Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 17:57
Transferts de tâches en perspectives ? Le Ministère de la Santé a convié les organisations syndicales à un groupe de travail sur le Diplôme d'Etat d'Infirmier Anesthésiste pour identifier notamment les activités susceptibles d’être transférées par les médecins aux infirmiers anesthésistes. Ce groupe devra réfléchir aux  "activités (techniques et autres) dans lesquelles l’infirmier spécialisé peut entrer en pratiques nouvelles et mobiliser des compétences plus approfondies" et aux situations où les infirmiers spécialisés pourraient mettre en œuvre des compétences nouvelles.
Que l'on réfléchisse à redéfinir les tâches des IADE (infirmiers anesthésistes diplômés d'Etat), cela ne me pose aucun problème, mais avec quel statut, quelle reconnaissance sociale... et financière ? L'invitation du Ministère n'évoque pas ces sujets !
hopital-copie-1.jpgGrandes manoeuvres aussi à l'Hôpital de Charleville Mézières : le plan de redressement financier prévoit 2,5 millions d'euros d'économie à négocier entre les différents pôles. La direction prétend négocier ces économies (dont 70% en économies de personnel, soit quelque chose comme 40 emplois) et aimerait annoncer que c'est à l'initiative des médecins. Elle a ainsi entrepris de faire des pressions phénoménales pour faire accepter la fermeture de lits de chirurgie orthopédique et traumatologique. Evidemment, ces lits ne sont pas pleins à 100% 365 jours par an ! La rationalité gestionnaire n'a pas encore réussi à planifier les accidents ! Certains jours ce service déborde, d'autres, il y a des lits libres. Alors, on essaie de culpabiliser les médecins (soit dit entre nous, les jours où le service est plein, il n'y a pas assez de personnel), on tente un chantage à la qualité de l'installation des lits de rhumatologie : ce service serait si bien dans les lits devenus inutiles de chirurgie !
La délégation du collectif de défense de l'hôpital a porté les pétitions chez Bérengère Poletti, la députée UMP des Ardennes, (voir le compte-rendu en cliquant ici sur le site du collectif). Elle n'a vraiment pas l'air de comprendre que la situation de Charleville Mézières est surtout le témoin de la politique nationale de santé ! Elle nous a sorti une perle : elle a voté pour la taxation des accidentés du travail, mais elle a réfléchi depuis : elle n'aurait pas du !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 17:35
L'état du pont de St Nicolas à Revin relève du scandale. Depuis longtemps, il est question de le refaire. Des engagements avaient été pris par le Conseil Général à l'époque où Bernard Dahout était maire de Revin. Depuis la dégradation est telle que des réparations provisoires ont eu lieu mais imposent d'importantes restrictions de circulation, pénalisantes économiquement et pesantes pour les Revinois.
A l'intiative des communistes, une pétition, adressée à Patrick Devedjean, ministre du plan de relance, est en circulation : elle a déjà reçu plus de 1200 signatures.
Avec Jacky Sarazin, secrétaire de la section du PCF de Revin-Fumay et Ingrid Lempereur, conseillère municipale déléguée de Revin, nous nous sommes adressés au Préfet et au Président du Conseil Général (ce pont est de la compétence du conseil général) pour leur demander un rendez vous pour débattre avec eux des modalités de financement de ce pont : il y a urgence ! Et ce serait une bonne manière pour que le plan de relance gouvernemental ne soit pas que virtuel pour Revin !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 16:24
appel"Nous, professionnels du soin, du travail social, de l'éducation, de la justice, de l'information et de la culture, attirons l'attention des pouvoirs publics et de l'opinion sur les conséquences sociales désastreuses des réformes hâtivement mises en place ces derniers temps."
