Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 16:51
Lever tous les freins à la formation est un des objectifs que s'est donné le Conseil Régional. Parmi les freins, les difficultés de logement pour une formation de quelques mois ou de quelques semaines, un stage dans une entreprise.
Le logement n'étant évidemment pas une compétence régionale, il ne s'agit que de fédérer, d'accompagner et de mettre en mouvement.
Aussi nous avons entrepris de fédérer ceux qui s'occupent de logements pour jeunes ou stagiaires de la formation professionnelle dans la région avec un premier résultat : le lancement mercredi dernier d'un site internet que vous trouverez en cliquant ici pour lequel nous avons accompagné financièrement le CRIJ (Centre Régional d'Information jeunesse). Outre des informations et des annonces de location de meublés, la particularité de ce site est le recencement des chambres libres dans diverses structures, comme les foyers de jeunes travailleurs ou l'AFPA, en temps réel.
Il s'agit là d'une véritable mise en mouvement, avec à la fois un changement d'habitude, la levée de freins administratifs - comme par exemple l'AFPA, qui a parfois des hébergements vacants mais qui ne pouvait accueillir que ses stagiaires de son centre de formation - mais aussi la collaboration de tous, puisque le fonctionnement réel du site va supposer que chaque structure mette à jour ses disponibilités.
Et ce n'est qu'un début : le lancement de ce site doit aussi mobiliser d'autres partenaires et les rencontres faites permettre d'ébaucher de nouveaux projets.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 23:56
N. Sarkozy a, à son accoutumée, fait usage de sa démagogie pour traiter de la jeunesse : c'est d'un véritable mépris dont il a fait preuve et les solutions qu'il propose vont participer, si elles sont mises en oeuvre, à l'aggravation de la situation sociale en France !
D'emblée, il convient de souligner une caractéristique commune aux propositions sarkoziennes : un soutien fort aux intérêts patronaux ! Restons sur quelques thèmes qui m'ont particulièrement intéressée :
- N. Sarkozy utilise les difficultés de l'orientation scolaire pour casser les résistances à une orientation utilitariste où les jeunes seraient orientés, non pas en fonction de leurs désirs, non pas en fonction des besoins de la population, mais en fonction des besoins des grands actionnaires des groupes prédateurs de notre planète.
- Il veut obliger ces jeunes sans qualification qui quittent l'école, « ces décrocheurs » comme on dit, à travailler dans n'importe quelle condition, méprisant ceux qui refuseraient sans s'interroger sur les raisons.
- Le RSA « jeune » participe des mêmes buts : donner une mains d'oeuvre bon marché, une main d'oeuvre pour laquelle les patrons n'ont même plus besoin de payer le renouvellement de la force de travail, puisque l'Etat s'y substitue !
N. Sarkozy et le patronat se prennent les pieds dans deux contradictions majeures :
- Le patronat veut d'une main d'oeuvre adaptée à ses besoins immédiats, sans avoir la moindre contrainte de formation. Il vante les mérites de l'apprentissage, mais les jeunes ne trouvent pas de maître d'apprentissage !
- Pour majorer ses profits, le patronat demande des aides de l'Etat sous toutes les formes imaginables – et dans ce propos, je cerne sur les compléments de salaires apportés par le RSA, mais aussi d'autres dispositifs comme le CIE, Contrat d'insertion dans l'entreprise ; il y a évidemment aussi toutes les aides à l'investissement – tout en exigeant du gouvernement des baisses de ses charges et il a gagné la suppression de la taxe professionnelle - la suppression de la taxe professionnelle assise sur l’investissement productif dans le projet de loi de finances 2010 représente 11,7 milliards d’euros d’allégements fiscaux pour les entreprises - , en appauvrissant donc l'Etat qui se retourne vers les classes populaires et moyennes pour boucler son budget, tout en réduisant les services publics : le gouvernement prévoit rien moins que 16000 suppressions d'emplois dans l'Education Nationale en 2010 !
Tout ceci est évidemment contraire à l'intérêt de nos concitoyens.
Je vous ai préparé une petite page de réflexions sur la question de l'orientation, mijottée depuis longtemps, dans le cadre des réflexions que m'a inspirées la loi actuellement en débat sur la formation professionnelle et actualisée dans le cadre concret de préparation de programme pour les élections régionales : vous la trouverez en cliquant ici.
Une autre devrait suivre dans les jours à venir sur "les décrocheurs et l'apprentissage".
