Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 22:42
A Charleville Mézières,
rassemblement le lundi 12 janvier à 18 h 00
devant la stèle dédiée aux victimes des crimes contre l’Humanité
Place de l’Hôtel de Ville à Mézières

à l’appel du P.C.F. 08 et du NPA
Depuis le début de l’agression israélienne contre Gaza et le peuple palestinien près de 700 palestiniens, dont nombre de civils de femmes et d’enfants, ont été tués et des milliers de blessés. Cette guerre qui se traduit par un renforcement du blocus alimentaire et économique engendre des souffrances abominables à toute une population.
Malgré la censure, les photos du conflit nous prouvent la tragédie et montrent toutes les atrocités de cette guerre. Vous pouvez d'ailleurs allez voir, sur le site de MSF, en cliquant ici, comment la trêve des bombardements est une mesure dérisoire face à la violence extrême frappant les civils.
Tous les Ardennais épris de paix et de solidarité envers un peuple qui meurt ne peuvent rester insensibles et inactifs. A Vouziers déjà, un rassemblement a eu lieu aujourd'hui : cliquez ici pour en voir la photo.
Venons nombreux lundi pour exiger que les autorités françaises mettent tout en œuvre pour faire respecter le droit international et la sécurité pour les peuples palestiniens et israéliens. Seul un règlement politique du conflit peut instaurer une paix durable.
Au nom du groupe de la Gauche unitaire européenne – Gauche verte nordique, Francis Wurtz a demandé l'inscription à l'ordre  du jour de de la session du 12 janvier du parlement européen d'un débat sur la guerre de Gaza, en présence de la Présidence tchèque du Conseil ainsi que de la Commission. Vous pouvez lire son courrier en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 21:54
L’ offensive militaire israélienne à Gaza, d’ une violence jamais vue, suscite une très grande émotion et une indignation légitime. Hier des manifestations importantes ont eu lieu dans les grandes villes de France, comme ci contre à Marseille. Ces protestations doivent s'amplifier, car l'offensive israélienne ne réglera rien.
Le peuple de Gaza étouffe depuis des mois sous un blocus économique, un véritable siège, aux conséquences sociales terribles. Plus de 50% des habitants de la Bande de Gaza sont au chômage. Sans eau, sans électricité, sans ravitaillement normal en denrées de base, la vie quotidienne est devenue un enfer. Aucun peuple ne pourrait supporter un tel traitement et une telle volonté d’ écrasement et d’ humiliation. Toutes les conditions d’ une crise majeure ont été ainsi entretenues durant des mois par Israël dans le mépris affirmé des résolutions des Nations-Unies et du droit international.
L’ agression israélienne doit cesser immédiatement. Les autorités françaises et européennes doivent exiger d’ Israël l’arrêt des opérations militaires, la levée du blocus de Gaza, le retour à la négociation, l’application des résolutions des Nations-Unies pour un règlement garantissant notamment le retrait des territoires occupés, le démantèlement des colonies et du mur.
En Israel aussi, des voix s'expriment pour la paix, comme le parti communiste israélien dont vous pourrez retrouver son communiqué du 27 décembre sur le site de Bellacio en cliquant ici.


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 14:18

29 janvier : journée nationale de mobilisation interprofessionnelle à l'appel des organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA.
La crise économique amplifiée par la crise financière internationale touche durement une grande partie des salariés dans leurs emplois et leurs revenus. Alors qu’ils n’en sont en rien responsables les salariés, demandeurs d’emploi et retraités, en sont les premières victimes. Elle menace l’avenir des jeunes, met à mal la cohésion sociale et les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité. Surmonter cette crise implique des mesures urgentes d’une autre nature que celles prises par l’Etat et les entreprises, pour être au service de l’emploi et des rémunérations.

C'est pourquoi, les organisations syndicales ont décidé de cette journée d'action pour :

- défendre l’emploi privé et public ;
- lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales ;
- exiger des politiques de rémunérations qui assurent le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités ;
- défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale ;
- des services publics de qualité qui assurent en particulier tout leur rôle de réponse aux besoins sociaux et de solidarité.
La mayonnaise est en train de bien prendre : dans la santé, même des organisations syndicales de médecins hospitaliers, une fois n'est pas coutume, appellent à cette journée d'action. En cliquant ici, vous trouverez le communiqué commun des organisations syndicales des personnels de la santé, du social et du médico social, et des organisations syndicales de médecins hospitaliers.


4 février : débat citoyen sur les services publics à Charleville Mézières, organisé par la Fédération des Ardennes du P.C.F.

avec la participation de Daniel Paul, député communiste de Seine Maritime, intervenu de multiples fois à l’assemblée nationale sur la poste, EDF ...