Ainsi commence l'appel des appels, qui se veut, non pas une pétition de plus, mais une source de réflexions et de proposition set la charte de l'appel des appels se termine ainsi : « Décidés à combattre une idéologie de la norme et de la performance qui exige notre soumission et augure d'une civilisation inique et destructrice de l'humain, nous voulons réinventer une société de libertés, de droits, de justice et d'hospitalité. ». Pour en savoir plus sur l'appel des appels, cliquez ici.
Le livre, publié sous la direction des initiateurs de l'appel des appels, est une remarquable remise en cause idéologique de notre société néolibérale.
L'appauvrissement de tout le champs du travail social, de l'enseignement, de la justice, de la culture, de la recherche ... par une évaluation normative, qui bride la richesse de l'apport unique de chaque femme ou homme dans sa diversité, y est largement démontré à travers les exemples pris dans diverses professions : l'idéologie néolibérale transforme l'homme en chose, loin de l'émancipation humaine à laquelle chacun aspire.
Comme l'exprime Daniel Le Scornet dans le livre, "la souffrance qu travail, selon une formule désormais consacrée, tient d'abord aux mille empêchements de mettre pleinement en oeuvre ses compétences et ses savoirs. La pression exercée sur le salarié pour qu'il soit toujours plus performant et compétitif, selon une conception étriquée de la performance qui se révèle souvent absurde et contreproductive, s'accroît... "

En dehors des schémas politiques traditionnels, ce livre se veut un appel à l'insurrection des consciences. Sournoisement, l'idéologie néolibérale, a-humaine, s'est mise en place depuis les années 80, avançant ses pions masqués et avec le soutien des gouvernements de droite comme de gauche. Elle peut donc apparaître comme transcender les courants politiques.
Mais, à y regarder de plus près, ce livre n'est-il pas la condamnation du capitalisme tout simplement, car l'idéologie néolibérale n'en est pas une déviance, mais l'aboutissement nécessaire d'un système économique empêtré dans ses contradictions, la condamnation du capitalisme, et donc de la droite qui le soutient, mais aussi de la social démocratie qui veut l'aménager soit-disant pour le rendre plus humain, et qui l'a aidé à dépasser ses contradictions avec ce résultat, profondément inhumain ! Sans le dire, ce livre est un vibrant appel pour le communisme ! L'exploitation de l'homme par l'homme dans ce capitalisme du XXIème siècle se traduit plus que jamais par un asservissement des esprits et là où la religion servait d'opium des peuples, le contrôle social la remplace avantageusement.
Roland Gori explique (p 265 du livre) qu'il y a actuellement une extension de la norme qui "requiert le consentement des sujets, leur servitude volontaire et leur intériorisation des normes". "L'évaluation, telle qu'elle se pratique aujourd'hui est une véritable dévaluation. Elle est la matrice de cette servitude volontaire ..." L'évaluation quantitative, normative, tue la richesse du travail humain, abaisse les professionnels à qui le pouvoir ne fait plus confiance en leurs capacités à travailler, tout simplement par amour du travail bien fait, de l'intérêt de la relation à l'autre. Le pouvoir préfère culpabiliser, donner des bons(des primes au "mérite") et des mauvais points(des mises au placard).
Ce livre, excellente critique de la recherche de la rentabilité immédiate, aurait un tort s'il était lu comme la condamnation de l'attention nécessaire de la société au développement économique, comme une invitation à la décroissance, cette aberration pronée par certains alors même que pour tant d'êtres humains, ces droits essentiels que sont le droit à l'alimentation, au logement, à la santé ne sont pas respectés, mais je ne pense pas que telle est l'intention des auteurs.
Sans doute faudrait il que le lien soit mieux mis en évidence entre la "normalisation" des activités humaines et la recherche de profits : normaliser les activités pour mieux endormir les consciences, mais normaliser aussi pour mieux tirer du profit de tout ! Le capitalisme a besoin de briser les résistances ; il a aussi besoin de trouver de nouveaux champs de profits : l'industrie ne rapporte plus assez à messieurs les actionnaires (c'est d'ailleurs pour cela qu'il y a tant de délocalisations). Il faut normaliser les activités de service pour les transformer en marchandises, en champs de profit !
