Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 23:30
Il n'est pas acceptable que soit prises en notre nom des dispositions (lois, décrets, circulaires) qui brisent des vies humaines et font voler en éclat des couples et des familles.
Nous refusons les interpellations au faciès, l’enfermement d’hommes et de femmes et même d’enfants dans des centres de rétention administrative et leur expulsion.
Nous refusons cette « chasse » aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société toute entière, aux enfants particulièrement. Les atteintes à la dignité de quelques-uns blessent tous les hommes dans leur humanité.
Nous dénonçons les conditions de détention inhumaines dans les centres de rétention administrative et les zones d’attente des aéroports et, avant tout, leur existence.
Nous voulons que la France redevienne un pays d’accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus du monde entier.
C'est pourquoi, à l'appel de Amnesty International, du CCFD, du CIMADE , de la LDH et de RESF aura lieu un cercle de silence
samedi 25 octobre, rue piétonne
à Charleville Mézières de 15 h à 16 h 30.
Venez nombreux.
Au fait, savez vous que la famille Bahimi de Revin dont j'ai parlé dans ce blog (cliquez ici pour voir) devait, d'après le tribunal, être régularisée. Le préfet a fait appel de cette décision, laissant cette famille dans l'incertitude (et sans papiers) pour de longs mois encore, la nouvelle décision du tribunal ne devant pas intervenir avant mars 2010 !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 23:14
Eh oui, après bien des tergiversations, Nicolas Sarkozy est officiellement annoncé en déplacement à Rethel le mardi 28 octobre. Il viendra parler d’emploi et inaugurer un pôle ANPE-Assedic issu de la fusion des deux organismes.
Les formations de gauche ont décidé de saisir cette occasion pour appeler les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les élus locaux à manifester contre celui qui par sa politique est responsable de la casse économique de notre département et de l’étouffement financier de nos collectivités.
Elles appellent à un rassemblement :
Mardi 28 octobre à 10h45 place de la mairie à Rethel
Un déplacement en bus est organisé au départ de Givet – Fumay – Revin – Charleville. Inscriptions au 03 24 56 40 43
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 00:07
Annoncé le mardi 14 octobre, il n’est pas venu. En début de semaine, la date annoncée était le 23 octobre. Là non plus, il ne viendra pas : il semblerait qu'il ait préféré la Haute Savoie.
Le Président de la République considère les Ardennes comme une affaire secondaire et il nous consacrera un peu de son temps quand il n’aura rien d’autre à faire.
Il faut dire que venir parler d’emploi dans un département sinistré n’est pas chose aisée et le moins que l’on puisse dire, c’est que les habitants ne l’attendent pas à bras ouverts. D’autant que chacun a encore en mémoire la démagogie des promesses tenues.
Reste que Nicolas Sarkozy en différant sa venue à plusieurs reprises traite par le mépris les Ardennais. Ne pas annoncer trop longtemps à l’avance son calendrier est aussi le meilleur moyen d’éviter d’être confronté à la colère de la population et des organisations qui appellent à manifester contre sa politique.
Les communistes lui suggèrent de nous envoyer son discours, cela suffira et dans ces moments financiers difficiles, fera faire des économies à la République.
Il paraîtrait qu'il viendra le mardi 28 octobre .... Combien d'épisodes encore à ce feuilleton ?
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 01:20
De l'ambition, mais peut mieux faire !
C'était aujourd'hui le débat sur les orientations budgétaires au conseil régional. Ce sont des orientations ambitieuses pour le développement durable, pour la modernisation de l'économie régionale et la réduction des inégalités avec un plan handicap, la création d'une délégation à l'égalité femmes hommes qui va être confiée à la présidente du groupe communiste Karine Jarry et surtout la mise en place d'une tarification sociale dans les transports régionaux.
Mais vous le savez, je suis une éternelle insatisfaite. Le débat sur la fiscalité régionale reste un débat politicard, alors que, comme l'a proposé le groupe communiste, il nécessiterait un grand débat citoyen.
Petit rappel : les recettes du conseil régional, ce sont à 45% les dotations de l'état, le reste étant la fiscalité, la fiscalité indirecte ayant pris une place majeure avec la TIPP, qui représentera en 2009 prés de un cinquième des recettes régionales. Je ne reviendrai pas sur l'absurdité de cet impôt ici !
