Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 00:23

moton786-53d2cLe système de retraite par répartition en France consiste à faire payer les générations actives pour financer les pensions des personnes à la retraite. Cette solidarité inter-générationnelle, construite depuis plus de 60 ans, est un remarquable symbole de notre système social.

Et, si la durée de la vie a augmenté depuis la mise en oeuvre de ce système à la libération, la productivité a, elle, beaucoup augmenté et les discours du gouvernement et de la droite, malheureusement souvent repris par les socialistes (mais peut on compter sur des gens qui ne veulent qu'adapter le capitalisme à une époque où tout démontre que l'avenir de notre société ne peut passer que par la sortie de ce système qui a fait son temps ?), les discours ne sont là que pour masquer la réalité : la productivité a augmenté au service des actionnaires qui se remplissent de plus en plus les poches, mais les ressources sont là pour assurer à tous des retraites de qualité à 60 ans, à 55 pour ceux ayant commencé à travailler très tôt ou ayant des métiers pénibles (le gouvernement n'a pas l'air de vouloir vraiment la négociation sur la pénibilité du travail, car en ce qui concerne les infirmières, l'abandon de la reconnaissance de la pénbilité de leur métier et de la retraite à 55 ans est l'objet d'une loi en cours de discussion à l'assemblée nationale sous ce titre provocateur de "Projet de loi relatif à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique")

Le PCF a fait quatre propositions clés pour garantir le financement par répartition.

- Une réforme de l’assiette des cotisations patronales visant à dégager des rentrées de cotisations nouvelles en lien avec le développement des emplois et de salaires, de la formation et de la qualification. La relance des emplois, des salaires et d’un nouveau type de croissance feraient rentrer une masse de cotisation supérieure.

- Une cotisation nouvelle sur les revenus financiers des entreprises et des institutions financières aux mêmes taux de cotisations que les salaires. Cela représenterait 12 milliards pour le financement de la sécurité sociale.

- L’emploi est au coeur du financement des retraites : résorption de la précarité et insertion dans des emplois qualifiés et rémunérés convenablement pour les jeunes ; lutte réelle contre l’éviction des seniors ; sécurisation de tous les moments de la vie, de l’entrée des jeunes dans la vie active jusqu’à l’emploi des seniors.

- Suppression des exonérations de cotisations patronales qui ne créent pas d’emploi et tendent à tirer les salaires vers le bas : elles s’élevent en 2009 à 33 milliards d’euros. Il faut rompre avec la logique financière qui est le choix de la politique gouvernementale et mettre l’argent pour le développement économique, le progrès social et la satisfaction des besoins sociaux.retraites

C'est dans le rassemblement le plus large que les projets moyennageux du gouvernement sur les retraites pourront être mis au placard. N. Sarlozy veut aller vite et passer son projet de loi en force à l'automne. A la mobilisation citoyenne d'être plus rapide et plus forte ! Un appel vient d'être lancé à l'initiative d'ATTAC et de la fondation COPERNIC pour faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites, déjà signé par de nombreux économistes et des personnalités politiques et syndicales. Allez donc le signer comme je viens de le faire en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 08:04

Jean Charles Van Bervesselès, qui siège au titre de la CGT dans le conseil d'administration de la CAF des Ardennes,  a déjà souvent soulevé l'importance du retard dans les dossiers des allocataires de la Caisse d'Allocation Familiale et les difficultés des personnels : vous pouvez retrouver le dernier billet de son blog en cliquant ici. A la demande des élus communistes de Charleville Mézières, Jacqueline Fraysse, députée des Hauts de Seine, a déposé une question écrite adressée à Nadine Morano sur la situation de la CAF des Ardennes et plus généralement, en France. Vous pouvez la trouver en cliquant ici. Je vous tiendrais évidemment informés de la réponse apportée !

Ce n'est d'ailleurs pas que la CAF des Ardennes qui est en difficulté. C'est aussi la CPAM qui ferme ses permanences à ces allocataires et c'est particulièrement dramatique dans notre département où la situation sociale amène de nombreuses personnes à rechercher des aides pour des soins mal pris en charge. Si vous ne me croyez pas sur la fermeture de la CPAM, cliquez ici : quinze jours sans rien !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 15:34

Woinic aux enchères

La situation économique est grave et le Conseil général n’échappe pas à la récession qui frappe les collectivités.