Ces remarques étant faites, je ne peux que vous inviter à la lecture : le démontage de la gangrène néolibérale fait dans ce livre donne des armes pour la combattre et avancer vers une société d'émancipation humaine. D'ailleurs, ce livre est aussi une invitation à l'action collective.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 23:59
voeux2010
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 14:52
logoICAN-FRA J-150 de l’ouverture de la Conférence d’Examen du Traité de non-prolifération nucléaire, le collectif ICAN-France, regroupant 57 organisations, comme le mouvement de la Paix,  a lancé  une cyberpétition demandant au Président de la République « de soutenir à l'Onu le projet de Convention d'élimination des armes nucléaires et de faire des propositions en vue de la conférence d’examen du TNP en 2010 pour que soit décidé un calendrier d'élimination visant leur abolition complète en 2020, avec les étapes successives et les mesures de vérification appropriées ». Pour signer cette pétition, comme je l'ai fait, cliquez ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 11:53
Régine Henry, conseillère municipale communiste à Sedan, commente les traditionnels voeux de bonne année et bonne santé dans un texte que je me fais un plaisir de vous donner à lire :
BONNE ANNEE ! BONNE SANTE !
Dans quelques jours reviendra le temps des traditionnelles effusions de la nouvelle année.
On s’embrassera ( ou pas…H1N1 oblige ! ) et on se souhaitera les non moins traditionnels vœux de « bonne année et de bonne santé ».
Si cette habitude conviviale peut rapprocher un peu les Gens pourquoi pas !
Pourtant au seuil de 2010 et à deux pas de la mise en application de la loi Hôpital Patient Santé Territoire de Mme BACHELOT je ne peux m’empêcher de penser combien est mise à mal notre santé aujourd’hui !
Ce n’est un secret pour personne, les lois de financement de la sécurité sociale de plus en plus restrictives n’ont jamais bouché le fameux  « trou » mais ont en revanche crée de fortes inégalités quant à l’accès aux soins pour tous sur notre territoire.
Le forfait hospitalier, les franchises, la  « piécette » Raffarin, les déremboursements …tout un chacun a ou a eu à se frotter à ces réalités …
Aujourd’hui, c’est un fait, plus on est malade, plus on paie… La maladie est un luxe, les soins sont devenus une marchandise et dans le langage « technocratico - commercial ultralibéral » de nos dirigeants, ( Ministère, politiques, Directeurs et ….petits « chefaillons » ) les Patients sont devenus des Clients, l’hôpital une entreprise qui doit réaliser « un chiffre d’affaire, établir une relation client/fournisseur, rechercher des parts de marché  et être rentable » ! 
Le Ministère et ses ARH (ARS dés janvier) s’appuient sur de volumineux rapports de grands professeurs UMP pour fermer des structures, au nom de la «  sécurité », supprimer des postes et des emplois ( RGPP, au nom des économies ) éloignant ainsi encore plus les Patients des soins ( ce qui ne contribue pas vraiment à assurer la sécurité …ni à générer des économies si l’on considère les coûts induits par les transports rendus nécessaires !).
Les budgets hospitaliers rétrécissent comme peaux de chagrin. Seules les « activités rentables »( ?) sont « valorisées » (comprenez : financées)…Les grands projets hospitaliers sont abandonnés faute de moyens puisqu’ils doivent la plupart du temps être autofinancés (c'est-à-dire à budgets constants et insuffisants car bien en dessous du taux de l’inflation ce qui impose des choix de restrictions sur certains postes de dépenses comme les prix de journée, les effectifs et les conditions de travail).
