Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 23:45
Quelle idée je viens d'avoir : aller jeter un coup d'oeil sur le site du conseil général des Ardennes !
Dès la première page, une surprise, cette actualité : "Rapport Attali : Benoit Huré intervient au Sénat". Et en cliquant sur le lien, on trouve le contenu de son intervention. Le site du conseil général fait la promotion d'un sénateur UMP ! Quel mélange des genres !
Après cette première découverte, je me dis que je vais aller lire les actualités, je fais défiler la colonne et en bas je clique sur "consulter les actualités". Sur la page qui s'affiche, je cherche ce qui touche à l'économie, un nouveau clic et je me retrouve sur l'actualité de l'activité économique. Là une deuxième découverte avec un titre allécheur :  "A Gespunsart l'atelier Jayot reprend le collier : 30 emplois à la clé" Je n'ose même pas raconter ici cet article, vantant l'aide du conseil général pour la reprise de Jarlot, l'avance remboursable de 400 000€. Si vous ne me croyez pas, cliquez ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 23:09
undefinedAprès l'attente insoutenable du tribunal le 24 janvier, c'est pour les salariés de Lenoir et Mernier et des autres entreprises du groupe une nouvelle attente  qui mine ces salariés.

Cette attente sera-t-elle mise à profit par l'UIMM ardennaise et la CCI pour permettre la reprise de cette entreprise qui serait viable pour autant qu'elle soit bien gérée ?


Ou est ce que cette attente va aboutir sur un nouveau drame comme celui de Thomé Génot ?

Lenoir ou le noir, c'est le titre que les salariés de Lenoir et Mernier ont donné à leur blog.

En espérant que cet humour noir ne soit pas prémonitoire d'un avenir noir, je vous conseille d'aller voir ce blog en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 19:47
A Givet, malgré plusieurs appels à la raison lancés par les communistes et des hommes et femmes de gauche de tous horizons, la liste conduite par M. Declef, en choisissant d’abandonner toute référence claire à la gauche, à ses valeurs et à son identité, a pris la responsabilité de rendre impossible un accord en vue des prochaines échéances municipales. C’est donc seule à ce jour qu’elle part à la bataille électorale contre le maire sortant, assumant explicitement une « ouverture » (à droite) qui n’est qu’un autre nom du vague et de l’indétermination politiques.
Il serait pour le moins préoccupant que la seule alternative à la politique de M. Wallendorf proposée le 9 Mars prochain aux givetoises et givetois, soit une liste dont l’affichage « apolitique », qui dissimule mal une entreprise de recomposition au centre, sonne comme un abandon du peuple de gauche.
A l’heure ou Sarkozy et Fillon, chantres d’une droite décomplexée, viennent d’annoncer leur intention de faire du scrutin municipal un plébiscite pour leur action, c’est au contraire au plus près des gens, dès l’échelon municipal, que doit s’organiser la résistance à l’aggravation des injustices, aux reculs sociaux et démocratiques et aux agressions contre l’environnement qui nous sont promis. Car s’imaginer qu’une gestion municipale, toute locale qu’elle est, puisse faire abstraction de ces réalités et clivages politiques n’est qu’une chimère : défense des services publiques, politiques sociales, équité dans l’aménagement du territoire sont des notions incompatibles avec une gestion de droite.
Dans ce contexte, la perspective que les givetois n’aient demain d’autre choix que celui de candidats qui refusent, les uns comme les autres, de prendre position devant les électeurs sur les questions qui fâchent, pose un problème de démocratie.
C'est pourquoi des hommes et femmes de progrès de toutes sensibilités, communistes, socialistes, syndicalistes qui refusent de croire que l’avenir de la gauche puisse se construire dans le reniement de ses valeurs et de son identité, déplorent le risque majeur qui existe à ce jour de voir cette hypothèse se concrétiser.
Résolus à tout faire pour que le terrain à gauche soit occupé, ils lançent un appel à tous ceux, sans exclusive, qui souhaitent s’inscrire dans cette démarche dont l’objectif est de proposer, dans la clarté des valeurs et des choix, une gestion progressiste pour Givet. Parce que c’est à leurs yeux un devoir d’honnêteté et de transparence à l’égard de leurs concitoyens que d’afficher sans dissimulation ce qu'ils sont et ce qu'ils veulent, c’est à l’union, la plus large possible mais aussi la plus clairement de gauche, qu'ils appellent pour le scrutin municipal de mars 2008.
Inutile de dire que si je publie cet appel, c'est bien parce que j'y souscris totalement et les Givetoises et Givetois intéressés peuvent me contacter : je transmettrais !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 23:18
undefinedUn collectif d'associations (l'ACAT, le CCFD, la CIMADE, la LDH, le RESF) a pris le taureau par les cornes et décidé d'informer largement les citoyens. Ils étaient présents rue piétonne à Charleville Mézières cet après midi : présence immobile et silencieuse, avec présentation de chevalet portant des affiches, mais aussi à l'extérieur du cercle, d'autres militants qui distribuaient des tracts et expliquaient. Les passants s'arrêtaient volontiers, regardaient, parlaient.undefined














