Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 19:04

A l'annonce de la fermeture de Porcher à Revin, les communistes ont lancé l'idée d'une journée ville morte : devant la résignation générale, il fallait appeler à une mobilisation forte : depuis la droite et les élus PS ont été de concert à Paris porter des projets de développement économique de la vallée !
Et tous nous parlent de contrôle des fonds publics aux entreprises : juste un détail mérite d'être rappelé. Les décrets d'application de la loi votée à l'initiative des députés communistes à l'époque du gouvernement Jospin n'ont jamais été publiés, rendant cette loi inefficace et la droite s'est empressé de l'annuler en 2002 !
On pourrait aussi parler de la sécurisation des parcours professionnels, dans toutes les bouches maintenant, encore une idée reprise des communistes, une mauvaise parodie d'ailleurs car la droite oublie juste un détail, et un détail de taille : une vraie sécurité emploi formation nécessite une implication des employeurs, l'atterrisage garanti sur un emploi à la fin d'une période de formation.
Les projets de développement économique de la vallée sont aussi une très mauvaise contrefaçon : là également, un détail de taille est oublié : les salariés ! Comme en témoigne l'absence de représentation syndicale dans la délégation à Paris.
Un développement économique de la vallée pour qui, pour quoi ? Pour les profits des patrons voyous des Ardennes ou pour satisfaire les besoins des hommes et des femmes, de tous, pas uniquement des riches ! Et si par exemple, on utilisait le savoir faire acquis à Hermès pour fabriquer de la maroquinerie accessible à tous !
Et oui, ils nous font de la très mauvaise contrefaçon des idées lancées par les communistes. Car les idées communistes correspondent aux aspirations du peuple et à l'avenir de l'Humanité : l'Humain d'abord, condition du dépassement de la crise économique, sociale, environnementale vers une société plus épanouie, moins inégalitaire
Pensez y au moment des élections cantonales : ne choisissez pas les contrefaçons, mais l'original. Cela vous évitera d'être déçus le lendemain des élections !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 23:52

vieux-age-dependance-Une fois n'est pas coutume : permettez moi de reprendre intégralement sur ce blog le communiqué du PCF à la suite des déclarations du Président de la République sur la dépendance :

La perte d'autonomie que chacun d'entre nous peut rencontrer au cours de son existence n'est pas à vendre ! Elle est une question de solidarité nationale et exige un renforcement et un développement des solidarités, des financements et des accompagnements collectifs.
Les besoins liés à la perte d'autonomie sont criants. Ils le seront bien plus si les personnes touchées sont renvoyées individuellement à leur situation et si leurs conditions de vie sont assujetties à leurs seules sources de revenus et possibilité, ou non, de souscrire une assurance personnelle.
Le gouvernement détourne l'exigence d'une aide accrue aux personnes « dépendantes » en voulant instaurer un prétendu 5e risque de la sécurité sociale qui couvre déjà, parmi ses 9 branches, les situations de perte d'autonomie (vieillesse, handicap, invalidité).
Le PCF refuse non seulement qu'une partie de la population soit ainsi caractérisée par la perte d'autonomie mais dénonce la stratégie gouvernementale qui n'a d'autre but que d'offrir aux compagnies d'assurances, dont on connaît les liens avec le pouvoir, une nouvelle part de marché et des perspectives éminemment lucratives. C'est proprement abject !
Le président Sarkozy et sa majorité, aux ordres du MEDEF, mettent à sac la sécurité sociale, la protection sociale et la santé publique dans notre pays, en sacrifiant cyniquement les intérêts des Français à ceux de la finance.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 12:22

cantonaleMettre la gauche réelle en action dans le canton de Monthermé : voilà un des objectifs que nous nous sommes donnés avec Claude Choquet pour ces élections cantonales.

Face à un capitalisme qui compte sur la résignation,qui cherche à dégouter de la vie politique par des promesses non tenues, des magouilles, c'est une autre conception de la politique que nous voulons avancer, de la politique comme moyen de vie dans la cité, de vie en commun, de l'Humain d'abord.

Une autre conception de la politique, c'est déjà élaborer ensemble les propositions.