(18 h 30, Hôtel de ville)

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 15:23

Les voeux de l'année dernière n'ont pas été forcément suivis de réussite !
Faut il continuer à en souhaiter ? Anticonformiste par principe, pendant de longues années, je m'étais refusée à ce petit jeu de nouvel an. Mais au delà de l'aspect formel, de l'idiotie du souhait, là où la réalité compte quand même bien plus, les voeux sont aussi générateurs de convivialité, de solidarité et il y en aura besoin dans les luttes en 2009 pour transformer notre société. Alors, voilà :

Et puis, c'est aussi la manière de fêter le début de la quatrième année de mon blog !


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 22:35
Le gouvernement est en difficulté sur la question de l'AFPA : enfonçons le clou là où cela fait mal !
Faisons un petit tour, non exhaustif, des résistances qui montent !
En Champagne Ardenne, le rapport fonctionnement de la formation professionnelle, présenté lors du vote du budget 2009, précisait que : « L'année 2009 sera par ailleurs mise à profit pour établir les bases d'un service public régional de formation, en concertation avec les autres régions, les réseaux des organismes de formation et de prescripteurs, les partenaires sociaux, dans le respect des réglementations en vigueur
En Rhône Alpes, le préfet a du se désister de son recours au tribunal administratif contre la délibération prise par le conseil régional concernant l'AFPA !
Lors de la session du 17 décembre de ce même conseil régional, les élus communnistes présentaient un voeu : "Pour la bonne exécution de la convention attributive de la subvention 2009, la Région Rhône-Alpes demande au Gouvernement de mettre fin au démantèlement de l’AFPA et de clarifier rapidement auprès des Régions la situation financière et patrimoniale de l’AFPA afin de sécuriser l’offre de formation de cet établissement largement reconnu et par ailleurs indispensable à la formation des demandeurs d’emplois.   Elle lui demande également de garantir la viabilité de l’organisme, la permanence des prestations de formation et la qualité de celles-ci, de manière à préserver la capacité de l’AFPA Rhône-Alpes à répondre aux besoins de formation et ce sur l’ensemble du territoire rhônalpins." Ce voeu a été voté, sans même que les élus UMP votent contre !
En
Poitou Charente, le Conseil Economique et Social Régional a rendu un avis sur la décentralisation de l'AFPA, pour un service public régional de formation professionnelle. Vous pourrez le lire avec intérêt en cliquant ici : vous y trouverez des éléments de défense du caractère national de l'AFPA, des réflexions sur l'affectation du patrimoine de l'AFPA. En conclusion, « le Conseil économique et social Poitou-Charentes soutient l'organisation et le financement d'un service public régional de formation professionnelle à destination des populations les plus fragiles ou éloignées de l'emploi. Mais compte tenu des enjeux, le Conseil régional doit prendre le temps de la concertation pour aboutir à une solution juridique stable et acceptable par tous : Etat - AFPA - partenaires sociaux, permettant à l'AFPA de préserver ses compétences et son outil de production. »
E
t pas des moins intéressants, à la commission des affaires culturelles, familiales et sociales de l'assemblée nationale, les commentaires de Gérard Cherpion, député UMP des Vosges, lors de la discussion sur le rapport d'information présenté par Mme Guégot sur la formation tout au long de la vie méritent d'être connus : « L’Association pour la formation professionnelle des adultes, l’AFPA, accueille 250 000 stagiaires dans ses 200 centres, avec un taux d’insertion proche de 70 %. Il faut conserver une AFPA nationale et forte ; elle a un rôle important à jouer. Elle pourrait intégrer à terme le pôle emploi de façon à venir en accompagnement décisif aux chercheurs d’emploi, dans un cadre sensiblement comparable à celui mis en œuvre par exemple en Belgique. L’AFPA peut être une force opérationnelle au service de la réforme du dispositif de la formation professionnelle que le président de la République a souhaité engager, au service des TPE et des PME, mais aussi des personnels les moins qualifiés et les plus fragilisés. Cette proposition s’inscrit aussi en référence à la généralisation des contrats de transition professionnelle dans l’expérimentation desquels l’AFPA a joué un rôle essentiel. Pour réfléchir au statut de l’AFPA, nous pouvons profiter de cette période de réforme, mais aussi de la demande des régions d’un moratoire de deux ans sur l’application de l’article 8 de la loi du 13 août 2004, qui prévoyait le transfert par l’État aux régions, à partir du 1er janvier 2009, des crédits affectés à l’AFPA au titre du programme national d’actions subventionnées. Ce moratoire a été accordé par la ministre de l’économie et des finances pour l’année 2009. »
Il y a à boire et à manger dans cette intervention. Déjà, on y découvre que la ministre aurait accordé un moratoire de deux ans ! Mais surtout, si je suis persuadée qu'un service public national de l'emploi et de la formation serait la meilleure solution, je ne suis pas du tout sure que ce soit le même que souhaite construire Mr Cherpion : au service de qui ? Quelle démocratie ? Un service national de formation rattaché à Pôle emploi pour mieux mettre les demandeurs d'emploi au pas de la flexibilité du travail au service des intérêts du CAC 40, ce n'est pas le rêve ! Et dans la conjoncture actuelle, la régionalisation est certainement une meilleure garantie de réponse aux besoins par une intervention plus facile des acteurs de terrain ! Mais enfin, il se pose des questions ! En cliquant ici, vous pourrez lire le rapport de Mme Guégot et les commentaires en commission : sa réponse à Mr Cherpion sur l'AFPA n'est pas non plus dénuée d'intérêt.
Enfonçons le clou là où cela fait mal !
Les organisations syndicales de l'AFPA appellent à écrire au président de la République : c'est ce que je viens de faire ! Et en cliquant ici, vous pourrez trouver le modèle de lettre proposé par les organisations syndicales. Envoyez donc cette petite bafouille à N. Sarkozy : même pas la peine de mettre un timbre !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 22:02
N. Sarkozy a évoqué dans ces voeux ceux qui perdent un emploi : parlons en !
