Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 23:48
Les électeurs du canton de Charleville Centre Ouest ne se sont pas laissés abusés dimanche dernier : ils ont massivement voté pour le seul candidat de gauche, Pierre Pandini, dont l'élection avait été fort curieusement invalidée pour une raison dont il n'était nullement responsable : le fléchage du bureau de vote à Warcq ! Il a eu presque 53% des voix. Malheureusement, l'importance de l'abstention oblige à un second tour.
Les candidats de droite n'ont réussi à faire voter pour eux que dans leurs communes respectives et Alain Beaufey, malgré le soutien du MODEM, ne sera au second tour que grace au vote des habitants de sa commune : il y a fait une campagne démagogique en expliquant que Prix les Mézières serait mieux servi si son maire était conseiller général. Voilà une bien triste conception de la politique et les électeurs ne s'y tromperont pas dimanche prochain : c'est d'un conseiller général au service de tout le canton et de l'ensemble du département dont ils ont besoin : ils confirmeront donc leur vote pour Pierre Pandini.
Il faut que je vous raconte ce qui m'est arrivé dimanche dernier, car cela m'a beaucoup interrogé sur le bon fonctionnement des administrations de notre pays (au sens large, poste, gendarmerie, mairie ...car je ne sais et ne saurai sans doute jamais le responsable). Mon mari, qui travaille en dehors du département, et qui ne souhaitait pas rentrer pour le week end, sachant que je travaillais, avait fait l'effort d'aller dans une gendarmerie le vendredi 28 novembre pour me faire une procuration. Dimanche matin, soit plus d'une semaine après, la procuration n'était pas au bureau de vote. Pas moyen donc de voter pour lui ! J'étais attendue à l'hôpital et donc difficile de fouiller la question. J'ai quand même, dans l'après midi, appelé la gendarmerie où mon mari s'était rendu. J'ai eu au téléphone une charmante dame qui m'a confirmé, après quelques recherches, que la procuration avait été envoyée des le vendredi 28 à la mairie de Prix.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 23:06
Voilà dix minutes de film pour rêver, un film fait par Jean Pol Bois : promenade en forêt ardennaise d'un grand père et de son petit fils, descendants de forgerons, ces Ardennais, hommes du fer que la forêt a toujours passionné.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 23:16

Je me suis beaucoup exprimée dans ce blog sur les limites du CTP pour véritablement permettre aux salariés licenciés de retrouver un emploi.
Mais ce n'est pas le seul défaut ! Il y a aussi par exemple la non prise en compte du temps passé dans le CTP pour les droits à la retraite.

C'est ce que je viens d'écrire à Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi :
Monsieur le Secrétaire d'Etat,

Le contrat de transition professionnelle va être étendu à d'autres bassins d'emploi.

Il serait souhaitable que cela s'accompagne d'une amélioration du dispositif.

En effet il comporte certaines incohérences et je voudrais en particulier attirer votre attention sur la non validation pour le calcul de la retraite, des trimestres passés dans ce dispositif. Il s'agit là d'une mesure tout à fait contradictoire avec la volonté affichée de sécurisation des parcours professionnels. La connaissance de plus en plus généralisée de ce grave inconvénient, au fur et à mesure que d'anciens bénéficiaires du CTP reçoivent des informations sur leurs droits à la retraite, risque d'ailleurs d'être un frein à l'acceptation de ce dispositif par d'autres salariés licenciés.

Aussi, il serait souhaitable que la réglementation soit revue, évidemment avec effet rétroactif pour les premiers bénéficiaires du dispositif.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Secrétaire d'Etat, l'expression de ma considération.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 18:32


Par les temps qui courrent, mieux vaut rire un peu !


Allez donc voir le site du Parti Unique de la Majorité en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 15:03

Allez donc signer la pétition en ligne de la CGT sur l'IRCANTEC en cliquant ici.

Le gouvernement veut imposer une réforme qui programme, sur les dix années à venir, une baisse des pensions servies par l’IRCANTEC de 20 à 28 % selon les niveaux de rémunération. Une telle dégradation est inacceptable.

Pourtant, les études officielles réalisées à la demande des représentants du personnel montrent :

- que le régime ne court aucun risque de déficit avant 2020 ;

- que, pour l’avenir, une augmentation modérée des cotisations suffirait à assurer les versements sur la base des droits actuels, sans qu’il soit nécessaire de baisser le niveau des pensions.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 13:18

Le 18 octobre avait lieu à l'Assemblée Nationale un débat sur le "paquet énergie climat", un ensemble de quatre textes proposés par la commission européenne, présentant comme objectif central la maîtrise de la consommation.

Cette maîtrise, isolée du reste, pourrait signifier une augmentation des gaz à effet de serre, si on ne veille pas aux modes de production et à la réduction de l’utilisation des énergies fossiles. Ce qui pose évidemment la question des énergies renouvelables mais aussi celle du développement de la production d’électricité d’origine nucléaire.