Aussi, nous vous invitons à participer à des "ateliers d'écriture du programme"

Une première réunion à Braux nous a permis de voir toute la richesse de telles rencontres : emploi, services publics, école, difficultés scolaires, transport ...

Voilà de quoi enrichir les premières propositions que nous avons faits (à retrouver en cliquant ici et ici).

Les autres ateliers sont prévus :

Mercredi 16 février 18 h 30 Chateau Regnault (salle des quatre fils Aymon)
Samedi 19 février 10 h Thilay salle Jean Soleil (en face de la mairie)
Lundi 21 février : 18 h 30 Monthermé salle Jean Baptiste Clément
Mercredi 23 février : 18 h 30 Laifour salle du lavoir
Samedi 26 février : 10 h Deville à la mairie
Lundi 28 février : 18 h 30 Les Hautes Rivières à la mairie.

Venez nombreux

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 03:22

hosto2Début janvier, l'Agence régionale de Santé ou agence régionale du sabotage (voir mon article précédent) a organisé un débat public sur le plan régional de santé : un exercice de démocratie participative au plus mauvais sens du terme, car effectivement, on a pu parler, mais dans le vide !

Je viens d'animer quatre réunions, dans les quatre départements de la région, sur le contrat de plan de développement des formations : on a aussi largement donné la parole, mais nous avions au préalable présenté les propositions du conseil régional, pour que l'on puisse nous dire ce qui manquait, ce qu'il fallait modifier ...

Les propositions de l'ARS, par contre, on ne les connait toujours pas !

Mais depuis, j'ai vu mieux : je suis en effet désignée pour représenter le conseil régional à la conférence de santé Marne Ardennes. La séance d'installation a eu lieu le lundi 31 janvier : le grand cinéma pour une cinquantaine de membres avec boitier électonique pour les votes et deux heures et demi passées dans les procédures, pire qu'une séance d'installation du conseil régional : cela évite de parler du fond, car sur le fond, rien !

La seule chose que j'en retiens est le malaise apparent de certains directeurs d'hôpitaux : j'ai en effet été sollicitée par certains pour prendre des responsabilités dans cette conférence de territoire et je m'en retrouve vice-présidente, élue contre le directeur d'un établissement privé !

De ce fait, je vais siéger à la CRSA (la conférence régionale des soins et de l'autonomie) : réunion prévue le 11 avril sur le programme régional de santé.

Inutile de vous dire que je ne compte pas y passer du temps en simulacre de démocratie, mais bien essayer d'y porter la parole de nos concitoyens qui s'inquiètent de l'avenir des soins en France et voir comment on peut utiliser ces instances pour faciliter l'action ! C'est d'ailleurs pour cela que j'ai décidé d'illustrer cet article avec une photo prise lors d'un rassemblement devant la délégation territoriale de l'agence régionale du sabotage à Charleville Mézières au printemps dernier !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 02:46

images.jpgC'est avec détermination que l'assemblée générale du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières, réunie vendredi soir, a décidé de s'associer au mouvement lancé par la coordination nationale des collectifs de défense des hôpitaux et maternités de proximité, d'une journée nationale de protestation auprès des Agences Régionales de Santé (ARS)  le 2 avril : une journée d'action soutenue par de nombreuses organisations et vous pourrez lire le communiqué en cliquant ici.

Le collectif va s'adresser à l'ensemble des organisations signataires de cet appel, à celles qui ont soutenu sa naissance à Charleville, pour organiser une manifestation dans l'après midi de ce samedi 2 avril, de l'hôpital Corvisart au siège de la délégation de l'ARS (ancienne DDASS, rue François Mitterrand).

Le débat avait permis de replacé les difficultés de l'hôpital dans le cadre national des restrictions qui touchent tous les hôpitaux : d'ailleurs, il y a quelques jours, la presse locale se faisait l'écho de la satisfaction du directeur de l'hôpital de Sedan d'être à la tête du seul hôpital de la région non en déficit : une satisfaction mal placée, car elle résulte de coupes sombres faites dans la gestion, de la remise en cause de certaines activités comme la spécificité des urgences pédiatriques par exemple, mais témoignant bien des difficultés généralisées.

