Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 11:47

A l'appel des organisations syndicales ardennaises

un rassemblement est organisé

mardi 19 avril à 9 h

à Vivier au Court, au rond point devant la Fonte Ardennaise.

Pourquoi ? Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, N. Sarkozy vient narguer les Ardennais ce jour là, en évitant soigneusement les villes de gauche : à son programme, Vivier au Court et Renwez où il prétend justifier devant les maires des Ardennes ses coupes franches dans les finances des collectivités !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 19:14

Au même moment où la loi HPST désorganise l'amènagement du territoire et l'accès aux soins hospitaliers par des fermetures de services, obligeant les malades à aller consulter plus loin, deux décrets ont été pris pour réduire l'accès au remboursement des transports sanitaires.

Le premier restreint le remboursement pour des malades en ALD (affections de longue durée). Une petite touche comme la sécurité sociale sait faire depuis des années dans ses déremboursements, pour habituer et ne pas faire hurler trop de personnes à la fois. Cela ne touche "que" des malades pas trop malades pour résumer.

Alors, effectivement ce sont des personnes qui peuvent sans doute prendre leur voiture ... s'ils en ont une ! Mais ce que les décideurs de la sécu oublient ou veulent oublier, c'est que tout le monde n'a pas de voiture. Dans les Ardennes, c'est de l'ordre de 30% des foyers qui n'ont pas de voiture, en particulier des personnes âgées, mais aussi des familles qui n'ont pas les moyens d'avoir une automobile. Et prendre le car à 6 h du mat pour aller consulter à 11 h, il faut vraiment être en pleine santé pour le faire !

Bref, une mesure qui va avant tout toucher ceux qui ont le moins de moyens, ceux qui habitent à la campagne ou comme souvent dans les Ardennes, les bourgs industriels disséminés dans le département.

Mais pour le gouvernement, il faut ceinture et bretelles : il y a donc un deuxième décret daté du 21 mars pour surveiller la prescription de transports sanitaires par les établissements hospitaliers avec sanction à l'appui pour ceux qui ne diminueraient pas assez leurs prescriptions.

Un conseil, faites comme moi et allez signer la pétition recommandée par la Coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité en cliquant ici.

Et regardez cette vidéo réalisée par Alexis pendant la manif du 2 avril à Charleville.



Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 21:18

Après la grève du centre AFPA de Montcy St Pierre, c'est, ce jeudi 7 avril un mouvement national de grève que suivent les salariés de l'AFPA à l'appel de leurs organisations syndicales. Pour voir l'appel national, cliquez ici et pour voir l'appel en Champagne Ardenne, cliquez ici.
Aux ordres d'un patronat qui veut faire des profits sur la formation, les gouvernements ont organisé depuis 2004 et la loi de décentralisation, un démantèlement complet de l'AFPA, souhaitant ainsi ouvrir un boulevard aux organismes de formation à but lucratif.
Les résistances des conseils régionaux, en Champagne Ardenne la mise en place du Réseau Public Régional de Formation Professionnelle, ont contrarié ces projets de casse. Alors, une nouvelle stratégie s'est mise en place : celle d'un sabotage de l'intérieur organisé par une direction de l'AFPA aux ordres du MEDEF et du gouvernement.
La réorganisation de l'AFPA, qui s'apparente plutôt à une désorganisation, casse ce que des générations de formateurs avaient construits, donnant à l'AFPA une réputation inégalée de qualité.
Je partage profondément le désarroi de ces salariés, leur souffrance devant le fossé qui sépare ce qu'ils aimeraient faire pour leurs stagiaires et le nouveau management digne des pires heures de France Télécom.
Il y a urgence à ce que la direction générale de l'AFPA change son fusil d'épaule. Les mécanismes de relation mis en place en Champagne-Ardenne entre l'AFPA et le Conseil Régional sont contraints par les lois. Mais il ne demande pas à l'AFPA de pressurer les personnels pour faire des économies : il lui demande de faire de la formation de qualité !

