des personnes qui n'en avaient jamais eu besoin. J'en ai déjà trop entendu parler pour proposer hier de régler par une mesure dérogatoire, d'autant plus que cela relève aussi des compétences sociales qui sont celles des conseils généraux ou des communes à travers les CCAS. Mais il y a aussi un travail à engager sur la manière d'aider à entrer en formation des personnes qui ont plein d'expérience professionnelle, mais quitté les bancs de l'école depuis de nombreuses années.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 18:27

A l'automne 2004, le ministre Borloo a lancé le plan de cohésion sociale : son principe, arrêter la formation des demandeurs d'emploi pour soit disant remettre les chômeurs au boulot à travers des contrats aidés. Résultat : les régions paient la formation des demandeurs d'emploi de longue durée. 
Automne 2007 : le gouvernement arrête les contrats aidés, en particulier dans les lycées, sur les missions transférées aux régions. Résultat : il faudrait encore que les régions paient, car au travers des contrats aidés, c'est à la pénurie de TOS que le gouvernement avait pallié à une époque où c'était encore de la compétence de l'état, histoire d'avoir moins à compenser aux régions lors du transfert.
Ne parlons surtout pas de rupture : le ministre Borloo est toujours au gouvernement !
Le président Bachy a interpelé le préfet de région : pas de réponse à ce jour.
Car il faut que la région obtienne de l'Etat les marges de manœuvre budgétaire : il nous a transféré des missions TOS en mauvais état, comme en témoignent ces contrats aidés.

Karine Jarry, présidente du groupe communiste au conseil régional, a proposé lors de la séance plénière du conseil une démarche commune des groupes politiques pour le maintien, dans l'immédiat pour palier à l'urgence, de ces contrats aidés : on attend la suite.
Mais il revient aussi au conseil régional d'améliorer le fonctionnement de ces missions TOS. Cela passe par l'adhésion des personnels, de tous les personnels.
C'est aussi sur cette question que je suis intervenue au conseil régional, car, à en croire les masses budgétaires, un TOS sur 7 en équivalent temps plein est sur un statut précaire. Ce n'est pas acceptable. Il est exact qu'il faut pouvoir palier aux congés maladie, maternité longue durée ... et j'ai à nouveau demandé la création d'une équipe mobile de TOS, mobile car amenée à travailler dans plusieurs établissements pour y assurer les remplacements, mobile, mais rassurée sur la pérennité de leurs emplois car véritablement intégrée dans le personnel régional.
A nouveau, j'ai eu comme réponse :
- que la région avait amélioré la qualité des contrats temporaires en y intégrant les périodes de vacances : c'est exact et ce serait d'ailleurs bien que le conseil général en fasse autant mais il reste malheureusement dans les lycées des contrats très précaires : j'ai encore rencontré la semaine dernière une personne employée dans un lycée avec un contrat dont la qualité est telle qu'au 13 du mois de décembre elle n'avait pas encore touché sa paie de novembre ! Il semblerait que le lycée n'est pas transmis en temps voulu les données nécessaires au conseil régional : cela n'arriverait pas avec des personnels titulaires !
- que la création d'une équipe de titulaires remplaçants était prévue. 
La réalité c'est que ce n'est pas acté au budget 2008. Hors séance publique, j'ai eu comme réponse que ce serait fait à l'occasion de la décision budgétaire modificative. Inutile de dire que je resterais très vigilante sur cette question.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 19:53
Heureusement que les élus communistes s’en sont mêlés !

lyceerevin.jpgConséquence de la décentralisation : c’est le conseil régional qui fixe les prix. Une uniformisation des tarifs dans toute la région a donc été décidée, source, ici ou là d’augmentations.
Heureusement les élus communistes ont obtenus que, sur ce que paient les familles, la part prélevée par la région pour la rémunération des personnels soit plus basse que ce que l’Etat prélevait auparavant. Autant de moins à payer pour les familles !
Et d’ici la prochaine rentrée scolaire, une tarification fonction des revenus familiaux devrait être mise en place : il faut en effet transformer le recours au fond social pour le paiement des repas par un véritable droit à de très faibles tarifs pour les familles les plus modestes (les démarches auprès des fonds sociaux sont toujours humiliante pour les jeunes). Mais il faut aussi, bien évidemment que les familles "un peu plus aisées " ne soient pas exclues de cette restauration par des tarifs prohibitifs et éviter les effets de seuil ! Tout ceci demande une concertation qui ne doit pas se limiter aux chefs d'établissement mais se faire également avec les représentants des parents d'élèves.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article