Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 00:41
chalons 17 2Une conférence de presse en présence de l'ensemble des candidats a annoncé ce soir à Chalons en Champagne, préfecture de la région, l'union de toute la gauche pour le second tour des élections régionales, la meilleure manière de battre la droite et de dire stop à sa politique dévastatrice.chalons16
Il reste quelques jours pour convaincre les indécis, les abstentionnistes du premier tour : c'est ce que nous allons nous employer à faire !
La liste "Tous ensemble à gauche" a annoncé son soutien, comme le groupe écologie solidarité du Vouzinois.
Pas une voix ne doit manquer à la liste de la gauche en action dimanche prochain !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 02:38
electrolux.jpgLa politique industrielle est un enjeu majeur pour la Champagne Ardenne et tout particulièrement pour les Ardennes.
Deux remarques s'imposent d'emblée :
- Il est inconcevable d'envisager durablement un pays sans production industrielle sauf à envisager un appauvrissement certain, car chacun conçoit bien que la délocalisation des lieux de recherche et de décision suit inexorablement celle des productions et cela du seul point de vue d'économie "dure"  sans même envisager l'aspect environnemental.
- Il faut sortir du débat tronqué sur le coût du travail : la pensée unique des médias  du grand capital oublie la productivité des salariés français et les comparaisons avec le coût du travail dans d'autres pays européen relativisent sérieusement les pressions effectuées sur les salariés français !
Il y à, à l'évidence, nécessité d'enclencher une dynamique de réindustrialisation avec les activités de demain, plus qualifiées, avec des moyens de production économes en énergie et préservant l'écosystème . Cette dynamique nécessite que ceux qui conçoivent les nouvelles techniques, que ceux qui les mettent en œuvre , soient étroitement associés aux choix et à défaut de pouvoir faire les lois, les conseils régionaux ont la possibilité de conditionner leurs aides à des possibilités nouvelles d'interventions des salariés. Il y à encore du chemin à parcourir pour que ces possibilités ne soient pas que formelles, mais l'association des organisations syndicales à l'élaboration des contrats d'objectifs et de moyens dans la formation entre le conseil régional et les branches professionnelle, telle qu'elle a été pratiquée, est un début.
Et il va falloir faire monter très fort l'exigence d'un contrôle citoyen sur le devenir des pôles agroressources et Materalia ! Il va falloir transformer ces pôles de compétitivité en pôles de compétences, des pôles au service de la société, pas au service des profits !
Cette dynamique, cette transformation citoyenne, sont nécessaires à la mise en oeuvre d'une nécessaire gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, effective, permettant de donner aux jeunes envie de se former aux métiers de l'industrie car ils auront des perspectives, pas seulement d'être intérimaires pendant les périodes fastes, chômeurs dans d'autres comme actuellement. La transmission des savoirs est urgente ! Mais cela nécessite que les entreprises de bassins d'emploi comme celui de la vallée de la Meuse travaillent ensemble, non pas à se piquer les compétences, mais faire connaître leurs besoins de main d'oeuvre, à former ensemble pour garantir une sécurité d'emploi sur le bassin ! Le rôle fédérateur de la région peut y contribuer.
Encore faut il que les entreprises aient les moyens financiers de leur développement, c'est à dire que les banques les aident même si leur taux de profit n'atteint pas les 15 à 20% escomptés par les fonds de pension américains et autres machineries financières destructrices. Et c'est là tout l'intérêt d'un dispositif de fond régional, bonifiant les intérêts en fonction de l'intérêt social de la production, de la qualité des emplois créés (salaires, conditions de travail, formation, etc...) et de la qualité environnementale.
Dans l’hypothèse d’un taux d’intérêt moyen de 4% pour les crédits à l’investissement, l’intervention en bonifications de la région pourrait permettre de lever une masse de crédits nouveaux à taux zéro de 400 M€ avec 16M€ d'argent public. Et il pourrait ne pas s'agir uniquement de l'argent régional, mais également de l'argent utilisé par les autres collectivités (département, communautés d'agglomération ou de communes)  pour des aides économiques et de l'etat, ce qui permettrait une véritable cohérence.