Les commentaires sont les biens venus.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 17:32
Voici le courrier :
Madame le Ministre,
A l'occasion du comité central d'entreprise du 30 septembre dernier, le groupe Nexans vient de confirmer un plan de licenciements de 387 suppressions de postes (dont 53 à Fumay dans les Ardennes). Ce dossier vient s'ajouter à de nombreux autres, tant dans le public que dans le privé. Ce sont au total des centaines d'emplois qui sont supprimés dans notre département, auxquels s'ajoute un chômage partiel qui touchait fin août 272 entreprises et 1268 salariés.
Il est inacceptable que l'Etat apporte son soutien financier au plan mis en place par Nexans à travers le fonds stratégique d'investissement (FSI) qui vient de prendre des parts dans le capital du groupe pour un montant de prés de 60M € (soit 5,07 % des parts du capital). A l'examen du plan du groupe Nexans, il apparaît clairement que l'objectif consiste, pour lui, à préserver sa marge bénéficiaire. Cette démarche est contradictoire avec les déclarations du Président de la République du 20 novembre 2008 qui disait : « C'est un fonds qui prend des participations minoritaires pour financer un développement.. ». En l'occurrence, nous sommes loin de développer l'emploi. Au contraire, l'Etat recapitalise un groupe qui agit en prédateur et qui place le maintien de ses profits au détriment de l'emploi.
C'est pourquoi, en qualité de conseiller régional et avec ma collègue Michèle LEFLON, vice-présidente du Conseil Régional, nous allons déposer plainte contre l'utilisation frauduleuse de l'argent public qui ne correspond pas aux critères du FSI et surtout à la moralité dans les affaires.
Souhaitant que le comité d'orientation qui gère le FSI puisse se saisir de ce problème,
Veuillez agréer, Madame le Ministre, mes salutations distinguées.
Sylvain DALLA ROSA, Conseiller Régional
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 21:14
Et dans quelles conditions !!!
Je suis tellement écoeurée que je ne trouve pas les mots pour en parler sur ce blog.
Nexans supprime 53 emplois à Fumay (et ferme son site de l'Aisne) alors qu'il a reçu début juillet 60 millions du Fond stratégique d'investissement : de l'argent de l'Etat, de nos impôts donc ! Allez donc voir le blog de Jean Charles en cliquant ici.
Thyssenkrup supprime 25 emplois à Pure. Là aussi il a bénéficié d'aides publiques (les détails, vous les trouverez là aussi sur le blog de Jean Charles en cliquant ici.) Parmi ces aides, celle du Conseil Régional. Aussi Sylvain Dalla Rosa, conseiller régional PCF, à écrit au président Bachy pour lui demander de  saisir la commission régionale de contrôle et d'évaluation des aides publiques.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 19:48
Cette famille vit avec ces trois enfants, dont deux nés en France, à Charleville Mézières. Ses parents, à elle, vivent aussi dans les Ardennes et eux ont un statut de réfugiés. Ses parents à lui vivent à St Etienne, également avec un statut de réfugiés. Mais Nusreti et Zejnepa n'ont pas bénéficiés de régularisation pour des raisons obscures. Avant hier, Nusreti a été arrêtée lors d'un contrôle de routine. Elle a été libérée hier, mais avec une obligation de quitter le territoire français. Malheureusement, cette famille rom serait en grand danger en retournant au Kosovo et c'est d'ailleurs pour cela que le reste de la famille a un statut de réfugié. Allez donc signer la pétition demandant un régularisation à titre humanitaire au préfet des Ardennes en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 17:54
En 1946 un décret signé Ambroise Croizat crée les Centres de formation professionnelle pour adultes et institue les Certificats de formation professionnelle.
Et c'est en 1949 qu'est créé l'ANIFRMO qui deviendra plus tard l'AFPA, association bénéficiant d'une délégation de l'état pour gérer les centres publics de formation professionnelle.
60 ans d'histoire donc pour cette association construite autour de fondamentaux :
- un accueil, une orientation et un accompagnement pour un parcours réussi de formation en vue d’une qualification certifiée ;
- une ingénierie et une pédagogie spécifiques à la formation professionnelle des adultes ;
- des hébergements, une restauration et des services sociaux permettant à ceux qui en ont le plus besoin de pouvoir suivre une formation.
C'est cette globalité de l'AFPA qui a permis à des millions de personnes d’accéder à un emploi qualifié et de vivre plus dignement, tout en contribuant au développement économique.
