Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 01:58

photo crC'était aujourd'hui, le débat d'orientation budgétaire au conseil régional. La matinée a été accaparée par une droite sur la défensive, polémique et incapable de la moindre proposition. J'en ai surtout retenu qu'elle voudrait uniformiser notre budget régional avec celui des autres régions et rapprocher tous les ratios de ceux des autres régions : c'est faire fi des spécificités de la région, par exemple d'un territoire vaste avec des zones peu peuplées mais aussi de l'handicap construit par la droite lorsqu'elle était aux manettes de la région, c'est faire fi aussi de la capacité d'inventivité de notre région, et il nous arrive d'être en avance, comme par exemple pour rester dans mon domaine de compétence,  dans les accords que la région a passé avec Pôle Emploi où la première signature du protocole opérationnel entre le conseil régional et Pôle emploi aura bientôt dix huit mois, alors que l'Association des Régions de France en est à dire qu'il faudrait de telles conventions.
Et à part uniformiser, la droite n'avait rien à proposer. D'ailleurs, après avoir quasiment monopolisé le débat général du matin, les élus UMP ont quitté la séance avant le débat sur les différentes propositions.

Ah, j'oubliais : ils ont aussi proposé le report du vote du budget de la région (il y a des difficultés, faisons la politique de l'autruche et fuyons).

Pour vous donner une vue d'ensemble de ces orientations budgétaires, une vue un peu objective, le plus simple me parait de vous conseiller de lire l'avis du CESER (le Conseil Economique Social et Environnemental Régional) : vous le trouverez en cliquant ici.

Je suis intervenue à deux reprises dans l'après midi.

Tout d'abord sur les questions d'emploi. La nouvelle présentation des orientations budgétaires (comme l'explique l'avis du CESER) préfigure l'organisation du budget régional à partir de 2012. Il m'a semblé intéressant de rappeler que des programmmes d'action pour promouvoir l'emploi durable et de qualité devaient avant tout contribuer à une sécurisation des parcours professionnels et que si, évidemment, la politique de la région ne pouvait seule assurer cette sécurisation, qui demande une implication des entreprises et des lois pour être véritable, la région pouvait contribuer à mettre des outils en place,  qui ne se limitaient pas à ce qu'on est en train de créer, des plateformes d'accompagnement pour les salariés en fin de CDD ou en fin de période d'intérim, la seule chose figurant sous l'intitulé "des outils de sécurisation professionnelle" mais qu'il y avait bien d'autres dispositifs qui devaient rentrer dans ce champ (j'avais sous les yeux le mail que j'avais adressé pour faire des propositions en ce sens lors de la rédaction de ce rapport !).

J'avais particulièrement envie d'insister sur cette question, car il me semblait important de faire comprendre l'enjeu de la sécurisation des parcours professionnels aux élus socialistes et europe écologie, au moment où nous entrons dans la phase décisive de l'élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) : les organisations syndicales ont envie, à juste titre, d'avancer dans ce domaine et ce que l'on va pouvoir gagner en cohérence, je n'ai pas envie de le retrouver morcelé dans le budget 2012 de la région !

Je pense qu'une des raisons pour laquelle mes remarques dans la préparation du rapport n'avaient pas totalement été entendues (j'avais quand même réussi à faire rajouter cette notion de sécurisation des parcours professionnels), c'était qu'il ne fallait pas complètement vider le chapître "Donner les moyens de se former aux métiers de demain". Mais comme je l'ai indiqué cette après midi, l'anticipation des métiers de demain demande un effort de réflexion de l'ensemble des partenaires, ce qui n'est pas toujours le cas ! Un seul exemple : dans le cadre du suivi des contrats d'objectifs et de moyens, nous rencontrons actuellement toutes les branches pour préparer le CPRDFP : lors de la rencontre avec la métallurgie, l'UIMM, le patronat de cette branche, a été d'un silence total !

