Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 23:24

Ce n'est malheureusement pas pour y dire que tout va bien. Quatre articles parlent des Ardennes dans l'Humanité de vendredi.
En cliquant ici, vous pourrez lire un aticle sur le référendum chez Delphi, en cliquant ici, les élections présidentielles vues par les salariés de Delphi, en cliquant ici, un rappel de la suppression des RTT chez Vistéon et enfin en cliquant ici vous pourrez lire un article sur la répression chez Thomé Génot.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 22:56

Sauvons la Recherche (SLR) s’est constitué en 2004 pour réagir à la mise en péril de la recherche publique française causée par la baisse drastique des crédits et des recrutements imposée par le gouvernement. Cette association avait, avant ces élections présidentielles, fait connaître ses propositions, organisé des débats, interrogé les candidats et rendu publiques leurs réponses. En cliquant ici, vous pourrez d'ailleurs lire l'intervention de Marie Georges Buffet lors de leur université d'automne.

Maintenant, Sauvons la Recherche s'engage contre N. Sarkozy : "Nicolas Sarkozy persiste et signe. Il propose, dans la continuité de l’action qu’il a mené pendant cinq ans, d’amplifier la logique du « Pacte pour la recherche » avec une généralisation du financement par projet, ce qui signifie donner la priorité à une recherche à court terme sur des thématiques que le gouvernement croit les plus rentables, au risque de passer à côté des grandes avancées scientifiques à venir et de sacrifier des disciplines sans applications industrielles, mais pourtant essentielles pour l’intelligence du monde dans lequel nous vivons."
Pour lire toute la contribution au débat électoral, cliquez ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 17:40

Un "ex Thomé Génot" est convoqué devant le tribunal correctionnel.

Le chef d'accusation est : « Avoir à Charleville-Mézières, le 06/11/2006, dégradé ou détérioré volontairement un bien, en l'espèce divers matériels et matériaux de construction (grille d' enceinte, murs, caméra de vidéosurveillance, câbles électriques), au préjudice de la préfecture des Ardennes »
Après avoir perdu son emploi, David doit il être condamné d'une double peine, doit il être ainsi mis au banc de la société et servir de victime expiatoire ?

C'est d'autant plus choquant que lors des négociations qui ont mis fin au conflit, des engagements avaient été pris par les représentants de l'état en présence d'élus (l'un vice président du conseil général et l'autre parlementaire), mais il semble que les paroles d'actualité n'ont pas fait long feu, sorties de l'effet de mode.

Les Thomé Génot appellent donc encore une fois à la mobilisation de toutes et tous, le 4 mai devant la préfecture à 13h30 et le 9 mai au tribunal à 13h !!!

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 22:14

Rompant une règle tacite, qui est qu’une collectivité territoriale ne commente pas les décisions d’une autre collectivité, le Président du Conseil Général des Ardennes vient de regretter, officiellement, le manque de financement de la région en direction de la politique de rénovation urbaine. Cette appréciation est injuste et déplacée. Avec Sylvain Dalla Rosa, nous tenons à réaffirmer que la politique de rénovation des quartiers, qui concerne des villes comme Sedan, Charleville ou Fumay, est une compétence directe de l’Etat en partenariat avec les communes. C’est bien parce que le ministère du logement de Jean-Louis BORLOO n’a pas augmenté ses crédits, que les collectivités territoriales doivent abonder financièrement les différents projets. Pour autant, le Conseil régional ne s’est pas désengagé puisque pour la période 2005 / 2013 il a voté des crédits à hauteur de 45 millions d’€uros, soit 5,62 millions d’ €uros / an. Faire plus, signifierait pour la région de faire des choix au détriment d’autres secteurs qu’il a directement en charge comme la formation, les transports ou les lycées.
Profondément convaincus de l’utilité d’une politique de rénovation urbaine, les conseillers régionaux communistes ardennais s’alarment du perpétuel transfert de charges financières sur le dos des collectivités. Dans ce domaine, nous déplorons le manque d’engagement clair de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), qui faute de crédits d’Etat, est incapable de s’engager sur le long terme au côté des communes.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 21:29

