Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 10:05

hopital-copie-1.jpgLa mécanique infernale de la T2A poursuit son oeuvre d'étranglement financier de l'hôpital public au grand profit des actionnaires du secteur privé commercial dont les dividendes ne cessent d'augmenter.
Cette année, la convergence des tarifs se traduit par une baisse de certains tarifs de 10% pour le secteur public, alors qu'ils restent stables pour le privé lucratif.

S'ajoute le lobbying de la Fédération de l'Hospitalisation Privée qui a porté ses fruits. Pour rappel, la FHP a adhéré au MEDEF en mai 2010.
Elle va notamment pouvoir toucher une part plus importante des crédits MIG (Mission d'Intérêt Général), ce qui lui permettra de maintenir les activités qu'ils jugent non rentables, comme les urgences, mais qui revêtent aussi un intérêt stratégique pour recruter des patients. Elle pourra aussi accueillir des internes, bénéficiant ainsi d'une main d’oeuvre à bon marché, à partir de laquelle elle pourra ensuite choisir plus facilement ses « collaborateurs » les plus performants et les plus en phase avec sa logique financière.
La conséquence de ces mesures a été clairement énoncée par la Fédération Hospitalière de France : ce seront 15 000 emplois en moins ! Après les 16 000 emplois supprimés en 2011 à l’Éducation nationale, les chiffres concernant l'hôpital montrent bien que l'entreprise de casse des services publics passe avant tout par une baisse générale des effectifs dans tous les secteurs du service public.
A l'initiative d'une cinquantaine d'organisations, une journée nationale d'action "Notre santé est en danger" est prévue le 2 Avril.

Dans les Ardennes une manifestation est prévue au départ de l'hôpital Corvisart à 10 h 30 vers le siège de la délégation de l'ARS à Charleville.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 09:02

djehichAvec Attia Djehich et sa suppléante, Karine Anciaux, vous avez affaire à des représentants de la gauche qui ne s'en laisse pas compter, de la gauche combative.

Si vous habitez le canton de Fumay, n'oubliez surtout pas d'aller voter pour eux le 20 mars. Faire autrement serait faire un cadeau à N. Sarkozy, à la droite et au MEDEF.

C’est pour donner un prolongement à sa lutte pour le maintien de l’emploi qu'Attia Djehich a accepté d’être candidat du PCF dans le canton de FUMAY.

Ce salarié intérimaire, militant syndical, est connu pour son engagement pour la défense des acquis sociaux et pour dénoncer les patrons voyous, qui profitent du système pour délocaliser.

Dans cette campagne électorale, il veut être le porte parole de tous ceux qui aspirent au progrès social et à lutter contre la casse économique.

Le bassin d’emploi est durement frappé : il est urgent que soient prises des mesures anti délocalisations afin de mettre un terme aux licenciements boursiers comme ceux qui s'annoncent chez Porcher.
A propos de Porcher, on n'arrête pas le progrès dans la maltraitance des salariés : figurez vous que par mesure de "sécurité", on leur a supprimé les bouteilles de gaz qui leur permettaient de se chauffer. Il parait qu'ils n'ont qu'à mettre plus de pulls. Sans parler évidemment de l'incertitude totale sur l'avenir. Un vrai scandale !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 08:02

petroleLa Libye a le « dos large »
Après les hausses successives du prix du gaz (+ 20 %) et de l'électricité (+ 6 %) sur les 12 derniers mois, les ménages subissent un racket sans précédent avec une hausse massive des prix de l'essence, du gasoil et plus généralement des produits énergétiques.
Les médias cherchent à en imputer la cause aux évènements en Libye. Or, celle-ci ne couvre que 2 % des approvisionnements mondiaux. Surtout, les hausses du prix du pétrole ont commencé bien avant, en liaison avec la baisse du dollar, une formidable spéculation encouragée par la politique monétaire des États-Unis, la déréglementation des marchés soumis à la soif de rentabilité financière des majors et des banques. A cela s'ajoute la fiscalité pétrolière, punitive pour les familles, que les États européens ne veulent pas alléger, afin de capter une partie de la rente pétrolière pour limiter les déficits que creuse leur soutien gigantesque aux grands capitaux.
On préfère mettre au seul compte des événements en Libye les hausses qui, pourtant, sont engendrées surtout par la spéculation et le refus des dirigeants de l'OCDE d'engager une révolution énergétique.
En réalité, ces événements sont une opportunité :
- pour le gouvernement dont chaque hausse constitue des recettes supplémentaires de TVA, et qui ne veut pas toucher à la manne de la TIPP (58 % du prix de l'essence),
- pour les spéculateurs dont chaque variation ample des prix constitue une opportunité de faire de l'argent,
- pour les compagnies pétrolières comme Total qui gave vient d'annoncer qu'il versera 5 milliards de dividendes sur ses profits réalisés en 2010.
Racket des ménages en France, misère des peuples dans les pays du Sud, accaparement de la rente pétrolière par les groupes, les spéculateurs et les dynasties familiales dans les pays producteurs : c'est cet ordre économique capitaliste que font trembler les mouvements populaires actuels.

