Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 10:18

Le 21 juillet 2008, N. Sarkozy tentera de faire adopter par le congrès son projet de révision constitutionnelle. Le texte proposé constitue une menace grave pour notre démocratie. C’est une réforme sur mesure pour Sarkozy, faite pour donner à un Président qui veut décider de tout, les moyens légaux d’accroître ses pouvoirs.
La Constitution est un texte fondamental. Elle organise la répartition des pouvoirs et le fonctionnement des grandes institutions qui en sont dépositaires. Alors que toute modification importante devrait être soumise au débat et au vote des citoyens par référendum, Sarkozy fait passer son projet au coeur de l’été, sans véritable débat national sur les enjeux immenses de cette réforme piège.
Ce projet de réforme constitutionnelle réduit les pouvoirs du Parlement au profit de ceux de l’exécutif et du Président de la République :
- en réduisant le droit d’amendement des parlementaires ;
- en permettant au chef de l’État de décider des interventions armées sans vote du Parlement ;
- en donnant au Président de la République la possibilité de s’exprimer devant les Assemblées sans que celles-ci aient les moyens de sanctionner ce discours par un vote ;
- en enfermant la politique budgétaire dans des contraintes gravées dans le marbre constitutionnel qui empêchent l’état d’agir ;
Au final, en faisant du Président de la République le véritable chef du gouvernement, la réforme exonère celui-ci de tout contrôle du Parlement sur son action et ses décisions.
La gauche peut faire échec à cette logique si, le 21 juillet, pas une voix des parlementaires de gauche ne manque pour empêcher ce coup porté à la démocratie. Bien évidemment, les parlementaires communistes seront présents pour voter non face à un tel danger.
Au lieu de concentrer encore plus de pouvoir entre les mains d’un seul, les communistes proposent de donner beaucoup de pouvoirs nouveaux aux citoyennes et aux citoyens. Ils proposent :
- Une République démocratique où le Parlement retrouve sa légitimité et ses pouvoirs
- Un scrutin proportionel pour toutes les élections
- La limitation du cumul des mandats et parité
- Le droit de vote des étrangers résidents aux élections locales et européennes
- L 'obligation de consulter le Parlement sur les choix européens et internationaux
- Une profonde démocratisation du Sénat
- Le respect du pluralisme par les médias, notamment le service public
- Une république participative, où les citoyen-nes aient des pouvoirs réels d’intervention directe
- Une république sociale, où les salarié-es puissent faire respecter leurs droits et leurs intérêts dans les entreprises

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 23:15
En décembre 2006, N. Sarkozy était venu déverser sa démagogie à "la France qui souffre", dans les Ardennes et avait visité l'atelier des Janves à Bogny sur Meuse.
Dix huit mois plus tard, les salariés de l'atelier des Janves sont en grève : ils refusent les heures supplémentaires imposées et préfèrent des embauches et un salaire décent. Que ces grévistes soient assurés de ma solidarité !
Embaucher : le patron des Janves peut trouver ... chez les bénéficiaires du Contrat de Transition Professionnelle par exemple !
J'étais cette après midi au comité de pilotage du Contrat de Transition Professionnelle. Le président de ce comité de pilotage, vice président de la communauté d'agglomération de Charleville Mézières en charge du développement économique et par ailleurs maire de Prix les Mézières, était offusqué de l'article paru dans le journél local, mettant en cause le CTP et dénonçant l'utilisation de l'argent public pour payer des pseudo formations aux salariés d'Ardennes Forge. Venait il de le découvrir ? En février 2007, je posais déjà des questions à ce sujet (pour lire mon article, cliquez ici). Cela m'a permis, plus tard dans la discussion, de préciser que de tels agissements contribuaient à éloigner les salariés de la formation et que si des formations d'estampage ou de boulonnerie étaient mises en place, ce devaient être de vraies formations et non une utilisation de stagiaires dans des entreprises !
Une part importante des réunions de ce comité de pilotage consiste à discuter des chiffres de reclassement. C'est une discussion très convenue, puisque les reclassements officiels ne sont pas tous de vrais reclassements en CDI, mais parfois des CDD ... Je pense par exemple à cette femme, ancienne salariée de Thomé Génot, de nouveau au chômage depuis le 30 juin, après un CDD de 6 mois. Elle compte dans les bons résultats du CTP ! Son mari sera dans la même situation au 31 juillet ... Les salariés d'Ardennes Forge font aussi partie des succès du CTP ... J'ai demandé que l'on fasse quelques statistiques sur la situation des personnes un an après la sortie du CTP.