Le chômage et la précarité explosent de façon phénoménale ….autant de ressources en moins pour la sécu… Les milliards de dettes et exonérations patronales ( 1 000 000 euros par trimestre dans les Ardennes grâce à Mr WARSMANN et pour le « somptueux » résultat social que l’on sait … La « merveilleuse » relance industrielle et de l’emploi que l’on connaît !)…continuent inexorablement à saigner notre protection sociale !
Rigueur pour les uns , cadeaux pour les autres ! C’est la loi du capitalisme !
Changer ces logiques et ces politiques dévastatrices pour le plus grand nombre devient une urgence vitale et nécessite une mobilisation constante à tous les niveaux …L’angélisme ne mène à rien d’autre qu’à permettre les gâchis générés par ce système qui se dit « humanisé » et qui est pourtant si sauvage !

Pensez vous sérieusement que notre hôpital , notre système de santé, ici à Sedan soit épargné des conséquences des choix politiques de Mr SARKOZY votés par les Députés de droite ? Serait – on bénis des Dieux de l’oubli et pas du tout menacés alors que 75 % des hôpitaux de France sont déficitaires du fait de la T2A et de son inadéquation prouvée à la réponse aux besoins de santé de la population ? Les incantations très rassurantes que le Directeur fait passer dans la presse locale ne doivent pas étouffer notre vigilance !
- A l’Hôpital Manchester 100 postes vont être fermés…La représentante sedanaise de la majorité municipale au Conseil d’administration , après avoir félicité pour son bon travail la société privée qui a rédigé le plan de retour à l’équilibre a voté POUR et par conséquent… POUR la suppression de 100 emplois !
- Les représentantes de la majorité municipale au conseil d’administration de l’hôpital de Sedan font des déclarations pour dénoncer la politique de santé Sarkozy mais au final…..elles votent POUR les budgets (L’Elue municipale UMP sans étiquette ne se prononce pas …elle n’est JAMAIS au conseil d’administration de l’hôpital).
C’est donc bien entre les mains de ceux qui ne veulent pas de médecine à deux vitesses et exigent une protection sociale solidaire de haut niveau  que repose l’avenir de notre système de santé , de notre hôpital et de tous ses services !...
Et si ensemble, on faisait tout pour que les vœux de « bonne santé » 2010 se réalisent ?
Régine HENRY
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 10:55
L'option sécuritaire du gouvernement Sarkosiste sert à tout, et même aux énconomies de santé !
C'est au nom de la sécurité que la maternité de Rethel fermerait.
De quelle sécurité ? Ne s'agit il pas uniquement de la sécurisation du directeur, du maire, des médecins ... ?
Pas vu, pas responsable !
Mais les femmes qui hésiteront à faire des kilomètres pour aller consulter pour des "petits riens" parfois annonciateurs de catastrophe, on en fait quoi ? On ne les aura pas vu à temps ! Pas vu, pas responsable !
Mais c'est aussi toute la conception de la naissance, de la vie qui est en cause : il faut naître dans une usine à bébé, être formaté dès la naissance !
La mise en réseau des maternités, leur classification, sont pourtant là pour répondre aux problèmes : permettre une prise en charge plus technique des grossesses à problème et laisser ce qui n'est que la vie normale se dérouler normalement !
Non à la sécurisation des "décideurs" !
Oui à la sécurité des femmes !
La qualité, c'est la proximité !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 09:58
Régine Henry, conseillère municipale communiste à Sedan (dans l'opposition) m'avait adressé ce très beau texte à l'occasion du vingtième anniversaire de la convention internationale relative aux droits des enfants.
Comme elle me l'avez adressé avec un peu d'avance, j'ai attendu pour le publier sur ce blog le 20 novembre et ... j'ai juste pile un mois de retard ! Le voici :

20 ANS !

enfantsC’est le 20 novembre 1989 que l’Assemblée générale des nations unies , dont fait partie la France, a adopté la convention relative aux droits de l’Enfant. Cette convention définit qu’« un enfant s’entend de tout être humain âgé de moins de 18 ans ».
