Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 11:33
Allez la signer sur le site de l'UGICT CGT comme je l'ai fait en cliquant ici.
Le Parlement a adopté une loi inacceptable d’allongement et de déréglementation du temps de travail. La volonté du gouvernement de faire passer cette loi en catimini au coeur de l’été ne doit pas empêcher la résistance !
Le temps de travail sans limites percute de plein fouet la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
Le surtravail comme seule perspective offerte constitue une grave menace pour le niveau des salaires en contournant le besoin de reconnaissance et de paiement de la qualification.
Allonger le temps de travail de l’encadrement relève de l’indécence, au moment même où les exemples d’atteintes à la santé et de suicides se multiplient.
Alors que l’égalité professionnelle est loin d’être réalisée, cette extension du temps de travail sera un facteur aggravant de discrimination pour les femmes.
Et bien d'autres arguments ...

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 10:58
A l'appel de citoyen(ne)s et de membres engagés au sein d'Amnesty International, du CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement), du CIMADE (Comité Inter Mouvements Auprès Des Evacués), de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme), du RESF (Réseau Éducation Sans Frontières), mais également de citoyens qui n'acceptent plus ce qui est fait, un nouveau cercle de silence aura lieu à Charleville Mézières le samedi 23 août rue piétonne de 15 h à 16 h 30.
Non à la chasse aux étrangers !
Les dispositions (lois, décrets, circulaires) qui brisent des vies humaines et font voler en éclat des couples et des familles sont inacceptables : j'ai rencontré cette semaine une femme dont l'ami est turc. Retourné dans son pays pour des raisons familiales urgentes, sans se soucier de la pérennisation de son titre de séjour (et il y a des circonstances plus importantes que la gestion de papiers administratifs !), il n'arrive même pas à avoir un visa de tourisme pour venir voir son amie !
Les interpellations au faciès, l’enfermement d’hommes et de femmes et même d’enfants dans des centres de rétention administrative et leur expulsion sont inacceptables.
La France doit redevenir un pays d’accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus du monde entier.
Venez nombreux, samedi prochain !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 07:56