Une conférence mondiale sur l'énergie, qui devrait être considérée comme un bien commun public, serait nécessaire.
Dans l'immédiat, le PCF demande au gouvernement de prendre d'urgence des mesures :
- instaurer un prix maximum à pompe ;
- décider de la diminution de 5 % de la TIPP sur les produits pétroliers,
- adopter un plan d'urgence pour développer les transports publics ;
- financer ces mesures par une taxe sur les profits des compagnies pétrolières.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 10:46

renwezNous vivons depuis l'élection de N. Sarkozy en 2007 une régression sans précédent dans notre pays. Notre département subit une casse de l'emploi industriel et des services publics extrêmement grave, qui met en péril l'avenir. Les patrons voyous sévissent quasiment en toute quiétude, le patronat délocalise à tour de bras.

Le conseil général dominé par la droite relaie sans remord la politique de casse du gouvernement, notamment par la voix de son président B. Huré.. Et rappelons nous que tous les conseillers généraux, même ceux s'affichant à gauche, élus en 2004, ceux là même qui se présentent pour un renouvellement de leur mandat cette année, ont voté en 2004 pour que Benoit Huré soit président du Conseil Général.
C'est cette révolte face à ce double langage, aux injustices intolérables et aux inégalités criantes, aux souffrances que les salariés et les habitants du département subissent, qui motive la candidature de Jean Duterte dans ce canton avec sa suppléante, Jessica Tombois.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 23:45

affiche transportJe ne reviendrais pas ici sur la suppression de la gratuité du transport scolaire : j'en ai déjà parlé plusieurs fois !

Aujourd'hui, la FCPE interpelle les candidats aux élections cantonales :

"la F.C.P.E., membre fondateur du Collectif contre la suppression de la gratuité des transports scolaires dans le département des Ardennes, a introduit un recours devant le Tribunal Administratif de Châlons en Champagne à l’encontre de cette décision pour excès de pouvoir.
La FCPE considère en effet que les conditions dans lesquelles cette délibération a été prise constituent un manquement grave à la formalité substantielle posée par l’article L. 3121-19 du Code Général des Collectivités Territoriales en ce qu’elles ont privé les Conseillers généraux d’une information suffisante leur permettant de remplir leur mandat.
Or, selon une jurisprudence constante du Conseil d’Etat, des Cours Administratives d’Appel et des Tribunaux Administratifs cette irrégularité de procédure entraine l'illégalité de la décision et par voie de conséquence son annulation pour excès de pouvoir. Le Conseil Général des Ardennes devra alors revoter pour pour décider ou non de la mise en place d’une tarification pour le transport scolaire des lycéens ardennais.
Aussi, le Collectif contre la suppression de la gratuité des transports scolaires dans le département des Ardennes souhaite connaître, si vous êtes élu(e), votre position personnelle sur ce dossier et par conséquent le VOTE que vous exprimerez le moment venu."

Evidemment, je voterais pour le retour à la gratuité.

Les contraintes budgétaires obligent à des choix : ils doivent être faits en fonction d'une priorité, l'Humain. C'est d'ailleurs cela qui m'a amené hier à voter au Conseil Régional contre une subvention au patronat de la métallurgie pour une opération de communication douteuse en proposant que cet argent puisse être utilisé pour la restauration scolaire des lycéens.

Mais il faut aussi dépasser ces choix pouvant être douloureux en exigeant des moyens financiers pour notre département : le président du Conseil Général ne l'a pas fait. Pire, au Sénat, il a voté les lois qui ont mis notre département en quasi faillite !

Et sur la question des transports, il y a des possibilités : la création d'un syndicat mixte SRU pourrait permettre de collecter un versement transport additionnel des entreprises, de quoi améliorer les transports en commun dans le département pour tous !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 09:43

potronAvec sa suppléante, Marie Christine Géant, Pierre Potron présente un projet ayant pour but de remettre la démocratie au coeur de l'action politique.

Pierre Potron, présenté par le groupe Ecologie Solidarité, fait partie de cette gauche rebelle et combative que l'on aime, celle qui refuse le fatalisme, celle qui est capable de proposer des projets nouveaux et il en a pour lutter contre la désertification du Vouzinois.

Vous pouvez le retrouver sur sa page facebook en cliquant ici. et bien évidemment sur le site de l'An Vert, dans la liste de mes liens habituels.