Reste les impôts directs : un petit cinquième aussi des recettes, représenté à 60% par la taxe professionnelle, laquelle est une des plus basse de France.

Faut il augmenter ces impôts directs, sachant qu'il n'y a plus de part régionale à la taxe d'habitation, que la part régionale de la taxe foncière représente le quart ou le cinquième des parts départementales, qu'il n'est pas possible d'augmenter la TP sans augmenter la taxe foncière, même si les augmentations peuvent être modulées un peu différemment, et que le bouclier fiscal limite la contribution des entreprises les plus riches ?
L'impôt est l'outil de la construction collective de nos infrastructures, le moyen du fonctionnement de nos équipements et de redistribution solidaire.
Il est évident que toute la part d'investissements cofinancés avec l'état dans le cadre du contrat de projet Etat Region risque d'être faible en 2009, vu le frein mis par le gouvernement UMP sur ceux-ci. Et cela se passe de commentaires !
Le MODEM propose d'augmenter les impôts pour diminuer la dette de la région. Mon interrogation est toute autre : augmenter de 2% la taxe foncière, cela représente moins d'1€ pour les un peu moins de 300 000 propriétaires de leur logement dans la région. Cela permettrait d'augmenter de 3% la taxe professionnelle, la rapprochant un peu de la moyenne nationale et cela autoriserait, puisque de toute façon, les investissements seront limités, à mettre un peu plus d'argent dans la tarification sociale des transports ou dans les repas des lycées, la culture ou ...d'autant plus que la dotation de l'Etat étant moins élevée que prévue (Merci Mr Sarkozy), il va falloir rogner sur tout. Ne faut il pas un vrai débat ? Pas un débat de langue de bois, en fonction de ce que chaque élu pense de la meilleure manière de remporter les élections régionales de 2010 !
J'ajouterai quatre commentaires sur cette session du conseil régional :
Sur le débat général, je retiendrai l'abondance des paraphrases du discours de la pensée unique : la crise démontre qu'il faut réguler le capitalisme ! C'est sans doute un progrès pour les tenants de l'ultralibéraliseme, mais cette crise démontre précisément que le capitalisme ne se sort pas de ses contradictions et qu'il faut fonder un nouveau système économique.
Une équipe de remplaçants va être créée pour les Tos (les personnes non enseignantes, dépendant de la région, dans les lycées) : cela me réjouit d'autant plus que je m'étais investie pour faire comprendre cette nécessité. Je vous passe le discours nauséabond de certains sur l'absentéisme des TOS : ils ne sont même pas en état de comprendre que l'absence de remplaçants, cela encourage ceux qui restent à s'absenter par désespoir et fatigue.
On a eu des nouvelles de la branche ouest de l'Y ardennais (Charleville-Rocroi) : la direction régionale de l'Equipement n'ayant pas les moyens de s'occuper du dossier (et oui, c'est cela quand on supprime des fonctionnaires), un avis d'appel public à la concurrence a été lancé pour désigner le futur maître d'ouvrage. la fin des travaux est estimée à 2016 ! Et il parait que cette construction a été accélérée dans le cadre des mesures d'accompagnement à la disparition du centre d'entrainement commando de Givet ! Il y avait déjà bien eu des épisodes où le gouvernement annonçait renforcer les moyens pour cette construction !
Enfin, je ne dirai que quelques mots de la formation professionnelle : j'ai en effet proposé que l'on consacre l'année à faire tout ce que l'on dit depuis plusieurs années et qui n'est pas fait : travailler sur l'hébergement des stagiaires de la formation professionnelle, développer les espaces métiers (il paraît que c'est génial et on fait de la pub dessus, mais il n'y en a que 6 pour l'instant. A propos, j'ai rencontré le président de la communauté de communes Rives de Meuse et le maire de Givet vendredi : ils sont partants pour un espace métiers transfrontalier) et surtout faire en sorte que de vrais parcours de formation soient possibles pour les demandeurs d'emploi. J'ai un peu l'impression que cela reste théorique dans trop de cas !