J'ai rencontré le directeur général de l'AFPA en février. Nous ne parlons pas le même langage : il m'a assuré réorganiser l'AFPA pour que cela coûte moins cher. Je lui ai expliqué que les mécanismes de financement que nous avions mis en place avec paiement d'obligations de service public avaient pour but de permettre de conserver la qualité des formations de l'AFPA.
Et, plus globalement, il y a urgence à ce que le gouvernement reprenne en main le dossier de l'AFPA : ses dernières propositions sur le patrimoine de l'AFPA ont été invalidées par le conseil constitutionnel. Il ne peut pas faire la politique de l'autruche après cet échec en laissant ce dossier dormir dans un placard !
Que les salariés de l'AFPA soient assurés de mon soutien !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 00:00

La réponse, c'est NON

Et c'est catastrophique.

Et en plus, le gouvernement ment !

poleemploiL’allocation en faveur des demandeurs d’emploi en formation (Afdef) est en suspens depuis la fin 2010.
Comme tous les ans, l'incertitude pénalise les demandeurs d'emplois qui hésitent à s'engager dans une fomation en ne sachant s'ils pourront avoir une rémunération après la fin de leur période de chômage indemnisé et se demandent s'il ne vaut pas mieux rester libres pour accepter n'importe quel emploi plustôt que de se qualifier, car ils ont tout simplement besoin d'avoir de quoi manger !
Le mercredi 23 février, Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’Emploi et de la Santé annonçait sur TF1au cours du journal de 20 heures. « Nous allons la remettre en place, dans les semaines qui viennent, et il y aura même un effet rétroactif au début de l’année »

Mais il n'a pas dit comment ! Et ce n'est toujours pas fait.

C'était un mensonge prévisible, puisque le ministre annonçait, mais demandait aux autres de faire ! Aux autres, c'est à dire :
- à Pôle Emploi, lorsque les demandeurs d'emploi sont dans des formations financées par Pôle Emploi. Si ce n'est que le conseil d'administration de Pôle Emploi ne s'est pas mis d'accord sur ce diktat du gouvernement !
- aux régions, avec un vrai risque d'inégalités car toutes les régions ne financent pas des rémunérations aux stagiaires de la formation professionnelle comme en Champagne Ardenne et un transfert de charges masqué aux régions : en Champagne Ardenne, cela devrait être une dépense supplémentaire de l'ordre de 700 000 à 1 million d'euros !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 15:52

Ils sont venus, de Vouziers, de Rethel, de Carignan, de la vallée ...

D'habitude, on ne pense à la sécu, à l'hôpital que quand on est malade ... et pas en forme pour manifester !

Mais ce matin, plus de 300 personnes ont manifesté de l'hôpital Corvisart (dont les locaux devraient être mis en vente à l'été) vers le siège de la délégation de l'Agence Régionale de Santé, répondant à l'appel de l'ensemble des organisations qui ont décidé de faire de cette journée du 2 avril une journée pour la santé et des organisations syndicales ardennaises.


Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 23:12

hopital-copie-1.jpgDifficile de trouver une expression décrivant mieux la situation à l'hôpital de Charleville Mézières !

Non seulement il n'y a aucune nouvelle des scenarii qui devaient être faits à la demande de l'Agence Régionale de Santé de rapprochement avec l'hôpital de Sedan et la polyclinique du Parc, mais la même ambiance glauque règne sur une éventuelle non certification de l'hôpital.

Faut pas en parler, mais quand on vous dit cela, c'est juste pour vous confirmer ce que vous avez déjà appris en allant faire vos courses !

La certification, c'est quoi ? C'est une procédure d'évaluation externe (ce sont les termes officiels) menée par la Haute Autorité de Santé (HAS) sensée attester de la qualité d'un établissement et l'aider à progresser.

Premier problème : c'est surtout une évaluation de la qualité du papier consommé et du temps perdu par le personnel, un temps qui lui manque pour s'occuper des malades.