Le Directeur départemental du travail a indiqué qu'un travail était en cours avec les agences d'intérim pour mieux utiliser cette possibilité dans le cadre du CTP. J'ai encouragé, et gardé pour moi qu'il était bien temps !
Les questions diverses ont été baclées. Le chef de projet du CTP refuse de recevoir une délégation des anciens de Lenoir et Mernier. Au prétexte qu'il ne faut pas faire de distinction entre les personnes selon leur provenance et que les organisations syndicales sont là pour représenter les salariés. Pourtant, il aurait sans doute appris dans une telle rencontre !
Quant à la situation des salariés d'Ardenne Forge sur le carreau après la liquidation de leur entreprise, elle relève du réglement et c'est malheureusement vrai que le comité de pilotage ne peut pas changer la loi !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 22:56
C'était aujourd'hui la fête du P.C.F. à Revin : les pêcheurs étaient au rendez vous dès le matin ; frites, saucisses, merguez à midi, beaucoup de discussions avant les spectacles de l'après midi.
Dans son intervention, Jean Duterte, au nom de la section des deux vallées du PCF, dénonçait la politique de Sarkozy et celle de la droite locale qui ose parler de département en pleine reconquête économique alors que sa propre presse comme le journal l’Express, classe aujourd’hui le département des Ardennes au 96ème et dernier rang des départements en France.
En conclusion, il soulignait que l
e Parti Communiste Français veut par ses propositions et son action contribuer à renforcer et faciliter l’expression des citoyens, contribuer à créer une véritable alternative politique à gauche. Les communistes ne peuvent accepter l’ultralibéralisme, et le capitalisme en général, comme un horizon indépassable : "C’est parce qu’il y a urgence que les communistes français, et de Revin en particulier, sont en permanence dans l’action. Etre utile au peuple, être un outil pour la défense de intérêts des gens, promouvoir de nouvelles conquêtes sociales et démocratiques, c’est la raison d’être du PCF et de sa section revinoise." Pour lire l'intégralité de l'intervention de J. Duterte, cliquez ici. Vous pourrez aussi y trouver mes essais de vidéos !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 00:07
Ou comment transformer le débat nécessaire sur l'avenir énergétique de la France dans le cadre d'un véritable service public, démocratiquement géré, en une action de diversion et des sources de profits pour les grands actionnaires !
Au mépris de toute réflexion démocratique, N. Sarkozy a annoncé aujourd'hui la construction d'un nouvel EPR (nouveau type de centrale nucléaire), alors que EDF ne juge pas cette construction urgente, du fait de l'amélioration du rendement des centrales nucléaires existantes. N'aurait il pas pour seul but un cadeau royal à ses amis, Suez qui, avec un EPR, aurait des moyens nouveaux pour faire des profits et assoir davantage sa position dans le marché de l'énergie, Bouygues à qui Sarkozy offrirait bien le groupe AREVA (fabriquant d'une grosse partie des EPR) ? Et en prime Sarkozy lance un faux débat entre pro et antinucléaire, faisant diversion et évitant de parler des vraies questions, le pouvoir d'achat, la précarité grandissante, les délocalisations, les suppressions de service publics .... Et il garde en suspens le lieu du futur EPR.
La droite ardennaise est dans cette stratégie malhonnête :  alors que l’Etat démantèle les installations militaires en fermant, notamment, le Centre d’Entraînement Commando de Givet, les élus de droite tentent de faire diversion en portant le département des Ardennes candidat à la construction d’un EPR. C’est une démarche irresponsable, démagogique et méprisante pour notre territoire. Cette annonce faite sans concertation montre bien toute la fébrilité des parlementaires de la droite UMP qui cherchent à ne pas endosser la responsabilité de la casse de nos régiments. Ils refusent de tenir compte des avis techniques jugeant le site de Chooz non adapté à une telle construction. Pourtant d'après le journal Les Echos du 3 juillet, les sites pouvant accueillir un EPR sont Flamanville (où est en cours de construction le premier EPR français), Penly en Seine Maritime qui a aussi l'avantage d'être en bord de mer, Marcoule et Tricastin sur le Rhône. Tricastin serait d'ailleurs un site de choix pour Suez qui y possède un terrain et qui pourrait gérer le débit du Rhône en fonction des besoins de la centrale puisqu'il possède les barrages sur le Rhone !