Ma seconde intervention a été encore plus spontanée (et vous m'excuserez donc de ne pouvoir, pas plus que de la première, vous en donner la teneur exacte), mais le dernier intervenant sur la question de l'emploi, Eric Loiselet d'Europe Ecologie, est intervenu pour proposer, en disant qu'il avait quasiment l'accord du président, un fond régional de compensation carbone. Et, à défaut de pouvoir intervenir tout de suite, j'ai rapidement trouvé quand en parler. Il était en effet tout naturel que j'intervienne sur le thème général "Accompagner les jeunes et favoriser la formation". Le dernier sous chapitre, c'est "Promouvoir l'éducation à la citoyenneté et les initiatives des jeunes" Je me suis donc interrogée publiquement sur la possibilité de promouvoir l'éducation à la citoyenneté quand on propose à ceux qui en ont les moyens de polluer et aux autres de se culpabiliser de polluer. Il y en a assez de cette culpabilisation vis à vis de l'environnement qui masque les vraies réalités : c'est le capitalisme qui est le plus grand responsable de la casse de la planète, avec la non prévention des conséquences environnementales des industries, pour majorer les profits, avec les délocalisations qui multiplient les camions sur les routes ... Et acheter des droits à polluer, n'est ce pas le plus grand encouragement à polluer sans remord ? Non vraiment, la protection de l'environnement est trop sérieuse pour qu'on la laisse à Europe Ecologie !

Pendant que j'avais la parole sur cette question des jeunes, j'en ai profité pour rappeler l'exigence des communistes d'accentuer la tarification sociale dans la restauration des lycéens.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 02:27

lyceerevin.jpgParmi les sujets à l'ordre du jour du conseil régional ce lundi, la fixation du prix des repas dans les lycées. Je voudrais vous faire connaître l'intervention de Jean Claude Dammerey, conseiller régional communiste de Haute Marne et président de la commission lycées, apprentissage, culture, patrimoine, car je la partage totalement. La voici :

Le Groupe communiste se réjouit que la région assume ses responsabilités dans ses domaines de compétence contrairement à ce qui ce passe dans certainsdes conseils généraux de notre Région qui ont déjà par exemple supprimé la gratuité des transport scolaires.

La région a augmenté sa participation dans la carte lycéo. Nous nous en félicitons. Dans la délibération qui nous intéresse, nous proposons de poursuivre l'aide à la restauration scolaire en fonction des revenus des familles, car les lycéens ne sont pas les responsables des difficultés financières des collectivités et nous nous sommes engagés lors de notre campagne électorale de 2010 à accompagner les familles touchées par cette crise dont ils ne sont pas responsables .

Le prix des repas a augmenté de 0,15€. Cela semble nécessaire pour maintenir la qualité des repas. Mais il nous aurait paru plus judicieux que cette augmentation ne soit pas imputée aux lycéens des familles les plus modestes et que l'aide régionale puisse être portée dès maintenant à 0,55€. Dans le cadre des orientations budgétaires, nous ferons donc des propositions en ce sens. Cela représenterait une dépense de l'ordre de 230 000€, tout à fait acceptable au regard de l'importance de l'enjeu, d'autant plus que la situation des lycéens et de leur famille s'est aggravée.

Pour le groupe communiste la réflexion doit se poursuivre pour aller rapidement vers une réduction significative du prix pour les familles les plus modestes, car l'aide actuelle n'est pas suffisante pour le retour à la restauration scolaire des jeunes les plus démunis qui, soit amènent un sandwich de chez eux soit se débrouillent. Pour constituer une véritable incitation, nécessaire à leur santé, il faut aller vers une aide de l'ordre de 50%, soit 1€50 au moins. Cela pourrait passer en partiepar une réaffectation des fonds alloués au fond social régional lycéen car nous ne maitrisons pas la distribution et  nous n’avons aucune lisibilité sur l'utilisation de ce fond, très inégale selon les établissements. Ces fonds servant souvent pour la restauration, les voyages scolaires ... et évidemment l’aide d'urgence dans le cas de changement de situation familiale.

Nous devons passer d'une politique d'aide à une politique de droit à la Restauration Scolaire pour tous.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 01:35

photo crLe conseil régional était réuni ce matin en session plénière pour débattre d'une décision budgétaire modificative, de la TIPP (devenu quasiment le seul impôt restant à la main de la région), des budgets des lycées (j'y reviendrais dans un autre article) et de quelques rapports "sans incidence financière" dont celui sur la formation dont je me suis fait l'écho dans mon précédent billet.

