Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 13:00
C'est ce qu'annonce la presse locale (vous pouvez retrouver l'article en cliquant ici) aujourd'hui.
A l'heure des orientations budgétaires, le conseil général se pose des questions.
Mais pose-t-il les bonnes questions et apporte-t-il les bonnes réponses ?
- La gratuité est elle nécessaire ? Cela déresponsabiliserait ? Il n'y a en l'occurrence pas de choix alternatifs et les jeunes sont captifs du lieu de leur collège ou lycée, à moins que l'on ne veuille multiplier les embuches dès 16 ans, dès la fin de la scolarité obligatoire !
A cette question, je réponds évidemment OUI, LA GRATUITE DES TRANSPORTS SCOLAIRES EST NECESSAIRE. Elle est indispensable pour la réduction des inégalités sociales et territoriales dans notre département.
- Qui doit financer cette gratuité ? La question n'est-elle pas plutôt "Comment la financer ?". Le sénateur Huré, le député Warsmann ont voté toutes les lois qui limitent les ressources des collectivités territoriales, la suppression de la taxe professionnelle par exemple. Le député UMP Warsmann a même fait adopter un texte qui a transformé toutes les Ardennes en une vaste zone franche exonérant de toute taxe les nouvelles entreprises. Manifestement sans effet, puisque le chômage continue à croître !
Et le conseil général n'a plus de sous pour assurer la gratuité des transports scolaires, comme il n'a plus de sous pour le pont de St Nicolas à Revin, pour ne citer que deux exemples ...
Mais ils l'ont voulu : ils emmènent le département dans la spirale du déclin !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 02:33
reunionCe soir avait lieu le lancement dans les Ardennes de la campagne électorale de la liste de large rassemblement à gauche pour les élections régionales : lancement réussi avec une salle enthousiasme : on y aura particulièrement apprécié les témoignages de Samuel Evrard sur le transfert des TOS des lycées (les personnels techniciens, ouvriers et de service) et de Xavier Médeau sur le contrôle des fonds publics aux entreprises mis en place par le conseil régional sortant.
Le débat a été long au sein des communistes ardennais sur le rassemblement à mener pour ces élections régionales : la faillite du capitalisme, l'échec, en France et en Europe, d'une gauche qui veut se contenter d'adoucir les méfaits du capitalisme, tout cela appelle à un rassemblement nouveau de toutes celles et ceux qui veulent une gauche audacieuse pour construire une société où la satisfaction des besoins humains supplante la recherche du profit.
Mais ce rassemblement ne se construira pas sur une politique du pire ! Face à la droite revancharde de Champagne Ardenne - rappelons que la Champagne Ardenne, ce n'est pas Charleville et la vallée de la Meuse, c'est 22 sur 23 parlementaires de droite – face à la droite revancharde, il nous est apparu que le rassemblement le plus large dès le premier tour, le rassemblement de la gauche rose et rouge, était la meilleure manière de battre les portes flingues de la politique de Sarkozy et du capital, les Warsmann & Co.
Pour retrouver toute mon intervention au nom des candidats communistes, cliquez ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 01:12
hopital-copie-1.jpgCela va mal !
La Semaine des Ardennes d'il y a une dizaine de jours témoignait de la concertation avec laquelle le directeur de l'hôpital conduisait l'élaboration du projet d'établissement. Je viens d'ailleurs de découvrir que sur le site internet de ce journal figure une interview du directeur que vous pouvez trouver en cliquant ici.
Quelle concertation ?
Je lui ai adressé une lettre ouverte il y a quelques jours, concernant la fermeture de lits d'orthotraumatologie, car cela se dit de plus en plus dans les murs de l'hôpital et je voulais que cela soit également dit en ville, que la population en soit avertie, onze lits fermés, ce ne serait pas rien ! Il n'a pas démenti, mais osé dire que cela avait été annoncé : en fait, la seule chose dite avait été le résultat d'un audit (car pour payer des cabinets d'audit, on a des sous ...) conseillant des fermetures, sans dire où... Trop de lits de traumato ? Lors de ma dernière garde à l'hôpital, j'ai été voir quelqu'un devant être opéré le lendemain d'un bras cassé dans le service d'ORL ...il n'y avait plus de lits en traumato et les onze lits ne sont pas encore fermés !