Sarkozy est un homme dangereux et il faut tout faire pour lui barrer la route. C’est un discours recyclant directement ceux de Le Pen. C’est le droit quasi-illimité des patrons d’exploiter les salariés. C’est la France transformée en « paradis fiscal », c’est la casse comme jamais des services publics et de la protection sociale, c’est la soumission à l’Europe libérale et aux États-Unis, avec la proposition d’un « mini-traité » sauvegardant les institutions et les politiques libérales de l’Union européenne.
Certains,  convaincus de la dangerosité de Sarkozy, hésitent encore à mettre un bulletin Royal dans l'urne le 6 mai. Ils m'ont demandé de leurs trouver des arguments.
Je ne suis pas aveugle devant les insuffisances, les ambiguités du programme de S. Royal. Je suis inquiète, pour le résultat et pour l’avenir, des appels de Ségolène Royal à François Bayrou, allant jusqu’à envisager l’hypothèse de ministres UDF.
Mais le 6 mai, voter blanc ou s'abstenir, ce sera voter Sarkozy.
Et puis c'est vrai que S. Royal avait comme Sarkozy appeler à voter oui au référendum sur le projet de constitution européenne. Mais au moins, elle a promis de reconsulter les Français sur le futur traité européen. Sarko, non. Et là, on retrouve une vraie différence entre la droite et la gauche, un Sarko qui veut passer en force, et la pratique démocratique de gauche de S. Royal.
Dimanche dernier, beaucoup d'électeurs ont choisi le vote « utile » dés le premier tour par peur d’un nouveau 21 avril. Les législatives seront une élection d’autant plus déterminante : le moment de choisir la politique que nous voulons. Sortis du piège du bipartisme et des présidentielles, nous pourrons affirmer clairement la volonté d’une gauche décidée à rompre avec le libéralisme, à s’engager pour les droits sociaux et démocratiques, à porter l’espoir du progrès social, car notre pays en a assez de l’injustice sociale, du chômage, des bas salaires, de la crise du logement, des reculs du droit du travail...

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 17:46

Voici la déclaration de Régine Henry, conseillère municipale de Sedan, que je partage entièrement :
Malgré les pressions et le chantage à l'emploi, les salariés de Delphi à Donchery, équipementier de l'automobile, ont rejeté à 69 % (304 voix sur 442 votants) le principe proposé par la direction de supprimer les RTT et de bloquer les salaires.
Cette méthode pour remettre en cause les 35 heures fait des émules dans le patronat. En mars dernier, c'était chez Vistéon à Charleville Mézières que la consultation des salariés avait été effectuée sur le même sujet. A chaque fois, la carotte proposée aux salariés est la même, l'acceptation des restrictions doit permettre d'obtenir des nouveaux marchés car actuellement l'entreprise n'est pas assez compétitive. En réalité, il s'agit d'une véritable duperie de la direction Delphi qui cherche en fait à augmenter les dividendes de ses actionnaires. Cela à l'image des entreprises du CAC 40 (cotées en Bourse) qui ont vu les rémunérations des dirigeants s'élever en moyenne à 2,2 millions d'euros en 2006 alors que les salaires stagnent.

Preuve, s'il en fallait, de la manoeuvre de Delphi, à aucun moment pendant la préparation de la consultation, la direction n'a remis en cause son plan de suppressions d'emplois qui est programmé. Le syndicat CGT de l'entreprise avait appelé à voter non à la remise en cause des revenus et des 35 heures. Les salariés ont entendu le message. Reste à souhaiter que la direction n'effectue pas, comme chez Vistéon, une nouvelle consultation, la première réponse des employés n'étant pas à son goût.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 11:48
Charles Rey, animateur de l’association des anciens de Thomé-Génot : « Ce qui m’embête, c’est l’importance du vote "utile". »

Sept syndicalistes, dont Charles Rey, avaient participé à une table ronde avec Marie Georges Buffet. Dans l'Humanité de mardi, ils donnent leur avis sur les résultats des élections.
Pour lire l'article, cliquez ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 01:40

