Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 22:42

J'ai eu l'occasion de rencontrer des salariés de Raguet à Monthermé et à Bogny sur Meuse ce matin : cette entreprise, qui a eu un sursis juste avant les congés d'été au tribunal de commerce, est un nouveau théâtre de maltraitance des ouvriers dans les Ardennes.

Car c'est véritablement de maltraitance qu'il faut parler quand on voit la torture morale qu'on leur inflige : déjà une mise en attente pendant l'été, une incertitude stressante sur leur avenir.

Mais il y a bien pire : l'éventuel repreneur, une boutique de Haute Marne (qui a aussi une usine en Pologne) veut leur baisser leur salaire et fait un horrible chantage : un emploi avec un salaire de misère, ou le chômage, un choix cornélien dans ce territoire déjà tant frappé par des fermetures d'entreprises.

Un référendum a eu lieu, au terme duquel, très majoritairement, ils ont choisi, courageusement, de refuser ces baisses de salaires, parce que cela ne leur permettra pas de vivre, mais aussi parce qu'ils ont bien compris que s'ils cédaient, c'était la porte ouverte à des baisses de salaires pour tous les ouvriers de la vallée.

Et maintenant, après leur avoir imposé ce choix difficile, l'éventuel patron essaie de les faire changer d'avis et il venait pour cela aujourd'hui ! Encore des pressions insoutenables !

Il doit avoir un sacré intérêt à reprendre cette entreprise : il faut dire qu'il la rachèterait pour beaucoup moins que l'actuel stock de matières premières.

Et comme d'habitude, on a demandé aux salariés de voter sur le projet de reprise, mais sans leur donner tous les éléments : à quand de vrais droits des salariés sur la gestion de leur entreprise ? C'est urgent.

Et je vous passe tout ce que j'ai entendu : il y aurait eu du chômage partiel déclaré, alors que les salariés travaillaient, des machines partiraient en Haute Marne ... ou en Pologne...

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 22:07

On a piqué où cela fait mal !

Le courrier de Sylvain Dalla Rosa sur le projet de découpage des territoires de santé (en cliquant ici, vous retrouverez toutes les explications sur ce sujet), l'article paru dans la presse locale à la suite de ma déclaration sur la fermeture prolongée du service d'hématologie (à lire en cliquant ici), tout cela a du piquer un point sensible, mettre sur la place publique un sujet qui n'aurait pas du y être ...

car le Directeur de l'Agence Régionale de Santé a souhaité me rencontrer (rapidement avait dit la secrétaire) pour m'expliquer l'intérêt de ce nouveau découpage !

L'intérêt d'une telle rencontre, cela se partage, et j'y suis allée avec la présidente du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières et la secrétaire adjointe du syndicat CGT de l'hôpital. La présidente du groupe communiste au conseil régional devait se joindre à nous, mais les contraintes horaires ne l'ont pas permis !

Nous avons eu droit à un discours où chaque mot paraissait pesé et si j'ai tout compris, figurez vous que le découpage en territoires de santé ne va servir que pour l'exercice de la démocratie sanitaire au sein des conférences de territoires, car il va aussi y avoir des territoires d'action, des territoires de premier recours, des territoires de machins et des territoires de choses ...

Et il paraît que c'est pour que les conférences de territoire fonctionnent mieux en regroupant une masse plus importante d'acteurs !

Mais si effectivement on ne peut qu'être d'accord sur le constat du mauvais fonctionnement des conférences de territoire, encore faut il se poser les bonnes questions ! Et comme je l'ai indiqué au directeur de l'ARS, si la participation n'est pas toujours très assidue et le quorum pas forcément atteint, c'est aussi parce que ce n'est pas très motivant de participer à une réunion pour avaliser une décision déjà prise ou pour donner un avis qui, s'il n'est pas conforme aux aspirations de l'ARS, ne sera pas suivi.