Deuxième problème : alors que le rapport de certification avait été annoncé pour l'été 2010, voici seulement que l'on en apprend des bribes. Le directeur serait sensé répondre aux critiques formulées et si les réponses apportées ne sont pas satisfaisantes, l'hôpital ne serait pas certifié ! Un directeur souhaitant véritablement défendre son hôpital communiquerait les reproches apportés pour qu'on l'aide à y répondre. Dans le cas présent, apparemment seul son entourage proche, fait de ceux qui ont courbé l'échine, travaille à la réponse. D'ailleurs, il n'y a pas eu de réunion de la Commission Médicale d'Etablissement depuis octobre dernier !

Troisième problème : l'objection majeure porterait sur le bloc opératoire, non pas pour ce qui s'y fait, mais pour ce qui ne s'y fait pas ! La HAS reproche en effet que toutes les explorations digestives (coloscopie par exemple) ne se fassent pas au bloc opératoire. Dans le même temps, la HAS publie un rapport proposant un niveau d'environnement pour pratiquer certains actes intermédiaires entre le cabinet du médecin et un bloc opératoire : quand on lit ce rapport, l'hôpital de Charleville Mézières est tout simplement innovant sur les propositions faites. Et en plus, on va améliorer encore cela !

Bref, tout porte à croire que les autorités de santé jouent de cette certification pour mieux mettre en place leur stratégie dévastatrice de réorganisation accompagnée de maltraitance des personnels avec son corollaire évident, une baisse de la qualité des soins.

Comme ils sont fous, les suppositions les plus folles peuvent faites : la lettre du directeur de l'ARS posait le principe de l'exclusivité de chaque site. Pourquoi la procédure de certification ne pourrait pas vouloir pousser à ce que les explorations digestives se fassent ailleurs qu'à l'hôpital de Charleville Mézières ?

Ce qui est sur, c'est que les premières réactions font que la stratégie du directeur de l'Agence Régionale de Santé, aux ordre du gouvernement sarkozyste a du mal à se mettre en place.

Cette semaine, le conseil municipal de Sedan a voté une motion de défense de son hôpital à l'initiative de Régine Henry, conseillère municipale communiste : vous pouvez la retrouver en cliquant ici.

La mobilisation doit s'accentuer.

Tous samedi 2 avril à la manifestation

au départ de l'hôpital Corvisart à 10 h 30

Pour en savoir plus, vous pouvez allez voir le site du collectif de défense de l'hôpital en cliquant ici ou le site de la coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité en cliquant ici. C'est maintenant une centaine d'organisations qui appellent à participer à cette journée d'action nationale pour la santé. Même les deux plus gros syndicats de médecins hospitaliers, la CMH et l'INPH ont décidé d'apporter leur soutien.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 08:10

poisonLa situation ardennaise témoigne bien de ce qu'est le poison FN : un substitut à une droite en difficulté. Le seul candidat de ce parti xénophobe restant au deuxième tour est dans le canton où la droite est inexistante ! Et je sais que l'on peut  faire confiance aux électeurs de ce canton pour ne pas se tromper de colère : très majoritairement, ils savent que le poison FN n'est là que pour servir la soupe au grand capital.

Juste un exemple : le FN propose de sortir de l'euro. Un vrai poison d'avril ! Après les hausses de prix et baisse du pouvoir d'achat du à l'entrée dans l'euro, on aurait les hausses de prix et baisses du pouvoir d'achat dues à la sortie de l'euro, avec un grand bénéficiaire : le capital ! On ne refait pas l'histoire à l'envers. Ce qui est nécessaire, c'est que les peuples d'Europe prennent le pouvoir économique au lieu de le laisser au capital, contrôlent par exemple la Banque Centrale Européenne, au lieu de la laisser au service des profits.

FN, substitut d'une droite en difficulté : la mise en ballotage du président du Conseil Général est un autre témoin de ces difficultés : demain pas une voix ne doit manquer contre B. Huré et les candidats de la majorité départementale !

