Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 09:47

ardennaisVu le black out fait par la presse locale sur son avenir et l'absence de droits d'intervention des salariés, il me semble essentiel de relayer l'état des négociations sur la reprise du groupe Hersant : en cliquant ici, vous pourrez donc trouver la dernière déclaration FILPAC-CGT/SNJ

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 12:57

ardennaisCe sont 270 suppressions d'emploi que concoctent les groupes GHM (grope Hersant Média) et Rossel pour le Pôle Champagne Ardenne Picardie (Pôle CAP) de presse locale de GHM.

Le groupe Rossel a confirmé sa marque d’intérêt pour les quotidiens normands et le pôle CAP lors du réunion au ministère du travail la semaine dernière, mais dans un chantage tout à fait odieux : 270 suppressions d'emploi en Champagne Ardenne/Picardie et 120 en Normandie.

Les salariés ont fait appel au nouveau président de la République et se réunissent en assemblée générale à Reims lundi.

Qu'ils soient assurés de mon soutien, car c'est la qualité de l'information locale qui est en cause, déjà bien malade !

Pour en savoir plus, vous pouvez allez sur le site de la FILPAC CGT en cliquant ici ou du SNJ en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 08:51

photo crFruit de plusieurs mois de concertation (on s'y est mis avant l'été) et dans la continuité de tout ce qui a pu être fait en Champagne Ardenne sur l'orientation depuis 2004, faciliter le travail en coopération des différents services d'orientation en région, dans le strict respect des compétences des uns et des autres, la charte régionale du service public de l'orientation en Champagne Ardenne était à l'ordre du jour hier.
Europe Ecologie Les verts a voulu se faire remarquer (sont ils en manque de reconnaissance du fait de l'évolution politique et de la préférence qui semble se faire de notre peuple à la planification écologique proposée par le Front de Gauche et son candidat à l'élection présidentielle Jean Luc Mélenchon, plutôt qu'au programme d'EELV, souvent réducteur et tout compte fait à l'image de ce vote d'hier, plus impulsif que réfléchi) et ont refusé de participer au vote : leur motif, c'est que l'Etat ne donne pas de sous !
Comme je l'ai expliqué, la loi de novembre 2009 sur la formation professionnelle et l'orientation n'a pas comme seul défaut de créer un service public de l'orientation sans un sou ! C'est aussi un pseudo service public à la mode ultralibérale puisqu'il est conçu comme l'attribution d'un label à des organismes dont le caractère public n'est pas garanti  avec le risque évident de mettre en concurrence des structures qui ont besoin de travailler ensemble, Pôle Emploi et mission locale par exemple, voir de tuer les services qui n'auraient pas ce label, car on imagine bien un ministre de l'Education Nationale révant d'économies, supprimant des postes dans des CIO n'ayant pas le label, ou des diminutions de ressources pour des missions locales.
Le but de cette charte, c'est bien de permettre à tous les services d'orientation en région, celui de l'Education Nationale, Pôle Emploi, les missions locales, les points d'information jeunesse, mais aussi le FONGECIF, les CAP emploi, dans leur domaine plus spécialisé, de poursuivre le travail engagé ensemble pour que ce soient leurs groupements qui demandent le label dans les territoires, véritable antidote à la mise en concurrence ! En espérant que cela soit les fondements d'un service public d'orientation, non pas service public régional d'orientation, mais service public d'orientation en Champagne Ardenne en lien avec un service public national respectant les particularités de chaque service existant, en particulier celui de l'Education Nationale.
Car, malgré les perversions de la loi de 2009, il convient de répondre aux aspirations des salariés et des chômeurs, exprimées dans l'Accord national interprofessionnel qui avait précédé la loi mais aussi dans la saisine du Conseil Economique et Social Régional de Champagne Ardenne de 2004 !

Cette charte n'est qu'une étape sur le chemin d'un vrai service public d'orientation pour tous, mais c'est une étape qui mérite d'être soulignée de par l'importance du travail fait par tous les réseaux pour y apporter leur pierre et je les en remercie.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 14:45

Les images de la semaine, c'est d'abord ce montage vidéo (peut être un jour, je saurai faire mieux, pour l'instant, j'ai eu bien du mal à faure quelque chose de court sans couper des phrases) fait au meeting du Front de Gauche à Reims mercredi avec tout d'abord un des témoins qui se sont exprimés en début de meeting : évidemment, j'ai choisi un Ardennais, Samuel Evrard, avant un extrait des interventions de  Pascale Le Néouannic du Parti de Gauche et de Pierre Laurent, secrétaire National du PCF.