La session a été interrompue dès le début pour recevoir des représentants de l'intersyndicale de Chalons en Champagne : la majorité régionale a rappelé son soutien au mouvement de protestation contre la réforme des retraites, qui s'était d'ailleurs déjà manifestée par un voeu voté lors de la session de juin.

Je vous passerai les débats stériles avec la droite, qui en gros, voudrait que l'on diminue tous les budgets de la région, sauf les aides directes aux entreprises !

Je voudrais vous faire part plutôt de mon étonnement sur des questions à haut retentissement environnemental : Pierre Mathieu a présenté un voeu au nom du groupe communiste, demandant à l'Etat de généraliser le versement transport à l'ensemble du territoire français.

De quoi s'agit il ? Le versement transport est une contribution payée par les entreprises de plus de 9 salariés en Ile de France et dans les autres régions aux autorités organisatrices de transport urbain. Pour exemple, dans les Ardennes, actuellement les entreprises situées sur le territoire de la communauté d'agglomération de Charleville Mézières paient cette taxe (qui contribue largement au financement des TAC), tandis que les autres entreprises du département ne la paient pas.

 

L’institution d’un Versement Transport régional devrait permettre à l’ensemble des régions de disposer d’une ressource propre et pérenne participant à l’équilibre du budget transport. Cette ressource complémentaire aux dotations actuelles permettrait d’atteindre les objectifs du Grenelle de l’environnement avec un développement significatif des transports en commun.

Ce serait donc une mesure à haut intérêt environnemental.

La droite a refusée, évidemment, sa parole étant portée par JL Warsmann, qui préfère sans doute privilégier les entreprises de Douzy par rapport à celle de Charleville !

Plus étonnant : les élus d'Europe Ecologie se sont abstenus, au prétexte qu'ils n'avaient pas eu assez de temps pour discuter de ce voeu.

Peut être est ce une mesure trop concrète pour ces idéologues de l'environnement ?

A moins que ce ne soit parce que l'on venait de proposer de remettre à la prochaine session leur voeu sur les OGM pour le retravailler. Mais tel quel, il relevait plutôt de l'obscurantisme en mettant dans le même sac les intérêts privés effectivement fort dangereux dans ce domaine et la légitime recherche publique ! Et cela ne donne aucune légitimité au combat écologique, ne faisant que le dénaturer.

C'est dommage que ces élus aient ainsi quelques idées fixes, car tout compte fait, je trouve plutôt agréable de travailler avec eux (et constructif) dès qu'ils arrivent à se sortir de leurs phobies.

Mais là ! Peut être voulaient ils légitimer ainsi les arrachages de pieds de vignes de cet été en Alsace. Une bien triste image aussi caricaturant les phénomènes de désobéissance civique, à un moment où la politique gouvernementale dans le domaine des libertés donne toute sa signification aux actions de désobéissance, tout somplement pour préserver les droits de l'homme.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 02:12

photo crCe lundi se tenait la commission permanente du conseil régional : parmi l'ensemble des dossiers, le choix des associations retenues pour l'appel à projet 2010 a attiré mon attention et voici mon intervention, à quelques mots près.

 

Je me félicite de cet appel à projet pour les initiatives solidaires et citoyennes et évidemment, le groupe communiste votera ce rapport.

Je pense cependant qu'il nous faut réfléchir à être plus structurant : la multiplicité des associations en région nous impose de ne pas faire comme une collectivité de proximité en saupoudrant des subventions, mais bien d'agir dans le domaine associatif pour les aider à conforter leur rôle essentiel dans le vivre ensemble dans chacun des territoires de la région.

Je vais prendre l'exemple des CIDFF, puisque un des buts de cet appel à projets, que je partage complètement, est bien de développer les initiatives pour l'égalité entre les femmes et les hommes : le projet de la Haute Marne n'est pas reconnu, car non innovant, alors que celui des Ardennes est retenu : nous ne contribuons pas ainsi à lutter contre les inégalités territoriales puisque nous aidons les associations qui savent faire et répondre aux appels à projets de la région.

