Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 22:05

hopital-copie-1.jpgA toute allure, le gouvernement publie les décrets mortifères d'application de la loi Hôpital Patient Santé Territoire pour priver toute expression démocratique : les EPRD 2010 des hôpitaux (la forme nouvelle des budgets, correspondant à la nouvelle gestion de type privé, sans lien avec la nécessaire satisfaction des besoins de santé des populations) ne seront pas présentés aux conseils d'administration des hôpitaux, mais seulement aux nouveaux conseils de surveillance, qui doivent être mis en place pour le 3 juin !

Un choix politique a manifestement été fait d'écarter les élus régionaux de ces instances ; c'est d'ailleurs tout à fait contradictoire avec les compétences acquises par les régions en 2004 sur les formations paramédicales, mais la droite n'est pas à une incohérence près ! Sur ce sujet, vous pouvez lire, en cliquant ici, l'intervention de Karine Jarry, conseillère régionale communiste, lors de la séance du conseil régional où nous avons failli désigner les représentants de la nouvelle assemblée régionale dans les CA des hôpitaux de la région, mais le décret venait de paraître !

Plus question non plus pour les médecins de donner un avis sur la gestion de leur hôpital : les commissions médicales d'établissements ont perdu leur rôle. Vous pouvez aller lire à ce sujet le communiqué de la Confédération des Praticiens des Hôpitaux en cliquant ici. Les directions des hôpitaux ont d'ailleurs déjà compris. Il y a quelques jours, j'ai essayé de négocier avec les services techniques de l'hôpital le matériel 2010 du service d'anesthésie. Je n'ai eu comme réponse que "c'est le directeur qui décidera !". Je ne demandais pas des dépenses insensées, mais simplement de remplacer le renouvellement d'un appareil d'anesthésie qui fonctionne parfaitement bien (mais on m'a sorti plein d'arguments fallacieux sur le risque de ne pas trouver de pièces de rechange en cas de panne : vous savez, les fameux arguments de cette société dont le seul but est de faire faire des profits à certains, en l'occurrence les fabricants de respirateurs) par l'achat d'un appareil qui doit permettre de faire des anesthésies locorégionales dans de meilleures conditions de sécurité et qui coûte moins cher, ce qui respectait donc parfaitement les impératifs budgétaires. Mais sans doute le directeur sait mieux que moi comment on fait de l'anesthésie !

D'ailleurs, hier à la commission médicale de l'hôpital, la fermeture de onze lits du service d'orthopédie traumatologie n'était présentée que comme information. Elle est programmée pour le 7 juin. C'est vrai qu'il vaut mieux ne pas demander l'avis des médecins, car ce n'est pas le directeur qui est ennuyé quand on ne sait où mettre les blessés ! Le collectif de défense de l'hôpital a d'ores et déjà programmé un rassemblement devant la DDASS (on suppose que c'est là qu'est hébergé le représentant de l'ARS dans les Ardennes) le 2 juin, avant les assises départementales des services publics, prévues ce jour là. Car il n'est pas envisageable que cette fermeture ait lieu !

Les personnels sont attaqués aussi ! La détermination des IADE (infirmiers anesthésistes) leur a permis d'arracher, hier, l'ouverture de négociations et vous pouvez lire à ce sujet le communiqué de la CGT en cliquant ici. Ceci est un encouragement pour l'ensemble des personnels hospitaliers à la lutte !

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 23:58

grece"Consensus à l'Assemblée Nationale pour la Grèce" entend on dans les médias

Ce qui est présenté comme solidarité avec la Grèce n'est en fait que qu'une sordide affaire : ce pays est en très grosse difficulté du fait de la politique financière des l'Europe et des banques. Si la Banque Centrale Européenne (BCE) jouait un rôle dans l'intérêt des peuples, elle prêterait de l'argent à la Grèce. Mais la domination bancaire sur l'Europe impose un mécanisme plus tordu : la Banque Centrale Européenne prête aux banques à un taux de 1% pour que celles-ci prêtent à la Grèce à un taux bien supérieur, histoire de se faire des sous sur une situation catastrophique qu'elles ont créée !

Quand au prêt de la France qui devrait être voté à l'Assemblée Nationale ce soir, avec la bénédiction des députés socialistes, il rapportera 160 millions d'euros à l'Etat Français, sur le dos du peuple grec !

Les députés communistes voteront contre cette mascarade de solidarité : c'est en effet de tout autre chose que le peuple grec a besoin, comme d'ailleurs les peuples portugais, espagnols et ... français.

