Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 22:39

Le succès de Sarkozy dans les sondages est lié à la cohérence de son projet : il assume la transformation ultralibérale de la société française. Il joue sur l’individualisme qui s’est développé au cours des dernières décennies - car le patronat a bien compris qu’il fallait diviser pour régner - pour développer son projet élitiste en masquant la défense des intérêt du grand patronat derrière un discours populiste : en fait il a un seul but, celui de la rentabilité financière à deux chiffres, celle qui se fout des besoins humains pour se concentrer sur les actionnaires, celle qui casse des entreprises comme Porcher. Il veut intensifier la mise en concurrence des salariés avec son «  travailler plus pour gagner plus » en laissant sur le côté des millions de demandeurs d’emplois, la mise en concurrence des salariés qui détériore les conditions de travail, les relations de travail, semant le terreau du désespoir, du suicide comme à PSA.

Est-ce cela qui fera réussir la société française, face aux défis des inégalités sociales, facteur de violence, de guerre, face aux enjeux environnementaux, face aux enjeux de la mondialisation où il faut choisir entre un raccourcissement des distances au service de la finance ou au service de la coopération entre les peuples ?

A-t-on déjà vu une équipe de foot gagner quand le but des joueurs c’est de piquer le ballon à leurs coéquipiers ?

C’est bien de solidarité, de coopération dont la société a besoin, pas de mise en concurrence. C’était d’ailleurs le message essentiel du non au projet de constitution européenne. Plus que jamais, les valeurs de la gauche sont essentielles au vivre mieux, à la paix, à la sécurité, à la survie même de notre planète.

Face à la cohérence du projet sarkozien mettant au service du patronat, des actionnaires, de la loi du profit l’ensemble de notre société, seule la cohérence d’un projet antilibéral, d’un projet de développement solidaire peut permettre de faire réussir la gauche. C’est cette cohérence que donne la candidature de Marie Georges Buffet, quand elle décline les moyens nécessaires pour vivre mieux, en prenant l’argent où il est, en engageant une réforme constitutionnelle donnant plus de pouvoir aux citoyens, en n’hésitant pas à se heurter aux logiques de l’actuelle construction européenne. La cohérence, l’intérêt du programme porté par Marie Georges Buffet sont d’ailleurs reconnus hors de nos frontières, comme en témoigne par exemple le soutien d’Oskar Lafontaine, ancien socialiste allemand. Ces soutiens européens rendent d’ailleurs plausibles l’idée de changer l’Europe. Pour voir l'intervention d'Oskar Lafontaine au meeting de Marseille, cliquez ici.

C’est pourquoi c’est le nom de Marie Georges Buffet qui est le vote utile le 22 avril pour battre la droite et faire réussir la gauche. C’est le vote utile pour vivre mieux tout de suite, pour construire durablement une société centrée sur les besoins humains et non la loi de l’argent.

Inutile de dire que face à ces enjeux – une société aux services de quelques uns ou une société satisfaisant les besoins de tous, le projet Bayrou est un non projet, surfant sur le rejet des alternances qui ne changent pas la vie réelle faute d’avoir eu le courage de s’en prendre à la loi de l’argent.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 11:29

Pour ceux que la question intéresse, je vous invite à lire l’intervention de Gérard Le Cam, sénateur des Côtes d’Armor, qui s’exprimait le 20 février au nom de Marie Georges Buffet devant la Fédération Nationale de Chasse, en cliquant ici.

D’emblée, il rappelait l’originalité, la subsidiarité, l’exception culturelle et sportive qui peuvent qualifier ce qui fait l’excellence cynégétique de la France, une excellence issue de la Révolution française de 1789.

Tout est passé en revue dans son intervention, du permis de chasse à la gestion des espaces et des espèces, en passant par la sécurité, les cormorans, les liens avec l’agriculture, le partage temporel de l’accès à la nature, l’état sanitaire du gibier, la nécessité d’une gestion de proximité ...

Il conclut en redisant la volonté politique de faire valoir la subsidiarité de la France dans ce secteur comme dans bien d’autres.

Pour les opposants absolus à la chasse, je répéterai que l’homme est le seul prédateur naturel de certaines espèces et que la chasse est donc nécessaire à l’équilibre des espèces, au respect donc de la biodiversité.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 10:15

De l’étude menée par la direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares) et l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss) sur le Contrat Nouvelle Embauche, on retiendra deux chiffres qui se passent de commentaires :

La moitié seulement des salariés ayant signé un CNE sont encore dans cet emploi au bout d’un an !

Seuls 8% des chefs d’entreprises estiment qu’ils n’auraient pas embauché en l’absence de ce contrat !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 09:15

Que dit Marie Georges Buffet des services publics dans son programme ?