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 19:42
Dans une interview à l'Express, Roselyne Bachelot a dévoilé une première liste d'établissements qui pourront avoir une aide de l'Etat dans le cadre de leur rénovation. Inutile de vous dire que je me suis précipitée sur la page concernant notre région, que vous trouverez en cliquant ici : quelle horreur ! La seule aide en Champagne Ardenne est prévue pour le groupe St André ! Et les hôpitaux publics ?
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 17:46
La Nouvelle Institution Publique Non Identifiée résultant de la fusion ANPE ASSEDIC va finalement être identifiée : Pôle Emploi.
Laurent Wauquiez, secrétaire d’État chargé de l’Emploi, a indiqué que les frais engagés par ce changement de signalétique n’étaient pas imputables sur les 135 000 euros qu’a touchés l’agence de communication pour trouver le nom, le logo et les nouvelles couleurs.
On a le nom, pas encore le logo et les couleurs, mais on s'en f. , car cela a déjà couté 135 000 €, sans parler de la signalétique ...
Pour que les agents des deux institutions deviennent polyvalents, des formations sont prévues : des formations de 3 à 10 jours pour les salariés des ASSEDIC a précisé C. Charpy, le directeur général de Pôle Emploi. Sans mettre en cause la compétence des salariés des ASSEDIC, cela paraît bien court pour faire le travail qui est actuellement celui des conseillers ANPE. Et s'ils se retrouvent dans le maquis de la formation, après trois jours de formation, les demandeurs d'emploi auront de la chance !
En attendant, en ce qui concerne la formation, la fusion a des conséquences préoccupantes : les ASSEDIC n'ont prévu aucun financement de formation après le 1er janvier. Cela ne devrait pas avoir de conséquences, m'a dit l'autre jour, le directeur régional de l'ANPE, qui va devenir le directeur régional de Pôle Emploi. J'aimerais en être sûre. Quel sera le budget de la formation de Pôle Emploi pour les demandeurs d'emploi ? Quels seront ses priorités ?
Éric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, a déclaré devant des membres de l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis) le 14 octobre,  que « Le chômage ne vient pas des heures supplémentaires » mais « Il vient de l’inadéquation, de la mauvaise adaptation de l’offre de travail par rapport à la demande. »
Quand ces grands messieurs comprendront-ils qu'il y a plus de chômeurs que d'offres d'emploi et que l'adéquation ne règle pas tout ? Et certaines offres d'emploi ne méritent pas de trouver satisfaction, quand les employeurs ne font aucun effort sur les conditions de travail et de salaires ...
L'ACOSS, Agence centrale des organismes de Sécurité sociale, vient de publier des chiffres très intéressants sur les intentions d'embauche au 3ème trimestre 2008 : elles augmentent de 1,5% par rapport au 3ème trimestre 2007. Merveilleux, allez vous dire ! Il n'y a qu'un hic : ce sont les intentions d'embauche sur des contrats de moins d'un mois qui augmentent, car les intentions d'embauche de plus d'un mois sont en baisse. Ce même document donne d'ailleurs des chiffres sur l'évolution des emplois vers le précaire : en 2000, il y a eu 13 634 000 intentions d'embauche dont 29% de CDI et 39% de contrats de moins d'un mois.
En 2007 il y a eu 18 255 000 intentions d'embauche mais les intentions d'embauche en CDI n'y représentent plus que 19%, le chiffre absolu ayant d'ailleurs baissé et 54% de CDD de moins d'un mois. Si vous souhaitez retrouver cette étude,
cliquez ici. Vous pourrez aussi y voir que la part des CDI est encore plus basse en Champagne Ardenne que la moyenne nationale : 17,8% chez nous.
Après une venue annoncée puis annulée, il semblerait que N. Sarkozy vienne annoncer son plan pour l'emploi à Rethel jeudi 23 octobre.
Les Ardennais sauront lui faire savoir qu'il est intolérable de venir les narguer. Sylvain Dalla Rosa, au nom de la Fédération du PCF, s'est déjà adressé aux autres organisations politiques de gauche pour leur proposer d'organiser un rassemblement à Rethel à la hauteur du mépris affiché pour les difficultés de notre département.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 11:54
Des problèmes là où il n'y en a pas !
En tout cas, il n'y en a plus.