Notre département connaît assez de souffrances sans qu’il soit besoin de raviver une guerre sur la production énergétique. Les Ardennes ont un avenir industriel, mais pour cela il est nécessaire de s’affranchir des poids du capitalisme comme la course au profit, les délocalisations ou les patrons voyons. En soi, cette proposition de la droite montre la conception qu’ils ont du dialogue et de l’aménagement de notre territoire. Pour eux, il s’agit d’un jeu de Monopoly où les hommes n’ont pas leur place.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 23:55
L’hôpital public ne doit pas devenir une "entreprise"
"Le système de santé français, basé sur la solidarité, permettant à chacun d’être soigné pour l’essentiel selon ses besoins et pas selon ses moyens, va laisser place à un système mixte où la part de la solidarité sera réduite tandis qu’augmentera la part des financements personnels assurés par la souscription à des assurances privées. Chacun sera alors soigné en fonction de ses moyens. Ce sera la santé, non pas à deux vitesses, mais à dix vitesses ! La carte Bleue remplacera la carte Vitale !"
Voilà un des passages de l'appel qui vient d'être lancé, les premiers signataires étant essentiellement des professeurs de médecine parisiens, pas des professionnels de la contestation !
C'est dire la gravité de la situation et je vous invite à aller signer cet appel en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 23:06
La stratégie du groupe suédois, propriétaire de l'entreprise de Revin est connue : faire un maximum de profits et cela sans aucune considération pour les femmes et les hommes qui y travaillent. C'est au nom de cette stratégie que leur usine de Reims a été fermée.
A nouveau, le groupe annonce des suppressions d'emplois dans le monde.
Elles sont limitées à Revin, mais très symboliques puisqu'elles traduisent le refus de favoriser l'innovation sur le site revinois.
A juste titre, les responsables syndicaux ont déclenché le droit d'alerte.
Avec Sylvain Dalla Rosa, nous avons écrit au président du groupe Electrolux en France pour lui demander des précisions sur les projets du groupe : le site de Revin peut produire 900 000 machines à laver par an. Quelles mesures compte-t-il prendre pour que cet objectif soit atteint alors que la production, en baisse, est actuellement d'environ 650 000 par an et que les salariés estiment qu'il est impossible de descendre au dessous de 500 000 si on veut que le site soit viable. L'abandon du fret par l'entreprise est aussi un signe inquiétant.
Par ailleurs, nous avons écrit au président du conseil Régional pour lui demander de réunir à propos de cette entreprise le comité partenarial de veille, créé dans le cadre du dispositif MUTAREV.
Tout doit être mis en jeu pour faire comprendre à ce groupe l'intérêt du site de Revin.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 01:42
Au nom de l'association des anciens Thomé Génot, Yannick Langrenez a diffusé le communiqué que voici :
Suite aux diveres informations, plus alarmantes les unes que les autres, que nous ont communiqué les salariés d'Ardennes Forge, nous apprenons cette fois-ci de la bouche des délégués du personnel, que les ‘’contrats à durée déterminée ‘’ ne seraient par reversés au CTP et que pour les autres, le mode de calcul de leurs allocations serait amputé de la compensation salariale (soit à peine plus que le SMIC) !!!!!
C'est totalement inadmissible, révoltant et profondément inhumain. Pour les CDD qui ont été poussés à quitter le CTP pour flatter les chiffres d’une pseudo réussite de ce dispositif, c'est l impasse. Pour les autres, après avoir accepté qu’un margoulin les sous-paye pour augmenter artificiellement sa rentabilité aux frais du contribuable, c'est la ceinture serrée, coupables d avoir voulu travailler !!!!!
Les services compétents (DDTE, ASSEDIC, ANPE et TRANSITIO CTP) et leurs directions feraient mieux de se souvenir qu’ils furent coupables en leur temps d'avoir détourné l’AFPE (action de formation préalable à l'embauche) et l'EMT (évaluation en milieu de travail) pour fournir de la main d'œuvre gratuite à Ardennes Forge, aux yeux et vues de tous. L'association a l'intention de dénoncer publiquement (sur son site et par voie de presse) ces agissements et nominativement leurs auteurs puisqu'à l’heure des comptes, ces derniers font 2 poids 2 mesures entre patrons et salariés.