Quelle concertation ? Aujourd'hui avait lieu une réunion de concertation (cela doit être la troisième) sur la création d'une unité de soins continus, annexe de la réanimation. Ce service est à la fois nécessaire pour une bonne prise en charge de certains malades et indispensable administrativement, car sa création est une condition mise par l'Agence Régionale de l'Hospitalisation pour que l'hôpital garde son service de réanimation : une réunion commencée avec une bonne demi heure de retard, mais les médecins n'ont rien d'autres à faire que d'attendre les administratifs et sans le directeur : il avait une urgence ... Après deux réunions passées à expliquer ce que les médecins voulaient, on espérait une réunion avec des propositions de réalisation, un calendrier, un lieu d'implantation du service ... Quel rêve ! Les adjointes du directeur n'avaient aucune réponse à nous apporter : ce n'est plus de la concertation, mais du papotage pour meubler le temps !
Pauvre directeur, devant gérer un budget ingérable, mais il serait bon qu'il n'en fasse pas trop pour plaire à la tutelle !
En conclusion, permettez moi de reprendre les propositions de Christophe Prudhomme, médecin urgentiste à l'hôpital de Bobigny et responsable du collectif des médecins de la CGT :
Remettre les compteurs à 0 dans les hôpitaux !
Il y en a marre des plans de retour à l’équilibre et des suppressions d’emploi alors que la bourse est grande ouverte par les laboratoires pharmaceutiques.
A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. C’est pourquoi je propose que la CGT avance deux revendications.
- D’une part que les laboratoires pharmaceutiques dont les profits ont explosé soient taxés pour abonder les comptes de la sécurité sociale. Pour mémoire, le champion français, Sanofi-Aventis, a dégagé plus de 8 milliards d’euros de bénéfices en 2009 pour un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros, soit une rentabilité de près de 30 %. On en prend 90% et on laisse 10 %, soit 800 millions d’euros pour les actionnaires, c’est largement suffisant.
Autre question, la vaccination. A ce jour, le Ministère de la santé a engagé près de 2,5 milliards d’euros de dépenses pour 5,5 millions de personnes vaccinées : soit un coût moyen de 400 euros par personne. Cette somme correspond à ce qu’il faudrait pour remettre les compteurs à zéro dans les hôpitaux.
Nous demandons donc à la Ministre qu’elle octroie un budget complémentaire du même niveau aux hôpitaux.
Notez tout de suite cette date : le vendredi 26 février aura lieu l'assemblée générale du collectif de défense de l'hôpital : assemblée constitutive avec adoption des statuts de l'association et élection du conseil d'administration, mais aussi définition des actions futures.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 23:18
ardennes-forge.jpgArdennes Forge : vous savez, c'est l'entreprise qui a persisté dans les locaux de Thomé Génot et qui a fermé, laissant à nouveau des salariés sur le carreau. Le PDG, ne vous inquiétez pas pour lui : il est reclassé !
Hier, les ex salariés nous avaient demandé de venir les soutenir au tribunal des Prud'hommes : ils savaient que l'audience qu'ils attendaient tant, car derrière elle se profilaient les indemnisations dont ils ont besoin pour vivre, la majorité d'entre eux étant encore au chômage, n'aurait pas lieu.
Et de fait, le président du tribunal des Prud'hommes a expliqué la suppression du tribunal de Fumay, celle de Sedan, les locaux incertains ... et les retards : des retards qui font que des victimes de patrons voyous se retrouvent sans le sou !
