Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 02:24
Les déclarations récentes de N. Sarkozy, mêlant ses convictions personnelles et sa fonction présidentielle, portent atteinte à la laïcité de la République.
C'est pourquoi des syndicats (CGT, CFDT, FSU, UNSA, UNEF, UNL), des associations comme la ligue des droits de l'homme ont lancé un appel que je vous invite à aller lire et signer, comme je viens de le faire, en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 15:10
undefined

Premier succès pour les salariés de Lenoir et Mernier et LCAB : une table ronde aura lieu demain. La gravité de la situation de leur entreprise, témoin de la gravité de la situation économique du département est enfin prise en compte par l'ensemble des pouvoirs publics. Le déficit du commerce international français ne se corrigera pas en liquidant des entreprises comme Lenoir et Mernier et LCAB et le conseiller de N. Sarkozy, candidat à la présidence de la communauté d'agglomération de Charleville Mézières, B. Ravignon devrait s'intéresser à cette question : le développement économique ne peut être fractionné entre Charleville et Bogny sur Meuse !
Tout doit être fait pour une reprise de l'activité. Avec l'
aide du Conseil Régional, le projet de SCOP sur les sites de Jayot et LCAB est en bonne voie. Il pourrait également bénéficier d'une aide de la fondation MACIF dont j'ai vu une responsable mardi.
Mais cela ne doit pas occulter le devenir du reste de l'entreprise : la table ronde doit servir à mettre en synergie tous ceux qui peuvent favoriser la reprise de l'activité. La mission Arcelor doit démontrer son efficacité par sa participation active à ce dossier. Les partenaires doivent conjuguer leur capacité d'expertise pour vérifier la crédibilité des projets de reprise et éviter toute nouvelle malversation au détriment des salariés de l'entreprise et de l'économie ardennaise.
Et si des salariés devaient rester sur le carreau, ce ne peut être aux collectivités territoriales de répondre à la légitime revendication des salariés d'une indemnité supralégale de 50 000€, revendication légitime au regard de ce qui se passe dans de grands groupes (Vistéon, Delphi). Ce serait une nouvelle fois appauvrir notre département et notre région en faisant payer aux contribuables les conséquences des agissements d'un patron voyou. Pour ma part, je veillerai à ce que le conseil régional mette en oeuvre toutes les mesures facilitant le reclassement des salariés licenciés comme cela a été décidé dans le nouveau dispositif MUTAREV, mais l'indemnisation du préjudice moral relève de la solidarité patronale : Lenoir et Mernier est adhérent de l'UIMM. A l'UIMM d'assumer les conséquences des actes de ses membres ! Il serait également intéressant qu'au cours de la table ronde la préfète puisse dire à quoi ont été utilisés les 2,56 millions d'euros attribués par le fond européen d'ajustement à la mondialisation à la suite de l'affaire Thomé Génot.
Lenoir et Mernier ne doit pas devenir un second Thomé Génot et tout doit être fait pour préserver tous les emplois, mais si l'UIMM et le MEDEF n'y mettent pas du leur, je suis prête à accompagner les salariés de Lenoir et Mernier « brûler du pneu » devant le MEDEF !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 12:20
Le réseau École du Parti communiste français et le SNETAP-FSU (Syndicat national de l’enseignement agricole public – FSU ) se sont rencontrés le 22 janvier 2008 afin de confronter leurs analyses et propositions concernant la situation faite à l’enseignement agricole public aujourd’hui.
Ils ont constaté un
large accord sur l’analyse des dégradations résultant à la rentrée 2007 de la réduction drastique des moyens de fonctionnement accordés à l’enseignement agricole public, ainsi que celles en préparation pour la rentrée 2008 et les cinq années à venir ( baisse programmée annuelle de 3% de la DGH pendant cinq ans ). Ce sont des dizaines de suppressions de classes qui sont ainsi programmées, pour un service public qui a déjà été amputé de plus de 200 classes depuis 2002 alors que, dans le même temps, le ministre s’emploie à préserver, voire à étendre, les moyens accordés à l’enseignement privé.