Cela nécessite effectivement de faire pression sur les banques, mais il faut aller chercher l'argent où il est et c'est bien aux banques à jouer ce rôle essentiel dans le développement économique !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 15:03
Que penser du photovoltaïque ?
photovoltaiqueDepuis quelques temps déjà, j'avais envie de faire quelques recherches documentaires sur ce sujet et le titre provocateur d'un article du journal La Terre de la semaine dernière m'a fait passer à l'action !
Ce titre : Se chauffer ou manger, faudra-t-il choisir ? Vous pouvez lire cet article en cliquant ici. Et ce même numéro de La Terre rapporte la déforestation dans les Landes induite par la création d'une immense centrale solaire, la plus grande d'Europe (à lire en cliquant ici).
Pourtant, cette technique paraît prometteuse : moins de la moitié de la surface bâtie française pourrait produire l'équivalent de la consommation d'électricité (alors pourquoi déforester ?).
Mais se pose une question majeure : celle du stockage puisque l'électricité n'est produite que pendant la journée et plus l'été que l'hiver !
Il ne faut pas non plus oublier l'énergie dépensée, tout simplement pour produire ces panneaux photovoltaïques.
Il y a donc une urgence à développer une recherche massive pour améliorer la fabrication des panneaux photovoltaïques et surtout les possibilités de stockage !
Parlons financement maintenant et là, tout se gâte ! EDF est obligé de racheter, à des tarifs qui sont les plus chers d'Europe, l'électricité ainsi produite et fait payer aux consommateurs l'enrichissement de certains investisseurs. Dans sa délibération du 3 décembre 2009 (à lire en cliquant ici) la Commission de Régulation de l’énergie parle de taux de rentabilité de 35 à 90 % ! Et oui, le photovoltaïque est malade du capitalisme !
Quelques conclusions :
- Il faut payer la recherche plutôt que les investisseurs
- il faut un grand service public de l'énergie et ne pas laisser le privé s'enrichir sur le dos des consommateurs
- le photovoltaïque a un avenir pour une utilisation locale de l'énergie produite par équipement des surfaces bâties.
Dans le cadre des futures élections régionales, j'ai entendu une proposition qui me parait bonne et que je souhaite donc relayer : l'équipement en panneaux photovoltaïques des lycées ! (sauf erreur de ma part, c'est déjà prévu pour le nouveau lycée de Revin)
Et pour finir, un dernier lien, celui de l'association Sauvons le climat : il est ici. Il est très documenté. Je vous recommande en particulier sur le photovoltaïque cet article à lire en cliquant ici
.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 00:31
logo-region.jpgCommission permanente importante aujourd’hui : la première de l’année est toujours l’occasion de dossiers lourds financièrement, même s’ils ne donnent pas lieu à débat, avec des subventions annuelles à un certain nombre d’organismes et c'est de l'ordre de 44 millions d'€ qui ont été engagés aujourd'hui.
Par exemple dans le domaine de la formation, 1,1M d’euros ont été engagés aujourd’hui sur 1,3M d’€ prévus au budget 2010 pour l’information et l’orientation sur les métiers (je vous fait grâce des chiffres après la virgule) puisqu’il s’agit du fonctionnement de l’ARIFOR et des espaces métiers, en gros les éléments structurants de la politique régionale dans ce domaine.
Pour illustrer cette commission permanente, comme j'ai essayé de vous en illustrer d'autres, quelques pages, presque au hasard :
Au chapitre aménagement du territoire, c’est la déclinaison habituelle des accords conclus avec les communautés d’agglomération ou les pays, accords facteurs de cohérence régionale et de solidarité entre les différents territoires de notre région. Aujourd’hui, il y avait par exemple, dans le cadre de l’accord avec Cœur d’Ardenne une aide au financement de 147 181 € pour la réhabilitation en gymnase de salles de Warcq, dans le cadre de l’accord avec le pays de Meuse et Semoy, une subvention de 350 000€ pour la première tranche du centre aqualudique réalisé par la communauté de commune de Meuse et Semoy, 15 000€ pour la réhabilitation du foyer rural de St Morel, dans le cadre de la convention avec l’Argonne Ardennaise ou 25 000 € pour la rénovation des écoles de Noyers Pont Maugis dans le cadre de l’accord avec le pays sedanais.