Avec Sylvain Dalla Rosa, nous avons écrit à la ministre de la justice :
Une nouvelle fois, le tribunal des Prud’hommes de Charleville-Mézières, vient de reporter le dossier d’indemnisation des ex-salariés d’Ardennes Forge. La mise en liquidation judiciaire de cette entreprise, en juin 2008, après les exactions d’un patron voyou, a eu pour conséquence le licenciement d’une cinquantaine de salariés. Dans un bassin d’emploi déjà très fragilisé économiquement, cette liquidation d’Ardenne Forge laisse peu d’espoir d’un reclassement rapide. C’est ainsi que 18 mois après, seulement une dizaine de personnes ont retrouvé un emploi et encore pour certains il est précaire. Il est intolérable de laisser plus longtemps dans l’expectative, des salariés qui se voient privés de la possibilité de faire prévaloir leurs droits dans des délais acceptables, entraînant une aggravation de leur condition de vie. Cette situation découle principalement de la suppression du tribunal des Prud’hommes de Sedan, après celui de Fumay, dont les dossiers sont transférés vers Charleville-Mézières. Déjà victimes de la casse industrielle, les salariés d’Ardennes Forge ont aujourd’hui à subir les lenteurs de la justice.
Il est urgent d’agir et de dégager des moyens supplémentaires pour répondre aux besoins de défense des salariés licenciés, d’autant que la situation ardennaise, avec plus de 1200 licenciements en 2009, suppose une multiplication des procédures prud’homales.
Concernant le dossier Ardennes Forge, nous vous demandons de veiller, tout particulièrement, à la rapidité de la mise en œuvre des décisions que prendra le tribunal des Prud’hommes. Le dossier doit être évoqué, à nouveau, le 26 février prochain, cette audience doit être celle des décisions. En fonction du jugement rendu par les conseillers prud’homaux, les organismes chargés de verser les indemnités doivent le faire dans les plus brefs délais.
Souhaitant que vous puissiez intervenir afin de permettre à ces salariés d’obtenir leur indemnisation rapidement,
Veuillez agréer, Madame la Ministre nos salutations distinguées.
Au fait, à France Info, hier il y avait une émission sur le devenir des ex salariés de Lenoir et Mernier/LCAB : on peut la retrouver en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 22:18
logo regionaleLundi 1er Février
19h 30

Porte de Flandres
à Charleville Mézières

Notre quotidien, celui de nos proches, ne saurait-il être fait que de chômage, de précarité, de bas salaires, de mauvaises conditions de travail ? avec en plus la remise en cause de la protection sociale et la casse des services publics ? C'est à ce bilan que se résume nt  nos vies sous l'ère sarkozysiste : le gouvernement de droite, pour le seul bénéfice de quelques nantis, à l'image du PDG d'EDF-Véolia, désamènage notre société pour mieux l'adapter aux intérêts des profiteurs du CAC 40 ! Et ceci envers et contre tous : on l'a encore vu avec la privatisation de la poste malgré l'énorme succès de la votation citoyenne.
La réforme territoriale annoncée est un hold up démocratique : quelles seront les compétences des élus, leur marge d'action ? A coup sûr le pouvoir veut les réduire ! Et le corollaire de cette régression est la suppression de la taxe professionnelle qui vise à transférer encore plus l'impôt sur le dos des ménages !
Les élections régionales vont être l'occasion de dire : STOP !
Mais aussi d'amplifier les changements engagés en Champagne Ardenne depuis 2004 pour une région solidaire, écologique, démocratique. candidats communistes2
C'est le sens de l'engagement des candidats communistes , Franck Tuot, Ingrid Lempereur et moi-même et des neuf autres candidats communistes des autres départements de la région sur la liste "Notre projet, c'est votre avenir" conduite par Jean Paul Bachy.
En effet, c'est fort de son expérience de gestion depuis six ans au conseil régional, que le PCF ardennais a décidé de s'engager dès le premier tour dans ce très large rassemblement, face à la droite revancharde, pour poursuivre et doper le changement en région intervenu en 2004. Sans concessions, avec leur spécificité, les candidats communistes entendent permettre aux Ardennais d'utiliser le conseil régional comme un lieu de décision pour mieux vivre, pour une Champagne Ardenne plus solidaire, plus démocratique, plus écologique. Tout au long de la campagne, nous déclinerons nos propositions comme j'ai déjà commencé à le faire sur ce blog :
- rendre l'argent utile et son utilisation transparente
- donner de nouveaux pouvoirs aux citoyens
- reconquérir les services publics, nationaux et locaux
- gagner un cadre de vie et un environnement préservé.
et préparer l'avenir des jeunes !
Venez nombreux lundi soir.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 17:32
C'est ce que vient de demander le groupe des sénateurs communistes et répoublicains et je vous invite à aller lire la proposition de résolution qu'ils ont déposée en cliquant ici.
