Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 21:38
Patience et longueur de temps, et ne jamais désespérer ... Je ne sais comment introduire la bonne surprise de la commission permanente du conseil régional aujourd'hui : la révision du réglement des bourses des écoles paramédicales ... mais vraiment, je n'y croyais plus ! J'avais utilisé beaucoup de salive en décembre pour expliquer au conseil régional que la réforme des impôts, supprimant l'abattement de 20%, excluait de très nombreux jeunes du bénéfice des bourses en rendant artificiellement leurs revenus supérieurs au plafond de ressources. Il faut reconnaître que c'était un piège. Le conseil régional ne change rien à sa réglementation et le résultat est une catastrophe par rapport à l'année précédente, du fait de changements ailleurs.
Et bien, c'est réglé : la commission permanente d'aujourd'hui a voté la modification nécessaire du réglement !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 21:22

"Quarante ans après et contrairement au vœu du président de la République, l’héritage de 68 est loin d’être liquidé. Mai 1968 apparaît à nos concitoyens comme une période de progrès social ayant eu un impact positif sur l’ensemble de la société. Une majorité considère même qu’un mouvement de pareille ampleur pourrait bien se reproduire … "

L'Union Locale CGT

et

le journal l'Humanité

organisent une soirée de témoignages sur mai 68

Mercredi 28 mai de 18 h 00 à 20 h 30
Salle Arc en ciel – route d’Etion à Charleville-Mézières

- Projection d’un film retraçant les événements de l’époque
- Témoignages d’ardennais engagés dans le mouvement de Mai 68
- Intervention d’un responsable national
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 00:00
J'ai un peu laissé tombé ce blog : un très long week end, puis un emploi du temps chargé !
Je vous aurais d'ailleurs bien mis une photo de fleur sauvage pour illustrer cet article, mais j'ai craqué pour cette photo faite par Jean Charles de la manif du 15, car on y aperçoit des hospitalières en tenue de bagnardes !
Sarko, il a bien compris l'importance des manifs de la fonction publique et tout particulièrement de la détermination des enseignants, car il a éprouvé le besoin de s'exprimer le soir même. Mais il n'a compris que cela. Car son intervention sur le service minimum était une véritable provocation. Il s'est trouvé que je l'ai entendu parlé en direct à la radio. C'était stupéfiant. La seule proposition, à part la revalorisation des salaires des enseignants (Comment ? En faisant plus d'heures sup ?), c'est de limiter la portée des grèves futures !
Il faut dire que sa semaine avait mal commencée, avec le vote par l'assemblée nationale de la question préalable présentée par le député communiste A. Chassaigne, bloquant ainsi le vote de la loi sur les OGM. Si vous souhaitez lire l'intervention d'A. Chassaigne, cliquez ici.
Localement, il y a des bonnes nouvelles :
- la mise en examen de Jarlot, l'ex pédégé des Lenoir et Mernier/LCAB qui a causé le drame social et humain que l'on connaît. C'est la reconnaissance que l'enquête avance. Par contre, il faudrait peut être que la préfecture se remue un peu et avance dans les négociations avec les ex-salariés.
- j'ai été contactée par des stagiaires de l'AFPA qui veulent se mobiliser contre le démantèlement de ce service public. Cela sent le printemps si la lutte dépasse le cadre des salariés de cette institution et des quelques élus initiés à la catastrophe qui attend l'AFPA et toutes les formations d'ailleurs, car l'enjeu de l'AFPA, c'est le service public, c'est aussi que la reconnaissance que la formation n'est pas une marchandise.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 14:36
La mise en cause des politiques publiques par la RGPP (c'est quoi au fait la RGPP, c'est la Réduction Générale des Politiques publiques ?) par la politique sarkozienne menace gravement notre société. Les politiques publiques, c'est l'école, c'est la santé ...
Les suppressions de postes d'enseignants prévues à la rentrée prochaine, en France et dans les Ardennes, les suppressions de sections, la situation catastrophique des hôpitaux, bien des raisons pour que les fonctionnaires participent à la journée d'action du 15 mai.
A Charleville Mézières, une manifestation est organisée, de l'inspection d'académie et de la DDASS vers la préfecture.  Départ à 14 h 30.
Le projet de loi, relatif à la mobilité des fonctionnaires est actuellement testé dans les hôpitaux avec la mise en place du Centre national de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière. Une bonne manière de démontrer que cet organisme n'est pas là que pour accompagner des restructurations à seul but économique, ce serait qu'il trouve des cardiologues pour l'hôpital de Charleville Mézières : il y a 7 postes publiés comme vacants au Journal officiel du 13 avril