candidatsMais ce sont aussi des images de la réunion de Charleville Mézières de vendredi, avec d'abord les candidats du Front de Gauche aux élections législatives prochaines dans les Ardennes avec les intervenants du soir et vous pouvez reconnaître à mes côtés André Majewski, qui sera mon suppléant, Sylvain Dalla Rosa, candidat dans la circonscriptin de Mézières Rethel et Claudette Moraine candidate à Sedan-Vouziers et devant la banderole, Gilles Garnier, dirigeant national du PCF et Jean Claude Mamet de Convergences et Alternative.tribune

C'est pour tous les articles de ce blog qui n'ont pas de photos : aujourd'hui, vous aurez droit à toutes les photos que m'a envoyées Jean Charles : la tribune, avec, à la droite de Claudette Moraine, Franck Mohimont qui représentait le Parti de Gauche.salle 2

Et deux photos de la salle : sur la première vous pouvez reconnaître Pierre Pandini, conseiller général et René Visse.salle

 

 

 

La Champagne, les Ardennes, mais je ne saurais terminer cet article sans vous donner le lien du discours de Jean Luc Mélenchon à Marseille : vous pouvez le trouver en cliquant ici.

ON LACHE RIEN !





 

 

 

 



Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 01:31

photo crEn fait, il y a eu bien d'autres sujets à l'ordre du jour, comme à chaque commission permanente, mais j'ai juste choisi les deux sujets sur lesquels je suis intervenue pour mon titre !

Bien c'autres sujets et en particulier le vote d'une subvention de solidarité pour les salariés de Sodimédical, sans salaires depuis 5 mois malgré les décisions de justice.

Bien d'autres sujets et le commission permanente fut longue, période préélectorale obligeant sans doute la droite à parler pour le plaisir de polémiquer.

Mais pas sur la formation professionnelle : ils ont du sentir que le sujet était scabreux, car il n'y a pas eu une seule intervention sur les dossiers que je présentais ! J'ai presque eu envie d'une intervention après vote pour leur faire remarquer qu'à l'heure où le président de la République se targue de vouloir réformer la formation des demandeurs d'emploi, avec un référendum à la clé, eux n'avaient rien n'a dire sur ce que faisait le conseil régional. C'est vrai que si l'on suit ce que dit N. Sarkozy, si on utilise les 30 milliards d'euros consacrés chaque année à la formation en France (dont la plus grande partie est de l'argent des entreprises) pour la formation des demandeurs d'emploi, les salariés n'auront plus de formation. Il leur faudrait alors passer par la case chômage pour avoir une promotion sociale ou même pour se tenir au courant des nouveautés de leurs métiers. Ce n'est pas comme cela que nous construirons une économie innovante !

L'apprentissage : j'attendais depuis un moment cette commission permanente où serait présentée la carte des formations de l'année prochaine. Mon intervention a porté sur trois points :

- le caractère insensé du DIMA, ce dispositif qui permet à des jeunes de moins de 16 ans d'aller dans des CFA (en plus c'est une charge pour les finances du conseil régional alors que cela ne devrait relever que de l'Education Nationale)

- le fait que l'on poursuive une expérimentation de publics mixés, jeunes en apprentissage avec des jeunes de lycées. J'ai signalé que lorsque l'on discute avec des enseignants, ce mélange de jeunes de statuts divers ne pose pas de gros problème dans l'enseignement supérieur à l'université. Par contre, en lycée il y a de vrais problèmes pédagogiques liés à la diversité des publics mais aussi tout simplement en terme d'emploi du temps. L'expérimentation ne peut se poursuivre et être reconduite d'année en année sans bilan sérieux !

- la question du statut des enseignants et j'ai rappelé la nécessité de travailler à avoir des postes gagés pour que l'apprentissage public ne soit pas une multiplication d'heures supplémentaires mais puisse constituer de véritables postes pour les enseignants. Comme je l'ai indiqué, j'attends toujours une réponse du président au courrier que je lui ai adressé à ce sujet en octobre (ce courrier, voue pouvez le lire en cliquant ici. Comme certains le savent, je suis rarement pressée, mais j'aime poursuivre jusqu'au but et j'ai peu apprécié que JP Bachy me demande de répondre au responsable de la FSU l'interrogeant à ce sujet lors de la réunion publique tenue à Charleville Mézières en fin d'année par la majorité du conseil régional : j'aimerai avoir sa position à lui !!!).