Ce matin, il y avait la réunion des financeurs de la formation professionnelle du contrat de Transition Professionnelle. Le dernier comité de pilotage du CTP avait souligné des difficultés de formation, difficultés largement confirmées par les bénéficiaires du CTP, les "CTPistes" ai-je appris ce matin qu'on les appelait maintenant !
En fait l'essentiel des difficultés concernait le financement de formations à l'AFPA : ce ne sont pas des difficultés réelles, mais des complications administratives simplement, liées à la décentralisation de l'AFPA aux régions : un contact aura lieu la semaine prochaine entre l'AFPA et les services de la région pour régler les questions techniques (sur quelle ligne budgétaire on prend ses formations ?) mais en tout état de cause, elles seront financées et les CTPistes qui envisagent de faire ces formations doivent être rassurés. C'est en tout cas ce que j'ai demandé de faire au chef de projet du CTP.
Les autres cas ont également été réglés.
Encore une fois, je suis consternée par tous ces freins administratifs à la formation ! Et je ne comprends pas que l'on tienne dans l'incertitude pendant des semaines ou des mois des personnes souhaitant se former, là où il suffit de régler des questions administratives, ce que le CTP était censé faciliter !
Trois remarques après cette réunion :
- l'Etat a brillé par son absence : aucun représentant de la DDTREFP, ce qui témoigne à la fois, sans doute des difficultés au sein des services de l'Etat - la réduction du nombre de fonctionnaires a des conséquences pratiques - et du désengagement de l'Etat sur les questions de formation.
- l'OPCA de la métallurgie nous a tenu un beau discours théorique : il faut faire des contrats de professionnalisation. Mais où sont les employeurs ?
- Au décours de la discussion on a appris que des AFPE non suivies d'embauche existaient à la Maroquinerie des Ardennes. Ce dispositif ne regarde pas la région mais les partenaires sociaux. Il serait certainement intéressant de creuser si les règles sont bien respectées !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 02:45
Dans le cadre de la préparation du congrès du PCF, les textes proposés aux militants sont connus : la base commune proposée par la direction nationale : "Vouloir un monde nouveau, le construire au quotidien" que vous pourrez lire en cliquant ici, et deux textes alternatifs : "Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme" que vous pourrez lire en cliquant ici et "Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps" à lire en cliquant ici. Si vous souhaitez plus d'informations sur ceux qui ont proposé ces textes alternatifs, lire des commentaires, etc..., pour le premier, cliquez ici et pour le second, cliquez ici.
Rappelons que les adhérents sont appelés à choisir le texte sur lequel ils souhaitent travailler ensuite en votant les 29 et 30 octobre. Le texte choisi sera ensuite amendé au cours des conférences de section et conférences fédérales. Voici quelques dates dans les Ardennes : le 28 novembre, la conférence de section de Charleville Mézières, le 29, celle des deux vallées et la conférence fédérale aura lieu le samedi 6 décembre.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 02:10
Les députés communistes ont annoncé leur intention de voter contre le collectif budgétaire présenté cet après midi devant l'assemblée nationale. Pour lire leur déclaration, cliquez ici.
Ce sont en effet des mesures en véritable rupture avec cette gestion du capitalisme financier débridé, même aménagé, qui sont nécessaires pour rendre à l'économie son véritable rôle : la satisfaction des besoins humains. Pour lire les propositions des communistes, cliquez ici.

Car il ne suffit pas aux états de prendre des participations dans les banques : il faut une maîtrise démocratique de leur fonctionnement : sur l'opportunité d'un pôle bancaire public, je vous invite à aller lire l'Humanité du 9 octobre en cliquant ici. Et n'hésitez pas, allez acheter l'Huma dimanche, si vous n'y êtes pas abonné.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 17:21

Nous en sommes à la troisième version du projet de loi annoncé depuis le printemps pour améliorer la santé en France. Les articles ont changés de place : l'interdiction des cigarettes aromatisées est passée du premier article au milieu du texte, mais les mêmes dangers de ce projet de loi se retrouvent : celui de la privatisation rampante du service public hospitalier, celui de la réduction de l'offre de soins et celui du recul de la démocratie sanitaire. Il faut reconnaître qu'il est plus facile d'étouffer la démocratie pour faire passer la pilule de la casse que de laisser les citoyens s'exprimer !