Des représentants de l'association ont été personnellement témoins de ces faits, puisqu’ils ont été les premiers à les dénoncer lors de réunions de travail avec les instances. Nous laissons encore le temps à la négociation mais que chacun sachent qu’il ne s’agit pas de paroles en l'air !!!

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 01:01
Réforme de l’Ircantec : 25 % de baisse des retraites complémentaires pour les non titulaires de la Fonction publique !
Plus de 20 % (tranche A) et près de 30 % (cadres) de baisse du taux de remplacement pour une carrière complète !
Telles sont les conséquences d’un projet de réforme de l’Ircantec que le gouvernement vient de porter à la connaissance des organisations syndicales de la Fonction publique.
Sur fond de dramatisation artificielle de la situation de l’Ircantec –en réalité aucun déficit technique n’est prévisible avant 2020, voire 2035 si l’on prend en compte les réserves accumulées– le gouvernement vient de présenter un programme de baisse drastique du niveau des retraites servies par l’institution de retraite complémentaire des personnels non titulaires de la Fonction publique (d’Etat, territoriale et hospitalière).
Projet encore plus pénalisant que celui proposé en 2005 et retiré dans la précipitation devant le mouvement de protestation unitaire des salariés concernés.
Le positionnement du gouvernement est purement idéologique. Il veut imposer des principes de gestion qui n’ont rien à voir avec les mécanismes de répartition sur lesquels est construite l’Ircantec. En prétendant « assurer » l’avenir par « des réserves de précaution » considérables et fortement consommatrices en financement supplémentaire, les ministres poursuivent leur double objectif : affaiblissement progressif de la répartition solidaire et dégagement d’un large espace pour les institutions financières et leurs produits par capitalisation.
En 2008 pas plus qu’en 2005, les salariés non titulaires de la Fonction publique ne peuvent accepter la perspective d’une telle diminution de leurs droits à retraite. Et ce, d’autant moins que la situation de l’Ircantec ne le réclame absolument pas.
Le gouvernement a annoncé son intention de boucler cette affaire dans les meilleurs délais et rappelé qu’il avait le pouvoir d’imposer ses solutions en dehors même de toute concertation.
Comme en 2005, la CGT proposera à ses partenaires syndicaux et aux salariés concernés de mener bataille pour assurer une vraie transparence sur les perspectives de cette institution, dans le cadre d’une vraie discussion menée pendant tout le temps nécessaire et pour assurer l’avenir de l’Ircantec sur le long terme sur les seuls principes de la répartition."
Et pour lire le quatre pages du collectif médecins de la CGT,
cliquez ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 00:09

Je vous ai déjà parlé il y a quelque jour de cette famille de Revin : vous pouvez retrouver mon billet en
cliquant ici.





RESF vient de mettre une pétition en ligne que vous pouvez signer, comme je viens de le faire en
cliquant ici
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 02:20
Les Poletti, Huré, Ravignon veulent mobiliser les Ardennes pour obtenir la construction d'un EPR, une nouvelle centrale nucléaire à Chooz.
Que cherchent ils ?
- soit ils sont inconscients et n'ont pas fait l'effort de se renseigner si une telle construction était techniquement possible. Cela ne témoignerait pas d'un haut niveau de leur travail et ce serait de l'irresponsabilité politique. Car le débit de la Meuse ne permet pas une centrale supplémentaire. Mais au fait, un autre EPR va-t-il seulement être construit dans les toutes prochaines années ?
- soit ils savent que cela n'est pas possible, mais veulent faire diversion, opposer pro et antinucléaires et pendant ce temps là, continuer à déaménager le territoire français, les Ardennes en particulier, continuer à casser notre société .... C'est malhonnête.

Des promesses, on en avait déjà eu , comme par exemple celle de Ravignon de transformation des lits de chirugie de la clinique de Revin en lits de soins de suite. Pour l'instant, la clinique licencie son personnel et c'est parce que les élus communistes de Revin se sont occupés du dossier, ont fait une conférence de presse que l'ARH a fait savoir que le dossier était refusé ! Ravignon devait penser qu'il suffisait de promettre !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article