Je vous passe les détails : il a réponse à tout, du genre quand on lui dit que l'éloignement du lieu de la conférence territoriale des Ardennes ou de la Haute Marne ne favorisera pas la participation de membres de ces départements, il répond que le lieu de réunion sera alternativement dans la Marne et dans les Ardennes (ou dans l'Aube et la Haute Marne pour le sud de la région), mais même sur la question de la démocratie sanitaire, il ne nous a pas convaincu !

Et je ne vous parle pas du reste ! Car nous avons eu l'impression de la leçon apprise sur l'effort d'organisation que doivent avoir les hôpitaux pour faire plus de choses avec moins de moyens !

Evidemment, il souhaite que le service d'hématologie de l'hôpital de Charleville survive, il faudrait qu'il y ait un service de cardiologie interventionnelle ... il ne veut pas que la maternité soit déclassée ... mais si la question des pédiatres n'est pas réglée, il faudra bien qu'il déclasse.

Il compte sur l'aide des médecins du CHU de Reims pour les hôpitaux périphériques ... mais a-t-il seulement compris que pour cela, il faudrait que le CHU ait les moyens de ce rayonnement !

On lui a évidemment dit que les économies de personnels faites avaient des conséquences redoutables sur les soins avec des dégradations en cascade liées à la désorganisation induite ... mais on ne parle pas la même langue !

En conclusion, son discours convenu ne m'a pas convaincue, mais le fait même de la demande de rencontre m'a davantage persuadée encore de la justesse de l'inquiétude à avoir et de la nécessité de se mobiliser !

Il a beaucoup insisté sur la faible population de notre région : quand on voit que dans une région beaucoup plus peuplée que la notre, à savoir l'Ile de France, un projet est fait pour qu'un seul bloc opératoire et un seul service d'imagerie médicale fonctionne 24h/24 par département, on peut s'inquiéter d'un seul territoire de santé regroupant les Ardennes avec la Marne, quelque soient les dénégations du directeur de l'ARS.

Pour en revenir aux Ardennes, allez donc lire le dernier communiqué du collectif de défense de l'hôpital sur son blog, en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 19:28

Rassemblement

vendredi 3 septembre à 18 h

place de l'hôtel de ville à Charleville Mézières.

xenophobie

 

Le 4 août dernier (clin d’oeil à la nuit du 4 août 1789), une cinquantaine d’organisations a lancé un appel à résister face aux discours de plus en plus haineux et ultra droitiers du gouvernement.


Plusieurs organisations, partis politiques de gauche (la liste sera connue dans les prochains jours ; le parti communiste est évidemment partie prenante, puisqu'il est à l'origine des contacts pris !) vous appellent à donner un prolongement ardennais à cette mobilisation nationale.

 

« Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit ; je n’étais pas communiste. Quand ils ont jeté en prison les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit ; je n’étais pas social-démocrate. Quand ils sont venus chercher des catholiques, je n’ai pas protesté ; je n’étais pas catholique. Quand ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »


Pasteur Martin Niemöller, déporté

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 21:57

hopital-copie-1.jpgLa nouvelle direction du Centre Hospitalier de Charleville Mézières profite de la période estivale pour accélérer les économies en personnel … et réduire l'offre de soins pour les patients.

De semaine en semaine, la fermeture du service de chirurgie ambulatoire est prolongée.

La nouvelle est tombée aujourd'hui : le service d'hématologie-oncologie est fermé jusqu'au 7 novembre. Il s'agit là d'une nouvelle dramatique pour des malades qui vont devoir être pris en charge à Reims avec toutes les conséquences sociales liées à l'éloignement des familles.

La fermeture prolongée de ce service inquiète. Cette nouvelle doit être rapprochée du projet de constitution d'un seul territoire de santé sur la Marne et les Ardennes : l'hématologie sera-t-elle la première victime d'une globalisation destructrice et cette fermeture provisoire, une manière de préparer la disparition définitive au prétexte qu'il existe un service à Reims ?

Ces fermetures sont des actes de mauvaise gestion : elles contribuent à diminuer les recettes de l'hôpital et l'enfoncent donc dans sa crise financière.