Ne vous trompez pas de colère, ne vous réfugiez pas dans l'abstention, car la politique s'occupe de nous. Alors ne la laissons pas aux autres, mèlons nous en ! C'est ce que font les communistes en travaillant à un programme de changement radical, mettant l'Humain avant tout : allez donc voir la Revue du projet en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 15:20

Avec 4% de plus qu'en 2004, le résultat obtenu par Claude et moi-même dans le canton de Monthermé traduit bien l'attente de la population d'une autre politique, réellement ancrée à gauche et la satisfaction d'une politique de rassemblement pour une véritable transformation sociale, économique et environnementale.

Je voudrais tout d'abord remercier Claude pour cette campagne, tous ceux qui y ont participé et tous ceux qui nous ont apporté leur confiance hier et dire le plaisir que j'ai pris à cette campagne, à la richesse des débats que nous avons eu et à la fraternité.

En dépolitisant cette campagne électorale, la droite, qui avait peur d'y prendre une gamelle, porte une lourde responsabilité dans le taux d'abstention, jamais atteint dans ce type d'élections. Cela ne l'empêche pas d'être pénalisée, comme le président du conseil général, qui à l'inverse du scrutin de 2004, n'est pas élu au premier tour : une conséquence de la politique nationale, comme il l'a reconnu, mais aussi une conséquence de sa propre politique dans les Ardennes, même s'il ne veut pas le reconnaître : l'abandon de la gratuité des transports scolaires par exemple a fortement marqué les esprits en sa défaveur.

L'analyse des résultats dans le canton de Monthermé montre bien que c'est au détriment de la droite que c'est effectuée la progression du Front National : cela témoigne de la lourde responsabilité du gouvernement dans la progression de ces idées xénophones et nauséabondes.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 14:05

La commune de Paris de 1871 fut une des plus grands épisondes de l'histoire ouvrière et révolutionnaire française. Son héritage continue à nous interpeller. Exemple de démocratie et de progrès social, cette expérience, marquée par la laïcité, est toujours d'une actualité qui inspire les communistes qui viennent de fêter leur 90ème anniversaire.

Pour rendre, 140 ans après, hommage aux communards atrocement massacrés et à leur oeuvre d'avant garde, la Fédération des Ardennes du Parti Communiste Français organise une

conférence publique

présentée par Yves Lenoir

membre des amis de la commune

le vendredi 1er avril à 18 h 30

à l'Hôtel de ville de Mézières

Didier Bigorgne présentera Jean Baptiste Clément, membre de la commune de Paris

et Philippe Suan assurera une partie musicale

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 10:50

cantonaleEn escamotant les élections cantonales derrière débats et sondages sur les élections présidentielles de 2012, les médias, contrôlées par le gouvernement et les milieux de la finance, veulent en masquer l'importance.
Ces élections sont pourtant une superbe occasion de crier sa colère, de dire « ça suffit » à la politique de régression sociale, de casse des services publics, de baisse du pouvoir d'achat, d'atteintes aux libertés publiques.
Ces élections sont essentielles pour notre département en quasi faillite, présidé par un sénateur UMP qui a voté toutes les lois cause de ce drame, un président d'ailleurs élu en 2004 avec les voix des conseillers généraux socialistes.
Ces élections doivent élire à l'assemblée départementale des conseillers généraux menant des actions pour exiger du gouvernement les justes compensations aux charges décentralisées : RSA, APA, PCH, routes.
Les choix faits par le conseil général engagent notre vie de tous les jours et il est nécessaire d'y avoir des élus qui mettent l'Humain d'abord dans tous les choix à faire :
la priorité indispensable à l'emploi nécessite un strict contrôle des aides aux entreprises, une politique structurante des filières industrielles et l'interpellation des banques pour les investissements nécessaires.
La gratuité du transport des lycéens doit être rétablie et s'associer à une politique ambitieuse de développement des transports collectifs.
L'espoir doit être rendu à la jeunesse : tarification des repas dans les collèges fonction des revenus familiaux, soutien aux sports et à la culture, emploi.
La priorité doit être donnée au service public et associatif pour développer aide à domicile et maisons de retraites afin que tous puissent y avoir accès et pas uniquement les plus riches !