Dans le même mouvement,
des réformes comme celle du Bac Pro en 3 ans, la réduction des options ou la concentration des BTS(A) constituent une menace contre l’enseignement professionnel agricole au niveau V et visent, outre la diminution des coûts, à favoriser le développement de l’apprentissage sous la direction des lobbyes agricoles régionaux.
Intervenant dans un contexte généralisé d’agression contre les services publics, et tout particulièrement de suppressions, de précarisation et de flexibilisation des emplois publics, ces mesures, directement inspirées par les politiques décidées au niveau de l’Union Européenne
compromettent, à terme, l’existence même de l’enseignement agricole public au mépris des jeunes et des familles, mais aussi de l’avenir de la politique agricole du pays.
Le PCF et son réseau École soutiennent les actions engagées par le SNETAP- FSU pour la défense de l’EAP et de ses personnels.
Plus généralement, ils estiment que l’enseignement agricole, comme l’enseignement maritime, sont des voies de la formation professionnelle initiale des jeunes à préserver et à étendre dans le cadre d’un service public d’Education Nationale prenant en compte les conséquences de la prolongation souhaitable de la scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans, auquel seraient rattachés l’enseignement agricole et l’enseignement maritime comme des composantes à part entière de la voie professionnelle de formation des jeunes et avec l’objectif d’acquérir une culture commune de haut niveau pour tous.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 14:07
Avis aux ex-Thomé Génot  !
A la suite de la réunion du 2 février, j'avais fait poser la question au dernier comité de pilotage du CTP de la possibilité pour tous les bénéficiaires d'avoir le bilan de leur CTP. Seuls ceux sortis sans reclassement ont eu un relevé de ce qu'ils ont fait pendant l'année de CTP.
Mais c'est aussi très important pour tous ceux sortis en situation précaire (CDD, intérim ...) de pouvoir montrer à un futur employeur qu'ils n'ont pas passé l'année de CTP à glandouiller !
Ce relevé pourra être obtenu à condition d'en faire la demande auprès du conseiller CTP avant le 3 mars !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 01:17
undefinedAvec Guy Deraucroix, retraité de chez Electrolux, comme suppléant, Ingrid Lempereur veut associer l'expérience au dynamisme de sa jeunesse pour les mettre au service des Revinois.
C'est tout un programme qu'elle a pour développer l'économie revinoise au service des habitants et de l'emploi : faire une zone industrielle dans l'ancien crassier Porcher, redéployer les aides économiques du département vers les PME, les artisans et les commerçants en instituant un véritable contrôle de leur utilisation, développer la coopération avec les cantons voisins, améliorer les transports.
Elle veut mettre les compétences du conseil général au service des habitants de Revin et d'Anchamps : des moyens pour le collège, un véritable service pour les personnes âgées, les handicapés ...
Je la connais : vous pouvez lui faire confiance pour être proche de vous, vous consulter afin que les décisions du conseil général répondent véritablement à vos besoins.
Et voter communiste à ces élections cantonales, cela sera aussi la condamnation de la politique du gouvernement de Sarkozy qui se traduit par des cadeaux aux plus riches et une aggravation des conditions de vie des habitants (baisse du pouvoir d'achat, franchises médicales ...)
Elle organise une réunion publique jeudi 14 février à 18 h dans la salle 6 de l'ancienne mairie de Revin : venez discuter avec elle.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 22:41
Si vous ne le croyez pas, cliquez ici.
Ce lien ne vous conduit pas vers un site douteux, mais sur le très officiel site du Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité et vous pourrez y lire  les résultats d'une enquète menée par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) : une opération de testing conduite en 2006 dans six grandes villes françaises sous la supervision du Bureau International du Travail confirme que les jeunes Français d’origine apparente maghrébine ou noire africaine sont victimes de discriminations à l’embauche par rapport aux jeunes Français d’origine apparente hexagonale ancienne. Et les chiffres sont sans appel : allez lire.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 00:09
undefinedLe compte rendu que je viens de mettre sur ce blog de la réunion que j'ai eu avec les ex-Thomé Génot prend une coloration toute particulière avec la liquidation de Lenoir et Mernier.