Et le rappel a été fait de la loi HPST, une loi de casse pour les hôpitaux, une loi qui mélange secteur public et privé, une loi de gestion autoritaire par des directeurs d'ARS, véritable préfet de police.

ARS, agence régionale de santé, ou plutôt agence régionale du sabotage, a lancé un participant. Je pense que je vais souvent reprendre cette expression !

Juste un exemple sur le mélange public et privé : le nouveau statut des médecins hospitaliers stipule qu'ils ont un profil de poste qui peut les obliger à travailler sur deux établissements, y compris privé !!!

Et on a aussi dénoncé les déremboursements, les menaces qui pèsent sur les affections de longue durée comme le diabète ou l'hypertension artérielle, sans parler des transferts sanitaires, dont les autorités s'étonnent sans doute de l'inflation en oubliant juste un détail : les fermetures de service augmentent les déplacements !

Et fait le point sur la situation locale : nombre de rumeurs circulent de fermetures de services, de restructuration, comme si le directeur jetait des bouteilles à la mer pour savoir laquelle ferait le plus de vagues. Un rapprochement avec l'hôpital de Sedan et la polyclinique du Parc fait partie des rumeurs les plus insistantes : nous ne laisserons pas la Générale de Santé faire de l'argent sur le dos des Ardennais hospitalisés !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 02:15

hopital-copie-1.jpgFace à l'inflexibilité du directeur de l'hôpital, l'intersyndicale du centre hospitalier de Charleville Mézières appelle à un nouveau mouvement de grève le 10 février : un rassemblement est prévu de 9 h à 10 h en face du batiment administratif.

En rognant quelques minutes chaque jour sur les horaires du personnel, il les oblige à travailler quelques jours de plus chaque année : quelques minutes prises chaque jour sur le temps de transmission des équipes, cela ne parait rien, mais c'est au choix la volonté de voler délibérément le personnel, en sachant que la plupart prendront sur leur temps de repos pour donner correctement leurs consignes à leurs collègues ou celle de mettre en cause la qualité des soins, car, à entendre quelques cadres inféodés à la direction, le personnel est paresseux.

Ce mode de gestion du personnel par le mépris est d'ailleurs extrèmement dangereux : mettant en cause tout le monde, il est sans effet sur celles et ceux qui mériteraient la critique et très décourageant pour l'immense majorité du personnel qui s'applique à prendre en charge les malades au delà même du nécessaire pour apporter en plus des soins, le réconfort.

Mépris du personnel : cela doit être la nouvelle consigne donnée aux directeurs d'hôpitaux par les Agences Régionales de Santé. En tout cas, un mois et demi après son arrivée à Charleville Mézières, le directeur de l'hôpital n'a pas encore eu le temps (ou la volonté ?) de rencontrer l'organisation syndicale majoritaire dans l'établissement : la CGT !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 15:20

lyceerevin.jpgLe gouvernement poursuit son entreprise d'instauration d'une école à plusieurs vitesses. Il veut supprimer à la rentrée 2011, 16 000 postes d'enseignants, 363 en Champagne Ardenne. L'État répond ainsi au dogme libéral de la baisse des dépenses publiques.

Il s'agit d'un véritable plan social et l'on aimerait que les élus de la droite ardennaise considèrent cela avec la même attention que celle portée à Porcher. Mais sans doute faut il un peu plus de courage pour s'en prendre au très proche Ministre de l'Education Nationale, maire d'une ville de la région, que pour faire un peu de démagogie en manifestant contre un groupe étranger !

Le report à après les élections cantonales des instances dans lesquelles est dévoilée la carte scolaire du premier degré (les fermetures de classes des écoles maternelles et primaires) témoigne d'ailleurs de ce même manque de courage !

Permettez moi de prendre quelques lignes pour parler des lycées professionnels : en cliquant ici, vous trouverez ce que j'avais écrit à la mi-janvier sur l'élaboration du contrat de plan régional de développement des formations. Après deux nouvelles réunions dans les départements, l'Aube et la Marne, et une réunion du CCREFP (comité de coordination régionale de l'emploi et de la formation), je suis encore plus convaincue que le Rectorat ne veut pas négocier avec le Conseil Régional la carte des formations initiales, mais simplement l'imposer et que ce contrat de plan, qui aurait pu être une chance en articulant mieux les compétences du conseil régional (l'apprentissage, mais aussi les locaux et les équipements des lycées professionnels)  avec celles de l'Education Nationale ne pourra pas être signé ! Cela rend d'autant plus scandaleuse la position du Recteur qui s'appuie sur ce contrat, pas encore négocié (et pour cause, les orientations du Rectorat ne sont pas encore connues) et donc encore moins signé, pour justifier les changements de carte des formations professionnelles à la rentrée prochaine.