Il est urgent de changer de politique européenne, de mener une politique de coopération budgétaire et fiscale au service d’objectifs sociaux, écologiques et pour le développement de l’emploi, d’imposer un contrôle strict et des taxations significatives des mouvements financiers,  de mettre à contribution les revenus des acteurs financiers et des grands actionnaires, de transformer profondément la BCE pour qu’elle devienne un outil au service des Etats de l’Union et de leurs peuples.

La Grèce, cible des marchés financiers, ne doit pas devenir la cible de la France dont le soutien affiché ce jour n'aura comme seul effet que de la surendetter en mettant son peuple dans la misère !

Pour en savoir plus, vous pouvez aller lire l'Humanité de ce jour en cliquant ici.

Mais vous pouvez aussi agir en allant signer la pétition en ligne sur le site de l'Humanité en cliquant ici : elle demande que la BCE prête  directement à la Grèce au taux de 1%, ce taux qu'elle utilise pour les banques en évitant les intermédiaires usuriers.

Le 5 mai sera une journée de mobilisation et de grève générale en Grèce contre le plan d’austérité draconien imposé par l’Union européenne et par le FMI. Les nouvelles dispositions prévues signifient, en effet, l’application de mesures restrictives socialement accablantes et économiquement dangereuses puisqu’elles conduisent au risque évident et sérieux de récession. La solidarité des communistes français est totale.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 22:46

ferrat 1Salle comble vendredi soir pour l'hommage à Jean Ferrat, organisé par le Parti Communiste Français : une soirée rebelle à l'image de ce grand chanteur dont Danielle nous a retracé les principaux moments de sa vie, dans une longue évocation ponctuée par ses chansons, magnifiquement interprétées par Adeline.ferrat 2

 

 

 


 

 

 

Manifestation en demi teinte samedi, à l'image de la déprime ardennaise actuelle !

Entre le désespoir, qui ne pousse pas à l'action, la résignation devant l'intox des médias gouvernementaux sur la réforme des retraites et les difficultés matérielles d'organisation de la manifestation à Charleville Mézières, ce n'était pas la foule des grands jours, mais 500 manifestants, c'est quand même pas mal pour un premier mai, car, à part en 2002, le premier mai n'a jamais été synonyme de foule des grands jours !

Ce n'était pas non plus l'ambiance des grands jours, ne serait ce que parce que le trajet n'incitait pas à la combativité, la sono manquait ... et ça ralait dans la manif !

manifpremiermaiOn a un peu l'impression que les difficultés successives auxquelles s'étaient heurtés les dirigeants syndicaux dans l'organisation, les contraintes du trajet, les avaient amenés à faire profil bas pour ne pas casser leur unité. Et on a besoin de cette unité, de ce rassemblement, alors pas question de leur faire des reproches !

Mais effectivement, il manquait le punch !

Le rassemblement large sans perdre créativité, combativité, c'est aussi toute la question posée actuellement aux organisations politiques à gauche, c'est la question que se pose le Parti Communiste dans la préparation de son congrès de juin prochain et j'y reviendrais bientôt dans ce blog.

Il manque effectivement actuellement le tour de main qui fait prendre la mayonnaise, la mayonnaise du changement - et en plus le patronat et la droite s'appliquent à gripper le poignet, et quand on a des rhumatismes, on déprime facilement ! - mais tous les ingrédients sont là. Alors, ne désespérons pas : on y arrivera à mettre en difficulté la droite et le patronat et le tour de main, on va le trouver !


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 14:14

premiermaiPour l'emploi, les salaires, la retraite, on se fait entendre le 1er mai !

A Charleville Mézières,

rassemblement à 10 h 30

place de Nevers

pour partir en manifestation

vers l'espace Lebon

à l'appel de la CGT, la CFDT, la FSU, l'UNSA et Solidaires

Plus de trente ans de transfert de richesse du travail vers le capital ont conduit à une crise financière, économique et sociale sans précédent.
C’est dans ce contexte que s’ouvre un débat essentiel sur un choix de société, les retraites.
La façon dont le gouvernement engage les discussions, n’est pas honnête. Il développe des arguments manipulateurs et quelquefois mensongers.
L’allongement de la durée de la vie est un progrès decivilisation.
De tout temps la durée du travail n’a cessé de baisser et la durée de vie au-delà du travail d’augmenter.