Moins d’argent de l’Etat d’un côté, plus de dépenses de l’autre, mettent le Conseil général dans une situation financière délicate, proche du dépôt de bilan.

Des mesures draconiennes s’imposent.

Les Ardennais sont attachés à l’image de leur département symbolisé par Woinic. Après avoir bradé notre patrimoine touristique il ne nous reste plus que Woinic.poisson

C’est pourquoi, afin de renflouer les caisses du Conseil Général, nous proposons que tous ceux qui le souhaitent, participent à une souscription collective.

Nous voulons que tous les Ardennais soient propriétaires de Woinic pour une contribution modique de 10 €uros chacun. Chaque souscripteur se verra attribué un titre de propriété de Woinic.

A cette fin, une page sera ouverte sur le site officiel du Conseil Général.

Les enchères débuteront le 1er avril à 00 h 00 et seront clôturées à 24 h00 le même jour.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 21:16
Me voilà à nouveau en charge de la formation professionnelle et de l'orientation au conseil régional.
De grands enjeux sont devant nous :
- garantir un appareil de formation de qualité (et certains s'emploient à le casser : cf mon tout dernier article sur l'AFPA à relire en cliquant ici),
- contribuer à la sécurisation des parcours professionnels,
- développer une élaboration plus citoyenne des politiques de formation
- enfin élaborer le contrat de plan dans l'année qui vient, ce contrat de plan auquel nous oblige la loi, et qui ne sera bon que si les batailles citoyennes nécessaires sont menées.
Une petite remarque sur l'orientation. Je n'avais pas envie d'avoir un titre à rallonge comme en 2004 ("Vice présidente chargée de la formation professionnelle , de l'insertion et de l'accès à l'emploi") d'autant plus que l'accès à l'emploi dépend avant tout de l'existence d'emploi ! Mais j'ai souhaité faire préciser "orientation", car même si ce n'est pas une compétence de la région, on s'en occupe et c'est d'ailleurs ce que l'on a fait avec la mise en place des Espaces Métiers. Il me paraît essentiel que ce ne soit pas lié aux lycées, car l'orientation scolaire est du ressort du ministère de l'Education Nationale et il faut veiller à toute velléité de casser les CIO, garants de l'égalité d'accès de tous les jeunes à la même orientation sur l'ensemble du territoire français.
Je voudrais cerner mon propos aujourd'hui, sur la question des fins de droits. Évidemment un nombre certain de ces personnes en situation difficile a besoin de formation. Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il existe des demandeurs d'emploi de longue durée ! Et dès la fin 2004, après la loi de décentralisation, le conseil régional de Champagne Ardenne, à mon initiative, avait ouvert ses formations à l'ensemble des demandeurs d'emploi et retravaillé une offre nouvelle.
Depuis il avait essayé de s'adapter aux caprices gouvernementaux faits d'effets d'annonces, de remise en place de stages bidon, de casse du service public de l'emploi avec la création de Pôle Emploi, de démantèlement de l'AFPA, pour coûte que coûte assurer aux demandeurs d'emploi, quelque soit leur statut, leur indemnisation, l'ancienneté de leur chômage ... des possibilités de formation de qualité.
Au cours des derniers mois N. Sarkozy et son gouvernement ont méprisé le rôle des régions dans la formation, ont fait semblant de se substituer à elles à travers une politique confuse de formation de Pôle Emploi avec des conséquences dramatiques pour les demandeurs d'emploi.
Les conseils régionaux n'étaient même pas installés que, les élections passées, les régions deviennent bonnes pour former et payer ! Le cabinet du secrétaire d'Etat à l'emploi a en effet rencontré l'ARF (association des régions de France) mercredi pour lui demander son aide sur la question des "fins de droits" et sous des formes polies, l'injonction semble : mettez les en formation (le contenu importe peu ), payez des rémunérations et sortez les des statistiques !
C'est oublier que la formation des chômeurs a été transférée aux régions sans un centime et que malgré cela le budget formation a été accru pour mieux satisfaire les besoins.
C'est une nouvelle fois dévaloriser la formation en ne s'attachant pas aux contenus mais en en faisant un artifice pour boucler les fins de mois. Il s'agit là de quelque chose de très grave car cette dévalorisation se répercute aussi auprès des salariés et tout particulièrement sur ceux qui sont le moins tentés par la formation et ceci ne contribue pas à construire l'avenir.