Le sport : je n'avais pas du tout prévu d'intervenir sur ce sujet, mais le débat était surréaliste et c'est d'ailleurs ce que j'ai dit. Une conseillère UMP est intevenue en disant son regret qu'une jeune judokate n'ait pas été chosie pour être ambassadrice de la région : il s'agit d'un dispositif demandant à des jeunes sportifs de représenter la région en échange d'aides financières. La réponse était simple : le choix est fait avec le CROS (le comité régional olympique et sportif). Il est dommage que cette jeune fille n'est pas été choisie, il y a aussi d'autres jeunes sportifs qui mériteraient de l'être mais la décision avait été de limiter à 18 dossiers pour des questions financières. Et voilà la droite qui surenchérit pour en demander plus.

Je suis donc intervenue pour dire qu'au moment où la droite voulait une réforme des collectivités supprimant la compétence générale du conseil régional, qui lui interdirait donc de se mêler de sports, la demande de plus de dépenses dans ce domaine était surréaliste, que d'autres collectivités pouvaient aider cette jeune fille et qu'il fallait mettre en cause également la politique du gouvernement qui réduit comme peau de chagrin les aides aux clubs sportifs.

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 23:07

A l'initiative du groupe communiste et en coordination avec les autres groupes de la majorité, j'ai présenté un voeu à la fin de la session de lundi du conseil régional pour la défense des hôpitaux et maternités de proximité. Ce voeu, vous pouvez le trouver sur le site du groupe communiste au conseil régional en cliquant ici.

Voilà à peu près le sens de l'intervention que j'ai faite en le présentant : le plan régional de santé n'est que l'application de la loi Hôpital Patient Santé et Territoires, la loi Bachelot, qui organise la casse des hôpitaux publics à travers leur mise en concurrence avec le privé.

Cette même loi a aussi tué tout embryon de démocratie : je n'en prendrai qu'un exemple : les conseils d'administration des hôpitaux sont devenus des conseils de surveillance, qui ne donnent leur avis qu'une fois les décisions prises ce qui peut par exemple permettre à un directeur d'hôpital de racheter la clientèle d'une clinique, sans même l'avis du conseil de surveillance.

Vous ajoutez à cela la tarification à l'activité, source d'étranglement financier et on arrive à une situation dramatique dans les hôpitaux avec un personnel qui est malade de ne plus assurer conrrectement son boulot.

A ce point de mon intervention, je suis revenue sur les propos de JC Paille, le directeur de l'ARS, qui avait expliqué que des projets comme celui concernant la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux seraient obigatoirement mis en oeuvre, car ils seraient autofinancés par la tarification à l'activité et que cela ne demandait donc pas de moyens nouveaux liés à l'ONDAM (l'objectif national de dépenses d'assurance maladie, fixé tous les ans par la loi de financement de la sécurité sociale). En fait, comme les tarifs sont fixés arbitrairement chaque année, en fonction de choix politiques de telle manière que l'ensemble des dépenses d'hospitalisation reste dans l'enveloppe fermée de l'ONDAM, les tarifs de prise en charge des accidents vasculaires cérébraux peuvent vraisemblablement financer leur prise en charge, mais cela se fera à travers la baisse d'autres tarifs, concernant des affections moins "à la mode" en contribuant aux déficits !

C'est pour toutes ces raisons, étranglement financier, privatisation et absence de démocratie, qu'il nous a semblé nécessaire de proposer un voeu sur la défense des hôpitaux et maternités de proximité.

La solution passe évidemment par une remise en cause radicale de la loi HPST.

Cette défense des hôpitaux de proximité ne signifie évidemment pas que l'on oublie d'autres aspects du plan régional de santé comme les difficultés d'accès aux soins pour les populations que constituent les franchises médicales ou les dépassements d'honoraires ou la prévention qui n'est pas une préoccupation du seul groupe EELV.

Ce voeu a été voté par la majorité du conseil régional

 

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 21:20

Comme je l'ai indiqué dans mon précédent billet, le conseil régional a voté lundi un rapport donnant un avis négatif sur le plan régional de santé.

Pour avoir quelques éléments sur le plan régional de santé, vous pouvez aller lire ce que j'en avais écrit en cliquant ici.

Plutôt que de vous résumer le rapport voté hier - il est trop touffu pour cela, donnant en 6 pages, les critiques du PRS - je vais vous en citer quelques passages particulièrement intéressants : le rapport souligne "qu’il est de la responsabilité de l’Etat, et des Agences Régionales de Santé, de s’assurer de l’adéquation entre besoins de santé des populations et système de santé dans toutes ses dimensions (soin, prévention et médico-social) et des moyens financiers y afférents."

" Le Conseil régional affirme le nécessaire maintien de l’hôpital public comme pilier de l’accès aux soins."

"Alors se pose une vraie question : comment répondre aux besoins des personnes et des territoires, dans le respect de leurs spécificités, dans le cadre d’une politique nationale dont les seuls objectifs sont des objectifs de rentabilité et d’économie à court terme ?"