Annoncé en 2003, confirmé par la loi dite "des libertés locales" de 2004, le démantèlement de l'AFPA a pris ces derniers jours un coup d'accélérateur avec l'insertion dans le projet de loi sur la formation professionnelle d'un amendement donnant à l'AFPA le patrimoine immobilier qui appartenait à l'Etat et dans lequel il a si peu investi pour le moderniser.
A l'heure où le gouvernement veut mettre en concurrence les formations de l'AFPA avec celles des autres organismes de formation, il lui cède des locaux dégradés ! En cliquant ici, vous pourrez lire le communiqué de la CGT AFPA du 21 septembre dernier.
Cet amendement, il est après l'article 19 de cette "petite loi" comme on dit, puisque pour l'instant elle a été votée par l'Assemblée nationale et le Sénat sous des formes différentes (cet amendement par exemple ne figurait pas dans le texte voté par l'Assemblée Nationale) et qu'il faut maintenant un accord des deux assemblées sur le même texte (dans le cadre de la procédure d'urgence demandée par le gouvernement, cela ira vite !)
L'article 19, c'est celui qui retire à l'AFPA ses personnels d'orientation pour les donner à Pôle Emploi. Annie David, sénatrice communiste du Rhône, a, lors du débat au sénat proposait : " Avant de procéder précipitamment au transfert des personnels de l’orientation de l’AFPA, nous devons au préalable entamer un débat global sur le service public de l’emploi et de la formation, instrument nécessaire de la sécurisation des parcours professionnels, dont les fondations sont posées dans ce texte." Peine perdue devant une UMP si pressée de casser ! Vous pouvez retrouver l'intervention d'Annie David en cliquant ici et en poursuivant votre lecture de la page vous pourrez lire l'intervention de Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice des Hauts de Seine, sur ce même article. N'hésitez pas à poursuivre votre lecture des débats au Sénat sur la page suivante (cliquez ici) : les sénateurs communistes ont fait une série de propositions, toutes rejetées, au terme desquelles, Guy Fisher, un autre sénateur communiste, s'exclamait : "L'AFPA est morte".
C'est alors que le Sénat a voté cet article additionnel sur le patrimoine de l'AFPA. Je cite Annie David encore :

"Monsieur le secrétaire d'État, loin d’aider l’AFPA en lui faisant ce cadeau empoisonné, vous manifestez plus fortement encore votre volonté de lui nuire et d’accélérer sa mise à mort, dénoncée tout à l’heure par M. Fischer.

Nous voterons donc résolument contre cet amendement."

Pour sa part, sur ma proposition, le Conseil Régional de Champagne Ardenne a pris ses responsabilités en créant le Réseau Public Régional de Formation Professionnelle. Il s'agit bien, non seulement de contrecarrer cette volonté de casse de l'UMP aux ordres du patronat (il ne fait plus assez de profits sur les productions industrielles à son goût, alors il faut qu'il puisse en faire sur la formation, sur la santé ....) mais de poser les bases d'un service public de type nouveau, largement décentralisé, laissant une place, à côté des grands organismes publics, les GRETA, les CFPPA, l'AFPA évidemment, à l'initiative associative, adaptée à la particularité de chaque territoire, un réseau public prêt à coopérer avec les régions voisines pour mieux satisfaire les besoins. Un jour meilleur permettra d'y ajouter la cohérence nationale nécessaire. Des modalités de mandatement doivent permettre de financer les obligations de service public : cela va être la transparence légitime des marchés publics sans les inconvénients, le nivellement par le bas des organismes de formation. L'AFPA doit trouver sa place dans ces mécanismes, sans gâchis !

Cela doit aussi permettre d'améliorer l'offre de formation en facilitant la constitution de véritables parcours.

Mais il serait bon que le gouvernement arrête de nous mettre des bâtons dans les roues, car le départ des personnels de l'orientation, cela ne va pas favoriser le déroulement des parcours à l'AFPA !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 16:44
Améliorer la réponse de l'appareil de formation régional en créant le réseau public régional de formation professionnelle est le chantier de cette année.
Encore faut il mieux connaître les besoins !
Au fil des années, les réunions de concertation pour l'élaboration du programme régional de formation des demandeurs d'emploi se sont enrichis de nouveaux participants.
Avant 2004, elles se résumaient à des réunions entre les techniciens du conseil régional, les missions locales et l'ANPE.
Puis sont venus des élus régionaux et des membres du Conseil Economique et Social Régional, curieux de comprendre les raisons des choix faits pour l'élaboration de ce programme régional qu'on leur demandait de voter, chaque année en juin !