Daniel Paul, député communiste de Seine Maritime, a expliqué qu'il n'est pas question d’accepter une «union sacrée» autour des propositions qui se situeraient dans le cadre européen actuel, car d’une part, la poursuite dans la voie de la libéralisation à marche forcée ne permet pas de répondre aux urgences écologiques auxquelles nous sommes confrontés et d'autre part le productivisme capitaliste détruit les 2 sources de la richesse sociale : le travail par l’exploitation effrénée, la nature et les ressources naturelles par leur pillage et leur gaspillage.

Il a proposé :

- de créer dans notre pays un pôle public de l’énergie ;

- d'utiliser le paquet climat énergie pour démontrer que l’Europe n’a pas seulement vocation à être un outil économique mais aussi un outil de solidarité dans les rapports nord sud en aidant les pays émergeants à s'équiper de technologies propres ;

- de mener un programme de grande ampleur de recherche et de production d’énergies renouvelables afin de remplacer progressivement les énergies fossiles ;

A ce sujet, il propose ne pas donner suite aux projets de centrales privées, à charbon, qui fleurissent avec la libéralisation du secteur.

- de promouvoir un nucléaire sécurisé, par la recherche, la transparence, la démocratie ;

- de coordonner les politiques énergétiques au niveau européen en créant une Agence Européenne de l’Energie.

Je vous invite à aller lire l'intervention de Daniel Paul en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 17:18

Il m'arrive sur ce blog de présenter quelques articles sur la nature dans les Ardennes, grace à l'aide de Jean Pol Bois.

Mais, malgré son titre, ce n'est pas le but de cet article.

Chacal, vautour et hyène, ce n'était que les noms imagés trouvés par les ex Lenoir et Mernier/LCAB pour qualifier quelques responsables de la CFDT métaux qui avaient jugé bon d'exclure les représentants des salariés de la boite lors des négociations après la liquidation et de ne pas tenir compte de leur avis avant de signer un accord !

Ce recours à la nature était pourtant fort sympathique pour décrire une attitude, qu'aimant appeler un chat un chat, j'aurais plutôt qualifiée de traitrise et de déni de la démocratie !

Mais ce n'était pas suffisant dans l'aberration ! Non seulement ces individus s'étaient mis à la solde de la préfète de l'époque pour stopper le conflit, mais ils ont jugé utile de porter plainte contre Claude Choquet, représentant des salariés de Lenoir et Mernier/LCAB pour l'utilisation de ces quelques noms d'animaux ! Cela aurait pu en rester là ! La justice a mis Claude Choquet en examen. Sur ces faits, je vous invite à aller lire l'article de l'Humanité du 28 novembre en cliquant ici et le blog de Lenoir et Mernier/LCAB en cliquant là.

J'arrête mes commentaires, mais cette collusion entre l'état sarkoziste, la justice et des soit disant militants CFDT est véritablement révoltante !

C'était aussi une collusion avec le patronat : faire en sorte que l'on puisse fermer une boite sans bruit et jeter des salariés comme des kleenex.

Et le patron de Gascogne Laminates compte bien là dessus pour fermer la Sopal à Givet sans bruit ! Mais cela ne marchera pas. Quand on discute avec les salariés (je suis allé les voir mardi soir), on est consterné par les conditions dans lesquelles ils travaillaient : cela donne l'impression que la direction voulait l'échec de ce site pour lequel elle avait empoché les aides du conseil général ! C'est d'ailleurs ce que j'ai écrit au président de Gascogne Laminates :

Monsieur,
Plus j'essaie de comprendre la situation de la Sopal, plus j'ai l'impression d'un extrême gâchis.
Des investissements importants ont été faits. Des machines sont venues des Pays Bas.
Comme lors de tout changement, tout n'a pas marché sur des roulettes d'emblée. C'est normal.
Lorsque l'on discute avec les salariés, comme je l'ai fait hier, on se rend compte qu'ils étaient contents d'avoir surmonté un certain nombre de difficultés, d'avoir appris à faire fonctionner les machines pour lesquelles ils n'avaient eu aucune formation et ils pensaient que le plus dur était passé.
Bref, cela donne l'impression que vous avez investi à  Givet, mais que vous n'avez pas la patience nécessaire pour en attendre les bénéfices.alors que le bout du tunnel est tout près !
Tout ceci est tellement incompréhensible que l'on pourrait être porté à penser que vous n'avez fait ces investissements sur Givet que pour empocher les aides publiques !
Aussi, il me parait indispensable que vous revoyez votre position par rapport à la fermeture de la Sopal.
Si tel n'était pas le cas, comme nous en avons discuté au téléphone, tout doit être fait pour que ces salariés retrouvent un emploi. Dans leur immense majorité ils ne souhaitent pas s'éloigner de Givet et cela est légitime car ce ne sont pas des salariés kleenex, mais des hommes et des femmes qui ont une famille ! L'éloignement contribue à la déstructuration de notre société. Et même si une prime supralégale de licenciement ne donne pas un emploi, elle assure une sécurité permettant la recherche d'un emploi dans de bonnes conditions.
Je vous prie de recevoir l'expression de mes salutations distinguées.