Les interrogations se multipent en effet et je vous avais déjà fait part des accusations du président de la commission santé du conseil de l'Europe (voir ce billet en cliquant ici)
Il y a une vraie urgence à sortir le médicament du cadre infernal du profit et à constituer un pôle public du médicament !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 01:33
spaceinvaders umpL'UMP veut la mort des services publics !
Pour les communistes, c'est la reconquête des services publiques qui est à l'ordre du jour !
C'est déjà ce qui a été mis à l'ordre du jour avec la création par le Conseil Régional du Réseau Public Régional de Formation Professionnelle. Sa mise en oeuvre concrète pour les stagiaires n'aura lieu qu'à l'automne prochain du fait de la longueur des procédures.
Progressivement, cela va permettre de véritables parcours de formation pour les demandeurs d'emploi, un véritable droit à la formation, pour qu'ils ne soient plus refoulés à l'entrée de l'organisme de formation.
Contre la flexisécurité, c'est la formation des précaires qui doit être à l'ordre du jour du prochain mandat, la formation des précaires, des bénéficiaires du RSA ... car le statut ne doit pas être un obstacle à la formation !
Des outils pour la sécurisation des parcours professionnels :
Une véritable sécurité emploi formation ou sécurité sociale professionnelle, selon la manière dont on souhaite appeler un dispositif véritablement progressiste, ne peut relever que d'un accord national interprofessionnel, traduit dans une loi contraignante, un premier pas pouvant être l'interdiction des licenciements boursiers.
Le conseil régional doit cependant contribuer à l'amélioration de la sécurisation des parcours professionnels par l'aide à la formation, le développement de  la VAE...candidats communistes2
Donner des pouvoirs aux citoyens et aux salariés : le coup de pouce donné aux entreprises pour impulser la formation de ceux qui y ont le moins accès traditionnellement : les femmes, les moins qualifiés, n'a de sens que si les formations correspondent aux besoins des salariés. Ce coup de pouce doit donc s'accompagner d'une exigence de droits nouveaux pour les salariés !
Mais c'est tout la politique régionale de formation qui doit davantage se construire à partir des besoins exprimés par les citoyens, salariés ou demandeurs d'emploi, avec leurs organisations syndicales, leurs élus locaux.
Avec mes camarades communistes candidats dans les Ardennes, Franck Tuot et Ingrid Lempereur et les autres candidats communistes dans les autres départements sur la liste menée par Jean Paul Bachy, c'est cette politique de formation que nous défendrons.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 00:31
logo-region.jpgCommission permanente importante aujourd’hui : la première de l’année est toujours l’occasion de dossiers lourds financièrement, même s’ils ne donnent pas lieu à débat, avec des subventions annuelles à un certain nombre d’organismes et c'est de l'ordre de 44 millions d'€ qui ont été engagés aujourd'hui.
Par exemple dans le domaine de la formation, 1,1M d’euros ont été engagés aujourd’hui sur 1,3M d’€ prévus au budget 2010 pour l’information et l’orientation sur les métiers (je vous fait grâce des chiffres après la virgule) puisqu’il s’agit du fonctionnement de l’ARIFOR et des espaces métiers, en gros les éléments structurants de la politique régionale dans ce domaine.
Pour illustrer cette commission permanente, comme j'ai essayé de vous en illustrer d'autres, quelques pages, presque au hasard :
Au chapitre aménagement du territoire, c’est la déclinaison habituelle des accords conclus avec les communautés d’agglomération ou les pays, accords facteurs de cohérence régionale et de solidarité entre les différents territoires de notre région. Aujourd’hui, il y avait par exemple, dans le cadre de l’accord avec Cœur d’Ardenne une aide au financement de 147 181 € pour la réhabilitation en gymnase de salles de Warcq, dans le cadre de l’accord avec le pays de Meuse et Semoy, une subvention de 350 000€ pour la première tranche du centre aqualudique réalisé par la communauté de commune de Meuse et Semoy, 15 000€ pour la réhabilitation du foyer rural de St Morel, dans le cadre de la convention avec l’Argonne Ardennaise ou 25 000 € pour la rénovation des écoles de Noyers Pont Maugis dans le cadre de l’accord avec le pays sedanais.