L'importance de la participation montre à quel point les Français n'avaient pas oublié le traumatisme du 21 avril 2002. Cet enjeu a dominé tous les autres et le vote dit « utile » a joué massivement en faveur de Ségolène Royal, et même pour une part de François Bayrou.
Au delà de l'inquiétude générée par l'importance du vote en faveur de Sarkozy, de la situation difficile de la gauche, car si Ségolène Royal a fait un beau score, sa réserve de voix est limitée, il nous faut maintenant construire l'avenir : déjà tout faire pour battre Sarkozy. C'est un homme dangereux qui a délibérément choisi de reprendre les thèses insupportables du Front National et qui, en fait de changement, n'a comme seul but que de mieux asservir notre société aux intérêts des actionnaires du CAC 40. Il doit absolument être battu. C’est vital pour notre peuple qui subirait sans cela, durant cinq ans, la politique ultra-libérale d’une droite décidée à en finir une fois pour toutes avec notre système social et prête à limiter les libertés (Sarkozy a déjà annoncé sa volonté de limiter le droite de grève).
La magnifique campagne de Marie Georges Buffet a permis de mesurer combien les attentes des Français étaient en phase avec les propositions des communistes. Plus que jamais, les notion de droite et de gauche sont d'actualité : une droite qui met en concurrence les hommes et les femmes, un Sarkozy qui prône le mérite – un mérite qui ne consiste pas à travailler bien, mais à travailler mieux que le voisin, histoire de détériorer les conditions de travail (au fait, avez vous vu déjà une équipe de foot gagner quand les joueurs essaient de piquer le ballon à leurs coéquipiers), une droite qui plus que jamais verse dans le populisme et une gauche qui prône les valeurs d'humanisme et de solidarité, qui fait appel à l'intelligence collective des hommes et des femmes de notre pays.
Je ne suis pas aveugle devant les insuffisances, les ambiguités du programme de Ségolène Royal, l'opportunisme, le manque de courage des socialistes (si j'avais encore quelques illusions, trois ans comme élue au conseil régional dans une majorité largement dominée par le PS les ont supprimées).
D'ailleurs, l'histoire des trente dernières années dans notre pays montre bien qu'il n'est pas posible d'aménager le capitalisme, mais qu'il faut passer à une étape ultérieure de l'histoire humaine où l'exploitation de l'homme par l'homme n'est plus le moteur de la société.
Mais la situation sociale est trop grave dans notre pays pour qu'on prenne le risque de l'aggraver avec un Sarko, la transformation progressiste de notre société a trop besoin d'intelligence collective et non d'une société formatée par des médias à la solde du grand patronat pour que l'on prenne le risque de l'élection de Sarkozy.
Il nous faut donc tout faire pour que S. Royal devienne présidente. Le débat escamoté à gauche lors de cette campagne présidentielle va pouvoir se développer librement lors de la campagne des législatives, libéré de l'hypothèque de Le Pen. Les communistes ne céderont jamais sur le discours selon lequel il ne serait pas possible, en France, de changer les choses en grand. Le programme popularisé par Marie Georges Buffet est plus que jamais d'actualité, de nature à répondre aux aspirations de tous les hommes et femmes de France qui aujourd'hui rêvent d'une vie enfin meilleure. Il n'y en France aucune fatalité au chômage, à la misère, à la vie telle que l'on veut nous l'imposer.
Aux élections législatives, faisons en sorte d'élire des députés sur ce programme, des députés qui défendent des idées qui ne seront plus de soumission au système économique actuel qui développe les inégalités, la pauvreté, mais de courage pour un nouveau développement au service des femmes et des hommes et non des profits boursiers, un nouveau développement respectueux de la planète que nous laisserons à nos enfants, des députés qui ne soutiendraient pas un gouvernement qui ne s’opposerait pas aux règles du libéralisme, à la mise en concurrence généralisée qui gâche notre vie.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 23:16

Le travail, mais quel travail ? Le travail pour augmenter les profits des actionnaires du CAC 40 ou le travail pour satisfaire les besoins des femmes et des hommes ?

En fait, dans son « travailler plus pour gagner plus » Sarkozy, suivi par Bayrou, est en train de dévaloriser le travail. Alors qu’il y a des millions de chômeurs, de travailleurs à temps partiel, en particulier des femmes, il voudrait faire travailler plus d’heures pour tout simplement vivre décemment.

La mise en concurrence des travailleurs, c’est la dévalorisation du travail. Cette mise en concurrence, c’est contre elle que nous nous sommes prononcés en votant non au référendum sur le projet de constitution européenne. Ne faisons pas confiance à S. Royal qui avait appelé à voter oui.

