Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 09:00
Jeudi dernier, se tenaient les Assises de l'economie sociale et solidaire à Chalons en Champagne : beaucoup de monde dans la salle de conférence du Mont Bernard, beaucoup d'interventions intéressantes mais a-t-on suffisamment souligné le caractère subversif de l'économie sociale et solidaire. Le principe, "une personne, une voix" est facteur de créativité, d'efficacité donc et est par conséquent redoutable pour les actionnaires du CAC 40, car l'économie sociale et solidaire remet aussi en cause la répartition des richesses produites !
Autant ne pas s'étonner que comme l'a indiqué Mme Gillig, déléguée générale du Conseil des Entreprises, Employeurs et Groupements de l'Economie Sociale , les représentants de cette branche soient les malvenus au sein des instances socio-économiques.
Encore faut il passer d'une utopie réveuse à une utopie concrète.
Cela suppose de mettre ensemble les acteurs qui veulent "entreprendre autrement". De ce point de vue, ces assises, organisée par le conseil Régional, en partenariat avec la CRESCA étaient une réussite.
Cela suppose de former ceux qui sont engagés dans cette voie : la remise des diplômes d'administration et de gestion des entreprises de l'économie sociale à la fin de ces assises a témoigné de l'effort fait en ce domaine par la Champagne Ardenne. Trop lentement à mon goût, mais cette lenteur est aussi sans doute un gage de durabilité car elle est la conséquence de multiples concertations, va se mettre en place une plateforme permettant de former bénévoles et salariés du monde associatif sur des formations transversales à la plupart des associations (comptabilité par exemple), mais sur ce même principe, il va nous falloir aller beaucoup plus loin, en mutualisant les besoins pour former les salariés les moins qualifiés. J'attends avec impatience les projets de ce type !
Enfin, cela suppose de donner le coup de pouce nécessaire : c'est ce qu'a fait le conseil régional depuis deux ans avec l'appel à projet Progress (Pour en savoir plus, cliquez ici). Je ne comprends pas pourquoi cet appel à projet n'est pas renouvelé cette année et j'ai d'ailleurs fait part de cette interrogation à Jean Paul Bachy hier.
J'ajouterai deux remarques :
- la première c'est que le souci d'aider les associations à "boucler" leur budget en solvabilisant tout ou partie de leur activité ne doit pas faire oublier que beaucoup jouent un rôle de service public et qu'il n'y a pas de honte à demander des subventions aux collectivités ou à l'Etat selon la nature des services rendus à la population. L'exemple donné dans le débat du matin d'un café culturel à Chatel Chéhery en est le type : facteur d'animation, de culture dans son territoire, il pleure pour des subventions, demandée à juste titre. Mais le gouvernement ne ferait il pas mieux de ne pas réduire son budget culture, de ne pas réduire ses dotations aux collectivités plutôt que de poursuivre sa politique néfaste du bouclier fiscal ?
- la seconde, c'est que l'économie sociale et solidaire ne doit pas être l'apanage des zones en difficultés économiques : il s'agit d'une voie porteuse d'avenir pour tous !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 17:03

Voici les informations que Yannick Langrenez vient de communiquer au nom de l’association des anciens de Thomé Génot :
"
Au lendemain de la première audience dans l’affaire qui oppose les ‘’Lenoir et Mernier’’ à leur ex-patron voyou et quelque mois après que les ‘’Ardennes Forge’’ aient été liquidés, c’est au tour des ‘’Thomé-Génot’’ de revenir, cette fois, porteurs d’espoir, dans l’actualité judiciaire.  Nous venons d’être informé que l’instruction sur les dossiers qui concernent CATALINA (repreneur véreux de Thomé Genot), est en voie d être conclue par le juge instructeur en charge. Nous pensons objectivement que les éléments recueillis doivent permettre le renvoi en correctionnelle.
A ce jour et pour suite à l’instruction, un mandat d'arrêt a été émis pour Katy Ziegfeld et Greg Willis (dirigeant de CATALINA)!!!!!
C’est pour nous une première victoire qui prouve que la détermination dont nous avons fait preuve ne peut être que payante.
C’est un signe d’espoir pour nos camarades engagés sur le même chemin que le nôtre.
Nous voulons croire que les prédateurs du même acabit ne resteront plus impunis et que l’exemple servira.
"

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 20:26
Ce n'était qu'une première étape dans la procédure auprès du tribunal des Prudhommes : dépôt du dossier mais ils étaient tous là, où presque, toujours mobilisés ...
et très en colère : leur ex-patron vient de créer, au nom de sa fille, une entreprise à Castres et démarche les clients des entreprises ardennaises !