Le rejet de cette politique inhumaine grandit !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 22:06
undefinedRappelons nous l'objectif : "zéro chômeur" à l'échéance des douze mois.
Au fil des jours, on apprend que l'un est parti bossé chez Arcelor Mittal : vous voyez ce qui l'attend !!!
On en rencontre sur le chantier de l'hôpital.
Certains ont créé leur entreprise, comme ceux qui ont monté Arden'Courses (pour voir leur site, cliquez ici), entreprise de transport de personnes et de menus services.
Quel est le bilan du CTP ?
Quelles actions engager pour ceux qui n'ont pas encore retrouvé du travail ?
Quelles suites économiques à la liquidation de Thomé Génot ?
Ce sont ces trois questions que je souhaite abordées avec Yannick Langrenez lors de la rencontre à laquelle nous invitons les anciens de Thomé Génot samedi 2 mars à 9 h 30 dans la salle commune des locaux syndicaux de Nouzonville.
Avec l'affaire Lenoir et Mernier, la troisième question est plus que jamais d'actualité !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 12:46
undefinedLe débat sur la réforme su service public de l'emploi a commencé fort à l'assemblée nationale mardi dernier : C. Lagarde a parlé  d'améliorer le fonctionnement du marché public de l'emploi et devant les protestations de députés, a confirmé cette expression !
Son mépris pour les demandeurs d'emploi s'est manifesté un peu plus dans son refus d'accepter la proposition de R. Muzeau, député communiste, de faire participer au conseil National de l'Emploi des représentants des demandeurs d'emploi : Madame Lagarde préfère y voir siéger des personnalités qualifiées, désignées par le gouvernement !
Quelques informations au fil de la lecture des débats à l'assemblée nationale :
- C. Lagarde a confirmé son refus de voir proroger la période transitoire de la décentralisation de l'AFPA
- L'existence des maisons de l'emploi a été reconnue et C. Lagarde a confirmé leur financement, mais des questions se posent sur le rôle que veut leur faire jouer le gouvernement : la place qui leur est accordée dans les instances de concertation est une excuse pour ne pas donner de place aux collectivités, en particulier aux régions !
- L'expérimentation du Contrat de Transition Professionnelle serait poursuivie jusqu'en décembre 2008.
- Les députés UMP ont confirmé l'amendement voté au sénat ouvrant la porte au démantèlement de l'AFPA -pour mémoire, cliquez ici)

La lecture des débats à l'assemblée nationale m'a amené à jeté un oeil sur les questions au gouvernement posées lors des mêmes séances et a y trouvé une perle du secrétaire d'Etat de la région, Luc Chatel : pour augmenter le pouvoir d'achat, il propose d'abandonner les opérateurs historiques en matière d'énergie ! Alors que les associations de consommateurs déconseillent cela car rien ne garantit l'avenir, tout au contraire !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 22:59
Riche semaine pour la formation professionnelle en Champagne Ardenne, mais aussi beaucoup d'inquiétudes ...
Lundi, c'était la commission permanente du conseil régional : parmi les dossiers concernant la formation professionnelle, le renouvellement de la convention avec le conseil général des Ardennes, permettant aux RMIstes de suivre des formations financées par le conseil régional. Ce n'est pas encore génial, car nous n'avons pas toujours pas la solution pour que ces personnes puissent avoir le statut de stagiaires de la formation professionnelle, sans que ceux qui ont des charges de familles n'y perdent, mais il paraît que ce que l'on fait en Champagne Ardenne de ce point de vue, c'est plutôt mieux qu'ailleurs !
Lundi, c'était aussi la conférence des financeurs des missions locales et PAIO, organisée par la Direction Régionale du Travail de l'Emploi et de la Formation Professionnelle et l'association des missions locales et PAIO de Champagne Ardenne. Là, beaucoup d'inquiétudes ! L'Etat (financeur de ces structures quasiment pour la moitié de leur budget) annonce une convention pour trois ans  et emploie de beaux mots : "dialogue de gestion", mais  tout porte à penser que c'est un bel emballage pour une diminution des financements. L'exigence de transformation dans les trois ans de toutes les PAIO en missions locales pourrait ne signifier qu'une volonté de l'Etat  d'avoir des structures plus performantes si ... s'il n'y avait pas une obligation  sur le chiffre minimum de jeunes suivis remettant en cause l'existence même de certaines structures. Pourquoi l'etat pense toujours que la densité de population est la même à Paris et en province ! L'importance des réactions à ce seuil depuis quelques semaines pourrait porter ces fruits : il semblerait qu'il ne soit pas totalement obligatoire.
Et cela n'est malheureusement pas tout : une lettre du ministre C. Lagarde au conseil national des missions locales pose la question du rapprochement des missions locales avec ce que j'ai décidé d'appeler la NIPNI : Nouvelle Institution Publique Non Identifiée qui devrait résulter de la fusion ANPE, ASSEDIC. Un vrai risque que soit mis de côté ce qui fait la richesse des missions locales, la prise en compte des jeunes dans leur globalité !
Une deuxième demande est fait dans ce courrier : les missions locales devraient mieux articuler leur travail avec "les actions de formation initiale" ! Voudrait on faire faire aux missions locales ce que doit faire l'Education Nationale en le faisant financer en partie par les collectivités territoriales ?

