Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 23:37
Après cinq ans de mise en œuvre des lois de décentralisation votées en 2004, les sénateurs communistes demandent la mise en place d’une mission d’information afin de procéder au bilan de la politique de décentralisation en France. Ils estiment que cette grande idée démocratique a été pervertie et est devenue au fil des années un outil de désengagement de l’Etat, de remise en cause du service public en contraignant les collectivités territoriales à réduire la dépense publique pour ne pas être étouffées financièrement.
Pour voir l'intervention de Nicole Borvo-Cohen-Seat sur le site des sénateurs communistes, républicains et citoyens, cliquez ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 22:12
Après Isabelle FAIRY (opposition municipale), qui considère le personnel municipal comme un « handicap pour la ville », c’est aujourd’hui le MODEM qui affiche des contrevérités pour dénigrer le service public communal. Jacques JEANTEUR, qui ambitionne de faire une liste pour les prochaines élections municipales, annonce qu’il y aurait entre 40% à 75% de personnels en trop à la ville de Charleville-Mézières. Rien que ça.
Cette affirmation mérite quelques éclaircissements. Tout d’abord, si on veut comparer avec d’autres communes, il faut intégrer le niveau de service public dans la commune. Certaines villes, majoritairement à droite, ont largement privatisé des services comme, la propreté, les cantines scolaires ou la gestion d’établissements sportifs et de loisirs. Ce que Monsieur J.Jeanteur et ses amis oublient de dire, c’est que cela pèse quand même sur la fiscalité locale, en général plus lourdement et avec des performances moindres.
Ensuite, les employés municipaux accomplissent largement des missions au service de la population qui relèvent de la compétence de l’Etat, comme la police municipale ou la politique sociale. Quant à la durée du travail du personnel municipal, ce qui est appliqué à Charleville-Mézières correspond à la législation en vigueur. A moins de changer la loi, ce dispositif s’applique quelle que soit la municipalité. Il est mensonger de prétendre à un régime de faveur. Les nécessités du service obligent même la réalisation de nombreuses heures supplémentaires.
Quant à Bérengère POLETTI, elle affiche, dans une lettre distribuée au personnel communal, son amour pour le service public et le personnel municipal. Cette déclaration serait mieux appréciée si la députée n’était passé maître dans l’art du double langage. En effet, le conseiller municipal sortant, Patrick FOSTIER (UMP), figurera en bonne place sur sa liste. Or, ce dernier, au fil des budgets municipaux, pendant tout le mandat, n’a eu de cesse de fustiger le personnel municipal et de réclamer des coupes sombres dans les budgets de la ville, particulièrement, au chapitre du fonctionnement. D'ailleurs, B. POLETTI est souvent en pointe au plan national, avec son mandat de députée, pour démanteler le service public.
Après le service public national, que la droite cherche à casser comme la santé, la SNCF, l’école ou la justice, ce sont maintenant les services municipaux qui sont dans le collimateur, avec la volonté de supprimer des centaines d’emplois. Il s’agit là, d’un véritable enjeu pour les prochaines échéances municipales.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 15:57
Venez en discuter avec les élus communistes de la région !
Mercredi 12 décembre à 18 h 30 à Revin
(ancienne mairie - salle 6)