Le PCF appelle à tout mettre en oeuvre pour réussir la mobilisation du 10 février, à l'initiative de la FSU, et ainsi contribuer à faire entendre la nécessité, pour l’avenir du pays et des enfants, de la relance du service public d’éducation nationale.

A Charleville Mézières,

rassemblement devant l'inspection d'Académie

le jeudi 10 février à 10 h 30

(après une assemblée des personels à 9h15 à la bourse du travail)

J'y reviendrais dans ce blog, mais le même jour est également prévu un rassemblement des personnels de l'hôpital, en lutte contre le plan de retour à l'équilibre : ce sont vraiment tous les services publics qui sont attaqués !

La transformation de l’école figure au cœur des débats que les communistes entament sur le programme populaire et partagé pour la gauche en 2012.

Une réforme progressiste de l'école, comprenant la lutte contre la difficulté scolaire, les inégalités, l'amélioration des conditions d'étude, la reconnaissance du handicap... nécessite des moyens, notamment humains, et une meilleure formation des enseignants.

Le PCF propose

- de cesser toute nouvelle suppression de postes et d'engager un plan de recrutement massif pour assurer partout de bonnes conditions éducatives. De pré-recruter les futurs enseignants dès la première année d'université avec une allocation d'autonomie. L’élévation du niveau chez les enseignants, est indissociable de leur stabilité donc de leur statut de fonctionnaire d'Etat.

-  de lancer un grand plan de lutte contre l'échec scolaire en s'attaquant aux causes des difficultés scolaires en cessant de culpabiliser élèves, parents et enseignants. S'attaquer aux véritables causes de la difficulté scolaire, en articulant recherche pédagogique et pratique, pour permettre d’apprendre les nouveaux savoirs, plus complexes, à tous les enfants, quelle que soit leur classe sociale.

- d'ouvrir une nouvelle phase de démocratisation scolaire avec comme axes forts : la lutte contre les inégalités face à l'école, l'ambition de la réussite de tous les élèves, l'élévation du niveau de connaissances d'une classe d'âge avec la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans.

- une formation répondant à l'enjeu de la complexité des savoirs, de l'ambition d'une culture commune de haut niveau. Nos enfants n'ont pas besoin de moins d'école, mais de plus d'école, pour vivre dans un monde où, pour un travail émancipateur et une vie citoyenne, il sera nécessaire de maîtriser les formes de réflexion qui découlent des savoirs savants.

Dès maintenant, les candidats communistes aux élections cantonales portent l’idée que l’Etat doit assumer ses responsabilités au lieu de faire du chantage aux collectivités locales pour qu’elles financent des profs en CDD pour des établissements « autonomes » financièrement et en concurrence.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 12:50

Cela fait un moment que cela m'énerve, mais l'intervention de JP Bachy dans l'émission "La voie est libre" ce midi sur France 3 m'invite à vous faire part de mes commentaires dès aujourd'hui ! Je pense que vous devriez pouvoir revoir cette émission en cliquant ici, mais à cette heure-ci, ce n'est pas encore en ligne