Enfin, après avoir tout fait pour rendre inefficace Pôle Emploi (et je plains ses salariés) le secrétaire d'état à l'emploi lui demande de faire faire un bilan de compétences aux demandeurs d'emploi à la fin de la période d'indemnisation. Pourquoi ce bilan ne pourrait-il pas être proposé à l'inscription au chômage ?
Et les formations de Pôle Emploi seraient attribuées plus particulièrement aux "fins de droit" ! Une manière d'opposer les demandeurs d'emploi entre eux en repoussant les problèmes !
Dans les jours à venir, je prendrais des initiatives pour voir avec Pôle Emploi et les organisations syndicales ce qu'il est encore possible d'améliorer dans les possibilités de formation et d'accompagnement dans notre région.
Mais il faut aussi que le patronat et le gouvernement cèdent en acceptant des assouplissement des critères d'accès à l'allocation sépcifique de solidarité (ASS) et que la durée d'indemnisation soit allongée.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 21:40
Je me suis souvent fait l'écho ici du démantèlement de l'AFPA organisé par le gouvernement. A la casse qu'il organise, le gouvernement ajoute une politique brouillone et antidémocratique !
D'après la loi sur la formation professionnelle, le patrimoine de l'AFPA, qui appartient pour l'instant à l'Etat, doit être transféré à l'AFPA avant le 1er avril.
Si ce n'est que cela suppose l'autorisation de la commission européenne, non encore donnée !
Mais cela n'empêche pas le gouvernement d'avoir demandé une réunion en urgence du bureau du CNFPTLV ( Conseil National de la Formation Professionnelle tout au long de la vie) pour donner un avis sur le décret organisant ce transfert demain, jour d'installation de l'ensemble des conseils régionaux, c'est à dire en l'absence de toute représentation de l'Association des Régions de France, pourtant très concernées par ce décret, certaines ayant d'ailleurs demandé que le patrimoine de l'AFPA leur soit plutôt transféré.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 00:36
imagesAprès les craintes issues de la réunion du conseil général consacrées aux orientations budgétaires, les rumeurs laissent présager des décisions parfaitement scandaleuses lors de la session de la semaine prochaine du conseil général : les lycéens ne bénéficieraient plus de la gratuité du transport scolaires et devraient s'acquitter d'une participation de 840 € par an ! On n'ose penser qu'une telle mesure puisse être votée !
Les réactions n'ont pas tardées :
- Sylvain Dalla Rosa s'est adressé, au nom des élus communistes, au président du conseil général :
A l’occasion du débat d’orientations budgétaires du Conseil Général, vous vous êtes interrogés sur l’opportunité de remettre en cause la gratuité des transports scolaires dans le département et cela dans le but de réaliser des économies financières. Sans méconnaître les difficultés de votre collectivité dues, notamment, au désengagement de l’Etat, il nous semble tout à fait injuste d’en faire porter le poids aux familles, ni même de le reporter, en partie, sur une autre collectivité comme le Conseil Régional. D’autant, que, déjà, le Conseil Général ne traite pas tous les territoires avec équité, à l’image de l’agglomération de Charleville-Mézières dont les habitants payent pourtant la part départementale sur leur feuille d’impôt.
Ce sont près de 18 000 élèves qui sont transportés chaque jour dans les Ardennes. Il s’agit, à nos yeux, d’un service prioritaire qui doit être maintenu et défendu au même titre que l’aide sociale. Nous sommes d’autant plus enclins à formuler cette exigence que nous n’oublions pas qu’en qualité de parlementaire, ainsi que vos collègues, Messieurs Marc LAMENIE et Jean-Luc WARSMANN, vous votez au parlement tous les textes qui réduisent les marges de manœuvre de l’ensemble des collectivités.
Au regard des difficultés rencontrées par nos concitoyens, avec un taux de demandeurs d’emploi à prés de 13%, un chômage partiel estimé à 6,5 millions d’heures en 2009 ou un nombre d’allocataires du RSA de plus de 10 000, une mesure comme celle que vous envisagez pour les transports scolaires, viendrait aggraver une situation déjà dramatique.
Aux côtés des parents d’élèves, des élus locaux et des organisations syndicales, les élus communistes sont prêts à se mobiliser pour défendre un acquis indispensable pour l’ensemble des familles. Solennellement, nous vous demandons, à l’occasion du vote de votre budget primitif les 29, 30 et 31 mars prochains, de renoncer à remettre en cause l’avancée sociale que constitue la gratuité des transports scolaires pour tous. Nous sommes disponibles pour engager les démarches nécessaires auprès du gouvernement pour exiger un soutien financier de l’Etat.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes meilleures salutations.