La préfète a parlé ce matin aux salariés de Lenoir et Mernier de plus de la moitié des ex-Thomé Génot reclassés, mais cela n'est vrai qu'avec une définition administrative du reclassement comprenant CDD, intérim...pas avec une approche concrète !
Déjà tout faire pour préserver cette entreprise et il y a urgence, car les clients s'en font ...
Le patronat, le MEDEF doivent faire leur police s'ils veulent relever un peu l'honneur des entreprises ardennaises et garantir une reprise de bonne qualité.
Des interrogations sont fortes sur des magouilles à venir : pourquoi le liquidateur aurait déjà envoyé des lettres pour entretien préalable au licenciement aux délégués syndicaux, sans accord de l'inspection du travail ?
Mettre tout le monde autour de la table pour envisager les possibilités réelles qui existent encore de reprise : voilà l'objectif pour l'instant.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 23:52
undefined

J'ai rencontré les ex-salariés de Thomé Génot il y a quelques jours afin de faire le point sur la situation près de quinze mois après la liquidation de Thomé Génot.
L'accord prévoyait zéro chômeurs à la sortie du dispositif. En fait seule une petite centaine des ex-Thomé Génot est actuellement en emploi durable (CDI ou création d'entreprise) et l'absence de reclassement touche particulièrement les femmes et les salariés les plus âgés.
Des initiatives ont été envisagées pour faire aboutir le reclassement de tous.
Le Contrat de Transition Professionnel étant un dispositif expérimental, les anciens « bénéficiaires » ont des propositions pour l'améliorer :
- sur la réglementation insuffisante dans certains cas. Mieux vaut ne pas être malade pendant la durée du CTP, car c'est perdant/perdant. L'adhésion au CTP se traduit par l'abandon du salaire des deux mois de préavis, mais il n'y a pas de compensation de salaire pendant la durée du congé maladie, ni prolongation en conséquence du CTP pour aider au reclassement. Le CTP, c'est aussi une perte de trimestres pour ceux qui auraient pu prétendre à la retraite avant 60 ans en ayant leurs années de cotisation. Un déménagement hors département se solde par des difficultés administratives insurmontables !
- sur les moyens mis en oeuvre pour contribuer au reclassement : le stage d'orientation a été une perte de temps pour un nombre important de personnes ; les conseillers étaient insuffisamment formés, les formations ne répondant pas à un « métier en tension » ont été difficiles à obtenir, avec des délais d'attente pour le financement ; l'absence d'aide pour les formalités administratives, de possibilités de recours à une assistante sociale ne dégageaient pas les salariés de préoccupations très lourdes afin qu'ils puissent se consacrer à leur recherche d'emploi.
Surtout l'absence d'implication des entreprises ardennaises dans le reclassement n'a pas permis à ce dispositif de servir véritablement à autre chose qu'au maintien du salaire pendant un an. Il aurait fallu une véritable table ronde avec des entreprises susceptibles d'embaucher. Les compensations de salaires conduisent les patrons à embaucher avec des salaires très bas malgré les qualifications, maintenus après l'arrêt des compensations. Des questions se posent : à quoi a servi la mission Arcelor de revitalisation du département ? Mais aussi les crédits alloués par le fond européen d'ajustement à la mondialisation ont ils tous été utilisés dans le fonctionnement du CTP ? Sinon, que sont ils devenus ?

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 19:47
undefinedC'est vrai que le recyclage, c'est bon pour l'environnement ! Alors, le plan transport nécessaire dans les banlieues va être budgété avec le Grenelle de l'environnement. Voilà au moins une première mesure qui ne va pas coûter un sou de plus à l'Etat !