Il y a suffisamment de débats pour un vrai projet pour la région sans en faire un faux à propos de la démographie !
La discordance entre les chiffres de l'INSEE, de baisse démographique de la Champagne Ardenne et l'affirmation du président de la région, JP Bachy, d'une augmentation démographique, se basant sur le nombre de foyers fiscaux a une explication toute simple : l'augmentation du nombre des résidences secondaires ! Il s'agit de personnes qui paient des impôts locaux, sans résider dans la région ! Et cela est tout à fait concordant avec l'augmentation du nombre des permis de construire.
Ce faux débat est d'autant plus déplorable que la baisse démographique en région est plus faible que ce qui avait été prévu il y a quelques années et cela montre bien qu'il n'y a pas de fatalisme.
Le volontarisme dans la communication du président de région relève du donneur de leçons, là où, pourtant, le conseil régional a plein d'atouts, pour, en faisant appel à l'intelligence collective des Champardennais, mettre en défaut le gouvernement et le capitalisme et catalyser l'action de tous vers une économie au service des besoins et non des profits !
La description faite par Claude Choquet de la condition des bénéficiaires du Contrat de Transition Professionnelle (CTP) représente la vraie vie et ce n'est pas en niant cette réalité que l'on avancera !
Déjà, parce que le CTP n'est pas géré par le conseil régional mais est bien à la main du ministre du travail : la pression faite par les référents du CTP vers une reprise d'emploi rapide au détriment d'une vraie reconversion est bien réelle ! L'absence de Validation des Acquis de l'Expérience aussi ! J'ai demandé les statistiques de VAE au comité de pilotage du CTP et la réponse que j'avais eu témoigne bien de l'intérêt porté : les personnes qui la sollicitent sont orientées vers les points d'information conseil et on ne s'en occupe pas.
Le problème fondamental du CTP est bien l'absence d'implication des employeurs, ce qui vide ce dispositif de toute possibilité réelle d'être un instrument de sécurisation des parcours professionnels, car ce qui manque, ce sont bien les perspectives d'emploi qui permettraient aux bénéficiaires du CTP d'avoir une formation avec "atterrissage garanti" sur un emploi repéré au préalable. On se rappelle de la promesse de l'UIMM  lors du conflit Lenoir et Mernier de plus de 200 emplois disponibles : on en attend toujours la liste concrète !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 22:07

La manifestation dans les rues de Revin, ce vendredi après-midi, a rassemblé une foule importante qui tenait à combattre la fermeture de l’entreprise Porcher et à apporter toute sa solidarité aux salariés.

Le refus d'Idéal Standart d'une reprise de l'entreprise confirme sa viabilité : Idéal Standart a peur de la concurrence !

Face à cette société qui veut sacrifier ses entreprises française au nom du profit et de la rentabilité, dés la semaine prochaine, le gouvernement doit trouver les moyens d’imposer à ce patron casseur de ne pas liquider le site Porcher qui est viable et peut continuer à produire. Devant la surdité des dirigeants d’Idéal Standard le gouvernement doit déposer un texte législatif qui interdit les licenciements en cas de bénéfices dans le groupe.


Revin, ville morte mais aussi une manifestation sidérée par le culot d'élus de droite, d'un conseiller du Président Sarkozy, venus narguer une population victime de leur politique.


Pour plus d'images, vous pouvez aussi cliquez ici (debout les Ardennes qui souffrent) ou (Vireux rive gauche)

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 22:45

hopital-copie-1.jpgUn nouveau directeur au Centre Hospitalier de Charleville Mézières et un coup d'accélérateur à la casse de ce service public au prétexte d'économies, voilà les dernières nouvelles.

Tous les projets sont arrêtés, celui de l'extension du service de réanimation avec des lits de surveillance continue par exemple (des lits  fort nécessaires pour la sécurité de nombreux patients), les conditions de travail du personnel sont aggravées et d'ailleurs les organisations syndicales appellent le personnel à une journée d'action jeudi.

La recherche insensée de la moindre économie est complètement absurde : les fermetures de lits entraînent des transferts de malades, donc baissent les recettes de l'hôpital, le manque de personnel entraîne des attentes ... Le directeur se permet de juger des urgences qui doivent prises en charge la nuit, de ce qui peut attendre ...

Plus que jamais l'action du collectif de défense de l'hôpital est indispensable.

Son assemblée générale aura lieu le

vendredi 4 février

à la maison des associations à Mohon (ancienne mairie).

Après l'assemblée générale statutaire, un débat aura lieu en présence de Paul Cesbron, responsable de la Coordination Nationale des Hôpitaux et Maternité de proximité en Picardie. Cela permettra de faire le point sur la situation des hôpitaux dans les Ardennes et en France et de discuter des actions à venir.

N'hésitez pas à venir rejoindre le collectif

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article