Si leur nombre augmente, les retraités ne sont pas une charge mais une richesse !!!
Si, en trente ans, les gains de productivité ont permis dedoubler la part des richesses consacrée à la retraite, cela a été beaucoup plus utile que de les placer dans la poche des actionnaires.
Serions-nous, malgré les difficultés, un pays développé si des choix de société n’avaient été imposés par la conquête sociale pour la santé, les familles, les retraites ?
Reculer l’âge de la retraite serait inefficace alors que l’immense majorité des salariés sont sortis du travail bien avant l’âge de leur départ à la retraite.
Le 1er mai 2010 va être déterminant pour porter un autre projet, un autre avenir pour les retraites, pour toutes lesgénérations.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 22:32

moton786-53d2cVoici les premières remarques d'Yves Dimicoli, économiste communiste, sur le rapport du COR :

1- Le COR, avant l’éclatement de la crise, avait prédit des tensions importantes sur le financement des retraites. Aujourd’hui, il ne fait que prendre en compte la crise que ses propres outils d’analyse ne lui ont pas permis de prévoir. Il ne fait alors que constater que cette crise, qui ne tombe pas du ciel mais résulte de choix politiques et de gestion concrets, va accroître les tensions prévues.

2- Le COR a été aveugle sur la crise, car ses outils d’analyse postulent la domination éternelle de la rentabilité financière et du marché financier sur tous les choix politiques et de gestion. Or la crise résulte, précisément, de cette domination avec laquelle il faudrait commencer à rompre pour répondre aux besoins de développement de toutes les capacités humaines et aux exigences nouvelles d’efficacité sociale des gestions des entreprises et du crédit des banques.

3- Le COR confirme combien l’emploi, en quantité et qualité, et les salaires sont l’essentiel pour sauver la répartition. Mais, comme ses outils d’analyse font en réalité de l’emploi la variable d’ajustement, et qu’ils admettent comme fatal l’explosion des prélèvements financiers du capital sur les richesses produites, il retient comme « centrale » l’hypothèse, à l’horizon 2021-2050, d’un taux de chômage officiel de 7%, soit quelque 1,8 millions de chômeurs ! Cela signifierait en fait une énorme précarité.

4- Ce faisant, le COR confirme combien la perspective d’un « retour au plein emploi », avec un taux de chômage officiel de 4,5%, est une promesse illusoire dés lors que l’on accepte la domination de la rentabilité financière sur les gestion des entreprises, celle du marché financier sur le crédit et les banques. Il montre aussi que même avec le « plein emploi » les problèmes de financement demeureraient. Il confirme ainsi à quel point une véritable ambition alternative à gauche ne saurait se limiter à la promesses illusoire du « plein emploi », mais, au contraire, devrait viser une éradication progressive, mais effective, du chômage et de la précarité avec la sécurisation de l’emploi, de la formation et des revenus d’activité.

5- Les chiffres « fantasmagoriques » du COR visent à faire peur pour que les salariés, les populations, la gauche se résignent à des « solutions » sur les retraites ne mettant surtout pas en cause les choix de gestion des entreprises, les pratiques bancaires et les critères du crédit, la progression des prélèvements financiers (intérêts et dividendes, placements financiers, spéculation) sur les richesses produites.

6- Le COR met dans ses hypothèses ce que Sarkozy et le MEDEF entendent retrouver dans ses conclusions. Il affirme, ainsi (p.41), que « compte tenu de la hausse projetée de la durée d’assurance requise pour une pension à taux plein à 41,5 ans en 2020, l’âge effectif moyen de départ à la retraite augmenterait en projection, tant au régime général que dans la fonction publique. Au total, par rapport à 2008, il augmenterait d’environ 1 an à l’horizon 2030 et de l’ordre de 2 ans à l’horizon 2050 ».

Gageons alors que Sarkozy et le MEDEF auront ainsi de quoi affirmer que la seule réforme qui vaille serait, soit de diminuer les pensions, soit d’augmenter la durée de cotisation comme l’a conseillé à nouveau A. Minc sur France Inter le 14/04, au lieu de chercher à augmenter en masse et en taux les cotisations via, notamment, la mise à contribution des revenus financiers des entreprises et des banques et un modulation incitative du taux de la cotisation patronale de façon à pénaliser les entreprises qui font du chômage, accroissent la précarité et font pression sur les salaires.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 22:23

Le gouvernement fait l'aumone pour avoir la paix sociale ! Mais les demandeurs en fin de droits resteront en dessous du seuil de pauvreté !

Et si l'on mettait à contribution les profits des banques ?

Allez donc lire le communiqué de la CGT en cliquant ici.

Et si on créait des emplois, tout simplement pour que les salariés ne passent plus leur temps à courir pendant que d'autres sont au chômage ?