Par ailleurs, les changements incessants d'organisation, avec des infirmières déplacées comme des pions, de service en service, entraînent un accroissement de la charge de travail, simplement pour tenter de maintenir la même qualité de prise en charge : il faut d'ailleurs souligner la qualité professionnelle et humaine des personnels qui tentent, coûte que coûte, d'assurer la sécurité des malades et leur bon accueil.

La population ardennaise a besoin de conserver la diversité des services de spécialités de son hôpital, qui en font la qualité, et les soins aux malades ne doivent pas être la variable d'ajustement d'une réduction des dépenses de santé, faute de ressources de l'assurance maladie du fait des très nombreuses exonérations patronales.

J'adresse ce jour un courrier au directeur de l'Agence Régionale de Santé pour lui demander des garanties sur la réouverture rapide du service d'hématologie.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 09:03

CHAMPAGNE-ARDENNEL'expérience nous a appris que derrière toute proposition technocratique d'apparence mineure de la machinerie administrative de la santé en France il y a une arrière pensée ... et donc un danger !

C'est donc avec la plus haute inquiétude que j'ai appris que les membres de la Conférence Régionale de Santé et de l'Autonomie(CRSA), nouvellement mise en place, étaient consultés, en pleine période estivale, sur le nouveau découpage en territoires de santé de la région.

Déjà on appréciera la méthode : un courrier du président de cette conférence, daté du 23 juillet, demande l'avis des membres dans un délai d'un mois, soit pendant cette période de l'année où l'on sait bien que les congés annuels ne favorisent pas les concertations !

Ensuite, la proposition du directeur de l'Agence Régionale de Santé(ARS) résume le découpage de la région en deux territoires de santé, les Ardennes avec la Marne au nord de la région, l'Aube et la Haute Marne ensemble dans un territoire sud-champardennais.

Deux reproches s'imposent d'emblée à cette réduction du nombre des territoires de santé :

- la réduction du nombre des conférences territoriales de santé et même si ce n'était pas un haut lieu de démocratie, cela va encore réduire les lieux d'expression.

- la dilution des indicateurs de santé : des statistiques avaient été faites par l'Agence Régionale de l'Hospitalisation à l'échelle des territoires de santé. Cela avait permis de mettre en évidence les mauvais indicateurs du territoire nord-ardennais : je m'en étais d'ailleurs fait l'écho dans ce blog (à retrouver en cliquant ici). Fondre ce territoire avec la Marne va permettre de masquer ces inégalités !

Mais surtout, il y a toute l'utilisation malsaine de la réduction du nombre des territoires qu'est capable de faire le directeur de l'ARS : de la gestion des urgences par un seul centre 15 par territoire (ce serait la mort par exemple du centre 15 des Ardennes - quand on sait tout l'intérêt de la connaissance du territoire par les personnels pour l'adaptation de la réponse) à la justification de la fermeture de certains services de spécialités au prétexte qu'il en existe un autre dans le territoire.

Sylvain Dalla Rosa, qui représente la présidente de la communauté d'agglomération Coeur d'Ardennes à la CRSA, a fait connaître son opposition à ce projet.

Renseignements pris, la réduction du nombre des territoires de santé est ausi à l'ordre du jour dans les autres régions : danger, danger !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 21:46

humaChaque jour nous amène le récit des nouvelles ignominies commises au nom du gouvernement Sarkozy ! Et cela n'arrête pas : compte-t-il ainsi nous faire oublier l'échec de sa politique économique, l'échec des politiques de restrictions budgétaires, nous faire oublier ses projets de réforme des retraites, la casse de l'éducation nationale, des hôpitaux ...

Mais les gens du voyage, les jeunes, les malades psychiâtriques ... ne sont pas responsables de tout cela ! Alors pourquoi s'en prendre à eux ?

Voudrait il nous donner honte d'être français ? Après l'ONU, c'est l'Europe qui rappelle à l'ordre le gouvernement français sur ses dérives.