Dans son préambule et ses 40 articles, elle reconnaît « la dignité, l’égalité et le caractère inaliénable des droits de tous les membres de la famille humaine comme le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde »…..
Elle s’engage à ce que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants  l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale »
Alors pourquoi, aujourd’hui, en France :
On ferme des maternités et des services de pédiatrie ?
Pourquoi si peu de place dans les crèches ?
Pourquoi on ferme des classes et des écoles, on supprime des postes d’enseignants ?
Pourquoi si peu de moyens pour les enfants mentalement et physiquement handicapés ?
Pourquoi on supprime des droits aux allocations familiales et on réduit les services publics ?
Pourquoi on crée des établissements pénitentiaires pour mineurs ?
Pourquoi un document de l’INSERM 2002 préconise-t-il « de repérer les facteurs de risques prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité » dés l’âge de ….. 3 ans !
Pourquoi le secret professionnel des travailleurs sociaux est–il remis en cause ?
Pourquoi le tourisme sexuel est-il banalisé ?
Pourquoi les évacuations sauvages et violentes d’enfants immigrés ? (Exemple récent de la rafle de « la jungle » )
Pourquoi les retours à la frontière d’adolescents scolarisés ? Les séparations des familles ?
Pourquoi les inégalités de plus en plus grandes ? les salaires de plus en plus faibles ? les droits les plus fondamentaux de plus en plus bafoués ?
Pourquoi la pénurie de logements sociaux ?
Pourquoi si peu de moyens aux collectivités locales pour les associations culturelles et artistiques , le sport populaire ? P
ourquoi les discriminations , le harcèlement , le racisme ?
Pourquoi aujourd’hui dans le monde :
Les guerres et les enfants soldats ? Le trafic des stupéfiants et les enfants « mules » ?
L’exploitation des Enfants par la prostitution et le travail ?
Pourquoi les famines ?
Pourquoi l’excision ?........
Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?............
Régine HENRY
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 20:12
C'est un peu plus de 70 millions d'euros !
La nouveauté de l'année, c'est évidemment la mise en place du réseau public régional de formation professionnelle : une mise en place progressive pour sécuriser les évolutions demandées aux organismes de formation.
Le but est d'associer l'ensemble des organismes de formation qui concourent à jouer ce rôle de service public en région, qu'ils soient de statut public ou associatif en transformant les rapports entre le conseil régional et les organismes de formation, en agissant aussi sur les relations entre les organismes de formation : on ne les met plus dans cette situation de concurrence entre eux qui les appauvrit : on leur demande de coopérer !
Cela va permettre un saut qualitatif dans la qualité des formations : pas un stage dans lequel on rentre si l'organisme de formation veut bien nous prendre, et dont on sort à la fin du stage, sans suites, mais un véritable parcours de formation.
Plus question si Pôle Emploi ou une mission locale a adressé un demandeur d'emploi dans un organisme de formation que ce dernier ne prenne pas en charge ce demandeur d'emploi. Par exemple, si l'organisme de formation considère que la personne n'a pas les pré requis suffisants, il devra lui faire une remise à niveau ou l'adresser vers un autre organisme de formation, en s'étant assuré qu'il sera pris, mais pas question de le laisser à l'abandon !
C'est aussi une révolution dans la manière de financer les organismes de formation : ils ne seront plus payés uniquement à l'heure stagiaire, mais les obligations de service public demandées seront financées et au total, c'est la globalité de l'acte de formation qui sera rémunérée : les dépenses des organismes de formation liées à leur activité en lien avec la demande du conseil régional seront intégralement couvertes.
Avis à certains lecteurs intéressés aussi par les questions de santé : toute comparaison avec les mécanismes de la T2A dans les hôpitaux n'est pas fortuite. Il s'agit bien des mêmes processus ou plutôt d'aborder une même question avec une optique diamétralement opposée.