Dans les Ardennes le Contrat de Transition Professionnelle, c'est : "on paiera les compensations salariales à la St Glinglin". Je l'évoquais dans mon précédent billet : vous pourrez retrouver d'autres informations sur le site de l'association des anciens de Thomé Génot en cliquant ici.
Quant à la question des trimestres passés dans le CTP pour la retraite, j'ai reçu une réponse de L.  Wauquiez  à mon courrier. Pour l'instant, cela n'avance guère : il fait étudier cette question par ses services. J'espère qu'il ne s'agit pas que d'une réponse de politesse et qu'il y aura une véritable suite : la pagaille entraînant désaccord entre les textes réglementaires et la réalité des décomptes de la CNAV pour certains "CTPistes" doit être corrigée sans qu'aucun n'en subisse les conséquences !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 00:06
L'unanimisme qui paraît régner autour du "projet" d'EPR à Chooz est une fois de plus le fait d'une presse qui oublie les élus communistes et c'est bien pour cela que je parle "des" élus ardennais.
Mais il faut reconnaître que UMP et PS sont à mettre dans le même sac, avec une nuance pour Annie Florès qui se donne la peine de réfléchir, à en croire la presse locale du jour.
La situation économique du département, déjà inquiétante avant la crise, devient dramatique ! Alors, ces élus UMP et PS, main dans la main, redeviennent des enfants et croient au Père Noël qui descendrait dans les Ardennes avec un EPR dans sa hotte !
Soit ils sont naïfs, soit ils comptent amuser la galerie tout en trompant les Ardennais et gagner du temps, jusqu'au jour où l'on apprendra que l'EPR est construit au bord de la mer !
Mais les Ardennais n'ont pas besoin d'élus restés enfants !
Les Ardennais ont besoin d'élus qui aient le courage :
- de porter jusqu'au bout le projet de Parc Naturel Régional pour lequel, beaucoup d'énergie a déjà été dépensée. Il serait catastrophique que la labellisation, tant attendue, soit encore retardée, voire remise définitivement en cause pour un EPR fictif, n'existant que dans l'esprit d'édiles puériles.
- de donner à notre département un nouvel essort industriel, en lien précisément avec l'image d'environnement durable affichée par le PNR : les délocalisations sont un contre sens environnemental et le savoir faire ardennais doit permettre d'allier production industrielle et préservation de la planète pour les générations futures. Cela suppose effectivement que soient défendues au parlement des lois imposant la préférence pour une efficacité sociale et environnementale plutôt que pour la liberté des capitaux de nuire !
- de tout simplement s'assurer que les décisions prises soient respectées : figurez vous que d'anciens salariés de Thomé Génot à qui avait été garantie une compensation de leur perte de salaire pendant deux ans s'ils retrouvaient un emploi moins payé n'ont pas touché, en cette fin d'année, les sommes promises au motif que les caisses sont vides ! Ce sont quand même 67% des anciens bénéficiaires du CTP ayant retrouvé un emploi qui ont vu leur salaire baisser, dont 36% de 20% ou plus. Pudiquement les statistiques s'arrêtent à 20% et l'on ne saura pas combien ont vu leur salaire diminuer de 30 ou 40% ! J'appelle d'ailleurs tous ceux qui n'ont pas eu les sommes compensatoires escomptées en cette fin d'année à me contacter, pour savoir l'ampleur du désastre et mieux pouvoir intervenir.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 09:57
Un petit film sur le grand duc en cadeau de fin d'année de Jean Pol Bois : "t'as d'beaux yeux tu sais". La transmission web ne permet pas de voir l'accouplement mais chacun appréciera : Ardenne terre d'amour !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 18:44
Il me paraît intéressant de vous faire part du communiqué du groupe communiste et républicain à la mairie de Charleville Mézières, concernant les récents événements à la Ronde Couture :
Les récents mouvements qui ont touché la Ronde Couture, avec la participation de plusieurs jeunes, montrent à l’évidence la nécessité de répondre très concrètement aux besoins d’emplois qui s’expriment dans les quartiers. De nombreux habitants ont fondé beaucoup d’espoir sur la clause d’insertion qui était intégrée au projet de rénovation urbaine. Celle-ci prévoit, en fonction des chantiers, qu’entre 7 et 10 % les heures travaillées doivent être confiées à des demandeurs d’emploi locaux résidents des quartiers visés par la charte d’insertion. Cette disposition, aussi louable soit-elle, en ne concernant que quelques dizaines d’emplois, ne peut résorber le chômage d’un quartier comme celui de la Ronde Couture qui connait un taux de 18 % et qui dépasse les 20 % pour les moins de 25 ans. Cela représente pratiquement un millier de personnes sans emploi.
A ce jour, il apparaît que la clause d’insertion prévue dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine (PRU) a été respectée. Il convient donc de s’interroger sur d’autres dispositifs permettant une relance de l’emploi. A ce niveau, ce sont les pouvoirs publics qui sont directement interpellés car les réponses apportées, notamment avec la zone franche en place depuis 1996, sont notoirement insuffisantes. D’autant que le dispositif zone franche a surtout profité à des effets d’aubaine et pas du tout à l’emploi. Un bilan chiffré de celui-ci serait d’ailleurs souhaitable.
Le récent plan de relance de Nicolas SARKOZY, annoncé à grand renfort médiatique, ne prévoit rien pour les quartiers populaires et lors de sa visite en juillet dernier, la secrétaire d’Etat à la politique de la ville, Fadela Amara, est venu les mains vides. Les habitants de la Ronde Couture comme tous nos concitoyens souffrent d’une politique anti sociale du gouvernement et malgré tous leurs efforts les collectivités locales ne peuvent pallier aux défaillances de l’Etat. Pour autant cela ne dédouane pas la collectivité d’apporter des réponses claires à la jeunesse des quartiers et de ne pas jouer sur les effets d’annonce.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 17:55
Quelques informations pour compléter, corriger des billets précédents :
-Tout d'abord, deux corrections par rapport à mon article sur la formation professionnelle récent (pour le retrouver, cliquez ici). Plus que des corrections, ce sont des évolutions qui me satisfont, mais qui sont aussi le résultat des interrogations antérieures !