La méthode sarkozienne est à l'oeuvre : on part des besoins, des aspirations de la population, on aligne quelques belles phrases et on réforme dans l'intérêt de la bourgeoisie et du grand capital.
Première remarque : à l'image du rapport Larcher, c'est à une véritable perte des repères entre public et privé que veut mener ce projet de loi : on renforce les obligations des établissements de soins quelque soit leur nature ; quand on parle des établissements privés, on supprime dans le code de la santé publique un fragment de phrase : " ne participant pas au service public hospitalier " mais on se garde bien de toucher aux possibilités de profits des cliniques privées, des profits inadmissibles, car fait sur le dos de nos cotisations d'assurance maladie. Ces nouvelles obligations pour le secteur privé sont donc tout à fait factices, faites pour l'affichage, si ce n'est qu'en plus, ce texte va permettre de confier des missions de service public au privé, là où il en aura envie, c'est à dire là où ce sera rentable et là où le gouvernement choisira de réduire le service public hospitalier.
Deuxième remarque : économies, économies ... Dans le chapitre financier, la loi brille plutôt par son absence : pas de réforme du financement des hôpitaux, alors que le financement par la T2A soulève de plus en plus de critiques. Mais par contre, elle se donne les moyens de faciliter des réductions criminelles de dépense. La création de communautés hospitalières de territoire va être un moyen supplémentaire pour fermer services ou hôpitaux ! Et la possibilité renforcée pour le directeur de la nouvelle Agence Régionale de Santé(ARS), remplaçant les Agences Régionales de l'Hospitalisation d'intervenir dans la gestion des hôpitaux va aussi contraindre les hôpitaux à réduire leurs dépenses.
Le lien est tout trouvé avec ma troisième remarque : recul de la démocratie, autoritarisme sont des caractéristiques fortes de ce projet que l'on retrouve à tous les étages. Le directeur de l'ARS, nommé par le ministre, aura tous les pouvoir. D'ailleurs, la commission exécutive de l'ARH est remplacée par un conseil de surveillance de l'ARS ; le terme veut tout dire : pas de décisions collectives, mais une simple surveillance ! Ce même terme est également utilisé pour les hôpitaux : le conseil d'administration est transformé en un conseil de surveillance très restreint, quatre élus, quatre membres du personnel et quatre personnalités qualifiées. Le grand maître de l'hôpital devient le directeur, doté de tous les pouvoirs, mais dont les fonctions peuvent être suspendues par le directeur de l'ARS, quelque fois qu'il se laisse influencer par les besoins à satisfaire dans son établissement et dérape vers une conduite moins exclusivement tournée vers la réduction des dépenses de santé. La chaîne autoritaire continue : le chef de pôle a autorité sur les personnels médicaux et non médicaux de son pôle, mais peut voir ses fonctions suspendues par le directeur de l'établissement.
Tout cela ne constitue pas une loi ambitieuse pour l'amélioration de la santé de nos concitoyens !
La prévention se limite à des mesures sur le tabagisme et l'alcoolisme. Pas un mot sur la santé au travail. Pire, ce projet de loi supprime les groupements régionaux de santé publique, alors que dans certaines régions, l'implication de communes, d'associations, commençait à porter ses fruits dans le travail de prévention. Je doute qu'une ARS autoritaire réussisse là où la participation citoyenne est essentielle pour contribuer à l'éducation à la santé.
La réduction des inégalités d'accès aux soins selon les territoires, ce n'est pas avec cette loi qu'on la traitera ! La démographie médicale n'est l'objet que de quelques mesurettes sur les répartitions d'internes et la garde des médecins généralistes est réglée par des sanctions, alors qu'il faudrait une véritable concertation, par exemple sur la taille des secteurs de garde qui a découragé.
J'aurais encore bien des commentaires à faire. Je me limiterai à la casse du statut des médecins hospitaliers : les médecins salariés seront amenés à avoir comme collègues des médecins payés à l'activité. Bonjour l'ambiance ! Sans parler des sanctions annoncées pour non participation aux activités de codage, qui n'ont jamais été des activités contribuant à l'amélioration des soins !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article