Ensuite N. Sarkozy a recyclé quelques idées, celle de la droite la plus dure sur la sécurité, celle de Borloo sur le  contrat d'autonomie, qui ne semble en fait qu'un contrat CIVIS de mauvaise qualité : il va être confié à des entreprises privées alors que le CIVIS était confié aux missions locales, pour être sur qu'il ne s'adresse qu'aux jeunes les plus proches de l'emploi !
Le logement : il faut que les jeunes puissent l'acheter : à l'heure des subprimes aux Etats Unis, il s'agit d'une véritable provocation, mais c'est vrai que cela coûte moins cher à l'Etat de proposer aux jeunes de s'endetter pour acheter leur logement que d'aider à la construction de logements sociaux !
La constatation qu'un jeune sur deux des quartiers souhaite crée une entreprise ne doit pas conduire à penser que la création d'une entreprise est la panacée : c'est tromper ces jeunes. C'est pourtant ce que propose N. Sarkozy. C'est vrai que la création d'entreprise, la reprise d'entreprise, sont indispensable dans notre pays pour le développement économique. Mais si un jeune sur deux des quartiers est prêt à créer son entreprise, c'est bien à cause des discriminations à l'embauche. Et il faut lutter activement contre ces discriminations, car la création d'entreprise à tout prix n'est pas la panacée : la sous-traitance, l'externalisation par les entreprises de certaines tâches à des micro entreprises, à des entreprises individuelles leur permet une pression sur les prix, leur permet d'obtenir production ou service effectués dans des conditions de prix et de travail incompatibles avec le code du travail, incompatibles avec des conditions de vie décentes pour celui qui en désespoir de cause a créé son entreprise pour sous-traiter à celui qui refuse de l'embaucher !
Mais c'est sans doute sur les questions d'éducation et de formation que je suis le plus scandalisée de ce plan, car ce sont des questions sur lesquelles je me suis toujours penchée. Entre les internats  d'excellence  et les classes d'élite, c'est une politique éducative au service de quelques uns et non de la majorité que veut mettre en place le président de la République : pas de quoi résoudre les problèmes des jeunes des quartiers ! Et à 16 ans, l'Education Nationale se débarrasserait des jeunes sans qualification dans les écoles de la deuxième chance. C'est bien garantir que l'éducation nationale aille jusqu'au bout  de la première chance de chaque jeune en n'en laissant aucun sortir sans qualification du système scolaire qu'il faut !
J'ai déjà dit lors des journées européennes des Ecoles de la deuxième chance à Chalons à l'automne que les écoles de la deuxième chance ne devraient pas exister, même si je fais tout pour que celle de Champagne Ardenne marche le mieux possible et donne à tous ceux qu'elle prend en charge la formation dont ils ont besoin, car pour l'instant c'est la solution pour de nombreux jeunes.
Mais que le président de la république ne cherche pas à améliorer la prise en charge de tous les jeunes par l'Education Nationale et prône les écoles de la deuxième chance, c'est un véritable scandale. En plus, c'est financièrement se décharger sur les collectivités de ce qui doit être la mission de l'Etat  !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 15:25
Le sénat a approuvé le 6 février à la suite de l'assemblée nationale une proposition de loi déposée par le député ardennais J.L. Warsmann sensée faciliter l’égal accès des femmes et des hommes au mandat de conseiller général : un député ou sénateur également détenteur d’un mandat local (sauf celui de conseiller municipal d’une commune de moins de 3 500 habitants), s’il est élu conseiller général, pourra démissionner de ce dernier mandat et être remplacé par son suppléant. Outre le fait que cette proposition de loi est votée à quelques semaines seulement des élections cantonales (ce qui dénote un véritable opportunisme), le dispositif proposé permettra surtout à des parlementaires d’être candidats, mais sans intention de siéger au conseil général !
Quant à favoriser la parité, il y a une autre méthode : faire des conseils généraux des institutions élues à la proportionnelle. Ce seraient la parité et la démocratie qui seraient gagnantes ! Mais sans doute la démocratie n'est pas une question qui intéresse le député Warsmann et la parité, il préfère en faire un gadget !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article