Je vous ferais bien aussi la déclinaison de financements dans le domaine du sport ou de la culture dans les Ardennes, mais la liste serait longue et tout tri pourrait être interprété alors que tel n’est pas mon but.
Je souhaite plutôt montrer le rôle à la fois nécessaire des financements régionaux mais aussi structurants en compensant les déséquilibres territoriaux. La suppression de la clause de compétence générale des régions et départements, voulue par le gouvernement, ne permettra plus cette espèce de peréquation, de solidarité entre l'ensemble des bassins de vie de la région. Pire, des domaines comme le sport ou la culture verront se tarir leurs sources de financement.
"Economies, économies" a dit le président Sarkozy. C'est évident que pour lui les profits sont plus importants que la culture ... Et que celle-ci n'est qu'un divertissement pour les riches.
Et si la culture était tout simplement constitutive de l'émancipation humaine ? Mais de cela, il a peur !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 20:26
Minimum !
Ce n'est pas moi qui le dit, c'est une étude du très officiel INRS, l'institut national de recherche et de sécurité, association loi de 1901, sans but lucratif et soumise au contrôle financier de l'État, constituée sous l'égide de la CNAMTS et financée essentiellement par cette dernière.
Dans cette étude, menée en collaboration avec Arts et Métiers ParisTech, les chercheurs indiquent qu'il s'agit là d'une estimation minima des dépenses engendrées par le stress car ils n'ont pris en compte que les situations de travail tendues définie par la combinaison d’une forte pression subie (taches effectuées à cadences rapides et soumises à des échéances serrées) et d’une absence d’autonomie dans la réalisation du travail. Or ceci représente moins d’un tiers des situations de travail fortement stressantes.
Et ceci ne prend pas en compte toute la dimension du coût pour l’individu et en particulier la souffrance et la perte de bien-être que le stress occasionne.
Pour lire cette étude, cliquez ici.
Vous ne croyez pas qu'avec ces 2 ou 3 milliards, il y  aurait le moyen de financer pas mal d'emplois pour que les situations de travail ne soient plus "tendues" ?
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 18:32
pont revin 1Je vous ai déjà parlé ici du pont de St Nicolas à Revin (voir mon premier article en cliquant ici et le second en cliquant ici). J'avais regretté à l'époque de ne pas avoir de photos pour illustrer mon article. Ce n'est pas faute d'aller à Revin, mais c'est souvent en soirée, et en cette période de l'année, les soirées commencent tôt, tout du moins en ce qui concerne la lumière permettant de faire des photos !
Alors, aujourd'hui, j'ai profité d'aller à l'assemblée générale de la Fanny Revinoise pour les faire, ces photos. Du coup, voici un article photo essentiellement.pont revin 2
Cela m'a fait très plaisir d'aller à l'assemblée générale de ce club de pétanque, un club sportif comme on aime, pas le sport spectacle marchandisé, mais un club qui défend les valeurs de solidarité, qui s'occupe des jeunes, qui prépare l'avenir, qui est un vrai lieu de convivialité !
Photos, oui, mais je vais quand même en profiter pour donner des nouvelles de la pétition : elle a été adressée au ministre Devedjean pour lui rappeler que le financement de ce pont dans le cadre du plan de relance serait vraiment bienvenu !
pont revin 3La rencontre prévue au Conseil Général a bien eu lieu. La délégation du Parti Communiste a rappelé l'urgence de la reconstruction de ce pont, les engagements qui avaient été pris par le président Huré.
Je n'ai pas participé à cette délégation (on ne peut pas être au four et au moulin et être élu, cela le nécessiterait souvent !) Il semblerait que le président Huré ait plaidé les fortes augmentations des charges qui pèsent sur les conseils généraux (Au fait, n'a-t-il pas voté la suppression de la taxe professionnelle au Sénat ?)
Du coup, on a écrit aussi au président de région, pour lui dire que ce n'était certes pas dans les compétences régionales, mais qu'au vu de l'urgence de la situation, il serait bon que le conseil régional mette la main au porte monnaie !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article