Je vous ferais bien aussi la déclinaison de financements dans le domaine du sport ou de la culture dans les Ardennes, mais la liste serait longue et tout tri pourrait être interprété alors que tel n’est pas mon but.
Je souhaite plutôt montrer le rôle à la fois nécessaire des financements régionaux mais aussi structurants en compensant les déséquilibres territoriaux. La suppression de la clause de compétence générale des régions et départements, voulue par le gouvernement, ne permettra plus cette espèce de peréquation, de solidarité entre l'ensemble des bassins de vie de la région. Pire, des domaines comme le sport ou la culture verront se tarir leurs sources de financement.
"Economies, économies" a dit le président Sarkozy. C'est évident que pour lui les profits sont plus importants que la culture ... Et que celle-ci n'est qu'un divertissement pour les riches.
Et si la culture était tout simplement constitutive de l'émancipation humaine ? Mais de cela, il a peur !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 23:05
Vote d'un budget ou campagne électorale ?
C'est sans doute la question que se seraient posée des spectateurs devant certaines interventions !
logo-region.jpgLe conseil régional a été réuni hier et aujourd'hui pour voter le budget 2010 de la région.
C'est un budget tourné vers l'avenir car la vie réelle ne se découpe pas en mandats électoraux. Par exemple le budget ouvert pour les formations des demandeurs d'emploi fera l'objet de procédures de mise en œuvre jusqu'à l'été. Ce budget comporte donc des décisions importantes.
La contradiction apportée par l'opposition UMP n'a pas été à la hauteur des enjeux et témoigne plutôt de ses difficultés à justifier la politique gouvernementale. On aurait aimé des critiques constructives sur les projets pour 2010 : on a eu des incantations.
La question de l'augmentation des impôts dans les premières années du mandat est revenue très fort : cela semble préfigurer une campagne électorale mensongère de l'UMP, qui ferait croire que la gauche va augmenter les impôts alors que la réforme des finances locales que concocte le gouvernement va sérieusement limiter la marge de manoeuvre des collectivités dans la modulation de leurs recettes fiscales ! Mais l'UMP n'avait pas envie de parler de ce cadeau préparé par le gouvernement tout particulièrement à destination du patronat !

Alors, on n'a pas parlé du budget de cette année, mais des augmentations d'impôts de 2005 à 2008 (il n'y en a pas eu en 2009), toutes assez modérées : au total, la fiscalité en Champagne Ardenne ne représente que 70 à 80% de la fiscalité des régions de même importance, car on était parti de très bas. En effet, l'UMP, lors des précédents mandats, avait bénéficier de la manne financière des cartes grises, manne très importante en région du fait de décisions marnaises et avait ainsi réduit la pression fiscale sur le foncier bati et la taxe professionnelle. Mais la manne financière a eu une fin !
Et, si la loi sur la suppression de la taxe professionnelle passe en l'état actuel du texte, les compensations données par l'état à la Champagne Ardenne seront plus faibles que dans d'autres régions, parce que les impôts y étaient plus faibles !
Cela voudra dire moins d'argent pour développer les infrastructures, faire rouler les trains, donner aux lycées, développer des politiques de solidarité ...
Mais c'est vrai que la solidarité, l'UMP ne connaît pas ce mot là ! Elle s'est d'ailleurs abstenue sur la partie du budget finançant la carte Lycéo : un dispositif allant vers la gratuité des manuels scolaires dans les lycées, ce n'est pas un dispositif de droite, mais à vrai dire, on le savait !
Toute la partie du débat sur les lycées aurait pu particulièrement intéresser un conseiller régional de Haute Marne. Mais il n'a plus mis les pieds au conseil régional depuis qu'il est au gouvernement : je veux parler de Luc Chatel. Il aurait aussi pu démissionner du conseil régional et être remplacé dans cette instance par le suivant de sa liste : cela n'a pas été son choix !