On pourrait aussi parler des choix à faire dans le logement : c'est le conseil général qui préside Habitat 08 !

Avoir des élus qui agissent plus qu'ils ne parlent et ne donnent de leçons : je n'échappe pas à l'envie de vous rapporter deux de mes fins d'après midi de la semaine :

- mercredi, j'avais en rendez vous pris de longue date avec des élus du Vouzinois pour parler orientation, le dossier dont je m'occupe à la région avec la formation. C'est vrai que je n'avais pas pris garde que cela tombait la semaine précédant les élections. Autant pour moi : j'ai quitté le marché de Chateau Regnault pour être au rendez vous, car il y avait du concret derrière. Le maire de Vouziers m'avait posé un lapin !

- vendredi, j'ai participé à la réunion des anciens salariés de Raguet avec le député P. Vuilque, E. Pilardeau et Y. Langrenez. Il a fallu batailler pour que au delà des conseils jeuridiques (mais ils ont un avocat, à mon avis beaucoup plus qualifié en droit que les élus) un soutien public puisse être apporté par les élus à leur demande auprès de la direction de Forgex pour qu'une prime leur soit versée sur les stocks : une juste compensation pour les richesses qu'ils ont produit dans l'entreprise dont ils sont exclus. Le député socialiste voulait seulement dire que les élus soutenait la demande de rendez vous sans dire qu'ils soutiennent aussi la revendication !visuel 1002

Demain, ne vous laissez pas abuser par des candidats qui ont oublié leurs étiquettes : P. Cordier et les autres et même B. Huré sur ces affiches ont oublié de dire qu'ils étaient 100% UMP. Ont ils honte de la politique du gouvernement ? Pourtant B. Huré vote au Sénat toutes les lois malfaisantes !

abstentionDemain, votez pour les candidats du Front de Gauche et du PCF et ceux qu'ils soutiennent, votez pour une gauche combative : à Fumay, Attia Djehich avec sa suppléante, Karine Anciaux, dans le canton de Juniville, Thérèse Ancelin, avec son suppléant, Christian Preux, dans le canton de Machaux, Joaquim Neiva avec sa suppléante, Françoise Charlier, dans le canton de Monthermé, Michèle Leflon et Claude Choquet, dans le canton de Monthois, Fabien Warnet et Isabelle Jacottin, à Nouzonville, Neufmanif, Gespunsart et Joigny, Josiane Rambourg et Claude Baradel, dans le canton d'Omont, Renée Pétrisot avec son suppléant Hervé Antoine, dans le canton de Raucourt, Denis Parison et Danielle Villière, dans le canton de Renwez, Jean Duterte et sa suppléante Jessica Tombois, à Rethel, Roger Dizy et Josette Vanmansart, dans le canton de Rumigny, Hélène Pierret et Jean Charles Van Bervesseles, dans le canton de Sedan Est, Eric Boulanger et Nathalie Dieudonné, dans le canton de Sedan Nord, Jean Louis Joffrin et Régine Henry, à Signy l'Abbaye, Fabien Tombois et Valérie Naudin, à Signy le Petit, Christine Caruzzi et Alain Vanzella, dans le canton de Tourteron, Georges Molion et Marie Thérèse Hudréaux et à Vouziers, Pierre Potron et sa suppléante, Marie Christine Géant.

Je terminerai ce trop long article en vous redonnant quelques liens de mon blog  donnant tout particulièrement des information sur notre campagne dans le canton de Monthermé : la conférence de presse d'annonce de la candidature, des propositions dans les domaines de compétences spécifiques du conseil général, le soutien de René Visse, des soutiens larges.

Enfin, ne vous étonnez pas si à partir de ce soir, les commentaires de mon blog ne s'affichent pas dès que vous les écrivez : c'est une obligation pendant la durée du scrutin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article