Il me paraitrait plus intéressant de travailler avec les réseaux associatifs pour les aider, sur nos priorités, à développer des actions dans l'ensemble des territoires de la région et l'on pourrait contractualiser sur plusieurs années avec les têtes de réseaux sur le développement de la citoyenneté, la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, les actions en faveur de la jeunesse, le développement de la solidarité ...pour que tous les territoires puissent voir s'élever l'apport associatif et non pas uniquement ceux qui savent déjà faire, pour favoriser ainsi la coopération entre les associations, plutôt que de les diviser, entre celles qui ont eu une réponse positive de la région et les autres.

C'est d'ailleurs cette structuration du tissu associatif que j'ai recherché en impulsant la mise en place de la plateforme de formation des bénévoles et des salariés des associations portée par la CRESCA, avec le financement du conseil régional.

Cette plateforme est d'ailleurs saluée par la plaquette que l'association des régions de France a fait sur l'Economie Sociale et solidaire (à lire en cliquant ici). Ce qui me parait d'ailleurs triste, c'est que l'ARF n'ait retenue de la politique de la région Champagne Ardenne, au cours du précédent mandat,  en terme d'Economie Sociale et Solidaire, que la partie qui est de mes compétences, la formation !

Et pour en savoir plus sur cette plateforme de formation, allez donc sur le site de la CRESCA en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 23:34

logo-region.jpgComme promis, voici quelques autres informations sur la commission permanente de lundi dernier du conseil régional.

Je ne vous parlerai pas de l'ambiance, complètement détériorée par un Front National raciste et destructeur : comme je l'ai dit en intervenant sur un dossier, il ne mérite même pas que l'on s'énerve sur lui et je préfère leur opposer un silence méprisant ! Passons aux choses intéressantes !

- les lycées : une fois de plus, on a voté les subventions aux lycées pour leur permettre de financer la part qui leur reste à payer sur les salaires des contrats aidés ! Karine Jarry, présidente du groupe communiste, est intervenue pour demander à ce que l'on ait un vrai bilan de l'état de la déprécarisation de ces personnels ! On en avait parlé avant. Je suis déjà intervenue plusieurs fois sur cette question ! J'étais bien contente que Karine intervienne : peut être que le changement de voix fera avancer les choses ! Car il y a urgence à ce que de vrais emplois soient créés pour ces personnes ! Même si nous pouvons nous vanter d'avoir déjà créé des emplois TOS dans les lycées, ce qui n'est pas le cas du conseil général des Ardennes ! Mais il n'est pas supportable qu'il reste des emplois précaires dans les lycées sur les missions du conseil régional.

Au fait le gouvenernement a décidé de réduire les financements pour les contrats aidés ! Ce serait bien si cela s'accompagnait de mesures de création de vrais emplois ! Mais dans l'Education Nationale, c'est double peine : on supprime des emplois et en plus en supprime les contrats aidés (sauf pour ceux qui interviennent en accompagnement des enfants handicapés, car cela pourrait être trop visible et les familles se plaindre !)

- les écoles paramédicales : Karine est intervenue pour faire remarquer que le conseil régional dépense plein de sous pour les équipements et qu'il fallait espérer que les élèves trouvent du travail à la sortie des écoles et vu les suppressions d'emplois dans les hôpitaux .... Vous voyez ce que je veux dire !

- Aménagement du territoire : vous le savez, j'aime bien citer un ou deux exemples de ce que l'on vote à chaque commission permanente. Alors, aujourd'hui, je vais prendre le dossier solidarité urbaine. La commission permanente a voté une subvention de 87 745 € à Nouzonville pour l'aménagement du secteur de la rue Chanzy et 97 212 € à Bogny sur Meuse pour la création d'une salle petite enfance

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 21:54

photo crCela devient de la routine : l'UMP et le FN font assaut de surenchères pour critiquer les dossiers liés aux affaires internationales et pour chercher les vices de forme.

Cela devient rengaine et on a compris : ils n'aiment pas la coopération décentralisée !

Et on a encore eu leurs longs discours à ce sujet cet après midi lors de la commission permanente du conseil régional, tout cela pour de tous petits budgets.

Evidemment, cela leur évite de parler du fond des autres dossiers.