Sur les soins de proximité : " Les professionnels sont ouverts à de nouveaux modes de rémunération et la création de centres de santé et maisons de santé doit vraiment être posée avec un investissement financement significatif de l’Etat."

"Mettre en place un PRAPS doit également interroger plus globalement les modalités d’accès aux soins : les dépassements d’honoraires, le déremboursement de certains médicaments, l’augmentation du coût des mutuelles liées à des décisions nationales…"

Et en ce qui concerne le plan régional de prévention " sans professionnels en nombre suffisant, il risque d’être compliqué à mettre en œuvre (: suppression de professionnels en médecine scolaire et en médecine du travail). De plus, la réforme de cette dernière, en limitant l’indépendance des médecins du travail, ne va pas dans le bon sens."

Et pour conclure : "Au regard de l’ensemble de ces observations, des fortes inquiétudes en termesconcernant les de moyens financiers qui seront alloués à la mise en œuvre de ce PRS, des fermetures annoncées de services et de structures, le Conseil régional prononce émet un avis défavorable sur leau Programme Régional de Santé Champagne-Ardenne 2012-2016."

Avant la session proprement dite du conseil régional, le directeur de l'Agence Régionale de Santé est venu présenter le plan régional de santé : un exposé très travaillé pour répondre aux objections, mais restant dans une réthorique bien éloignée de la réponse aux vrais problèmes.

Puis Joëlle Barat, vice présidente en charge de la santé, a présenté le rapport en dénonçant la philosophie de ce plan régional de santé : des intentions sans moyens !

A part l'intervention de Karine Jarry pour le groupe communiste que vous pourrez lire en cliquant ici, le débat a plutôt été assez pauvre : le Front National a présenté une version abrégée de son programme de santé pour les présidentielles, ayant la bonne idée d'oublier de parler finances. Pour avoir chercher à savoir en allant consulter leur site, j'ai découvert que c'était pire que tout ce que l'on pouvait attendre d'eux. Les financements supplémentaires, ils les trouvent dans la lutte contre la fraude (des immigrés évidement, pas des patrons ) et la préférence nationale. Outre l'aspect immonde moralement, c'est méconnaître la réalité économiqe : le solde de ce que les immigrés versent à l'état et à la protection sociale et de ce qu'ils en ont reçu est positif de 12 M d'euros par an pour les finances françaises !

Quand à l'UMP, on a eu droit à une intervention pitoyable attribuant à l'absence de soutien des députés de gauche le fait que l'UMP avait cédé devant les médecins pour ne pas avoir d'éléments plus contraignants permettant l'installation des médecins dans les zones qui en manquent !

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 23:58

Non, je n'ai pas tapé par inadvertance un 3 en oubliant l'épisode 2.

L'épisode 2, il faut que je vous en fignole un peu le compte rendu : ce sera pour demain ou après demain. Le conseil régional a débattu du plan régional de santé et émis un avis négatif sur ce plan, après d'autres collectivités, comme le conseil général de Haute Marne et des villes comme St Dizier, Reims ou Charleville Mézières. Dans les Ardennes, c'est à une voix de majorité que le conseil général a rendu un avis positif, nombreux élus de droite ayant préféré s'abstenir.

L'épisode 3, c'est la présentation en fin de réunion d'un voeu par le groupe Europe Ecologie sur l'alimentation bio. Voilà l'intervention que j'ai faite : 