"Les plus hautes autorités de l’Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants, etc. Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale. .../...

Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

Nous appelons à une manifestation le samedi 4 septembre 2010, place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, afin de fêter le 140e anniversaire d’une République que nous voulons plus que jamais, libre, égale et fraternelle.

Allez donc signer cet appel, comme je l'ai fait, en cliquant ici.

Et, pour les Ardennais qui s'interrogent sur ce qui se passera dans notre département le 4 septembre, sachez que le secrétaire départemental du PCF s'est adressé à la Ligue des Droits de l'Homme des Ardennes pour l'inciter à coordonner les organiisations dans les Ardennes.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 09:39

visuel-OK2La 80ème fête de l'Humanité se déroulera au Parc départemental de la Courneuve les 10, 11 et 12 septembre.

Souvent enviée par nos adversaires politiques, la fête, avec ses 80 ans, n’a jamais été égalée. Elle demeure le plus grand évènement politique organisé par un Parti, un journal en Europe ! 500 000 participants en 2009.

Cette année, elle interviendra à un moment où la résistance aux politiques libérales, le rassemblement majoritaire pour gagner d’autres choix politiques doit s’accélérer. La fête nous permettra de donner, quelques jours après le grand rassemblement syndical du 7 septembre pour défendre les retraites, un élan nouveau à cette bataille et de populariser les propositions communistes pour une sortie de crise.

L’année dernière Patrick Le Hyaric, Directeur du journal L’humanité et député européen, intervenant sur la grande scène disait « Tout ce qui fait la spécificité de cette Fête avec la mobilisation des équipes du journal, le dévouement sans limites des militants, tout cela échappe durant trois jours aux valeurs des rapaces de la finance, celles qui broient tout et façonnent un monde de brutes: celle de l’argent-roi
C’est cette particularité qui fait de la Fête un moment unique dans le paysage politique Français.

Fête politique, fête culturelle (en cliquant ici, vous trouverez le programme des concerts), que de raisons de participer à cette 80ème édition !

Un bus au départ des Ardennes est organisé (20€) pour s'y rendre le samedi : inscription (nécessaire) au 03 24 56 40 43.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 00:07

soiree retraitesA Charleville-Mézières, malgré la canicule, prés de 60 personnes ont assisté à la réunion-débat sur les retraites, organisée par la fédération ardennaise du PCF le jeudi 8 juillet.

Yves DIMICOLI, l'intervenant de la soirée, économiste et dirigeant national du PCF, a clairement établi le lien entre la crise des banques de 2007/2008 , les centaines de milliards injectés par tous les états capitalistes pour les sauver...et le besoin de faire payer l'addition aujourd'hui par tous les peuples européens, à commencer par la réduction drastique des pensions !

Maintenir la retraite à 60 ans, sans baisser les pensions, ni augmenter fortement les cotisations salariales, c'est possible ! ...à condition bien sûr de faire payer le capital et de supprimer les milliards d'exonérations patronales de cotisations (dont les Ardennes constituent un territoire expérimental avec l'amendement "Warsmann" pour les exonérations de charges).

Les députés PCF ont d'ailleurs déposé un projet de loi alternatif qui propose 3 directions :

1) désintoxiquer notre économie de la finance, c'est à dire faire COTISER (ce qui est différent d'un taxe!) les revenus financiers à 9,9%, comme les employeurs ...ce qui rapporterait environ 30 milliards d'euros ! ...outre une renationalisation du secteur bancaire.

2) mettre fin aux exonérations patronales (dont une partie est d'ailleurs formée des retenues salariales!!) et au bouclier fiscal qui pénalise les recettes des caisses de retraite !

3) favoriser une politique de plein emploi en supprimant par exemple les exonérations des heures supplémentaires ou en diminuant le temps de travail, compte tenu des énormes progrès de productivité enregistrés grâce à la révolution formationnelle !