Et cela devient cocasse quand la recherche du vice de forme amène l'UMP à critiquer la rapidité de montage du dossier du Groupement d’Intérêt Public de préfiguration du Parc National entre Champagne et Bourgogne. et à regretter que la convention constitutive ait été remise sur table : la région n'est qu'un des petits maillons constitutifs de ce GIP (elle y aura 1voix sur 42 au conseil d'administration !) et ce projet de parc national (attention, il ne s'agit pas d'un Parc Naturel Régional, comme ce qui est en train de se construire dans les Ardennes, mais d'un Parc National) est la dernière trouvaille gouvernementale pour laquelle il faut aller vite pour faire plaisir au maire de Chaumont, par ailleurs ministre de l'Education Nationale !

Dans son rapport sur ce Parc National, le président Bachy annonçait, mais cela ne faisait pas partie des décisions à voter, son intention d'écrire au préfet de Haute Marne, coordinateur de ce projet pour lui dire, entre autre, l'opposition de la région au laboratoire de Bure. Cela vient presque comme un cheveu sur la soupe, Bure étant au nord de la Haute Marne et le territoire du futur Parc National au sud, mais doit tout simplement correspondre au souci de JP Bachy de donner des gages à Europe Ecologie !

Je suis donc intervenue pour dire que la casse actuelle des services publics, celle d'EDF en particulier avec la sous traitance, l'intervention de Suez, devait rendre très vigilant sur l'ensemble de la filière nucléaire, mais qu'entre vigilance et opposition dès maintenant aux recherches effectuées à Bure alors qu'un débat est prévu en 2013 sur les suites, il y avait de la marge. D'autant plus que les questions de protection de l'environnement sont complexes et que l'intérêt du nucléaire ne doit pas être négligé dans la lutte contre les émissions de CO2.

Deux autres dossiers ont attiré mon attention dans cette séance et d'ailleurs justifié l'abstention du groupe communiste : deux dossiers ardennais.

La premier concerne Vistéon : ce grand groupe a l'audace de quémander de l'argent pour adapter sa production de climatiseurs aux nouvelles normes à venir.  Ce chantage à l'emploi, en mettant en concurrence les territoires, est insupportable. Vistéon avait su trouver des sommes bien supérieures pour financer des départs volontaires et supprimer des emplois en 2007 !

Le second concerne Thyssenkrupp à Pure : il fallait revoir l'échéancier de la convention passée en 2008 envisageant une subvention du conseil régional de 400 000 € sous condition de création de 70 emplois. Ce dossier avait déjà attiré l'attention des communistes, et au moment des suppressions d'emploi en septembre 2009, Sylvain Dalla Rosa avait écrit au président du conseil régional pour lui demander de bien vouloir réunir la commission de suivi et d'évaluation des aides publiques aux entreprises pour étudier le cas de cette entreprise. (à relire sur mon blog en cliquant ici). De fait, le rapport de la commission permanente d'aujourd'hui confirme bien qu'aucune aide n'avait été versée, ce qui pouvait justifier l'absence de réunion de la commission de suivi et d'évaluation des aides aux entreprises, mais pas l'absence de réponse à Sylvain ! Le hic, c'est que le rapport proposait aussi de fractionner la subvention pour permettre d'en payer une partie avec moins de création d'emplois, sans même une allusion aux licenciements effectués depuis le début de la convention !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 09:26

affiche transportLe voeu que j'ai présenté hier à l'assemblée plénière du conseil régional, au nom du groupe communiste, sur la gratuité des transports scolaires dans les Ardennes, a été voté par la majorité du conseil régional, la droite ayant préféré partir (courage, fuyons, quand on est pris dans des contradictions !). Ce voeu, le voici :

Dans sa séance du 21 mai dernier, le Conseil général des Ardennes a décidé de supprimer la gratuité des transports scolaires pour les lycéens. Dorénavant, les familles devront payer entre 50 et 200 € par élève sur la base d'un quotient familial.

Cette décision va se traduire par une aggravation de la situation sociale des familles et renforcer les difficultés d'accès à la scolarité pour de nombreux jeunes. Une des propositions avancées par le Conseil général consiste à demander au Conseil régional de participer au financement des transports scolaires pour les lycéens.