Pierre Potron bénéficie du soutien du PCF et de tout le Front de Gauche et si vous habitez ce canton, je vous invite à voter pour lui.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 20:52

logo-region.jpgToujours difficile de raconter les commissions permanentes : aujourd'hui, ce sera en deux points avec un dossier qui fait plaisir et un dossier qui fâche : près de 250 000 € votés pour les patrons de la métallurgie par le PS aidé de l'UMP.

Le dossier qui fait plaisir, c'est celui des points d'accès à la téléformation. C'est évident que ce mode de formation ne réglera pas tout, ne remplace pas une formation à temps plein, longue en présence d'un formateur ... mais cela peut aider, que ce soit un salarié à temps partiel pour préparer un concours ou une femme au chômage qui a besoin d'être présente pour la sortie de l'école de ses enfants. C'est le sens du chèque formation lancé par le conseil régional sur ma proposition il y a un an et demi. Mais les chèques formation, ce n'est pas tout. Pour que cela remplisse véritablement son but, il faut aussi multiplier les lieux d'accueil, d'accompagnement, pour éviter, pas uniquement dans le discours, mais dans le concret, les déplacements !

Aujourd'hui, on a voté les financements 2011 de ces points d'accès à la téléformation. Les structures qui ont accepté d'accueillir ces P@T, comme on dit, se sont multiplées et maintenant, dans les Ardennes, il y a Charleville, Sedan, Rethel, Vouziers, mais aussi Fumay, Liart et nouveauté de l'année, Givet. Si cela vous intéresse et si vous voulez en savoir plus, cliquez ici.

Le dossier qui fâche, c'est celui de Bravo l'industrie, une opération organisée par l'UIMM, l'organisation des patrons de la métallurgie, pour faire la promotion des métiers de l’industrie auprès des jeunes ou des personnes en recherche d’orientation professionnelle.

L'UIMM n'avait jamais accepté que l'on arrête de financer cette action, ce qui ne l'avait d'ailleurs pas empêché de la poursuivre, ce qui montre bien que les financements du conseil régional ne sont pas indispensables et a du faire le siège du président de région. Voici donc ce dossier devenu de l"'animation économique". Et ce n'est pas une petite somme qu'ils demandent, les patrons, pour cela : près de 250 000€ !

Je suis donc intervenue pour dire que :

- l'UIMM savait faire sans l'argent du conseil régional et avec 250 000 €, on pourrait faire des choses plus utiles aux lycéens, par exemple dans le domaine de la restauration scolaire.

- les jeunes seraient plus attirés par les métiers de la métallurgie s'ils avaient l'impression que cela leur donnerait un avenir sécurisé et la meilleure promotion que pourrait faire l'UIMM serait de contribuer à la création de CDI dans ses entreprises adhérentes. Or, pour l'instant, dans les Ardennes, les usines multiplient le recours à l'intérim, ne font pas connaître leurs offres d'emploi à Pôle Emploi et cerise sur le gâteau, font appel à des agences d'intérim extérieures au département, une manière parmi d'autres pour limiter le développement de la solidarité ouvrière et tirer vers le bas les salaires.

C'est avec l'UMP que les conseillers régionaux socialistes ont voté près de 250 000 € pour le patronat de la métallurgie, le groupe communiste et le groupe d'Europe Ecologie ayant voté contre.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 09:40

Incompréhension et colère de leurs ex salariés.

Je me suis déjà fait l'écho de l'incompréhension de ces ex salariés dont les indemnités de licenciement, accordées au tribunal des prudhommes avaient été revues à la baisse en appel, sans que le mode de calcul ne leur soit expliqué. A relire en cliquant ici.

Colère aussi, car les AGS ont décidé de presser le mouvement et sans laisser le temps aux discussions entre avocats sur les conditions des rembousements, elles envoient les huissiers, sans le moindre égard pour ces personnes qui vivent dans la précarité pour beaucoup et l'on sait bien que même celles qui ont retrouvés un emploi ont souvent un salaire inférieur à ce qu'elles touchaient auparavant (il faut savoir par exemple que parmi les bénéficiaires du CTP qui retrouvent un emploi, plus des deux tiers gagnent moins que dans leur ancien emploi.)

Hier, ces ex salariés se sont constitué en association présidé par Bernard Delhaye, l'ancien secrétaire du comité d'entreprise d'Artis, toujours disponible pour défendre ses anciens collègues.

Une réunion avec les AGS doit avoir lieu pour négocier les conditions des rembousements : il faut les échelonner, annuler les intérêts, les frais d'huissiers. Cette réunion est urgente, car ces familles n'en peuvent plus d'être à la merci des huissiers. Et la colère monte.