2005, 2006, 2007, 2008 ... le conseil régional va voter dans quelques jours son 4ème budget depuis l'élection d'une majorité de gauche à laquelle participent des élus communistes.
Ce sera une fois de plus un budget contraint : la décentralisation a entrainé de nouvelles charges pour la collectivité régionale, mal compensée par un Etat UMP plus soucieux de la réduction des impôts des riches que de la satisfaction des besoins des populations ; le bouclier fiscal limite les rentrées d'argent en provenance des entreprises.
Mais le fatalisme n'est pas de rigueur et les élus communistes s'emploient à faire du conseil régional un lieu de riposte à la politique dévastatrice de la droite et à utiliser les compétences de la région pour une meilleure satisfaction des besoins de la population. Ils ont oeuvré pour que les augmentations fiscales atteignent davantage les entreprises que les particuliers (la taxe professionnelle en Champagne Ardenne est une des plus basses de France). Ils ont obtenu la mise en place d'une commission de contrôle des fonds publics aux entreprises. La formation des demandeurs d'emploi a banni les stages parking et le pourcentage des stagiaires trouvant un emploi à la sortie a augmenté.
Faire prendre toutes les décisions dans la concertation la plus large est une de nos préoccupations constantes, afin qu'elles soient réellement adaptées aux besoins. En vérifier les applications et les résultats aussi : la société ne prrgressera que par une plus grande participation citoyenne !
Avec Sylvain Dalla Rosa, je vous invite le mercredi 12 décembre à 18 h 30 à Revin à venir débattre de la politique régionale : nous voulons nous faire l'écho des citoyens rencontrés lors de la prochaine session du conseil régional.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 13:42
Sans bruit, le gouvernement organise la casse de l'Education Nationale !
Là où les gouvernements précédents avaient pallié au manque de personnels par de mauvaises solutions : la création de contrats aidés, le gouvernement Sarkozy-Fillon décide l'absence de toute solution : les contrats aidés ne sont pas renouvelés.
Sur les missions dépendant de l'Education Nationale, aide à la vie scolaire par exemple, les établissements scolaires ont été informés de l'absence de non-renouvellement par le rectorat.
Sur les missions transférées aux régions avec les TOS, la situation est encore plus sournoise, puisque le conseil régional n'en a été informé que par les lycées, essuyant un refus de renouvellement de l'ANPE !
Pourtant, lors du transfert des personnels TOS non titulaires, l'Etat s'était engagé vis à vis de la région à maintenir ces emplois. La part de salaire revenant à l'employeur (autrefois prise sur des crédits Education Nationale ou Agriculture) a été compensée à la région. Cette part est variable selon la nature du contrat mais toujours relativement faible. Le reste du salaire est financée sur des crédits du ministère de l'emploi.  Transformer l'ensemble de ces contrats en postes de fonctionnaires territoriaux est effectivement la seule solution acceptable en théorie. Mais cela correspondrait à une dépense supplémentaire pour le conseil régional d'environ 3M€ supplémentaire par an, obligeant à une augmentation des impôts de 4 à 5% ! Il est bien évident que cela ne peut se faire sans chercher d'autres solutions ! Déjà, interpeller le gouvernement et la commission d'évalutation des charges liées à la décentralisation ...

 

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 13:24
artoff2183.jpg
 Au mépris de toute démocratie, N. Sarkozy fait passer en catimini les principes mêmes que les Français avaient refusé lors du référendum sur le projet de constitution européenne.
La concurrence libre et non faussée, source de beaucoup de maux, n'a disparu que de l'article 3 du traité, pas des autres ! Et c'est encore elle qui est la base de cette construction européenne, aux antipodes des relations de solidarité nécessaires entre les peuples européens.
Comme le projet de constitution, le projet de traité sur le fonctionnement de l’Union reprend intégralement le carcan budgétaire du pacte de stabilité, ôtant ainsi aux États toute marge de manoeuvre pour conduire des politiques de croissance et d’investissements publics. Conséquence d’un tel carcan : la compression continue des dépenses publiques et sociales et par là la dégradation des services publics, des systèmes de santé et d’éducation, les suppressions de postes dans la fonction publique, etc.
Ce carcan budgétaire, c'est celui que le gouvernement Sarkozy-Fillon se donne en acceptant ce traité européen, c'est aussi celui qu'il impose aux collectivités : le projet de budget 2008 de la France leur impose « un contrat de stabilité ». Les principales dotations de l’État aux collectivités n’augmenteront pas plus que l’inflation prévisionnelle, alors que leurs charges augmentent.
Mais le traité européen, c'est aussi une attaque en règle contre les services publics locaux : aucune clarification n'est apportée sur ce qui peut sortir du champ de la concurrence et rester ou revenir dans le champ du service public.
Autant dire que les conséquences pour les collectivités sont une raison supplémentaire pour être  contre la signature par la France de ce traité et exiger la tenue d'un nouveau référendum.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 23:32
Le projet de loi de Lagarde ne porte pas que sur la fusion de l’ANPE et de l’UNEDIC. Il a pour titre : « Projet de loi relatif à la réforme du service public de l’emploi ». L’Exposé des motifs n’interdit absolument pas une interprétation qui voudrait qu’à l’avenir le noyau de ce futur service public de l'emploi se réduise à la structure fusionnée à partir des seuls réseaux ANPE, Unedic et Assedic, excluant de fait l’AFPA de la place qu’elle avait jusqu’ici. La mission « formation » disparaît des missions de ce futur service public de l'emploi !
Pour en savoir plus, je vous invite à aller lire la déclaration de la CGT de l'AFPA lors de sa rencontre avec le directeur général de l'AFPA en cliquant ici. Vous y trouverez bien d'autres informations inquiétantes, comme la récente décision de ne plus permettre aux stagiaires de bénéficier en interne d’une vraie médecine du travail.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 22:42
logo-200512.png