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 16:20
L'AFPA,  Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes, créée dans une volonté de promotion sociale et de qualification professionnelle pour tous, est aujourd'hui riche de 60 ans d’expériences et de réussites. Les valeurs qu'elle porte, ne conviennent plus à un patronat qui veut faire de l'argent sur tout, même sur la formation !
D'ailleurs, ce refus de développer un service public national de la formation, apte à élever le niveau des qualifications et cette préférence pour des organismes privés de formation, plus soucieux de rentabilité que de qualité, est une des contradictions de notre société et de son mode de développement : l'élévation des connaissances de tous est la condition pour passer d'un développement économique quantitatif à un développement plus qualitatif, plus à même de répondre aux besoins de chacune et chacun dans leur diversité, tout en préservant l'avenir de notre planète.
Le gouvernement UMP n'ayant même pas le courage de ses opinions, il a trouvé une méthode bien particulière pour se débarasser de l'AFPA : la découper en petits morceaux. La loi de décentralisation de 2004 a transféré aux régions, à l'échéance du 1er janvier prochain, les formations que l'état subventionnait. Les services d'orientation de l'AFPA iraient à la nouvelle institution publique qui va naitre de la fusion de l'ANPE et des ASSEDIC et les locaux seraient mis en vente, avec des conséquences dramatiques pour la gratuité de l'hébergement des stagiaires, un des plus des formations de l'AFPA. Et non seulement le gouvernement UMP a refilé aux régions les formations que l'etat subventionnait précédemment, mais en plus il prétend obliger les régions à ne plus subventionner l'AFPA, mais à lui acheter des formations en la mettant en concurrence avec les organismes privés. Pour l'instant, la majorité des régions ont, comme la Champagne Ardenne, voté des délibérations prolongeant de deux ans les conventions transitoires Etat/Région/AFPA pour gagner du temps en continuant à financer l'AFPA sous le mode de la subvention, et ce, contre l'avis du ministre Lagarde, mais seules des modifications législatives pourront, à terme, reconnaître que la formation n'est pas une marchandise ! L'épreuve de force est engagée avec les tenants de la marchandisation de la formation et l'enjeu de l'AFPA dépasse largement le cadre de cette association nationale, mais concerne aussi tous les organismes publics de formation, les GRETA, les CFPPA, et les relations que les conseils régionaux ont avec tous ceux qui concourrent à la formation sans en faire un objet de profit et je pense là à de nombreuses structures associatives.
Devant cette casse annoncée de leur outil de travail, les salariés de l'AFPA se mobilisent et l'ensemble de leurs organisations syndicales les appellent à la grève le jeudi 29 mai et à aller manifester à Paris. Je participerai à cette manifestation, car, en tant qu'élue en charge de la formation professionnelle, il ne me paraît pas envisageable de laisser ces salariés monter seuls au créneau : c'est tout l'avenir de la formation professionnelle qui est en cause.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 15:54
Les dissimulateurs, c'est un reportage de Denis Robert et Pascal Lorent sur l'affaire Clearstream. Pour en savoir plus sur ce film, vous pouvez cliquez iciATTAC, à l'origine de la projection de ce film à Charleville Mézières, organise après la projection, un débat avec R. Lecadre, journaliste à Libération, spécialiste des questions financières, sur la criminalité en col blanc, un sujet emblématique de la mondialisation ultralibérale. Les Lenoir et Mernier/LCAB ont annoncé leur participation à cette soirée.
Le deuxième volet de cette saga, Clearstream raconté à un ouvrier de Daewoo, sera présenté la semaine suivante.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 18:38

Au mépris du mouvement de résistance que lui font les salariés, les retraités, les lycéens, Sarkozy s’obstine et continue sa politique de casse.

Salaires, emploi, retraites, santé, que de raisons d'être présents ce matin, place ducale.

Les Lenoir et Mernier/LCAB étaient présents, nombreux.
Ils ont bien l'intention de rester debout, face à une préfecture à la solde des Lagarde et Sarkozy et de l'UIMM.