Les AGS feraient d'ailleurs un beau geste d'humanité en oubliant ces rembousements : c'est ce qu'Alain Bocquet, député communiste du Nord, vient d'écrire au ministre du travail.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 20:59

Le procès des manifestants arrêtés lors de la manifestation du 28 octobre a été le fait d'une justice de classe (voir mes précédents articles en cliquant ici et ).

Mais en plus il n'a apporté aucune explication sur l'origine de la caméra à partir duquel les flics auraient identifiés les manifestants qu'ils voulaient arrêter, sur le mode de reconnaissance de ceux-ci.

Sylvain Dalla Rosa, secrétaire de la fédération des Ardennes du PCF, a écrit à la CNIL :

Monsieur le Président,

Je me permets de porter à votre connaissance des événements graves pour les libertés publiques qui se sont déroulés, à l’occasion d’une manifestation le 28 octobre dernier, dans les rues de Charleville-Mézières. Nous venons d’apprendre que ce jour là, les forces de police ont filmé le défilé qui avait pour objectif de contester la réforme des retraites. Pourtant, cette manifestation organisée par les syndicats était autorisée et légale.
C’est pendant le déroulement d’un procès, intenté contre des manifestants pour violence suite à des provocations policières, que nous avons eu la confirmation de ces faits. Les forces de police, sous l’autorité du Préfet des Ardennes, ont reconnu avoir tourné des images des manifestants et les ont déposés comme preuves au Tribunal. Cette démarche est, à mes yeux, illégale au regard de la loi « informatique et libertés », d’autant que personne n’était informé de la présence de caméras. D’autre part, nous ne connaissons pas l’utilisation du film réalisé. Celui-ci peut notamment servir au fichage des manifestants.
Je vous demande d’exiger la destruction du film réalisé sur lequel apparaissent de nombreux militants politiques et syndicaux (éventuellement des autres tournés dans les mêmes circonstances) et d’informer les autorités préfectorales et policières de l’illégalité de cette initiative.
Vous en remerciant par avance et souhaitant être tenu informé des suites de cette requête,
Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 19:57

poleemploiDes effets d'annonces dont le seul résultat concret va être une précarisation des emplois.
Rien ne réglera le chômage sans création d'emplois et tant qu'on laissera les grands groupes filialiser leurs productions pour mieux les délocaliser, tant que le secteur bancaire ne prêtera qu'aux riches en étranglant PME et artisans, le chômage aura de beaux jours devant lui. Mais légilérer dans ce domaine dérangerait les amis du président qui veulent des 10, 15, 20% de taux de profit !
Le 1er mars, le président de la République a fait des annonces pour l'emploi. Cela vaut le coup de les analyser !
Il propose de dépenser un demi milliard de plus pour l'emploi, économisé sur d'autres postes budgétaires.
En langage décodé c'est : on supprime des emplois d'enseignants, de juges ... pour avoir de l'argent pour créer des emplois aidés. Les emplois aidés, cela a quand même représenté en 2010 pour le seul département des Ardennes, plus de 10 millions d'euros. Avec cela, il y avait  de quoi financer quelques vrais emplois !
Pour rester dans le champ des emplois aidés, N. Sarkozy se fait des effets d'annonces faciles : un coup de frein au moment du vote du budget 2011 sur les emplois aidés ; c'est facile après de donner un coup d'accélérateur !
Il annonce une augmentation du nombre des contrats d'autonomie pour les jeunes. Ce qu'il ne dit pas, c'est que, dans le même temps, il réduit les moyens accordés aux missions locales qui aident les jeunes à s'insérer dans l'emploi, alors qu'un premier bilan, fait par la DARES, du contrat d'autonomie montre que ça s'est mieux passé là où les missions locales étaient dans le coup (pour lire ce bilan, cliquez ici et si vous êtes pressé, allez juste lire la conclusion en page 7).
Enfin, l'appel du pied aux régions pour financer la formation des demandeurs d'emploi est irresponsable : les régions connaissent leur responsabilité en la matière, l'assument et pourraient faire plus sans doute, si le gouvernement UMP ne cherchait pas à les étrangler financièrement. Sans parler de la remise en cause tous les ans de la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle en fin de droit de chômage (allocation portant un nom divers selon les années). N. Sarkozy annonce que cela va se régler, mais comme tous les ans,  des chômeurs hésitent à entrer en formation en ne sachant pas de quoi demain sera fait.
L'apprentissage enfin : ses  annonces sont un véritable chantage en voulant obliger les conseils régionaux à investir, alors qu'il n'y a pas besoin d'investir, mais de remplir les centres d'apprentissage et d'y améliorer la qualité de la prise en charge des apprentis !

Contrats aidés, apprentissage, tout cela, c'est bien du précaire ... car en plus, le président présente l'apprentissage comme une solution au chômage des jeunes, même pas comme une voie de formation ! Mais cela permet quelques cadeaux aux amis du président !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article