J'évoquais dans mon billet précédent une réunion prévue dans les Ardennes en janvier sur le chômage partiel, sans les organisations syndicales. Hier, la direction départementale du travail m'a indiqué qu'elles étaient invitées ! Je suis profondément reconnaissante aux services de la région qui ont eu le réflexe de s'enquérir de cette question et de préciser que la région ne viendrait pas en l'absence d'invitation aux organisations syndicales.
L'autre information concerne les formations financées par les ASSEDIC pour les demandeurs d'emploi : hier un représentant du futur Pôle Emploi m'a dit, en présence du préfet de région, qu'en 2009, le même programme de formation serait reconduit (cela représente de l'ordre de 10 millions d'euros en Champagne Ardenne qui se place dans le peloton de tête des régions françaises en la matière). Bien évidemment le conseil régional restera très vigilant sur cette question, d'autant qu'il a bien été précisé que c'était transitoire.

- Ensuite, je vous ai fait un court article sur le congrès du PCF(cliquez ici pour le voir). Mais si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez aussi aller lire le texte adopté en cliquant ici.


Mais j'ai aussi envie de vous faire part de ma mauvaise humeur du jour .... sur l'illetrisme. Explications :
L'illetrisme est une compétence de l'Etat, mais aussi une question sur laquelle l'Etat ne fait rien, et tout particulièrement dans notre région. Vous voyez bien les liens étroits avec la formation et il serait sans doute mieux que cette compétence soit transférée aux régions, bien évidemment avec les crédits correspondants. Dans l'immédiat, il y a évidemment besoin de concertation.
Récemment, le Conseil Economique et Social Régional a organisé un colloque sur le sujet. En conclusion son président rappelait que les préfets devaient faire des plans régionaux de lutte contre l'illetrisme et proposait que le président Bachy écrive au préfet de Champagne Ardenne pour lui faire part de l'urgence dans notre région. J'ai transmis cette idée au président Bachy. et bien, figurez vous qu'il a passé le temps qui lui aurait été nécessaire à écrire au préfet à me faire une longue lettre pour m'expliquer que l'illetrisme n'est pas de la compétence de la région, ce que je sais ! Nous ne sommes plus dans le "Fédérer pour réussir", mais dans le "ne pas fédérer, pour échouer !"
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article