La T2A, comme le financement de la formation à l'heure stagiaire, correspond à la marchandisation de la santé ou de la formation.
Les mécanismes de financement qui vont être mis en oeuvre dans le réseau public régional de formation professionnel vont permettre de financer en fonction des besoins dans leur globalité (ingénierie de formation, formation des formateurs, formation de petits groupes de stagiaires pour répondre à des problématiques territoriales ...) A quand le financement en fonction des besoins dans les hôpitaux ?

Ce mode de financement va correspondre à des procédures de mandatement. Mise en oeuvre progressive, j'ai dit, car il va falloir roder le dispositif tant du côté du conseil régional que du côté des organismes de formation. Pas question évidemment de gaspiller de l'argent public et il va falloir mettre en place des procédures de contrôle, il va falloir que les organismes de formation aient une comptabilité analytique ...
Cela concernera donc cette année les formations à recrutement régional. La demande du conseil régional va concerner des parcours complets de formation aboutissant à une qualification avec tout un environnement, y compris de l'hébergement.
A la plénière du conseil régional, une conseillère régionale UMP a reproché le fait que l'on allait entraîner ainsi la fermeture de petits organismes de formation. Mais on n'est pas fou ! Les formations qui vont être proposées aux organismes de formation sous cette forme sont celles qui s'accompagnaient déjà d'hébergements : ce sont les formations à caractère régional ! Et l'appel d'offre aura toujours lieu cette année avec les autres formations.
Après avoir validé cette année ces nouveaux processus de mandatement, l'idée c'est de les étendre l'année prochaine en s'intéressant à un tout autre secteur des formations financées par la région : celui de toutes les actions préparatoires, stages d'orientation, de confirmation de projets professionnels... Évidemment, il n'y aura pas d'hébergement, car ce sont des actions de proximité ! Cela pourrait aussi comporter de l'ingénierie de parcours, en lien avec les Espaces Métiers, pouvant être proposé, non seulement aux demandeurs d'emploi, mais aussi aux salariés, à la recherche de promotion professionnelle, mais qui ne savent comment s'y prendre ! Bref, un nouveau saut qualitatif à travailler permis par la mise en place cette année du réseau public régional de formation.
Le budget de la formation, ce sont aussi les rémunérations des stagiaires de la formation professionnelle : 18 millions d'euros, en augmentation de 4,6% par rapport à cette année, avec un nouveau dispositif d’indemnité Région Transport Hébergement pour permettre une généralisation de cette aide et une harmonisation vers le haut vis-à-vis de Pôle-Emploi pour les stagiaires du PRF quels que soient leurs statuts.
Ce sont aussi un certain nombre d'outils de sécurisation des parcours professionnels, le développement des Espaces Métiers sur tout le territoire régional ...  il faudrait que je fasse un article sur chacun de ces sujets !
C'est aussi la décision prise depuis la session du conseil régional consacrée aux orientations budgétaires d'ouvrir un million d'euros supplémentaires en autorisation d'engagement pour créer un dispositif de formation à l'attention des salariés précaires, de tous ceux qui font des petits CDD, des périodes d'intérim ou qui sont à temps partiels et qui ne bénéficient pas de la formation des demandeurs d'emploi, puisqu'ils sont salariés, mais qui ne bénéficient pas non plus de la formation des salariés, parce qu'ils ne sont pas assez salariés !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 23:05
Vote d'un budget ou campagne électorale ?
C'est sans doute la question que se seraient posée des spectateurs devant certaines interventions !
logo-region.jpgLe conseil régional a été réuni hier et aujourd'hui pour voter le budget 2010 de la région.
C'est un budget tourné vers l'avenir car la vie réelle ne se découpe pas en mandats électoraux. Par exemple le budget ouvert pour les formations des demandeurs d'emploi fera l'objet de procédures de mise en œuvre jusqu'à l'été. Ce budget comporte donc des décisions importantes.