« Je fais le choix de services publics forts. La disparition de certains services en banlieue et en zone rurale est source d’inégalités et de privations.

 

Je défends le principe d’une responsabilité publique nationale sur les biens et services essentiels, pour lesquels l’égalité d’accès et de traitement, la solidarité et la sécurité collective doivent prévaloir. L’énergie, les transports, l’éducation, la culture, la santé, le logement, la poste et les télécommunications, l’eau doivent être à la portée de chacun. »

Elle ajoute que sans attendre, il convient de stopper la vague de libéralisation qui se poursuit. Cela suppose un moratoire sur tous les textes de directives et de règlements concernant les services d’intérêts généraux.

Elle popose d’engager immédiatement cinq batailles :
- Revenir sur les privatisations ;
- Développer des pôles publics d’impulsion et de coopération dans des secteurs aujourd’hui malades de la financiarisation, comme l’eau et le traitement des déchets ou le médicament ;
- Rénover le service public : le droit de contrôle et d’intervention sur les choix en matière de service public ne peut pas rester l’apanage de technocrates ou des seules directions d’entreprises. Des droits nouveaux doivent être accordés aux agents, aux usagers et à leurs associations, aux élus des différentes collectivités territoriales ;
- Recruter les agents publics de l’État, des collectivités locales, des entreprises publiques, en nombre suffisant pour faire face aux départs à la retraite et aux besoins ;
- Créer des services publics européens : à partir des acquis et de l’histoire de chaque peuple, des services publics européens, notamment dans les secteurs de l’énergie, des transports et de la communication, peuvent être construits.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 08:52

La confédération européenne des syndicats a lancé une pétition pour le développement des services publics.
Elle appelle la Commission européene à proposer une législation européenne pour les services publics visant à :

- faire prévaloir l’intérêt général incarné par les services publics, permettre l’accessibilité des services publics à tou(te)s,
- renforcer les services publics pour consolider les droits fondamentaux des citoyen(ne)s,
- garantir plus de sécurité juridique pour permettre le développement durable des missions de service public,
- donner aux services publics une base juridique solide afin de les protéger contre les attaques du tout marché.
Vous pouvez la signez en cliquant sur l'image.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 23:12
Ségolène Royal vient de faire connaître ses cents propositions.
Mais il y a une impasse totale sur les moyens permettant de mettre en œuvre ces propositions.
C'est un rasage gratuit, parfois même un peu coupant lorsqu'elle parle de l'assouplissement de la carte scolaire ou d'encadrement militaire des jeunes.
C'est extrêmement préoccupant, car ne pas indiquer les moyens, c'est retirer toute crédibilité et face à l'arrogance de la droite et de l'extrême droite, au danger que représentent les Le Pen et Sarkozy pour notre société, ce serait quand même pas mal si toute la gauche était crédible !
Par exemple la mesure 37 consiste à assurer de façon pérenne le financement de l'hôpital public, de manière à lui permettre de faire face à toutes ses missions en veillant à l'égalité territoriale d'accès aux soins. La mesure est effectivement très bonne, mais comment ? L'histoire Ségolène ne le dit pas.
La proposition d’un pôle financier public, sommairement prévu dans le projet du Parti socialiste, est absent des mesures proposées.
Sur l'Europe, Ségolène n'a pas écouté les Français qui ont exprimés le 29 mai 2005 la volonté d'une rupture avec les logiques libérales : elle ne remet pas en cause les traités existants, le pacte de stabilité, le rôle de la BCE comme la gardienne de la concurrence libre et non faussée : cette concurrence qui nous bouffe la vie, qui détériore les rapports humains.
Pour que la gauche gagne, il faut vraiment une autre politique ! Intéressez vous au programme de Marie Georges Buffet ! Elle, elle indique les moyens de la politique annoncée.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 22:58

Dans ma boite mail de ce soir, une déclaration de la LCR que je ne peux laisser sans commentaire.

O. Besancenot se targue d’être plus écologique que tout autre candidat, car il manifeste contre l’EPR et les OGM et un pur révolutionnaire, car il ne signe pas la charte de Nicolas Hulot.