Ils ont constitué leur association et lors de leur assemblée de mercredi, décidé leur participation à ce rassemblement du 1er mai, mais aussi de déposer une plainte contre le conseil général pour complicité dans la banqueroute ayant entraîné la liquidation de Lenoir et Mernier-LCAB.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 15:50
Parce que nous avons décidé d’exprimer publiquement notre refus d’assister chaque jour, en France, à des arrestations, des mises en centres de rétention, des expulsions de personnes au prétexte que leurs papiers ne sont pas en règle ou qu’on les leur a retirés au gré de lois et de circulaires insensées ;
Parce que nous refusons que soient appliquées en notre nom des décisions politiques qui broient familles, couples, individus qui pourtant contribuent, comme les citoyens français, à faire fonctionner le pays et à lui apporter souvent depuis des années leur énergie, leur courage, leur créativité ;
Parce que nous refusons que des hommes, des femmes, des enfants subissent des traitements inhumains et dégradants qui heurtent notre conscience ;
Parce que malgré leurs conditions d’existence très dures et bien qu’ils soient mis dans l’incapacité de se défendre, ces hommes et ces femmes sont réduits à la nécessité de tenir, envers et contre tout, car de leur modeste salaire dépend souvent la survie de nombreuses personnes, qui elles-mêmes n’ont d’autre choix que de compter sur l’argent envoyé par leur parent exilé ;
Parce que les rapports Nord-Sud injustes et viciés engendrent une concurrence économique cynique et incontrôlée qui se nourrit des guerres, du pillage systématique des richesses humaines et naturelles et contraint un nombre croissant de personnes à s’arracher à leur pays, souvent au péril de leur vie et moyennant un prix et des risques élevés afin de trouver ailleurs des moyens de survie pour eux-mêmes et leurs familles ;
Parce que la France est le pays des Droits de l’Homme et parce que sa culture, son identité ont toujours été irriguées et enrichies par des êtres humains venus du monde entier ;
Parce que nous refusons que la police entre dans les écoles pour venir y chercher les enfants, parce que la place d’un enfant est à l’école et non dans un centre de rétention, et parce que nous refusons de lire dans les yeux d’un enfant l’angoisse de se dire que son père ou sa mère ne viendra peut-être pas le chercher le soir après l’école parce qu’il aura été arrêté en allant à son travail ;
Parce que le cercle de silence est une action non-violente de protestation qui rassemble des femmes et des hommes de divers horizons et convictions philosophiques, politiques ou religieuses ;
Et parce que la machine d’État qui brise des vies chaque jour ne se grippera que si chacun y apporte son grain de sable, nous appelons toutes celles et ceux qui souhaitent s'associer à notre protestation de façon non violente et silencieuse à nous rejoindre.
Samedi 3 mai de 15 h à 16 h 30
rue piétonne à Charleville Mézières
venons dire non à la chasse aux étrangers !

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 00:18
Comme tout ce que fait Sarko, les bonnes questions sont posées, mais les réponses mauvaises !
La manière dont va être mis en place le contrat d'autonomie mérite au moins trois objections.

Qu'est ce que c'est que le contrat d'autonomie ? C'est un contrat entre l'état et des jeunes de zones urbaines sensibles, à la recherche d'une emploi. Ces jeunes seront accompagnés dans leur insertion dans l'emploi, au maximum six mois et suivis ensuite dans les six premiers mois de leur emploi, avec une bourse de 300€ par mois pendant la période de recherche d'emploi, période pouvant comprendre des formations.
1ère objection : ce peut être des jeunes à la sortie immédiate de l'école. S'il y a effectivement un réel problème avec des jeunes déscolarisés, sans emploi et en grande difficulté financière, l'absence de délai de carence habituellement pratiqué entre la sortie de l'education nationale et une rémunération dans le cadre d'une formation professionnelle est de nature à encourager certains jeunes à quitter l'école, pour bénéficier de la bourse du contrat d'autonomie. La seule vraie bonne réponse à cette question financière, c'est une allocation d'autonomie pour tous les jeunes, qu'ils soient en études ou en recherche d'emploi.
2ème objection : c'est par un appel d'offres pour trouver un organisme par département qui va prendre en charge ces jeunes que Fadela Amara a décidé de lancer le dispositif, en ignorant complètement les missions locales, pour lesquelles la prise en charge de ces jeunes est la raison d'être. L'Etat est il donc si riche, qu'il veut permettre à des organismes à but lucratif de s'engraisser sur le dos des jeunes chomeurs ! C'est inquiétant pour la qualité de la prise en charge de ces jeunes. C'est inquiétant pour l'avenir des missions locales, au moment où elles sont en train de renégocier avec l'Etat leurs subventions.
3ème objection : c'est du parachutage parisien, sans la moindre prise de contact dans les départements concernés. C'est une technique de concertation tout à fait particulière, propre au Sarkozy bonapartiste. C'est d'autant plus dommageable que c'est à travers la mobilisation des acteurs de terrain que sont créés les dynamiques d'insertion des jeunes.
Pour information, ce dispositif ne sera pas mis en place dans les Ardennes. Seul le département de la Marne est concerné dans la région Champagne Ardenne. L'Aisne fait aussi partie de la quarantaine de départements expérimentaux.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 15:17

Et l'absurdité des expulsions est toujours là ! 

Mustapha Diop, basketteur de Vrigne-aux-Bois (Nationale 3), a été interpellé cette semaine par la police aux frontières. Après une garde à vue, et une présentation devant le juge, il a été placé en centre de rétention administrative à Metz et pourrait faire l'objet d'« une mesure d'éloignement ».

Mustapha Diop doit être régularisé.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article