L'UMP s'est encore emmêlé les pédales dans la politique d'aménagement du territoire : il en faudrait plus, avec moins d'argent ! Mais surtout, si comme le voudrait le gouvernement, les régions n'ont plus la clause de compétence générale, elles ne pourront financer que des actions relevant directement des compétences régionales, donc plus grand chose pour l'aménagement du territoire. Les financements de la région ont pourtant un avantage essentiel : rétablir un peu d'égalité entre les territoires pauvres et les territoires riches de la région !
L'UMP s'est aussi abstenue sur le réseau public régional de formation professionnelle avec une argumentation qui manquait de pertinence : ce groupe politique aurait découvert la création de ce réseau public régional dans les rapports pour ce budget... si ce n'est qu'une première délibération sur ce sujet avait été prise à la session plénière de juin ! Sans doute le mot "public" fait peur à l'UMP, mais il ne faut pas le dire !
Je voulais vous présenter en fait dans cet article les décisions concernant la formation professionnelle, mais l'introduction à cet article sur l'ambiance générale de cette session du conseil régional est devenue en soi un article : la politique de formation, ce sera pour demain.
En tout cas, après cette session, je peux vous dire haut et fort : la gauche et la droite, ce n'est pas la même chose, même la gauche rose pâle. A entendre l'UMP hier et aujourd'hui, vraiment, je vous assure, il faut tout faire pour qu'ils ne reprennent pas la région : ils sont toxiques !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 23:02
Et il va en falloir des vitamines dans la région !
N. Sarkozy cherche à étrangler financièrement les collectivités et tout particulièrement les régions et les compensations annoncées pour la taxe professionnelle ne sont pas les ressources dynamiques dont ont besoin les régions.
Alors les années à venir vont être difficiles.
Mais l'esprit de responsabilité nécessaire aux élus du prochain conseil régional ne doit pas se confondre avec une soumission aux règles du libéralisme.
Les communistes champardennais ont choisi un rassemblement très large dès le premier tour, mais le programme va avoir besoin de beaucoup de vitamines !
Et personnellement, je refuserai de m'associer à une liste présentant un rachitisme (maladie due à un déficit en vitamine D) ou un scorbut (manque de vitamine  C) !
Alors, du programme, des propositions nécessaires à la Champagne Ardenne, parlons en et j'espère, amis lecteurs, que vous serez aussi prolixes en commentaires que quand il s'agit de stratégie électorale !
Je ne vous parlerai pas aujourd'hui d'emploi et de formation, un sujet pourtant essentiel et que j'affectionne, mais de ce fait, j'ai été chargée d'un groupe de travail sur ce sujet par les communistes champardennais, alors, permettez moi de leur laisser la primeur de mes réflexions à ce sujet.
Je vais me contenter d'aborder ce soir deux thèmes "hors sujet", hors sujet car ils ne sont pas directement dans les compétences régionales, mais la compétence générale des collectivités n'est pas encore supprimée et cela va me permettre, entre autre, de vous démontrer pourquoi la compétence générale ne doit pas être abandonnée !
Parlons santé, tout d'abord.
C'est une compétence de l'Etat, et cela doit le rester, seule garantie d'égalité de traitement sur l'ensemble du territoire national (et il est d'ailleurs urgent que le gouvernement fasse autre chose que des déclarations d'intention dans la lutte contre les inégalités territoriales de santé !)
Evidemment, le conseil régional doit gérer convenablement ce dont il a la charge dans ce domaine : les écoles paramédicales.
Mais les ARS (Agences régionales de santé), qui doivent être mise en place au plus tard en juillet 2010 d'après la loi HPST votée par le parlement au printemps dernier, vont être de véritables lieux de pouvoir autoritaire pour une restructuration accéléré du paysage de la santé et du médico social. Et face à ce pouvoir étatique régional, quel meilleur contre pouvoir que le conseil régional : un programme vitaminé pour les élections régionales doit donc prévoir d'organiser la démocratie sanitaire à l'échelle de la région pour permettre aux Champardennais d'intervenir, même s'ils n'y sont pas invités par les tenants d'un état autoritaire, dans les choix de l'ARS !