Il est urgent de revaloriser le travail, dans les idées mais aussi dans les faits, avec une augmentation importante des salaires.

Après Vistéon, c’est Delphi qui met la pression sur ses salariés pour les faire renoncer à leurs RTT. Oui, la question de temps de travail, des salaires et de la mise en concurrence est plus que jamais d’actualité.

Il est urgent de satisfaire les besoins humains et cela passe aussi par l’arrêt de la détérioration des services publics, pour satisfaire une commission européenne à la solde des actionnaires des grands groupes, et par leur développement.
Il est urgent de conjuguer satisfaction des besoins et respect de l’environnement ; cela n’est pas compatible avec la loi du profit maximum, mais autant les questions écologiques sont essentielles, autant elles ne peuvent être réglées en les isolant de l’ensemble des questions politiques, de l’ensemble des choix de société, car c’est bien la recherche du profit qui nuit à l’environnement.
Dans quelques jours, on aura oublié les sondages, on aura oublié les calculs et les raisons de votre vote seront secrètes. Mais l’importance du vote Marie Georges Buffet restera et comptera. Plus nous seront nombreux, plus le président de la république, plus le futur gouvernement sauront qu’ils ne peuvent faire n’importe quoi.

Dimanche, le vote utile à gauche, c’est le vote Marie Georges Buffet.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 12:39

Pas de dossiers bien particuliers à la commission permanente du conseil régional lundi.

Comme d'habitude, l'UMP n'a pas voté l'aide à l'achat d'ordinateurs pour aider les étudiants à revenu modeste, inscrits dans un cursus à bac plus 2 !

C'était le jour du vote de la subvention aux organisations syndicales (cela arrive une fois par an). Le FN a voté contre ; l'UMP et l'UDF se sont abstenus.

Il faudrait quand même que je rédige l'article que j'ai en tête sur le bilan des trois ans écoulés (Eh oui, on est à mi-mandat) depuis que la majorité a changé au conseil régional. Car on a fait des choses et beaucoup, même si je suis une éternelle insatisfaite et si je pense que l'on aurait pu en faire plus, plus si les socialistes n'avaient pas aussi peur de déplaire à la droite et au MEDEF, plus à condition d'avoir les moyens de monter les dossiers plus vite (il y a autant de choses à prendre en compte que dans des régions plus peuplées, mais les services de la région sont à la taille de la population de la région).
On a fait des choses, visibles, comme la carte Lycéo (même si je pense que cela aurait été mieux si c'étaient les lycées qui prêtaient les livres aux lycées), comme la mise en place de la commission de contrôle des fonds publics aux entreprises et invisibles comme le travail de fourmi pour augmenter la qualité des stages de formation professionnelle financés par le conseil régional.

Mais on traîne beaucoup aussi : lundi soir, par exemple il y avait une réunion de travail sur les dispositifs à mettre en place pour aider aux mutations industrielles de la région. Conclusion du président : on ne sera pas prêt pour la séance plénière de juin. Mais c'est vrai que tout est sujet à débat dans ce qui est actuellement en projet. On envisage de mettre en place un comité partenarial avec les partenaires sociaux, mais on ne lui donnerait qu'un rôle de veille économique et sociale, alors qu'il faut que les citoyens se réapproprient l'économie et qu'il faut donc que les partenaires sociaux puissent donner leur avis sur l'ensemble des dispositifs que le conseil régional met en place dans le domaine de l'économie et de la formation. Un fond régional pour l'emploi serait mis en place, distinct de ce comité partenarial. Il ferait des avances remboursables aux entreprises ayant des projets significatifs. Les partenaires sociaux ne seraient pas partie prenante des décisions de ce fond. A mon avis, il faut fusionner ce fond avec le comité partenarial. Deuxième question sur ce fond : avances remboursables ou cautionnement de prêts et bonification d'intérêts. La seconde alternative me paraîtrait bien meilleure, car c'est bien le rôle des banques et non du conseil régional de prêter de l'argent aux banques. Il paraît qu'elles ne veulent pas, mais c'est une raison de plus d'associer les partenaires sociaux à ce fond, un moyen pour populariser l'exigence de banques qui ne choisissent pas les entreprises qu'elles aident en fonction de la rentabilité attendue, mais bien de la satisfaction des besoins.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article