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 21:52

ceriseJe vous ai déjà parlé ici de David Bousquet, ancien salarié de Thomé Génot, devenu le bouc émissaire de la préfecture et de son assurance, GROUPAMA (pour retrouver les précédents articles, cliquez ici et ici).

Groupama, qui réclame 23 000 € à David Bousquet pour rembourser les travaux effectués à la Préfecture après les manifestations des Thomé Génot, gére des LBO qui délocalisent et font fermer des entreprises comme Thomé Génot.

Groupama a réalisé 620 millions d'euros de bénéfice en 2009.

Après le rassemblement à Nouzonville le 20 mars et la distribution de tract devant l'agence carolomacérienne de GROUPAMA, le comité de soutien à David Bousquet s'est réuni lundi soir pour envisager de nouvelles actions, plus nombreux et plus déterminé que jamais : vous trouverez le compte rendu sur le blog de l'association des anciens Thomé Génot en cliquant ici.

Avec Sylvain Dalla Rosa, nous avions écrit un courrier à Mr Baucherel, Président de Groupama, le 6 avril : le voici. Je vous tiendrais évidemment au courant de la réponse.

Monsieur le Président,

L’actualité économique et sociale ardennaise est régulièrement émaillée de conflits à l’initiative de salariés en lutte contre le démantèlement de leur entreprise. Notre département a souvent, ces dernières années, été victime de patrons voyous qui, au mépris des femmes et des hommes, ont exploité notre territoire avec pour seul objectif la rentabilité financière. Il en résulte, localement, une crise beaucoup plus profonde qu’ailleurs avec un taux de chômage très élevé et une légitime colère des habitants qui se trouvent confrontés à la logique implacable du libéralisme.

C’est dans ce contexte que s’est déroulé le conflit Thomé-Génot et les multiples manifestations devant la Préfecture des Ardennes. C’est à l’occasion de l’un de ces rassemblements que quelques dégradations, involontaires, se sont produites sur le bâtiment de la Préfecture. A la suite de ces événements, une plainte a été déposée par Monsieur le Préfet et votre société Groupama. Alors que nous étions plusieurs dizaines, présents ces jours là, un seul manifestant a été mis en accusation, il s’agit de Monsieur David BOUSQUET. Celui-ci a été condamné à quatre mois de prison avec sursis en 2007 et dernièrement il vient de se voir réclamer la somme de 23 000 € de dommages et intérêts. Il s’agit d’une sanction arbitraire qui ne tient absolument pas compte du climat de violence patronale dans lequel sont plongés nombre de salariés qui du jour au lendemain perdent leur emploi. D’autant que les dégradations subies sur le bâtiment sont le fait d’une manifestation extérieure et donc indirecte. Nous ne pouvons nous empêcher de faire le rapprochement entre cette condamnation et la volonté de criminalisation des actions revendicatives qui existe un peu partout en France.

L’iniquité de cette procédure judicaire à d’ailleurs conduit plusieurs personnalités et organisations à constituer un comité de soutien à David BOUSQUET.

C’est pourquoi,  au titre de la solidarité dont vous vous prévalez dans vos déclarations, nous nous permettons, aujourd’hui de vous demandez un geste de conciliation en retirant votre plainte. Cela éviterait un bras de fer entre votre société et de nombreux ardennais alors que notre département a surtout besoin de développement économique et de sérénité sociale.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous voudrez bien apporter à cette intervention,

Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 17:16

10-04-09L’Humanité produit un document qui établit le transfert en Roumanie des productions de PTPM, malgré 55 millions d’euros d’aides publiques. Le gouvernement aura aidé le groupe Trèves à détruire son outil industriel en France. Vous pouvez aller lire cet article en cliquant ici et pour voir une image du document, cliquez ici.ardennes-forge.jpg

Vendredi, j'étais au tribunal des Prudhommes avec les anciens salariés d'Ardennes Forge, vous savez, cette usine qui a fait suite à Thomé Génot, avec les fonds du conseil général pour finir par fermer après avoir vendu des machines en Chine et détourner les fonds des ASSEDIC pour des formations fictives de ses salariés.

Le jugement ne les satisfait pas et il y a de quoi !

C'est une victoire juridique, car il y a reconnaissance des licenciements sans cause réelle et sérieuse, reconnaissance du détournement de la formation.