Marie Georges Buffet l’a dit à Nicolas Hulot : elle « ne partage pas l’opinion selon laquelle le combat écologique ne serait ni de droite, ni de gauche et transcenderait les clivages politiques. L’enjeu écologique est un enjeu de transformation de la société au même titre que les questions sociales. Je dirai même qu’il est urgent de croiser enjeux sociaux et enjeux écologiques ! Les politiques ultralibérales et productivistes qui font courir cet immense danger à la planète sont les mêmes que celles qui engagent les hommes et les femmes dans une régression sociale extrême. »

Pourtant, elle a signé la charte car il faut reconnaître à Nicolas Hulot le mérite d’avoir fait monter très fort dans cette campagne électorale l’urgence de prendre en compte l’état écologique de la planète, les menaces du réchauffement climatique, de la disparition d’espèces …

Et Nicolas Hulot a en plus le mérite de ne pas avoir de phobies : pourquoi se braquer contre le nucléaire, les OGM et ne pas parler par exemple des dangers de l’industrie chimique ?

J’ai toujours pensé que le nucléaire et les OGM étaient nés sous de mauvais auspices, l’énergie nucléaire sous ceux criminels de la bombe atomique, les OGM sous ceux du profiteur Mossanto. Mais ces tares de naissance ne les ont pas condamnés pour l’éternité !

Les centrales nucléaires ne sont pas des bombes. En l’état actuel des techniques, c’est le moyen le plus efficace de produire de l’énergie sans contribuer au réchauffement climatique. Elles sont donc écologiques. La vigilance doit pourtant rester de mise sur les questions de la sécurité. Et le danger pourrait être de brader les centrales à la loi du profit, à minimiser l’entretien pour plus de rentabilité financière … Et bien évidemment, il faut développer les énergies renouvelables. Mais avons-nous le droit,  par pure phobie, nous, « pays riches », capables d’avoir des centrales nucléaires en toute sécurité, de dégager du gaz carbonique en brûlant gaz ou pétrole inutilement, alors que pour des pays en voie de développement, le recours à ces énergies plus polluantes est vital ?

Quand aux OGM, l’utilisation actuellement faite est scandaleuse, par la main mise de grands groupes capitalistiques comme Mossanto sur les paysans du monde entier, par la commercialisation précipitée de produits dont la preuve de l’innocuité n’a pas été faite pour une plus grande rentabilité. Faut-il pour autant tuer la recherche ? Les mêmes qui manifestent contre les OGM se retrouvent parfois dans les actions du Téléthon, dont le but est de financer des recherches en génétique humaine pour soigner certains malades. La recherche en génétique végétale est elle plus dangereuse que la recherche en génétique humaine ?

Alors, non aux phobies, à cette manie de résumer la lutte pour l’environnement à celle contre le nucléaire et les OGM, à cet entretien de craintes populaires, pour ne pas dire à cette manie de céder à la démagogie.

Oui par contre pour affirmer que l’écologie ne peut être que de gauche : c’est la course au profit qui est une des principales causes de dégradation de l’environnement et il nous faut inventer un autre type de croissance, économe des ressources naturelles et  répondant aux besoins sociaux de toutes les femmes et les hommes de la planète, pas seulement de quelques privilégiés.

En cliquant ici, vous pouvez lire la réaction de Marie Georges Buffet à sa rencontre avec N. Hulot.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 23:41

Le décès de l’abbé Pierre suscite beaucoup d’émotion. En effet, depuis la résistance, jusqu'à aujourd'hui, cet homme d’exception a marqué notre époque par sa détermination à refuser l'inacceptable, à lutter contre toutes les formes de précarité. Son nom évoque pour tous la lutte pour le logement des SDF, les communautés Emmaus, pour moi, plus précisément la communauté des Peupins avec ses souvenirs de contacts chaleureux, mais c’est avant tout l’acharnement de l’abbé Pierre à rendre notre société plus humaine pour tous sans exclusive qui en a fait cet homme choyé des Français.

Son appel de l’hiver 54 reste d’une terrible actualité. Son flambeau est repris par tous les femmes et les hommes qui agissent pour faire reculer la pauvreté et toute récupération serait intolérable, comme celle du ministre Borloo qui propose de donner son nom à la loi actuellement en débat sur le droit au logement, une loi virtuelle, si elle n’est pas accompagnée des moyens financiers nécessaires à la construction de milliers de logements sociaux.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 21:31

Voici son courrier :
Ryton en Angleterre, Forest en Belgique, licenciement de milliers d'intérimaires en France. En quelques mois, des dizaines de milliers d'emplois ont été supprimés dans l'industrie automobile.