Woinic a quiitté Bogny sur Meuse : vous pouvez voir, ci contre, la vidéo réalisée par Jean Pol Bois ou aussi aller lire le blog des Lenoir et Mernier/LCAB en cliquant ici. Tout cela se passe de commentaires !
Sur le blog des Lenoir et Mernier, on apprend aussi que la Maroquinerie des Ardennes (Hermès) refuse d'embaucher des jeunes ayant un CAP de maroquinerie. Cela suscite plein d'interrogations: l'entreprise préfère-t-elle avoir en permanence des personnes en cours de formation, des formations financées par l'Etat dans le cadre des dispositifs de l'ANPE de formation préalable à l'embauche, plutôt que d'embaucher des personnes déjà formées ? Sauf erreur de ma part, c'est le même dispositif qui a été utilisé par Ardennes Forge ! Triste conséquence du chômage massif de la vallée permettant aux entreprises de mettre en concurrence des demandeurs d'emploi avec des demandeurs d'emploi pour mieux les exploiter !
Ambiance lourde, toujours, avec à Nouzonville, les anciens salariés de l'entreprise Guilloteau, licenciés en 2004 et toujours en attente des indemnités octroyées par le jugement du 24 juillet 2006 du conseil de Prud’hommes de Charleville-Mézières. A ce sujet, Sylvain Dalla Rosa, conseiller régional, a écrit à Maître Brucelle :
"Cher Maître,
J’ai récemment rencontré les ex-salariés de l’entreprise Guilloteau à Nouzonville qui ont été licenciés en juillet 2004 en raison de la liquidation de leur société.
Par jugement du 24 juillet 2006, le conseil de Prud’hommes de Charleville-Mézières octroie à 18 salariés des indemnités au motif que les licenciements ont été effectués « sans cause réelle et sérieuse ». Cette créance est inscrite au passif de la société Guilloteau et le tribunal vous demande le versement aux salariés des sommes retenues. A ce jour, seuls les AGS ont effectués des versements ne couvrant pas la totalité des indemnités allouées.
A ce jour, les salariés qui n’ont pas perçu la totalité de leur indemnité subissent un préjudice conséquent. Après un licenciement dans des conditions douteuses, ils doivent aujourd’hui subir des délais pénalisant pour faire valoir leurs droits.
C’est pourquoi, il me semble indispensable que vous puissiez, dans les plus brefs délais, effectuer les versements dus aux salariés. Ce geste marquerait un sens de la justice sociale et correspondrait aux attentes de tous ceux qui expriment leur solidarité aux ex-salariés de l’entreprise Guilloteau. Au regard de la situation économique des Ardennes et alors que la société Outinord, dont Guilloteau était la filiale, réalise des bénéfices importants, le versement du solde de cette affaire serait de nature à apaiser un climat social déjà lourd. Pour notre département, qui a eu à subir, ces dernières années, les méfaits de nombre de patrons voyous, il serait indécent que ceux qui ont la charge de faire exécuter des décisions de justice en rajoutent.
Dans cette attente,
Veuillez agréer, Cher Maître, mes salutations distinguées
."
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 15:41
Le groupe multipartite de travail sur la formation professionnelle a rendu ses conclusions le 10 juillet : pour lui « un bouleversement de la formation professionnelle n’est ni souhaitable ni envisageable. » et « A défaut de révolution, le groupe multipartite s’est plutôt attaché à envisager des évolutions structurantes et utiles pour une amélioration de l’efficacité du système. »
Ses travaux m'ont inspiré un certain nombre de réflexions que je vous invite à lire en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 17:09
On avait déjà eu un rapport du même auteur partisan de la fermeture d'un nombre très conséquent de services de chirurgie. Dans le même style, vous pourrez trouver son rapport sur la future gouvernance à l'hôpital en cliquant ici.
Je n'ai point envie de tout vous en résumer : je n'ai pas tout compris. Cela a mal commencé car il présente en début l'organigramme qu'il envisage pour la gouvernance des communautés hospitalières de territoire (CHT). Le conseil de surveillance de cette CHT comprendrait deux administrateurs des établissements, mais les établissements n'auraient plus de conseil d'administration (?) !
D'après ce rapport, il faut éviter absolument comme président du directoire : l’égotique pervers, la grande gueule solitaire, le charmeur brillant, l’indécis congénital, le consensuel timoré, le médiocre effacé. J'hésite en ce qui concerne G. Vallencien entre les deux premières propositions, mais en tout état de cause le ton méprisant utilisé dans ce rapport pour tout ce qui touche à l'hôpital ne me paraît pas conseiller la fréquentation de cet auteur, sans parler d'expression comme "La France reste le pays des villages et des vallées." Ne faut il pas, précisément, aménager notre territoire autrement qu'en poussant tout le monde vers les banlieues ?
Trêve de plaisanteries, mais le style est vraiment désagréable, j'ai retenu trois grandes idées :
- A bas la démocratie ! (Je comprends que le gouvernement Sarkozy lui demande des rapports !). Le conseil de surveillance des CHT serait, soit nommé par les agences régionales de santé (ARS), soit constitué de représentants des citoyens et des forces vives du territoire, mais les ARS feraient le tri des candidatures ! Quelque fois qu'il y ait de dangereux contestataires ! Au fait, à la lecture des personnes qu'il a auditionnées pour son rapport, il semble que la seule centrale syndicale que G. Vallencien connaisse soit la CFDT !
- Vive le privé ! Il faut calquer la gouvernance des hôpitaux sur celle des entreprises privées, car, au moins elles se débrouillent pour être rentables. D'ailleurs, pour être rentables, les hôpitaux n'ont qu'à externaliser ce qui ne l'est pas ! Je cite : "La prévention et l’éducation en santé relèvent d’autres structures sanitaires adaptées à ces fonctions particulières, qui peuvent être mitoyennes des unités de soins mais devraient fonctionner avec des budgets spécifiques. Le mélange actuel des genres est source de dispersion et d’opacité." Notons au passage qu'il reconnaît la défaillance de la T2A. Je cite encore : "Certaines pathologies chroniques ne sont pas financées à la hauteur de l’engagement des équipes hospitalières qui les prennent en charge car la Tarification à l’Activité ne prend pas en compte le temps passé sans actes codés."
- Cassons les statuts de la fonction publique, à commencer par ceux des directeurs des hôpitaux et des médecins. En ce qui concerne ces derniers ceux qui y tiennent pourraient garder leur statut, les autres, en sous entendant que les premiers sont des flemmards, pourraient être payés à l'activité. Qu'est ce que cela ferait une bonne ambiance dans une équipe : les actes qui rapportent pour certains, le reste pour les autres, sans s'occuper que l'intérêt de travail, cela peut être de mélanger les deux !
J'en ai déjà trop écrit mais il y a de vraies perles comme de faire contribuer financièrement les collectivités locales ou de créer un Réseau Hospitalier de France (RHF) à l'image du Réseau Ferré de France (RFF). Le RHF posséderait les locaux des hôpitaux. Sait il seulement que la SNCF paie des péages à RFF pour tous les trains qu'elle fait circuler, pour tous les arrêts en gare. Les malades devront ils payér la location de leur chambre ?