Mais la modicité des sommes allouées est un scandale, un chantage à la misère ; l'urgence pour certains, sans emploi, d'avoir un peu d'argent pourrait les pousser à ne pas faire appel ... et l'on comprendrait, mais l'absence de reconnaissance du préjudice moral subi, l'absence de reconnaissance de la situation dramatique de ces salariés dans la situation actuelle de l'emploi ardennais n'est pas admissible ! Allez donc voir l'analyse faite par Charles Rey sur le blog de l'association des anciens de Thomé Génot en cliquant ici.

Il y a urgence a changer ce système économique

qui méprise les salariés et ruine notre pays !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 16:43

ferratAvec la disparition de Jean FERRAT, c’est un poète, un artiste de premier plan qui nous quitte. Ses textes et ses chansons marqueront encore pour des décennies la culture française. C’est également au militant de la liberté, de la justice sociale à celui qui a soutenu les peuples qui luttent, souffrent et se battent que les communistes veulent rendre hommage.


Le PCF des Ardennes organise une soirée à la veille de la journée historique de lutte du premier mai

Vendredi 30 avril à 20 h 30
Hôtel de Ville de Mézières
avec la chanteuse ardennaise Adeline
lecture de textes et de poèmes par Danielle Villière

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 12:42

cg10 004 mC'était prévu, c'est fait : le camping des Vieilles Forges est vendu pour moins de la moitié de la valeur estimée par les Domaines ! Inutile de dire que la privatisation de ce camping, cela va rapporter des sous à ceux qui l'achètent (ils ne font pas cela pour le plaisir) sur le dos des campeurs, le plus souvent des familles modestes des Ardennes ou des régions voisines.

Le conseil général a besoin de sous ! Alors il brade, il fait des coupes sombres, comme la suppression de la gratuité du transports scolaires. Au fait, la résistance affichée à ce projet a amené le pésident Huré à différer le choix des modes de mise en oeuvre : il va falloir continuer, car la suppression de la gratuité est quand même bel et bien votée.

Le président du Conseil Général en soldat discipliné du généralissime Sarkozy gère la pénurie. Une petite visite sur le site internet du Conseil Général est édifiante : pas une plainte, mais un satisfecit sur le vote d'un budget sans augmentation de l'emprunt, l'annonce de la suppression de la gratuité du transport scolaire (à lire en cliquant ici), des choix douteux en matière de sport avec le soutien affiché aux clubs d'élite mais le report des aides prévues à la construction de piscines (à lire en cliquant ici) : vous vous rendez compte du gâchis que cela pourrait représenter pour nos notables ardennais qu'un gamin de Bogny puisse aller à la piscine !

Et ailleurs, cela se passe comment ? Je viens d'aller faire un tour sur le site du conseil général du Val de Marne : les difficultés budgétaires y sont aussi présentes, mais le ton est tout autre et l'on trouve ce titre : "Le Conseil général du Val-de-Marne demande à l'Etat de rembourser sa dette", à lire en cliquant ici. (vous pouvez lire toute l'étude à laquelle se réfère cet article sur le site de l'association des départements de France en cliquant ici.) et le conseil général du Val de Marne a même mis en ligne un appel à signer contre la réforme des collectivités et demandant à l'Etat le remboursement des 400 Millions d'Euros qu'il doit à ce département, un appel qui a du être largement relayé puisqu'il y a plus de 35 000 signatures. Ah, j'ai oublié de vous dire, le président du Conseil Général du Val de Marne, Christian Favier, est communiste !

On trouve aussi sur ce site les liens avec plus d'une trentaine de conseils généraux qui ont lancé des initiatives pour récupérer l'argent que leur doit l'Etat. Je ne vous étonnerai pas en vous disant que je ne trouve pas dans cette liste les Ardennes, ni d'ailleurs les Hauts de Seine, le département préféré du généralissime Sarkozy !

Pourtant dans les Ardennes, rien que pour l'APA, l'allocation personnalisée d'autonomie, la non compensation des dépenses par l'Etat a représenté en 2009 plus de 21 Millions d'euros, quatre fois ce que B. Huré compte économiser en supprimant la gratuité des transports scolaires.

Et je ne vous parle pas du RSA, un domaine où l'importance du chômage dans notre département a fait exploser les dépenses et justifierait bien la solidarité nationale. C'est vrai que la solidarité nationale, la droite ne sait pas ce que c'est ! Je suppose que vous avez entendu comme moi ce scandale : le président du conseil général de Charente Maritime, par ailleurs membre du gouvernement, préfère augmenter les impôts dans son département pour faire face aux dégâts causés par la tempête que de faire appel à la solidarité nationale !

Les Ardennais attendent du président de leur conseil général qu'il engage des démarches pressantes pour faire reconnaître par le gouvernement les sommes dues aux Ardennes !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article