Je serai demain, à Renault Sandouville, auprès d'ouvriers qui ont subi 60 jours de chômage technique en 2006, inquiets parce que 2007 commence comme a fini 2006.
Ce sont des millions d'emplois, 2,5 rien qu'en France, qui sont en jeu. Cette situation est la conséquence directe des stratégies des grands constructeurs européens dictées par la seule recherche de rentabilité financière.
Elle est la conséquence de politiques économiques qui, sous l'impulsion de la politique monétaire de la BCE, privilégient la rentabilité contre l'emploi, la recherche, la formation et les salaires.
L'Europe ne fait rien contre la répétition de ces Vilvoorde, acceptant de fait de sacrifier des pans entiers de notre patrimoine industriel. L'Europe ne fait rien pour contraindre ces entreprises, plutôt que de distribuer des dividendes, à investir massivement, par exemple, dans la recherche de moteurs de substitution au pétrole et à coopérer pour en partager les coûts et les résultats.

Tout simplement, l'Europe n'a pas de politique industrielle. Elle est en revanche au premier rang pour attaquer les droits des salariés du continent. Vous venez d'adopter la directive Bolkestein. La présidence allemande annonce sa volonté de ressusciter la constitution européenne libérale que notre peuple a rejetée. Et toute critique de la politique monétaire de la BCE est analysée comme un crime de lèse-majesté. Monsieur le Premier ministre, devant cette crise de l'industrie automobile, qu'attendez-vous pour exiger une réorientation de la politique monétaire et des missions de la BCE ? Qu'attendez-vous pour inciter les banques à promouvoir de nouveaux crédits favorables à l'emploi et à l'activité ? Qu'attendez-vous pour arrêter cette course folle à la rentabilité et impulser une politique de relance de l'industrie automobile, riche en emplois stables et qualifiés, riche en innovations ? »

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 13:16

Marie Georges Buffet
est candidate à l’élection présidentielle
:
- pour que les hommes et les femmes qui, majoritairement, ont voté non le 29 mai 2005 voient leur choix respecté et porté par la France au sein de l’Union européenne,
- pour que les hommes et les femmes qui luttent voient leurs revendications reconnues au plus haut sommet de l’Etat,
- pour donner enfin la parole à celles et ceux qui sont gommés du paysage public, pour que tous, toutes aient enfin une vie meilleure.

Elle est candidate pour que gagne une gauche de responsabilités et de combat
- une gauche de responsabilités parce que l’objectif est bien une majorité politique et donc la transformation du quotidien des hommes et des femmes de ce pays.
- une gauche de combat car pour gagner un tel changement, il faudra affronter les logiques du tout-marchand.

Dans les premiers mois de la législature, quatre chantiers seront ouverts pour éradiquer toutes les précarités qui rongent les familles et les salariés afin que les vies cessent de n’être qu’un combat quotidien :
- éradiquer le chômage ;
- relever en urgence les salaires, les pensions et les minima sociaux ; 
- garantir un toit à chacun et à chacune ; 
- assurer le droit à la santé.

Marie Georges Buffet porte un langage de vérité et de courage : le changement ne sera possible qu’avec la plus grande détermination face au libéralisme. Trois conditions doivent être remplies pour que toutes ces propositions ne soient pas un nouveau catalogue de promesses non tenues :
- La première c’est de trouver l’argent. Il faut aller le chercher par une grande réforme de la fiscalité, dès la loi de finances pour 2008, une réforme de justice fiscale qui toucherait les hauts revenus et les profits exorbitants des grandes entreprises, 96 milliards d’€ en 2006. Un gouvernement de gauche qui ne voudrait pas affronter le pouvoir de la finance, courrait à l’échec. Il faudra le courage politique et la mobilisation populaire pour s’attaquer à la tyrannie des actionnaires, des marchés et des banques. 
-  La deuxième, c’est de partager et démocratiser tous les pouvoirs. C’est pourquoi, très vite, devra être mis en chantier une 6ème République, fondée sur les droits et la participation effective de notre peuple aux décisions de la Nation. Le monarchisme présidentiel sera supprimé et le rôle du Parlement renforcé.
- La troisième, c’est l’action de la France en Europe et dans le monde. Les services publics dont nous avons besoin, n’ont pas d’avenir dans une Europe dont le dogme est la concurrence libre et non faussée des promoteurs de la constitution européenne. Les conquêtes sociales ne sont pas possibles dans une Europe du moins disant social, docile au tout marchand de l’OMC. Dès la première réunion du Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement, la France devra faire entendre sa volonté de réorienter la construction européenne et travailler à des initiatives permettant l’élaboration citoyenne d’un nouveau traité pour l’U.E.

Tous ensembles il est possible de bousculer le scénario que l’on veut nous imposer, d’un bipartisme porteur d’alternances et de désillusions. Il est possible de changer la donne, d’ouvrir une nouvelle voie à gauche avec Marie Georges BUFFET.

Pour en savoir plus, lisez le discours de déclaration de candidature de Marie Georges Buffet vendredi 6 janvier au Blanc Mesnil en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article