La signature de convention avec les conseils généraux pour la formation des RMIstes s'est évidemment traduite par la participation des chargés d'insertion à ces réunions.
Une attention particulière est accordée aux personnes handicapées à travers la présence des CAP emploi.
Depuis l'année dernière, j'ai demandé que soient aussi invités des représentants des communautés de pays, des communautés d'agglomération car les demandeurs d'emploi se retournent souvent vers leurs élus les plus proches et un certain nombre réfléchit sur ces questions de formation des demandeurs d'emploi.
Je viens de terminer une série de six réunions, dans les Ardennes, à Vitry le François et à Reims (d'autres conseillers régionaux président les réunions dans le sud de la région).
Quelle richesse ! Des discussions longues pour peser le pour et le contre dans le choix des formations proposées : ne pas engager les demandeurs d'emploi dans des formations sans issue, mais ne pas non plus se limiter aux métiers dit "en tension", ces offres d'emploi dont personne ne veut, car les employeurs ne font pas d'effort sur les conditions de travail et de salaires.
Au delà des éléments très concrets, dont le service de la formation professionnelle au conseil régional doit maintenant faire la synthèse pour préparer, comme chaque année l'appel d'offres, mais aussi isoler des besoins de parcours de formation sur lesquels nous allons expérimenter un processus de mandatement des organismes de formation, je voudrais souligner quelques aspects :
- les problèmes d'illetrisme sont souvent revenus : il serait bien que le gouvernement se soucie de la question ! Dans la décentralisation de la formation professionnelle, l'illetrisme est resté de la compétence de l'Etat. Vu l'importance du sujet, je proposerai que le conseil régional ait des actions volontaires dans ce domaine au cours du prochain mandat.
- les personnels de Pôle Emploi qui ont participé à nos réunions sont d'une bonne volonté évidente pour coordonner les actions de Pôle Emploi avec celles du conseil régional. Mais ils ont l'air bien désemparés devant toutes les incertitudes venant "d'en haut".
- enfin, ces réunions ont été des lieux d'échanges d'information et de débats témoignant d'un vrai manque en ce domaine ! Ce rôle fédérateur du Conseil Régional doit être souligné.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 10:35
Dans un article précédent, je vous parlai de la mobilisation contre la privatisation de la Poste et de la votation citoyenne organisée à l'initiative de multiples organisations dans la semaine du 3 octobre ; pour le retrouver, cliquez ici.
Aujourd'hui, je souhaite juste vous faire un inventaire des initiatives prévues dans le département, afin de permettre à chacun de s'exprimer avec sans doute plein d'oublis : n'hésitez pas à me les communiquer !
Des muncipalités ont apporté leur soutien et je commencerai donc par ces communes :
- Charleville Mézières : 4 bureaux de vote le 3 octobre de 9 h à 16 h devant les bureaux de La Poste du Théâtre, de l'Hôtel de ville, de la Ronde Couture et de la Houillère.
- Revin : vendredi 2 octobre de 14h à 18h 30 au local du PCF et  samedi  3 octobre  de   8h à 18h Salle 6 de l'ancienne mairie.
- Bogny sur Meuse : mercredi 30 septembre devant La Poste de Chateau Regnault de 13 h 30 à 16 h 30
- Vouziers : samedi 3 octobre de 8 h à 17 h au CCAS, place Carnot
- Chooz
Ailleurs, des militants communistes se sont organisés pour que cette consultation ait lieu :
- Rethel : jeudi 1er octobre de 10 h à 12 h sur le marché
- Signy l'Abbaye : vendredi 2 octobre de 10 h à 14 h devant La Poste
- Chaumont Porcien : samedi 3 octobre de 10 h à 12 h
- Rocquigny : samedi 3 octobre de 15 h à 17 h devant l'ancien bureau de La Poste sur la place.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 20:24
La grippe est imprévisible ! Rien de tel pour occuper l'espace médiatique et oublier le quotidien, les licenciements, la pauvreté, les inégalités en France et dans le monde !
La grippe est imprévisible, bénigne le plus souvent, avec quelques formes très graves, souvent mortelles, et elle entraîne des complications chez les personnes âgées ou malades.
La grippe est imprévisible et on ne sait guère pourquoi le virus change, avec à chaque fois des évolutions épidémiques différentes, des gravités variables.
Ce qui est sur, c'est que le virus a un don : les personnes contaminées en contaminent d'autres avant même de savoir qu'elles sont malades ! Alors ...