La seule solution qu'a proposé la députée UMP, Bérengère Poletti à France 3 ce midi, devant l'hécatombe industrielle dans notre département, c'est le RSA, un dispositif de plus dans la  stratégie gouvernementale pour la casse du droit du travail et la précarisation de l'emploi (vous pouvez voir mon article sur ce sujet en cliquant ici.)

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 00:23
Heureusement qu'il y a l'Humanité !
Dans l'Humanité de vendredi dernier, vous pouviez en effet lire un article sur la Sopal : cliquez ici pour le voir. Cet article est écrit par Thomas Lemahieu, journaliste de l'Humanité, devenu un habitué des Ardennes et malheureusement de la casse de l'emploi de notre départeent.
Au fait, à la suite du mail que j'avais adressé à Gascogne Laminates (le groupe qui possède la Sopal), j'ai eu son président au téléphone : il m'aurait fait pleurer sur ses difficultés !
Il n'avait pas apprécié que je lui écrive qu'il allait laisser des salariés sur le carreau s'il fermer l'usine de Givet. Il m'a énuméré les propositions d'emploi qu'il proposait, à Dax ou ailleurs, à perpète !
Je suis toujours effarée que l'on puisse ainsi méconnaître que les salariés ne sont pas seuls, qu'ils ont une famille ! Les mêmes s'étonnent que des personnes âgées ne soient pas entourées par leurs enfants ! Il y en a déjà tant dans le département, seuls, dont les enfants sont partis cherché du travail ailleurs !
Et les femmes des salariés, les maris des salariées, ils auront du travail à Dax ???
Dans la conversation, il a du reconnaître que la situation financière de sa société était saine ! ("Il y a eu des difficultés, cela va mieux" m'a-t-il dit !). Mais pour lui, ce n'est pas une prime extralégale de licenciement qui retrouve du travail. Certes, mais c'est plus simple de se consacrer à la recherche d'un emploi, d'envisager une reconversion professionnelle quand on n'est pas préoccupé par les traites de fin de mois. Il n'a pas eu l'air de comprendre quand je lui ai parlé de cela. Mais c'est vrai qu'il ne doit pas savoir ce que cela veut dire !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 00:04

L'article 40 du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2009 prévoit la mise sous administration provisoire des établissements publics de santé qui ne parviendraient pas à retrouver l'équilibre financier. Ce faisant, le gouvernement entend rejeter la seule responsabilité de la situation financière des établissements de santé sur leurs directeurs, refusant de reconnaître que le passage du financement de la dotation globale au financement par actes, et son corollaire, la convergence public-privé, avait plongé les établissements de santé dans une situation financière dramatique. Pour Madame BACHELOT, ce sont les quelque 235 directeurs d'hôpitaux qui sont responsables de leurs déficits, et non pas le manque de financement. C'est tellement plus simple ainsi.

Allez donc lire la déclaration des sénateurs communistes en cliquant ici.

C'est bien ce qui pourrait arriver à l'hôpital de Charleville Mézières qui va rejoindre à la fin de l'année le camps des hôpitaux en déficit (cela représentait déjà deux tiers des hôpitaux fin 2007 !) : il manquerait 4 millions d'euros pour finir l'année avec un budget en équilibre ! Ce qui pourrait augurer d'un plan de retour à l'équilibre financier en 2009, mettant en cause les investissements en cours.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 21:46

La photo n'est pas terrible, mais il neigeait !
En cette journée d'action contre la privatisation de la poste, les militants communistes distribuaient des tracts à l'entrée de la poste du théâtre à Charleville.
A l’horizon 2010, Nicolas Sarkozy envisage de transformer La Poste en société anonyme, de l’introduire en Bourse, de la vendre aux capitaux privés. Pour le gouvernement, cette privatisation est un prélude à l’ouverture du marché du courrier en 2011, recommandée par les directives européennes. Derrière les mots, le projet est connu : réduction du nombre de bureaux et des horaires d’ouverture, ( et cela on connaît dans les Ardennes : Gespunsart, Neufmanil .... ), mise en cause de la péréquation et de l’égalité tarifaire, des personnels et de leur statut, augmentation du prix du timbre, abandon des missions de service public de La Banque Postale, pour drainer l’épagne populaire vers la spéculation et livrer le service public de la communication au marché et à la spéculation. Cette politique est la même qui a amené notre planète au bord du gouffre avec la crise financière que nous connaissons.
La communication, l’échange postal entre personnes ne sont pas des marchandises mais un droit inaliénable pour chaque personne et pour l’intérêt général. Dans les quartiers populaires, les zones rurales, partout, La Poste est un lien. Elle est utile au développement économique, notamment pour les petites entreprises les commerçants et les artisans. Au lieu de discréditer La Poste depuis des années et de la priver des moyens d’assurer ses missions, on devrait s’attacher à répondre aux attentes des usagers.
Non seulement les communistes disent NON à la privatisation de la Poste mais exigent l’ouverture d’un débat pour redéfinir un grand service public de la communication, intégrant les nouvelles technologies. Ce débat doit définir la réponse moderne aux besoins de la population et les moyens financiers à mettre en oeuvre pour le réaliser. Ce nouveau service public doit être démocratisé en donnant des droits aux représentants des usagers, des élus et des salariés sur les choix de La Poste.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article