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 15:30
Le gouvernement a fait connaître sa solution pour financer l'assurance maladie. Comme il y avait eu une levée de boucliers en ce qui concerne une baisse des dépenses de l'assurance maladie en augmentant les déremboursements, le gouvernement a décidé d'augmenter les recettes. Soit ! Mais comment ? Et c'est là que le bât blesse.
Passons sur la décision de demander aux employeurs de cotiser sur l'intéressement : le développement de l'intéresssement n'a comme seul but que d'éviter d’augmenter les salaires en limitant ainsi les cotisations qui vont avec. Si cette mesure peut permettre de limiter l'intérêt du choix de l'intéressement à la place de l'augmentation des salaires et permettre ainsi de vraies revalorisations salariales, tant mieux. Mais cela va nécessiter des mobilisations dans les boutiques, car cela pourrait se traduire par ni intéressement, ni augmentation de salaires ! Et je ne peux résister au plaisir de souligner l'incohérence gouvernementale qui veut promouvoir l'intéressement tout en le taxant !
La contribution demandée aux organismes complémentaires est par contre une vraie mauvaise solution : c'est une manière détournée de faire payer les assurés sociaux.
Dans le cas des mutuelles, qui n'ont pas de but lucratif, elles ajustent leurs cotisations à leurs dépenses et seront donc obligées de faire payer davantage leurs adhérents.
Quant aux assurances privées, elles augmenteront également leurs cotisations, puisque leur but est de se faire des sous sur le dos de leurs assurés !
Ce sont de toutes autres solutions qui sont nécessaires : rappelons déjà que 1% d’augmentation de la masse salariale, cela représente 2,5 milliards d’euros en plus, près du double de que ce que va rapporter ce nouveau plan. Mais il faudrait aussi augmenter les cotisations patronales en les modulant pour inciter les entreprises à investir dans l’emploi et les salaires et faire contribuer les revenus financiers du capital.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 18:37
Et à tous ceux que le débat interne du P.C.F. intéresse !
Le 34 ème congrès du Parti Communiste aura lieu en décembre prochain. Un site de discussion a été mis en place depuis plus d'un an que vous pourrez trouver en cliquant ici.
Si vous êtes comme moi, c'est un peu rebutant, toutes ces contributions. Mais comme je pense que ce débat est fondamental et qu'il faut s'y intéresser, j'ai essayé de donner envie de lire ce site en présentant  certaines contributions et en les commentant. Tout cela est bien évidemment partial, mais mon seul but est de faciliter lecture et débat. Vous trouverez cette présentation en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 00:28

Comme je l'avais indiqué sur ce blog, nous avons, avec Sylvain Dalla Rosa, écrit au président d' Electrolux France (pour voir cet article,
cliquez ici.)

Guilllaume de Noinville nous a répondu. Le vide de cette réponse est en soi inquiétant !