Cette épidémie a au moins le mérite de montrer le vrai caractère de certains.
Dans l'Education Nationale, à la suite du Ministre Luc Chatel, c'est la recherche pour traverser cette épidémie sans problème : que les jeunes se contaminent entre eux au bas de l'immeuble, cela ne leur importe pas. Ce qui est important c'est que ce ne soit pas à l'école !
Cela va à la caricature : dans les Ardennes par exemple, les visites à la ferme pédagogique de Liart auraient été interdites, pour prévenir la grippe !
Dans la santé, c'est aussi l'incohérence ! Le gouvernement a trouvé un milliard pour le vaccin contre la grippe A, plus que le déficit cumulé de tous les hôpitaux, de quoi payer bien des choses, bien des actions de prévention, bien des équipements et des personnels pour faciliter l'accès aux soins, sans parler de recherche pour des maladies comme le paludisme (Ah oui, c'est vrai, l'élite politicofinancière des pays développés a plus de chance d'attraper la grippe que le palu !)
Et là aussi la réalité ardennaise est caricaturale : grands plans à l'hôpital pour prévoir l'afflux de malades de la grippe, mais douze lits ont été fermés lundi dernier, en silence, à l'hôpital de Charleville Mézières!
Quant aux vaccins, parlons en ! L'absence totale de clarté sur les risques de la vaccination fait courrir les rumeurs les plus folles. Comme tout, la vaccination n'est pas sans inconvénients. Elle n'a donc d'intérêt que si les risques sont moins fréquents que les formes graves de la grippe : c'est d'ailleurs pour cela que la vaccination contre la grippe saisonnière est essentiellement recommandée chez les personnes âgées chez qui les complications sont plus fréquentes.
En ce qui concerne la vaccination contre la grippe A, la fréquence des incidents et accidents liés à la vaccination ne peut être connue avec précision du fait de l'absence de recul. Mais ce qui est sur, c'est que l'importance des intérêts financiers en jeu fait que les laboratoires pharmaceutiques ne communiquent absolumment pas sur ce qu'ils savent déjà en la matière. D'après ce qui s'est passé dans l'hémisphère sud, il y aurait un peu plus de formes graves de grippe que pour la grippe saisonnière, donc la vaccination a sans doute un peu plus de raison d'être, à condition que ses dangers soient limités. Et là, ????
Il faudrait vraiment un pôle public du médicament en France, permettant que les intérêts privés ne se mélangent pas avec les indications médicales !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 09:52
Dans le stand des Ardennes, on vend des T shirts à l'effigie d'Arthur Rimbaud et comme à l'accoutumée, le bar et le restaurant fonctionne.
Non sans émotion : Bernard Lempereur, celui qui a animé le stand pendant tant d'années, l'a aménagé, l'a fait connaître aux militants des autres fédés comme le lieu de rencontre incontournable pendant le montage de la fête, nous a quitté il y a quelques jours.
Les communistes ardennais ont perdu un grand ami, un camarade qui a tant donné pour défendre l'idéal communiste, qui, élu a Révin, y mettait son mandat au service de la population, de la correction des inégalités, du vivre ensemble, sans jamais de compromis avec les profiteurs.
Comme un honneur à Bernard, à la continuation de son travail, le stand des Ardennes à la fête de l'Huma a fonctionné, jusqu'à épuisement de ses ressources (et pourtant, les commandes avaient été plus importantes que l'an dernier !).
La fête, c'est aussi un monde fou sur la grande scène, à ne pouvoir y accéder à certaines heures, la cité internationale et la solidarité internationale avec tous les opprimés (allez donc voir le blog de Jean Charles en cliquant ici), des débats bondés, l'exigence populaire du rassemblement pour mettre fin à la politique dévastatrice du patronat, de la droite et de Sarkozy, mais un rassemblement pas dans n'importe quelles conditions, pas un rassemblement d'incantations, mais un rassemblement pour très concrètement se donner les moyens de changer la société, sans accompagner les profiteurs. J'ai découvert un nouveau terme : la profitation, utilisé par les guadeloupéens pour décrire les mécanismes par lesquels le peuple guadeloupéen est exploité par les plus riches, les anciens colonialistes ! Je le trouve génial et je pense qu'il va falloir qu'on l'utilise, nous aussi, pour décrire cette collusion du pouvoir politique avec le grand patronat et les financiers véreux !
Et pour finir, regardez donc la vidéo ci-dessous, le discours de Patrick Le Hyaric, dimanche après midi à la fête de l'Humanité.


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article