Nous tenons à réaffirmer qu'il ne s'agit pas d'une compétence de la Région et qu'il serait particulièrement injuste de faire peser sur une autre collectivité territoriale le désengagement financier de l'Etat.

C'est pourquoi le Conseil régional souhaite que le Conseil général des Ardennes cherche à maintenir la gratuité totale des transports scolaires sur son territoire. Cette disposition qui existe depuis 1963 constitue un acquis pour le développement des missions de l'école publique.

Trois autres voeux ont été adoptés dans les mêmes conditions, sur les retraites, sur les paradis fiscaux et sur le démantèlement de la HALDE, pourtant si utile contre les discriminations !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 08:17

shamouri regionLes débats de cette session plénière du conseil régional ont été bien décevants : la droite préfère parler de ce qui n'est pas dans les dossiers que du contenu de ce que l'on vote !

Les rapports sur la formation professionnelle en ont été un bon exemple : la seule intervention de la droite a été pour dire qu'il fallait présenter les dossiers de formation devant l'assemblée plénière et regretter le mandat donné à la commission permanente pour statuer sur les organismes de formation retenus dans le cadre du réseau public régional de formation professionnel. Mais elle n'a pas dit un mot sur les quelques 20 millions d'euros de formations encore achetées après des procédures d'appel d'offres : un rapport, lui, présenté hier !

Pas un commentaire non plus sur la décision budgétaire modificative visant à rajouter 1,5M d'euros d'autorisations d'engagement pour le réseau public régional de formation, pratiquement 1 million correspondant à des dépenses en rapport avec la décentralisation de l'AFPA, non compensées !

En effet, l'Etat compense à la région ce qu'il donnait à l'AFPA en Champagne Ardenne, mais le budget de celle-ci était déficitaire, elle vivait aussi du fait qu'il s'agit d'une association nationale avec des péréquations nationales ... qui n'existent plus. La comptabilité analytique ne faisant que se mettre en place, les prestations d'hébergement et de restauration avaient été gravement sous estimées, pour rentrer dans les clous. Et au total c'est pratiquement 1M d'euros supplémentaires qui vont sortir de la poche de la région !

Dans les autres décisions intéressantes, on notera l'augmentation du budget lié à la carte Lycéo pour la porter à 100 euros pour les lycées d'enseignements généraux, 40 dans les lycées professionnels (où il existe par ailleurs la boite à outils).

Enfin cette session a été l'occasion de faire connaître un peu plus la situation indamissible de Salah Hamouri, ce Français emprisonné après un procès truqué en Israël, sans que cela n'émeuve le gouvernement de notre pays. A l'initiative du groupe communiste, son portrait avait été affiché sur les grilles de l'hôtel de région.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 00:54

logo-region.jpgC'était une vieille revendication de transparence malheureusement non mise en œuvre en 2004 : il y avait tant à faire !

Fort politiquement, l'opposition s'en est saisie et a décidé de se donner en spectacle : un spectacle douteux !

Une réunion de la commission permanente, pour mémoire, c'est une bonne dizaine de centimètres d'épaisseur de rapports d'application des décisions prises lors des sessions plénières, habituellement votés sans grande discussion : on peut d'ailleurs presque deviner à l'avance sur quels dossiers l'opposition va voter négativement, sans que de longues explications ne soient nécessaires !

Le Front National a voulu dès le début se montrer dans l'opposition : nous avons donc appris que l'Agence Locale de l'Energie des Ardennes était un comité théodule qui ne méritait pas d'être subventionné : tous ceux qui connaissent le rôle de l'ALE08 dans la préservation de l'environnement apprécieront !

La suite a été plus nauséabonde encore : la coopération internationale ne serait qu'une dépense inutile. Et l'UMP a rajouté son couplet à celui du FN comme elle ne l'avait jamais fait ! Du FN, on le savait, mais si la crise économique amène certains à remettre en cause cette copération décentralisée, qui avait d'ailleurs été mise en place par la droite à une autre époque, nous allons vers un repliement nationaliste très grave. Et je vous passe le détail du verbiage. Tout cela pour des dépenses minimes par rapport au reste du budget de la région. Le Front National a même remis en cause le financement d'un interprète dans une réunion interreg (programme européen entre régions voisines) rassemblant Flamands, Wallons et Champardennais : si on ne respecte pas ces règles européennes de respect des langues, on va bientôt abandonner aussi le français !