La contradiction apportée par l'opposition UMP n'a pas été à la hauteur des enjeux et témoigne plutôt de ses difficultés à justifier la politique gouvernementale. On aurait aimé des critiques constructives sur les projets pour 2010 : on a eu des incantations.
La question de l'augmentation des impôts dans les premières années du mandat est revenue très fort : cela semble préfigurer une campagne électorale mensongère de l'UMP, qui ferait croire que la gauche va augmenter les impôts alors que la réforme des finances locales que concocte le gouvernement va sérieusement limiter la marge de manoeuvre des collectivités dans la modulation de leurs recettes fiscales ! Mais l'UMP n'avait pas envie de parler de ce cadeau préparé par le gouvernement tout particulièrement à destination du patronat !

Alors, on n'a pas parlé du budget de cette année, mais des augmentations d'impôts de 2005 à 2008 (il n'y en a pas eu en 2009), toutes assez modérées : au total, la fiscalité en Champagne Ardenne ne représente que 70 à 80% de la fiscalité des régions de même importance, car on était parti de très bas. En effet, l'UMP, lors des précédents mandats, avait bénéficier de la manne financière des cartes grises, manne très importante en région du fait de décisions marnaises et avait ainsi réduit la pression fiscale sur le foncier bati et la taxe professionnelle. Mais la manne financière a eu une fin !
Et, si la loi sur la suppression de la taxe professionnelle passe en l'état actuel du texte, les compensations données par l'état à la Champagne Ardenne seront plus faibles que dans d'autres régions, parce que les impôts y étaient plus faibles !
Cela voudra dire moins d'argent pour développer les infrastructures, faire rouler les trains, donner aux lycées, développer des politiques de solidarité ...
Mais c'est vrai que la solidarité, l'UMP ne connaît pas ce mot là ! Elle s'est d'ailleurs abstenue sur la partie du budget finançant la carte Lycéo : un dispositif allant vers la gratuité des manuels scolaires dans les lycées, ce n'est pas un dispositif de droite, mais à vrai dire, on le savait !
Toute la partie du débat sur les lycées aurait pu particulièrement intéresser un conseiller régional de Haute Marne. Mais il n'a plus mis les pieds au conseil régional depuis qu'il est au gouvernement : je veux parler de Luc Chatel. Il aurait aussi pu démissionner du conseil régional et être remplacé dans cette instance par le suivant de sa liste : cela n'a pas été son choix !
L'UMP s'est encore emmêlé les pédales dans la politique d'aménagement du territoire : il en faudrait plus, avec moins d'argent ! Mais surtout, si comme le voudrait le gouvernement, les régions n'ont plus la clause de compétence générale, elles ne pourront financer que des actions relevant directement des compétences régionales, donc plus grand chose pour l'aménagement du territoire. Les financements de la région ont pourtant un avantage essentiel : rétablir un peu d'égalité entre les territoires pauvres et les territoires riches de la région !
L'UMP s'est aussi abstenue sur le réseau public régional de formation professionnelle avec une argumentation qui manquait de pertinence : ce groupe politique aurait découvert la création de ce réseau public régional dans les rapports pour ce budget... si ce n'est qu'une première délibération sur ce sujet avait été prise à la session plénière de juin ! Sans doute le mot "public" fait peur à l'UMP, mais il ne faut pas le dire !
Je voulais vous présenter en fait dans cet article les décisions concernant la formation professionnelle, mais l'introduction à cet article sur l'ambiance générale de cette session du conseil régional est devenue en soi un article : la politique de formation, ce sera pour demain.
En tout cas, après cette session, je peux vous dire haut et fort : la gauche et la droite, ce n'est pas la même chose, même la gauche rose pâle. A entendre l'UMP hier et aujourd'hui, vraiment, je vous assure, il faut tout faire pour qu'ils ne reprennent pas la région : ils sont toxiques !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article