Je déclare comme des milliers d'autres personnes résidant en France avoir soutenu, soutenir actuellement et/ou être prêt à soutenir un jeune majeur scolarisé, un enfant et sa famille, étranger privés du droit au séjour, pour leur permettre de poursuivre leur vie en France dans la dignité. Au nom de l'Humanité, je continuerai à aider des personnes dites sans-papiers à faire face aux décisions arbitraires et brutales qui brisent leur avenir et violent leurs droits fondamentaux.
Je déclare refuser de me plier à des mesures indignes et inhumaines et agir ainsi, comme d'autres innombrables l'ont fait en d'autres périodes de l'histoire, en accord avec les principes du droit international qui protègent les migrants, les droits de l'enfant et la vie privée et familiale, comme avec les valeurs universelles de fraternité, d'égalité, de liberté et d'accueil dont se réclame notre République.
Alors que partout en France la politique du chiffre conduit à multiplier les expulsions sans considération des dégâts humains qu’elles entraînent, le gouvernement accélère la répression des citoyens qui ont osé contester, par leurs propos ou par leurs mobilisations pacifiques, cette logique inhumaine et xénophobe. C'est pourquoi RESF a lancé ce manifeste des innombrables que je vous invite à signer comme je viens de le faire. Vous le trouverez en cliquant ici.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 22:04
logo.jpg

En cliquant ici, vous pourrez lire mon intervention.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 21:36
logo.jpgAprès des discussions dans toutes les sections du département, c'était aujourd'hui l'assemblée départementale des communistes dans le département, pour préparer la réunion nationale du week end prochain.
Les militants étaient au rendez vous (il a fallu rajouter tables et chaises !) et ont adopté à l'unanimité un texte que vous pourrez lire en cliquant ici, précisant leur approche du débat national.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 20:07
Les communistes ardennais, réunis en assemblée générale ce premier décembre, ont adopté la déclaration suivante :
A trois mois des échéances électorales municipales de mars 2008, les communistes ardennais ont fait le point de l’avancement des discussions avec le parti socialiste sur cette question. Incontestablement, malgré une approche convergente, sur la volonté de constitution des listes rassemblant les forces de gauche, convergence réaffirmée au cours de la rencontre bilatérale du 8 novembre dernier, une situation de blocage quasi généralisée est à constater. Au lieu d’impulser une dynamique unitaire, nécessaire pour riposter à la droite et affirmer une cohésion à gauche pour combattre les mauvais coups, le PS affiche une volonté hégémonique. A Revin, Bogny sur Meuse, Charleville-Mézières ou Sedan, cette attitude risque d’être préjudiciable à une bonne mobilisation et de faire perdre toute la gauche. Une volonté d’ouverture à droite est même envisagée à Sedan et à Givet.
Jouant exclusivement de la règle à calcul, le PS cherche à minimiser la place des autres composantes de la gauche et voudrait en restreindre la diversité, alors que le contexte appelle un rassemblement très large de tous les progressistes. Pour enclencher une dynamique unitaire, chaque formation se doit de trouver sa juste place sur les listes, basée sur le travail accompli, l’implantation réelle et sans ingérence dans la désignation des candidatures.
Les militants et élus communistes, préoccupés par l’évolution des événements, vont se tourner vers les populations locales pour tirer, avec elles, le bilan des mandats qui s’achèvent et travailler à l’élaboration d’un nouveau contrat local. Notre fil conducteur sera de favoriser la démocratisation de la vie publique, la défense des services publics ou l’exigence de moyens supplémentaires de la part de l’Etat pour aménager nos communes. Nous rappelons que c’est uni, dans le respect de tous, que nous sommes les plus efficaces pour faire gagner la gauche pour une gestion de progrès. C’est uniquement à ce prix que nous serons forts pour faire reculer les inégalités sociales et contrecarrer les ambitions de la droite, qui veut, avec les municipales, prolonger la gestion, au plan local, de la politique de Sarkozy.
Ceux qui ne permettraient pas ce rassemblement indispensable,
prendraient une lourde responsabilité devant les citoyens.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article