Les dossiers culture ont été l'objet d'un tri sélectif par les mêmes élus apparemment partisan de la censure.

Ces remarques mises à part - mais je me demande bien ce qu'ont pu retenir les spectateurs qui n'avaient pas lu les rapports et ne devaient donc guère comprendre l'objet des interventions -comme après d'autres commissions permanentes, j'ai pointé quelques dossiers pour vous donner un exemple de la multitude des dossiers traités. Ce n'est qu'un infime partie des 16 M€ attribués aujourd'hui pour de multiples actions de la région.

- pas grand chose dans la formation professionnelle, mais on s'était organisé pour qu'il y ait un minimum de dossiers dans cette période de transition et on prépare des gros dossiers pour la plénière de juin : toute l'offre de formation pour les demandeurs d'emploi.

Je veux quand même souligner la location des locaux pour l'installation de l'Espace Métiers à Troyes : enfin, on va y arriver aussi à Troyes !

- une subvention pour la FCPE des Ardennes pour lui permettre de continuer son action pour que la carte Lycéo permette véritablement la gratuité des manuels scolaires (il n'y avait pas que la FCPE des Ardennes, mais vous comprenez pourquoi c'est elle que je cite !)

- un financement pour la réhabilitation de la friche industrielle Lacroix à Deville

- le lancement d'une étude de faisabilité et d'opportunité d'un raccordement ferroviaire à St Hilaire au Temple : cela ne dira peut être rien à mes lecteurs ardennais, mais je peux vous dire que ceux qui voyagent entre Reims et Verdun, cela les intéresse et cette étude est attendue.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 01:02
photo crLes Champardennais ont décidé de renouveler leur confiance à la gauche pour gérer la région. C'est tout à la fois l'expression du ras le bol de la politique gouvernementale, la reconnaissance du travail effectué depuis 2004 et l'espoir que le programme annoncé sera mis en oeuvre.
Ces élections ont également été marquées par une abstention majeure, à peine corrigée par une participation un peu plus importante au second tour. Nombreux sont en effet nos concitoyens qui n'espèrent plus rien des "politiques", qui ne veulent pas de la droite, qui ont été déçus par la gauche molle.
De cette très rapide analyse de la situation, je tire deux conclusions :
- Il faut aider N. Sarkozy à comprendre les leçons de ce scrutin et après ce second tour, dès mardi, on met en oeuvre le troisième tour : le tour social avec à Charleville Mézières une manifestation qui débutera à 10 h à la préfecture.
- les débats politiques vont rapidement porter sur l'élection présidentielle de 2012 et les législatives qui suivront : la gauche ne pourra se satisfaire d'un programme mou et les unions larges du second tour des élections régionales ne doivent pas créer l'illusion. C'est un véritable changement de société qui doit être proposé, l'humain à la place du profit comme moteur de la société et les communistes comptent bien tenir toute leur place dans ce débat car le rassemblement majoritaire nécessaire ne pourra se faire que sur des bases claires sur toute une série de questions comme celle de la protection sociale, de la sécurisation des parcours professionnels, de l'Europe ... ou de la cible d'attaque pour préserver la planète : le capitalisme ou la culpabilisation des individus.
Dans l'immédiat, les conseillers régionaux élus vont devoir se mettre très rapidement au boulot : les enjeux sont d'autant plus importants que la droite n'arrête pas de mettre des bâtons dans les roues des collectivités et il va falloir à la fois déjouer ses pièges comme celui de la volonté du gouvernement de remettre la main sur la formation professionnelle et obtenir les moyens financiers permettant aux collectivités de remplir leur rôle ! Cela ne se réglera pas dans de bonnes conditions dans le huis clos du conseil régional mais bien en favorisant l'intervention massive de la population !
En tout cas, vous pouvez compter sur les conseillers régionaux communistes, dans les Ardennes, Franck Tuot et moi-même, pour exiger une bonne politique de gauche au conseil régional, en lien étroit avec les Champardennais. Et n'hésitez pas à nous interpeller !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article