Dans l'hiver  2010 2011 les restaurants du coeur ont aidé 860 000 personnes,  servi 109 millions de repas  et aidé 30 000 bébés de moins de douze mois pour ne donner que les chiffres des restau du coeur : de nombreuses autres associations caricatives s'impliquent également dans ce domaine.
L'obésité est devenue un signe extérieur de pauvreté.
Les groupes de la grande distribution généralisent les hards discounts qui riment avec la dégradation de la qualité, tandis qu'ils font des pressions inadmissibles sur les agriculteurs pour tirer leur prix vers le bas.
Alors, c'est effectivement sympathique de parler d'alimentation biologique et ce n'est pas inutile de lancer l'alerte sur l'utilisation déraisonable des produits chimiques et le groupe communiste votera donc ce voeux, mais ce n'est pas à la hauteur des enjeux d'une alimentation de qualité pour la préservation de la santé, car je suppose que si le groupe EELV a déposé ce voeu aujourd'hui, c'est bien pour ce rapport à la santé.
Il est essentiel de ne pas regarder ces questions avec des oeuillères car c'est bien la qualité de l'ensemble de l'alimentation qu'il faut améliorer. Il faut effectivement s'inquiéter de l'usage de substances chimiques ou de modifications  génétiques diffusées dans la précipitation sans en vérifier l'absence de dégâts collatéraux pour la santé tout simplement pour les profits des groupes chimiques ou de Monsanto et autre, s'insurger contre les conditions d'achats des chaines de la  grande distribution qui amènent effectivement les agriculteurs à essayer de produire au moindre coût, se poser des questions sur l'interdiction faite aux agriculteurs de produire leurs propres semences.
Mais hors l'aspect nécessaire d'alerte, il est sans doute essentiel,  non pas d'opposer producteurs de bio aux autres agriculteurs, mais bien de permettre un développement harmonieux d'une agriculture raisonnée, à laquelle aspirent tous les agriculteurs pour ne pas avoir cette opposition entre une petite partie de la population ayant effectivement les moyens de bien manger, de manger du bio et la majorité mangeant ce que veulent bien leur vendre la grande distribution, soucieuse avant tout de ses profits. Il est essentiel d'améliorer la qualité de nourriture pour tous.
Cela passe également, mais nous sortons du sujet du jour, par une agmentation du SMIC et des plus bas salaires, des retraites et des minima sociaux !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 23:33

L'épisode 1, c'est la réunion de la commission permanente ce matin : j'essaie de m'astreindre à vous en donner un aperçu à chaque fois, mais c'est vrai que souvent il n'y a pas grand chose à en dire. C'est une succession de dossiers qui ne sont que l'application des décisions prises lors des assemblées plénières, la mise en oeuvre effective des engagements financiers annoncés au moment du vote du budget. Et cela donne lieu a peu de discussions et de fait, ce matin cela a été assez court.

Alors dans ces cas là, j'aime bien vous donner quelques exemples de dossiers.

Aujourd'hui, je les tire des dossiers sur l'amènagement du territoire. Dans le cadre de la solidarité urbaine ont été votés 247 234 € pour l'amènagement de la rue de l'avenir et de la place Victor Hugo à Bogny sur Meuse et 55 284€ pour la réhabilitation de l'école René Hugot dans cette même commune et dans le cadre de la convention avec Coeur d'Ardenne, 36 072 € pour le parc Jacquemin et 101 533€ pour la création d'un terrain multisport synthétique.

Mais au chapitre amènagement du territoire, le gros morceau a été aujourd'hui, l'adoption du plan d'action 2012 2014 du Parc Naturel Régional des Ardennes pour lequel, le conseil régional réserve 4 096 639 €. Ce programme s'articule autour de trois axes : les services à la population, l'habitat et le commerce et l'artisanat. On trouve par exemple dans ce programme d'action la création d'un accueil multiservice à Revin (crèche, cantine) pour lequel la participation de la région s'élèvera à 346 000€ ou la création d'une maison pour tous à Deville (230 000€ de la région). Inutile de dire que ce ne sont là que des exemples !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 20:04

En attendant le 13 février, la réunion du conseil régional devant donner son avis sur le plan régional de santé (PRS), le conseil économique social et environnemental de Champagne Ardenne a rendu son avis sur le sujet : cet avis vous pouvez le trouver en cliquant ici.

La formulation est un peu compliquée, car, selon la loi, le CESER a rendu son avis sur le projet de rapport du conseil régional et non directement sur le PRS.

Sachez d'ores et déjà que le rapport sur lequel le conseil régional va délibérer le 13 février émet un avis négatif sur le PRS : je vous donnerai les détails en temps venu, mais l'ensemble des élus ont déjà ce rapport en leur possesion.

Cela vous permet de comprendre le sens d'une approbation du rapport du Conseil Régional par le CESER.

Les membres du CESER ont fait un travail très intéressant sur les données de santé dans la région, en en faisant dans leur avis une synthèse claire.

Le paragraphe de l'avis sur la prévention synthétise les problèmes du PRS : bonne prise en compte de la problématique mais interrogation sur les mesures concrètes vis à vis des populations les plus fragiles et inquiétude pour la médecine scolaire et la médecine du travail.

En ce qui concerne les soins, le CESER s'inquiète de la confusion des genres entre établissements publics et privés, mais aussi du fait que la gradation des soins n'est organisée que pour mutualiser les moyens dans le cadre d'une maîtrise des dépenses de santé et de l'équilibre budgétaire des établissements. Il pose toutes les questions de la proximité.

Cet avis se termine par des propositions pour éviter toute discrimination dans l'accès aux soins et lutter contre la désertification médicale. Cet avis a été voté à l'unanimité : allez le lire car cela vaut la peine.

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article