Merci à Jean Pol Bois pour ces vidéos
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 18:16
"Les annonces faites par le Président de la République d’envoyer de nouvelles troupes en Afghanistan et de réintégrer le commandement militaire de l’Otan sont extrêmement inquiétantes.
Le bilan de la présence militaire en Afghanistan décidée par le Conseil de Sécurité en 2001 et assumée aujourd'hui par l’OTAN est dramatique : le pays s’enfonce dans le bourbier de la guerre, de la corruption, de la misère. Le terrorisme s’est développé. Il manque toujours près de la moitié des aides internationales promises, soit 10 milliards de dollars, tandis que d’énormes moyens sont dilapidés dans la guerre et la destruction. L’usage de la force est un échec...
La France ne doit pas endosser la vision manichéenne de « la guerre des civilisations » qui domine à l’Otan et ainsi renoncer à faire prévaloir une politique indépendante, pour la primauté du droit international et contre la guerre. ...
Nous exigeons que le Président de la République renonce à l’envoi de renforts en Afghanistan et à la réintégration de la France dans le haut commandement militaire de l’Otan."
Voilà quelques extraits de l'appel lancé par le collectif OTAN Afghanistan dont est membre le Parti Communiste. Je vous invite à aller lire le texte complet de cet appel et à le signer, comme je viens de le faire, en
cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 23:37
Je vous ai raconté ici la dernière conférence sanitaire Nord Ardennes. Je ne vous avais pas indiqué les chiffres donnés dans l'état des lieux du schéma de cancérologie. Je savais qu'il existait une surmortalité dans les Ardennes, mais à ce point ...
La mortalité générale est de 901 pour 100 000 habitants en France. Ce chiffre est de 953 en Champagne Ardenne et de 1036 dans le Nord Ardennes.
En ce qui concerne la mortalité prématurée par cancer, le chiffre est de 86 pour 100 000 en France, de 93 en Champagne Ardenne et de 108 dans le territoire Nord Ardennes.
L'institut de veille sanitaire vient de publier une étude sur les inégalités sociales de mortalité par cancer : cette étude note que " depuis 1968, les traitements se sont améliorés et les pratiques de dépistage se sont généralisées. Cette amélioration à un niveau global pourrait avoir cependant, augmenté les inégalités sociales de mortalité si l’accès au traitement, la qualité du traitement ou le dépistage sont liés à la situation sociale." Pour lire cette étude,
cliquez ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 20:13
A l'occasion des élections sénatoriales de dimanche prochain, le groupe communiste au sénat a publié son journal : un dossier très complet de 24 pages retraçant ses prises de position, ses actions pour relayer les luttes ...
Vous le trouverez en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 22:15
Quelle tristesse ! Comme à l'accoutumée, ce ne sont pas les dossiers les plus importants qui ont fait le plus parler.
Le Front National a refusé de voter l'ensemble des dossiers Envol au motif que l'un des commerces ouvert avec l'aide de cette prime serait peut être déjà fermé. C'est à la fois pénaliser (mais heureusement les dossiers ont été votés) les demandeurs d'emploi qui créent leur entreprise avec ce dispositif et mettre en cause le travail des fonctionnaires de la région : avant versement de la prime, il y a toujours vérification que le projet n'est pas abandonné, ce qui explique d'ailleurs que parfois, la commission permanente est informée du retrait d'un dossier déjà accepté. Mais cela, le Front National doit oublier de le lire !
La droite s'est abstenue sur l'achat de bâtiments permettant d'agrandir le siège du conseil régional. L'augmentation des compétences de la région nécessite bien évidemment des moyens pour gérer ces nouvelles compétences. L'opportunité d'avoir des locaux contigus au siège actuel ne se reproduira pas, et je suis d'ailleurs persuadée que si cette extension ne se faisait pas, la droite reprocherait de ne pas avoir saisi l'occasion ! Car il ne s'agit que de politique politicarde !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 01:34
Le candidat du « pouvoir d’achat » avait promis la lune. Avec Sarkozy président, on allait voir ce qu’on allait voir. On a vu. 14 milliards de paquet fiscal pour les plus riches dès l’élection  ; l'augmentation des salaires, des retraites, des allocations est devenue tabou. Et tous les prix, alimentation, essence, transports, énergie, santé, loyers... flambent.
Le gouvernement, avec Luc Chatel, secrétaire d'état à la consommation, n'a qu'un mot à la bouche : il faut baisser les prix.
Baisser les prix alimentaires ... pour que les agriculteurs aient encore plus de mal à joindre les deux bouts ?
Baisser les prix des produits industriels ... pour que les ouvriers soient encore plus mis en concurrence avec ceux des pays à bas cout, selon l'expression consacrée ?
Car, ne nous faisons pas d'illusion, ce ne sont pas sur les marges des grandes surfaces, ce ne sont pas sur les profits capitalistes que la baisse se fera !
En dix ans, les profits sont passés du quart au tiers du Produit Intérieur Brut (la richesse créée). Et, en contrepartie, le pouvoir d’achat populaire a baissé d’autant !
Le capital s’enrichit au détriment des salaires et s’investit de plus en plus dans la financiarisation et la spéculation. Les profits du CAC 40 explosent et les revenus des grands patrons sont faramineux. La fortune de Bernard Arnault est de 17,6 milliards d’euros, elle a doublé en 10 ans. Chaque année, 65 milliards de subventions ou d’exonérations fiscales sont distribuées aux entreprises sans aucune évaluation de leur utilité sociale.
Et les fins de mois sont compliquées à boucler, beaucoup se sont privés sur les vacances et s’interrogent sur la simple possibilité d’élever dignement leurs enfants. De fait, un nombre toujours plus grand de ménages est plongé en situation de réelle pauvreté. La précarité et le temps partiel imposés principalement aux femmes explosent. 10% des Françaises et des Français vivent avec 845 euros par mois en moyenne !
Augmenter les salaires, les retraites et les allocations, c'est la condition pour relancer l'économie.
Cela permettrait aussi d'équilibrer les comptes de la sécu, de s’attaquer en grand au chômage. C’est ce que reconnaissent un nombre grandissant d’organismes officiels comme l’OCDE.
Alors, ensemble, faisons-nous entendre du gouvernement et du MEDEF.
Pour participer à cette grande manifestation parisienne, un bus est organisé par la fédération du PCF des Ardennes (renseignements 03 24 56 40 43).
Cette exigence sur le pouvoir d'achat était à la une de la fête de l'Humanité ce week end. Allez voir des photos de cet immense succès populaire sur le blog de Jean Charles Van Bervesselès en cliquant ici. J'avais oublié mon appareil photo !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 00:58