Parlons associations ensuite :
Pas question évidemment de proposer de subventionner les associations, quelqu'elles soient. Je le dis d'emblée car pour certains, prononcer le mot d'associations est synonyme de dépenses et donc d'esprit d'aresponsabilité.
Ce serait d'ailleurs jouer le rôle des communes ou des départements et non celui d'une région qui doit surtout structurer ce qui se passe sur son territoire, et lutter contre les déséquilibres teritoriaux, les déserts culturels, sportifs, les déserts du vivre ensemble tout simplement, que ce soit dans les zones rurales ou les banlieues.
A l'opposé d'un appel à projet opposant les associations, le conseil régional doit les aider à bâtir des projets de coopération pour faciliter l'accès de tous les Champardennais aux loisirs, aux sports, à la culture, aux vacances, à l’éducation populaire.
Pour les communistes, la conquête du temps libre pour soi, pour et avec les autres, le droit d’accès aux loisirs pour tous, le temps de la démocratie et de la vie associative sont des enjeux d’humanité. Le Conseil régional doit aider à la résistance aux logiques de marchandisation de ces activités et promouvoir le développement d’une nouvelle citoyenneté active.
Cela pourrait passer par une contractualisation avec les grands réseaux associatifs apportant sécurité, stabilité et visibilité à la vie associative : on leur demanderait de travailler à la lutte contre les inégalités territoriales, contre les discriminations, de faciliter l'intervention citoyenne et l'on pourrait chaque année organiser une conférence régionale de la vie associative intégrant projet territorial et observatoire des engagements, associant responsables associatifs, élus, communes, départements, état, représentants des entreprises.


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 12:55
Il y a toujours multitude de dossiers à la commission permanente du conseil régional, l'importance des sommes votées n'étant d'ailleurs pas en rapport avec l'importance des débats !
Au fil de la revue des dossiers de lundi, voici quelques éléments qui ont attiré mon attention
:
- la subvention de consolidation des lycées agricoles : j'ai posé une question, car je n'avais pas compris pourquoi seul le lycée de St Laurent avait une subvention d'un montant inférieur au montant maximum. Je sais bien qu'il y a une tendance de ce lycée à faire payer au conseil régional ce qui est du ressort des compétences de l'Etat et qu'il est nécessaire d'être vigilant sur ce sujet, mais je n'ai eu de réponse que sur cet aspect de la question ! Et cela n'explique pas pourquoi moins !
L'avantage, c'est que je devais écrire au président Bachy pour lui proposer des solutions pour régler humainement l'avenir d'une personne employée directement par le lycée (donc sur la subvention accordée par le conseil régional) pour une fonction de type pédagogique, une personne donc qui devrait être fonctionnaire du ministère de l'agriculture. Mais j'ai du mettre les notes relatives à ce projet de courrier en dessous d'une pile à traiter et je ne l'avais pas encore fait. Je vais pouvoir rajouter une question !
- la subvention à Coeur d'Ardenne pour l'aménagement de la zone de la gare SNCF : la Région intervient au titre, d’une part, de la convention aménagement signée avec la Communauté d’agglomération pour un montant de 154 800 € au titre des aménagements urbains et d’autre part, de la politique infrastructures et transports au titre du développement de l'intermodalité et des transports collectifs :  l’esplanade sera réservée aux modes doux et les voitures particulières n'accèderont plus qu’aux flancs de la place pour faciliter les échanges intermodaux : bus urbains, cars interurbains, faciliter les continuités cyclables et les cheminements piétonniers… A ce titre, la communauté d'agglomération de Charleville Mézières va recevoir une subvention de
507 639 € de la part de la région.
- l'espace métiers de la Pointe des Ardennes : il s'agissait lundi d'un tout petit dossier avec l'atttribution, dans le cadre de la mise en place de cet espace métiers, d'une subvention de 5000 euros à la communauté de commune Rives de Meuse pour
la mise en œuvre d’une action transfrontalière relative à l’information sur les métiers en décembre 2009. Mais ce dossier m'a réjoui : c'est la préfiguration de la mise en place de cet Espace métiers pour lequel j'ai développé pas mal d'énergie. L'essentiel du dossier de l'Espace Métiers de la Pointe devrait être proposé au vote des élus lors de la commission permanente de décembre.
