Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 15:25
J'avais proposé lors de la dernière assemblée générale de l'association des ex-Thomé Génot que nous nous rencontrions pour faire le bilan du CTP et proposé la date du 12 janvier.
Le but étant un bilan, une fois tout fini, Yannick Langrenez m'a proposé de retardé cette réunion, car la direction du travail les invite à une réunion pour leur présenter les résultats officiels et Yannick aimerait bien qu'on puisse les avoir lors de notre rencontre.
Et il y aura de quoi parler : lors du dernier comité de pilotage du CTP nous avons eu une discussion sur la différence entre le taux administratif de retour à l'emploi et la réalité vécue. Car, administrativement,  un CDD de plus de six mois ou une formation longue, c'est considéré comme une sortie positive du CTP !
Mais lors de cette rencontre avec les ex-Thomé Génot, qui aura donc lieu le samedi 2 février au matin, nous pourrons aussi aborder les suites économiques  : le devenir d'Ardennes Forge, de Jayot ...
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 00:49
undefined

La CPH et l'INPH, les deux principaux syndicats de médecins hospitaliers ont fait un communiqué commun :
"Par le mouvement social actuel de grève des gardes et astreintes, les médecins hospitaliers urgentistes et anesthésistes réanimateurs expriment à juste raison l'inquiétude de tous les praticiens hospitaliers devant la situation actuelle de l'hôpital public tant du point de vue de la démographie médicale hospitalière que du point de vue de l'organisation du service public de santé, et leur exaspération devant la surdité et l'inertie d'un gouvernement qui, malgré les promesses du Président de la République, n'apporte aucune réponse à ces inquiétudes et ne tient nullement compte des propositions que les organisations syndicales de PH font depuis de nombreux mois.
L'absence d'attractivité suffisante de la carrière médicale hospitalière, le vieillissement de la population actuelle des PH, les problèmes posés par les liquidations futures des comptes épargne temps et l'absence de garantie de leur transmissibilité aux ayant droits ont des conséquences qui sont encore plus sensibles au niveau de la permanence des soins hospitalière. Alors que la permanence des soins en médecine ambulatoire, reposant sur le volontariat, ne cesse d'être revalorisée par les pouvoirs publics, la permanence hospitalière, obligatoire pour tout praticien hospitalier, est laissée en l'état sans aucune reconnaissance du travail effectué, de l'engagement individuel de chaque PH et sans aucune restructuration territoriale et sans aucun espoir d'un allègement de cette charge et de cette pénibilité. Pourquoi s'étonner alors d'un tel mécontentement et de son caractère forcément extensif ?
Les revendications des médecins urgentistes et anesthésistes réanimateurs font partie des revendications formulées et défendues par l'INPH et la CPH depuis de nombreux mois. Rien d'étonnant donc à ce que le SNAMU, le SNPHAR, adhérents à l'INPH, le SMARNU et l'AMUF membres de la CPH se soient engagés dans ce mouvement. L'INPH et la CPH qui représentent 80% de l'ensemble des praticiens hospitaliers à temps plein et à temps partiel apportent à ce mouvement leur entier soutien.
Si le gouvernement n'apporte aucune réponse concrète dans les prochains jours, cette grève, pour l'instant sans aucun retentissement majeur pour la population, est appelée à se durcir et à s'élargir. Non seulement une généralisation, mais également d'autres moyens d'actions seront alors à l'ordre du jour."

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 00:19
Coïncidence : je reçois hier cette belle vidéo des quatre saisons à Joigny sur Meuse réalisée par Jean Pol Bois et je lis dans le journal local les difficultés des habitants de Joigny avec le train. Leur conseiller général, P. Cordier, a écrit au président de région pour relater les trains qui ne s'arrêtent pas ou ne sont pas à l'heure.
Pierre Cordier aurait pu aller se renseigner auprès de J.P. Bois, ancien cheminot, sur les causes de ces défaillances avant d'écrire. Il aurait appris quelles sont les véritables responsabilités : la volonté des gouvernements successifs de céder aux sirènes du libéralisme européen, de préparer la SNCF à la mise en concurrence. Eh oui, nous n'avons plus rien à envier aux Anglais. Nos trains sont devenus aussi imprévisibles dans leur fonctionnement. Et ce n'est pas qu'à Joigny ! Cela s'appelle le nivellement par le bas de l'Europe.
Et jusqu'à preuve du contraire, le conseil régional n'est pas responsable du fonctionnement interne de la SNCF. Il ne fait que passer commande et payer !
Au fait, P. Cordier est à l'UMP. Il doit donc être d'accord avec l'adoption par la France du traité européen contre l'avis des Français lors du référendum de 2005. C'est vrai qu'il vaut mieux faire diversion !
Mais qu'il ne s'inquiète pas : au conseil régional, on est au courant des problèmes de trains et les discussions avec la SNCF vont s'avérer rudes lors de la renégociation de la convention SNCF/région en 2008 car la qualité du service est plus que déplorable !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 00:14
Bonne année 2008, bonne santé !