Et pourtant elle était nette !
Pierre Pandini, conseiller général du canton de Mézières Centre Ouest, élu en mars dernier avec plus de 60% des voix au second tour, voit son élection remise en cause, car des électeurs de Warcq n'auraient pas trouver le bureau de vote, différent de celui des élections municipales, lors du premier tour de scrutin.
A lire la presse locale, Alain Beaufey maire de Prix les Mézières et candidat malheureux du premier tour, a été l'instigateur de cette invalidation : trois voix de plus lui auraient permis d'être au second tour. Et alors ? Il a la prétention de penser qu'il aurait été élu dans le cadre d'une triangulaire ! Alors que précisément, s'il n'était pas au second tour, c'est qu'il avait moins de voix que P. Pandini et le candidat de l'UMP !
Sans compter que la gauche était représentée dans toute sa diversité : les électeurs se sont regroupés sur Pierre Pandini au second tour. Ce n'est pas parce qu'Alain Beaufey se dit apolitique que ces électeurs, qui ont contribué à l'élection de P. Pandini, se seraient laissés abuser : Alain Beaufey défend une politique de droite et en plus sa prétention le rend désagréable !
Je suis moins investie dans la vie pirisienne qu'à une époque, mais je n'ai jamais oublié tout ce que j'ai entendu de sa part ou de son entourage proche quand je militais pour la création d'une cantine à l'école de Prix : je peux vous assurer que ce n'est pas une équipe municipale qui prône la solidarité ! Enfin, cette cantine fonctionne, c'est tout ce que je voulais !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 22:44

Pour les adultes, le mot d'ordre de N. Sarkozy, c'est travailler plus !
Pour les enfants, c'est moins d'école !
Ceux de ma génération allaient à l'école primaire 30 heures par semaine, puis on est passé à 27, 26 et nous voici à 24 heures par semaine !
Deux arguments ont permis à Darcos, Sarkozy de faire passer cette mesure :
- la satisfaction légitime des parents de ne pas mettre leurs enfants à l'école le samedi, à une époque où les contraintes de travail, de plus en plus éloigné du domicile, et les recompositions familiales de plus en plus nombreuses transforme un samedi matin avec ses enfants en un véritable plaisir. Il convient ependant de s'interroger sur le rythme des apprentissages des enfants, les études ayant montré que le travail du samedi était souvent bénéfique et sur les rencontres privilégiées entre parents et enseignants, à la sortie de l'école le samedi.
- l'aide personnalisée qui va être apportée aux enfants les plus en difficulté. J'ai de grosses interrogations pour les enfants qui vont être pris en charge : l'allongement de la journée scolaire risque d'être vécu par eux comme une punition. En tout état de cause, la demi heure de soutien a toute les chances d'être placée à un moment de la journée qui ne correspond pas aux meilleures périodes d'apprentissage. Et oui, il y a des rythmes dans une journée. Mais surtout, cela va priver la majorité des enfants de deux heures de classe par jour, obligeant à un recentrage sur les apprentissages les plus indispensables. Et le reste ... Tant mieux pour les enfants qui le trouveront à l'extérieur, tant pis pour les autres ... Bref, c'est un recul ! Ce qu'il faudrait en fait, ce sont des enseignants non affectés à des classes, pouvant prendre en charge, pendant les heures normales de l'école, de petits groupes d'élèves pour apporter une réponse individualisée à leurs difficultés. Mais cela demande des postes et Darcos veut au contraire en supprimer !
Je vous passe les difficultés pour les communes de transports scolaires, d'activité périscolaires, sans parler de l'obligation qui leur est faite d'assurer la garde des enfants en cas de grève des personnels ! Le gouvernement décide .... et les collectiivités assument. Triste image de la démocratie !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article