Il s'agit bien entendu d'une proposition politique anticapitaliste que seule UNE MOBILISATION POPULAIRE PERMANENTE pourra imposer : pas de vacances donc pour les communistes ; DANS L'UNITE POPULAIRE LA PLUS LARGE, il faut faire reculer la droite, pour exiger le maintien de la retraite à 60 ans et son corollaire indispensable, une durée de cotisations de 37,5 ans !

Le succès de la journée d’action intersyndicale, programmée pour le 7 septembre prochain, sera déterminante pour le retrait du projet gouvernemental et imposer des solutions alternatives.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 21:19

bachelotLa Ministre de la Santé et des Sports a fait tourné en rond les IADE (infirmiers anesthésistes diplômés d'état) en multipliant les réunions de concertation sans la moindre négociation véritable : je viens de lui écrire :

Madame le Ministre,

Les infirmiers anesthésistes diplômés d'Etat de notre hôpital se voient dans l'obligation de multiplier les gardes et astreintes, que ce soit au bloc opératoire, à la maternité ou au SMUR pour assurer la continuité du service public en urgence.

Aussi le chantage fait, comme d'ailleurs à l'ensemble de la profession infirmière, de supprimer la notion de pénibilité du travail en échange d'une revalorisation salariale (d'ailleurs trop modeste) est tout à fait regrettable, car le travail de nuit est reconnu comme un critère important de pénibilité du travail.

La conservation de la reconnaissance de la pénibilité du travail, associé à une véritable revalorisation salariale est nécessaire pour conserver l'attractivité de cette profession, dont nous avons terriblement besoin.

Il serait en effet inenvisageable sans leur présence, sans leurs compétences, de faire fonctionner un bloc opératoire comme celui de Charleville Mézières avec aussi peu de médecins anesthésistes-réanimateurs et vous n'êtes pas sans savoir les difficultés de recrutement que nous connaissons. Leur qualification, a permis depuis 20 ans de faire régresser la morbidité/mortalité en per opératoire, un retour en arrière risquerait d’avoir des conséquences sur la sécurité en anesthésie.

Cette qualification, liée à cinq années d'étude après le baccalauréat, correspond tout à fait à un niveau master et ne pas le reconnaître serait un mauvais prétexte à une revalorisation salariale insuffisante.

Leurs compétences ne doivent d'ailleurs pas être morcelées, sauf à remettre en cause les acquis en terme de sécurité des patients au bloc opératoire et il est nécessaire que tous les gestes dédiés exclusivement à la pratique de l’anesthésie ne soient pas détachables du diplôme d’IADE.

Madame le Ministre, il y a urgence à ce que de véritables négociations aient lieu avec leurs représentants sur l'ensemble de leurs revendications, sans les fragmenter, car elles sont cohérentes et en rapport avec l'importance de leurs rôles dans le bon fonctionnement hospitalier.

Je vous prie de croire, Madame le Ministre, à mes salutations respectueuses.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 23:43

L'alibi des normes pour diminuer l'offre de soins publics : tel est le titre du communiqué de la Fédération CGT de la santé et de l'Action Sociale que vous pouvez lire en cliquant ici.

Ce communiqué décrit très bien la situation que l'on peut d'ailleurs détailler sur l'exemple de Rethel actuellement sur la sellette : un groupement de coopération sanitaire a été créé depuis déjà plusieurs années entre le Groupement Hospitalier Sud Ardennes (Rethel et Vouziers) et des cliniques privées de la Marne ; des chirurgiens viennent consulter à Rethel et Vouziers, mais n'y opèrent pas et font déjà hospitaliser leurs patients dans le secteur privé. Les voilà donc avec un pied dans la maison pour capter les malades encore opérés à Rethel et organiser le recrutement vers le privé marnais plutôt que le CHU de Reims ou l'hôpital de Charleville Mézières. Sans parler évidemment des bonnes relations soigneusement entretenues avec les médecins généralistes !

Sur le blog du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières, vous pouvez lire le communiqué de l'Union des usagers du Vouzinois pour la promotion et la défense de leur centre hospitalier en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article