Je passe sur les commentaires faits sur mon blog et les inexactitudes qu'il y aurait. C'est vrai que je n'avais pas été d'une précision remarquable sur le droit d'alerte, mais le but de ce billet n'était pas de rapporter les actions des organisations syndicales - c'est de leur responsabilité - mais bien plutôt ce que les élus communistes avaient entrepris ! Effectivement, le droit d'alerte a été déposé, avec des questions très précises, mais non accepté par le CCE.

La suite du courrier est l'affirmation du souci de la direction de perenniser le site de Revin, ce qui passe par sa compétitivité. Le but des restructurations actuelles est d'améliorer l'efficacité des bureaux d'études. Quant au fret, il souhaite que la SNCF continue à désservir l'usine.

Tout cela ne nous donne aucun élément sur les perspectives d'avenir !


Dernière nouvelle : le directeur du site de Revin quitte Electrolux. Reste à souhaiter que les raisons familiales invoquées ne cachent pas une autre réalité, le désir de partir avant la fin !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 23:13

Une délégation de l'Association des Régions de France, conduite par son président, Alain Rousset, président de la région Aquitaine, a été reçue, à sa demande, par les directeurs de cabinet des ministres Lagarde et Wauquiez sur la question de la décentralisation de l'AFPA.

Les représentants du gouvernement ont réaffirmé la possibilité de tout régler dans le cadre du marché. Quelques mois supplémentaires de prolongation de la convention pourrait cependant être donnés pour permettre d’être prêts sur les marchés, mais rien n'a été dit sur la manière dont cela pourrait se traduire sur le plan juridique. En ce qui concerne l’immobilier, le dossier reste très confus, l’inventaire du patrimoine n’est pas stabilisé. L’Etat compte tirer 600M€ de la vente de ce patrimoine. C’est la seule logique financière qui prévaut. Avec la vente de ce patrimoine, l’AFPA devra payer un loyer. A elle de s’organiser pour faire des gains de productivité pour ne pas renchérir ses coûts de formation !
Face à ce mur, l'ARF a développé des positions que je partage : la nécessité de ne pas casser un outil performant qui propose une offre globale aux demandeurs d'emploi, le refus du transfert du service d'orientation de l'AFPA à la NIPNI, la nouvelle institution publique non identifiée résultant de la fusion ANPE ASSEDIC, le refus de l'abandon de l'hébergement à ADOMA avec les conséquences financières pour les demandeurs d'emploi ou les régions. Enfin, elle a rappelé qu'il y a une place pour un service social d'intérêt général dans le domaine de la formation et que dans ce domaine, l'Europe n'impose rien, mais que c'est à l'Etat de le définir.
Il faudrait en fait être encore plus ambitieux, car c'est un véritable service public national de la formation qui est nécessaire,  Le bon sens serait de revenir sur ce projet de décentralisation pour garder la richesse du caractère national de l'AFPA tout en améliorant sa coordination avec les politiques régionales de formation. C'est d'ailleurs ce qu'a demandé Daniel Paul, député communiste de Seine Maritime dans une question écrite au gouvernement publiée au journal officiel du 22 avril 2008 et que vous pourrez lire en
cliquant ici. Cette question se termine ainsi : "au moment où le Gouvernement prétend donner un caractère prioritaire à la formation professionnelle, il lui demande l'abrogation du décret de décentralisation du budget de l'AFPA.". La réponse tarde !
Mais devant cette scandaleuse vente par appartement de l'AFPA qu'a entrepris le gouvernement, il est effectivement nécessaire aussi de discuter pied à pied avec lui car tout ce qui pourra être savegardé sera le bienvenu !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 10:46

Le gouvernement vient d'accroître considérablement les capacités de fichage de nos concitoyens, par un simple décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008.
Un nouveau fichier policier va être mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.
Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que : état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives …
La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois et le fichage sera autorisé dès l'âge de 13 ans !
Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés.
De multiples organisations associatives, syndicales et politiques ont lancé un appel exigeant le retrait du décret autorisant ce fichier et sollcitant la signature de tous ceux qui sont attachés aux libertés publiques, au respect de la vie privée et aux droits des enfants. Je vous invite à aller signer cet appel, comme je l'ai fait, en
cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article