- La FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) a fait un communiqué de presse dont le titre : "totalement scandaleux", reflète bien ce que les Ardennais pensent de cette mesure. En voici le contenu :
Début février, lors du débat sur les orientations budgétaires du conseil général, le Président Benoit HURE remettait en cause le principe de gratuité des transports scolaires pour le département des Ardennes, en invoquant son coût (plus de 15 M€) et les difficultés budgétaires que rencontre le département.
Les familles du département ne sont pas responsables de l'étranglement financier des collectivités territoriales, il serait trop facile de faire subir aux familles les conséquences désastreuses de la politique menée par le gouvernement en matière fiscale.
Le Président du conseil général décide sans la moindre concertation avec les fédérations de parents d’élève, de répercuter aux familles ardennaises, le coût réel supporté par le département pour les transports des lycéens. Pour être clair, la gratuité des transports scolaires dans notre département serait maintenue pour l’ensemble des élèves de la maternelle au collège, mais ne serait plus assurée pour les lycéens. Le Président du conseil général propose lors des prochains débats publics de faire modifier par le vote , le règlement des transports scolaires , ceci dans le but de faire payer aux familles dès la rentrée scolaire de septembre 2010 ,le coût réel du transport des lycéens, à savoir que pour un lycéen demi- pensionnaire, le coût s’élève à 840 euros par an et pour un interne le coût est de 300 euros par an.
Cette remise en cause de la gratuité des transports scolaires pour les lycéens de notre département est totalement injuste, scandaleuse et inacceptable, cette gratuité est nécessaire, elle est indispensable car elle permet d’offrir une plus grande solidarité aux ardennais sur l’ensemble de notre territoire.
Nous invitons l’ensemble des Ardennais à signer notre pétition électronique à l’adresse suivante : : http://jesigne.fr/transportsscolairesdu08
Nous avons à ce jour près de 700 signatures, nous invitons l’ensemble des Ardennais qui aspirent à plus de justice sociale, à plus de solidarité à venir se rassembler massivement le lundi 29 mars à partir de 9H30 devant la Préfecture et à participer au débat public du conseil général. Nous remettrons à cette occasion, notre pétition au Président HURE
Nous invitons l’ensemble des usagers des transports scolaires du département des Ardennes à interpeller leurs élus sur ce sujet et à faire pression sur l’ensemble des membres du conseil général afin de les convaincre de ne pas voter la semaine prochaine la fin de la gratuité des transports scolaires pour les lycéens du département .
Nous ne laisserons pas remettre en cause ce principe de gratuité !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 23:44
Ce n'est pas moi qui le dit ! C'est le ministère de l'Education Nationale !
La dépense d'éducation représentait 7,6% du PIB (le produit intérieur brut) en 1995. En 2008, elle n'en représentait plus que 6,6%.
Ces chiffres, on les trouve dans une note d'information publiée en janvier dernier sur le site du ministère de l'education Nationale et que vous pourrez retrouver en cliquant ici.
On y apprend aussi que le financement par les collectivités territoriales est passé de de 14,2 % en 1980 à 23,8 % en 2008, voir plus selon la manière de comptabiliser les dépenses et qu'en 2008, les régions et les départements ont dépensé plus de cinq fois le montant des compensations qui leur ont été attribués au titre de la décentralisation des compétences, et cela sans même comptabiliser des actions volontaires comme la gratuité des manuels scolaires.
Allez jeter un coup d'oeil : il y a plein d'autres chiffres également fort intéressants.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 17:26
Dans les urnes dimanche, dans la rue aujourd'hui !
La manifestation intersyndicale pour l'emploi, les salaires, les retraites a attiré 1500 personnes dans les rues de Charleville Mézières ce matin !
Et il va falloir que N. Sarkozy entende la colère qui monte, qui monte ... Ce ne sont pas des mini remaniements ministériels qui régleront la question, des changements continuels de ministre de l'emploi, mais bien un changement de politique. Et, en attendant 2012 il va bien falloir le forcer à adapter les réformes aux aspirations de la population et les aspirations de la population, ce n'est pas la casse des retraites, les cadeaux au patronat, la casse des services publics, mais bien du travail, des salaires corrects, une bonne protection sociale ...
Contrairement à souvent, je n'avais pas oublié mon appareil photo, mais j'aime quand même mieux vous présenter la vidéo de Jean Pol !!



Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 01:02
photo crLes Champardennais ont décidé de renouveler leur confiance à la gauche pour gérer la région. C'est tout à la fois l'expression du ras le bol de la politique gouvernementale, la reconnaissance du travail effectué depuis 2004 et l'espoir que le programme annoncé sera mis en oeuvre.
Ces élections ont également été marquées par une abstention majeure, à peine corrigée par une participation un peu plus importante au second tour. Nombreux sont en effet nos concitoyens qui n'espèrent plus rien des "politiques", qui ne veulent pas de la droite, qui ont été déçus par la gauche molle.
De cette très rapide analyse de la situation, je tire deux conclusions :
- Il faut aider N. Sarkozy à comprendre les leçons de ce scrutin et après ce second tour, dès mardi, on met en oeuvre le troisième tour : le tour social avec à Charleville Mézières une manifestation qui débutera à 10 h à la préfecture.
- les débats politiques vont rapidement porter sur l'élection présidentielle de 2012 et les législatives qui suivront : la gauche ne pourra se satisfaire d'un programme mou et les unions larges du second tour des élections régionales ne doivent pas créer l'illusion. C'est un véritable changement de société qui doit être proposé, l'humain à la place du profit comme moteur de la société et les communistes comptent bien tenir toute leur place dans ce débat car le rassemblement majoritaire nécessaire ne pourra se faire que sur des bases claires sur toute une série de questions comme celle de la protection sociale, de la sécurisation des parcours professionnels, de l'Europe ... ou de la cible d'attaque pour préserver la planète : le capitalisme ou la culpabilisation des individus.
Dans l'immédiat, les conseillers régionaux élus vont devoir se mettre très rapidement au boulot : les enjeux sont d'autant plus importants que la droite n'arrête pas de mettre des bâtons dans les roues des collectivités et il va falloir à la fois déjouer ses pièges comme celui de la volonté du gouvernement de remettre la main sur la formation professionnelle et obtenir les moyens financiers permettant aux collectivités de remplir leur rôle ! Cela ne se réglera pas dans de bonnes conditions dans le huis clos du conseil régional mais bien en favorisant l'intervention massive de la population !
En tout cas, vous pouvez compter sur les conseillers régionaux communistes, dans les Ardennes, Franck Tuot et moi-même, pour exiger une bonne politique de gauche au conseil régional, en lien étroit avec les Champardennais. Et n'hésitez pas à nous interpeller !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 23:14
Avant la journée d'action de mardi, il n'est pas inutile d'entendre qu'il est possible de financer des retraites par répartition dans de bonnes conditions, de quoi avoir envie de le manifester haut et fort ! Voici une vidéo trouvée sur le site du sénat dans le cadre des auditions faites pour préparer la loi qui nous attend à l'automne
aperçu Retraites : rendez-vous 2010
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article