- Développement économique : je n'ai pas l'intention de vous faire le détail de ces rapports, mais plutôt une remarque. Il y a des aides votées, sous diverses formes, souvent des avances remboursables, mais il y a aussi des annulations de subventions : en effet, la mise en place de la commission d'évaluation et de suivi des aides publiques a eu un effet indirect très bénéfique sur le service du conseil régional. Celui-ci devient très vigilant sur les conditions de versement des aides et lorsque les promesses de l'entreprise ne sont pas tenues, les aides ne sont pas versées !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 15:09
Hier avait lieu au Conseil Régional une conférence sur l'Emploi.
Le préfet de région a répété les annonces gouvernementales sur les aides à l'emploi type contrats aidés. Ce n'est évidemment pas cela qui réglera la question : les gens ont besoin d'emplois stables, bien payés et cela ne peut se faire que dans le cadre d'un développement économique harmonieux !
Et comme tout un chacun le sait, l'économie ne va pas bien en ce moment et les Ardennes et la Haute Marne sont en situation plus difficile que les autres départements de la région.
Je vous invite, sur ce sujet, à aller lire le débat sur la situation de l'économie et de l'emploi fait par le Conseil Economique et Social Régional en cliquant ici. Il met bien en évidence, à la fois les atouts de la région, le travail accompli depuis quelques années avec le développement des infrastructures, la présence de 2 pôles de compétitivité (j'aurais d'ailleurs aimé que la réunion d'hier donne le temps de discuter des avancées liés à ces pôles, mais le temps était compté dans cette matinée !), une véritable avancée vers des actions liées au développement durable, quelques réseaux d’entreprises dynamiques, un Programme de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur en cours de constitution, des Agences reconnues dont CADEV, CARINNA et ARCAD, le plus gros CRITT de France, 2 nouveaux établissements d’enseignement supérieur qui devraient s’implanter vers Reims, dont Centrale en lien avec le pôle IAR, une économie Sociale qui se développe réellement et qui développe de l’emploi…
Mais le Conseil Régional n'a pas une baguette magique dans le contexte de crise internationale ! Il suffit de lire le dernier article du blog de la CGT de Delphi pour voir que l'on licencie aussi au Luxembourg ! Vous le trouverez en cliquant ici.
Alors mieux vaut rester modeste ! Ne faisons pas croire que parce que le conseil régional se démène dans l'intérêt des champardennais tout va aller mieux. C'est simplement moins pire !
C'est comme sur la sécurisation des parcours professionnels : le conseil régional peut (et le fait) mettre en place un certain nombre d'outils. Une véritable sécurisation des parcours professionnels ne peut être le fait que du patronat, sans doute contraint par des lois !
C'est tout le contraire de la flexsécurité voulue actuellement par le gouvernement pour mieux servir les intérêts patronaux !
Faisons en sorte d'ailleurs que la droite gouvernementale ne s'empare pas de la région, car un développement économique harmonieux, elle s'en f. . Ce qui compte pour elle, ce sont les profits des patrons !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 04:39
Les élections régionales auront lieu les 14 et 21 mars.
La victoire de la gauche en 2004 a permis de travailler à la fédération des territoires plutôt qu'à leur mise en concurrence, de développer la solidarité : une politique de gauche et une politique de droite, ce n'est pas la même chose !
Les élu-e-s communistes ont joué un rôle décisif dans de nombreux domaines, avec la mise en place du Pass'solidaire dans les TER, avec la création du réseau public régional de formation professionnelle, mais aussi avec la création de la délégation à l'égalité entre les femmes et les hommes, avec la modulation sociale des tarifs de restauration. En cliquant ici vous trouverez la plaquette réalisée par le groupe communiste au conseil régional pour présenter le bilan de son action.
Mais la vie est toujours dure pour nombre de familles de la région, plus dure encore avec la crise.