Mardi, c'était la commission formation professionnelle du conseil régional. Parmi les sujets abordés, une convention de réciprocité avec la Bourgogne. La régionalisation des politiques de formation professionnelle n'est pas sans inconvénients : les réglementations étant différentes, il devient de plus en plus compliqué pour un demandeur d'emploi d'aller suivre une formation dans une autre région ! J'espère que l'on va avancer très vite aussi avec les autres régions limitrophes.
Mercredi, conférence territoriale à Chaumont : c'est le mode de concertation que nous avons mis en place pour suivre l'exécution du schéma régional de la formation tout au long de la vie : cette réunion des acteurs de la formation de Haute Marne était prévue en deux temps. Le principal était un débat sur les métiers de demain. Ce serait trop long si je vous en parlais ! Mais dans la première partie de cette réunion, nous avons fait un court bilan de la mise en oeuvre du schéma régional de la formation tout au long de la vie, présenté ce qu'allait être l'espace métiers du pays chaumontais et incité les participants à dire leurs préoccupations. Le temps était compté et les interventions courtes, mais cela témoigne bien de ce que ces acteurs de la formation ont dans la tête actuellement : l'inquiétude devant la transformation des bacs professionnels, la recherche nécessaire pour développer la formation dans les entreprises...
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 22:29
undefinedPour des augmentations de salaires,
pour la défense des services publics,
six cents personnes ont manifesté
de la place ducale à la préfecture hier.
undefined













Pour voir plus de photos, cliquez ici.

(j'ai rassemblé les photos de Jean Charles, celles du collectif vivent les services publics et accessoirement les miennes !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 17:57

Quinze jours de sursis viennent d'être accordés à l'entreprise Lenoir et Mernier. Ces quinze jours ne doivent pas n'être que quinze jours de torture morale supplémentaires pour les salariés, inquiets, à très juste titre de leur avenir.
Il serait inenvisageable que cette entreprise disparaisse du paysage ardennais alors que ses potentialités ont été confirmées par les expertises qui viennent de se dérouler. Ce serait un nouveau drame humain, un nouveau recul économique de notre département, alors que cette entreprise peut garder ses emplois et poursuivre et développer son activité industrielle pour autant qu'elle soit bien gérée !
Le projet de SCOP est en bonne voie, avec le soutien du conseil régional. Mais il ne concerne que 33 salariés de Jayot et LCAB qui ont souhaité s'engager dans cette voie.
En proposant une reprise des autres sites, dans des conditions de gestion honnête, loin des magouilles et détournements de fonds qui ont conduit à la situation actuelle, le patronat ardennais ferait preuve de responsabilité et donnerait enfin une autre image de la métallurgie que celle de la caisse noire de Gautier Sauvagnac qui vient, tristement, d'illustrer l'actualité nationale.
En agissant efficacement dans ce dossier, la mission Arcelor de revitalisation du département nous démontrerait son efficacité et prouverait que l'argent investi par l'état pour les Ardennes dans cette mission n'est pas que pour amuser la galerie.
Tel est l'appel que je lance aujourd'hui, tout en témoignant mon soutien aux salariés des différents sites de cette entreprise dont les nerfs sont mis à rude épreuve par cette attente, attente pendant laquelle il conviendra que chacun soit attentif à ce qu'elle ne puisse servir à de nouvelles magouilles.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 23:36
undefinedAvec son suppléant, Jean Lévy, Françoise Charlier a décidé de relever le défi de la défense du canton de Charleville Mézières Centre Ouest (quartier de Manchester, Prix les Mézières ...)

Ancrés à gauche, ces candidats du PCF défendent une politique de justice sociale et d'aménagement équitable du territoire.

Il n'est nul besoin de rappeler les problèmes qui se posent (chômage, logement, manque de services publics, d'animation ...) pour comprendre que ce canton mérite beaucoup plus d'être soutenu.

Fançoise Charlier et Jean Lévy sont particulièrement attachés à la défense des services publics qui sont essentiels au maintien de l'activité dans le canton.

Les routes, les transports scolaires ou la politique sociale sont des compétences du conseil général importantes pour lesquelles il est nécessaire de faire entendre beaucoup plus fort les besoins qui existent dans le canton.

Notre département est aujourd'hui frappé apr une crise économique et sociale profonde. La majorité de droite du conseil général soutient la politique du gouvernement Sarkozy  qui se traduit par des cadeaux fiscaux aux plus riches et une aggravation des conditions de vie de la majorité (franchises médicales, salaires au rabais, désert judiciaire ...).

L'élection cantonale, première scrutin après l'été de mise en place de la politique Sarkozy sera l'occasion de signifier votre condamnation de cette politique qui affaiblit le pays.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article