J'étais partie ce soir pour vous faire un court article, et puis j'ai élucubré un long texte, que vous trouverez en cliquant ici.
Car la crise n'est en fait rien d'autre qu'un passage obligé pour le capitalisme afin de de façonner la société pour augmenter ses profits et le valet du capitalisme français, N. Sarkozy, met le turbo pour l'aider.
Cela impose une nouvelle étape dans la politique régionale, plus courageuse dans la solidarité, plus courageuse dans la restructuration d'une économie au service des femmes et des hommes de notre région, plus courageuse dans l'affrontement nécessaire avec le patronat et la droite. Et dans le texte long, vous trouverez deux exemples, tirés de la dernière séance du conseil régional sur le manque de courage des socialistes avant que je ne lance quelques pistes de programme pour les années à venir où, vous vous en doutez, vous lecteurs habituels de ce blog, je parle formation et santé !
Car il est urgent de mettre des propositions en débat dans la population de la région ; c'est autour d'objectifs de progrès que les communistes veulent impulser la dynamique d’un large rassemblement des hommes et femmes de gauche pour ne pas laisser la droite faire main basse sur la région.
J'aimerais bien connaître les propositions programmatiques des autres partis !
Mais sans doute y a t-il trop d'élus tétanisés par la peur de perdre leur mandat et devenus incapables de réfléchir à autre chose qu'aux stratégies pour rester conseiller régional.
Si ce n'est que les Champardennais se moquent éperdument de qui est conseiller régional : la majeure partie d'entre eux ne le sait même pas.
Ce qui compte pour eux, c'est ce que fera la région dans les quatre ans à venir pour que leur vie devienne un peu meilleure !
Et évidemment ce n'est pas un Warsmann qui fera cela. Encore faut il répondre par des propositions cohérentes à la démagogie de la droite !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 16:22
Les agriculteurs manifestent aujourd'hui à Chalons en Champagne. La FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Ardennes nous avaient invité, Sylvain Dalla Rosa et moi même à nous joindre à eux.
Etant retenus par d'autres obligations, mais révoltés par les méfaits de la politique ultralibérale sur la condition des agriculteurs, nous leur avons répondu la lettre suivante :
Vous venez de nous solliciter pour vous apporter notre soutien à l'occasion de votre rassemblement à Châlons-en-Champagne le 16 octobre prochain.
Même si nous ne pouvons être présents physiquement à vos côtés (retenus par d'autres obligations), nous souhaitons néanmoins vous faire connaître notre entière solidarité avec le combat que vous menez. Vous le soulignez, la crise actuelle est la plus grave que le secteur agricole ait connu ces trente dernières années. Nous voulons ajouter qu'il n'y a aucune fatalité dans cette situation. Il existe, selon nous, un lien direct entre la mise en œuvre des lois Chatel et de modernisation de l'économie, et la situation dramatique que vit l'ensemble du monde agricole. La grande distribution est sortie plus renforcée que jamais de la logique de libéralisation du secteur agricole introduite par ces deux textes.
Autre élément, c'est le bilan de la PAC qui aggrave une situation déjà très tendue. Sur ce point, avec les parlementaires communistes, nous défendons très clairement l'idée d'une PAC consolidée avec des outils de régulation renforcés. C'est ainsi par exemple que l'activité agricole doit être sortie des négociations de l'OMC.
Pour notre part, nous attachons beaucoup d'importance au maintien de l'agriculture et à l'instauration de prix qui permettent aux agriculteurs de vivre de leurs revenus. C'est ainsi, qu'au plan régional, nous participons à la définition d'une politique qui aide à structurer les filières et qui agit pour pérenniser les installations existantes et favoriser l'implantation de nouvelles.
Restant à votre entière disposition pour continuer à évoquer ces sujets, Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos cordiales salutations.
Patrick le Hyaric, député communiste européen, a interpelé la commission européenne sur la crise structurelle qui a engendré la crise du lait du fait des déréglementations. Vous pourrez en savoir plus en cliquant ici.
Et au mois d'Aout, il s'était adressé au premier ministre sur la situation des producteurs de fruits et légumes : à retrouver en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article