J'ai écouté attentivement N. Sarkozy profiter de la période des voeux pour annoncer l'urgence à casser ce que la société française a de plus progressiste, son système de protection sociale ou son droit du travail par exemple, pour avancer plus vite dans l'impasse de la loi de la jungle et du profit maximum.
Les commentateurs ont dit le vide de ce discours : il n'était vide que des conséquences
pour la majorité de notre peuple de cette allégeance aux grands actionnaires, car cela, c'est top secret !
C'est un tout autre chemin que je nous souhaite pour 2008 : un chemin à la recherche de la satisfaction des besoins du plus grand nombre, aujourd'hui et demain (et donc respectueux de l'avenir de notre planète) et de l'émancipation de chacun, en droite ligne de la Commune de Paris, du Front Populaire et du programme du Conseil National de la Résistance, mais où l'expérience acquise nous permette d'aller bien plus loin l
Si vous voulez un exemple (mais il y en aurait tant) des dégâts de choix économiques faits à la lueur du profit, en voici un : des chercheurs ont mis au point un test de dépistage du cancer. Comme tout progrès scientifique il doit être "mûri" avant de pouvoir être utilisé sans inconvénients. Telle n'est pas l'optique de la société METAGENEX, qui pilotée par ses actionnaires, AXA et BNP Paribas, veut commercialiser ce test, contre l'avis du conseil national d'éthique. Du fait de cette précipitation malsaine, l'Inserm a refusé, contrairement aux accords préalable, de signer l'avenant de cession des brevets à Metagenex. La riposte des financiers est caricaturale : ils exigent d'être indemnisés car ils n'atteignent pas les objectifs de leur business plan. Pour en savoir plus, vous pouvez aller sur le site de l'UGICT en cliquant ici. Profitez en pour signer la pétition comme je viens de le faire.

Bonne année !

C'est ensemble que nous nous la construirons !

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 15:15

undefinedDans une longue lettre adressée aux élus, les syndicats CGT et FO de l'ANPE et de l'ASSEDIC de Champagne Ardenne développent de nombreux arguments contre la fusion.
- Cette fusion confond rapprochement géographique et fusion : le rapprochement géographique est une nécessité et il convient de faciliter les démarches des demandeurs d'emploi par la mise en place de guichet unique, mais la fusion en un organisme cumulant le paiement des indemnités de chômage et le contrôle ne peut qu'accentuer les sanctions et contraindre le chômeur indemnisé à reprendre n'importe quel emploi.
- En fait la fusion opérationnelle des deux réseaux conduira inévitablement à la réduction des lieux d’accueil conduisant à la désertification déjà engagée des services publics de certains territoires, communes
- C'est l'abandon des demandeurs d'emploi non indemnisés.
- Ce sera à terme, la privatisation de la politique de l’emploi, du placement et de l’indemnisation.
- Le problème principal est celui de la création d'emploi et avec humour, ces organisations syndicales font remarquer que si l'objectif annoncé du gouvernement de plein emploi est respecté, il n'y a nul besoin à casser l'existant en terme de service public de l'emploi.
A l'opposé de cette casse, ces organisations syndicales proposent un véritable service public de l’emploi et un régime d’assurance chômage partie intégrante de la protection sociale qui répondent de manière efficace aux réels besoins notamment en terme de formation des demandeurs d’emploi et une indemnisation pour tous, y compris les primo demandeurs d’emploi, afin d’assurer à chacun une véritable sécurité sociale professionnelle.
En leur répondant, j'ai rappelé mon accord avec leur refus de la fusion et outre différents éléments déjà évoqués dans ce blog (cliquez ici), l'inquiétude devant le sort fait à l'AFPA : son absence dans cette fusion témoigne bien du refus de considérer la formation comme indispensable pour satisfaire les besoins des demandeurs d'emploi et aller vers une véritable sécurité emploi formation.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 19:48

undefinedLa volonté réitérée de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation d'assurer la mise en conformité du service de réanimation au détriment de la présence des médecins anesthésistes à la maternité nous a conduit, Bernard Just, chef du service de réanimation, et moi-même à nous adresser à la presse. Ce nouveau refus de donner les moyens nécessaires a soulevé un véritable émoi dans la communauté médicale de l'établissement, à tel point que nous avons du faire le choix de refuser des signataires du communiqué ci-dessous, pour ne pas en exclure des médecins qui profitaient de la trêve des confiseurs ! Le voici :
Depuis des années, la présence médicale nocturne dans le service de réanimation est assurée par les médecins anesthésistes avec des choix difficiles de partage du temps entre le bloc opératoire et la réanimation, la maternité disposant par ailleurs de son propre anesthésiste 24 heures sur 24. Ces médecins avaient accepté ce fonctionnement, devenu contraire aux normes de sécurité depuis avril 2007, pour assurer la survie du service de réanimation, tout en négociant les conditions de la mise en place d'une garde exclusive de réanimation : au prix d'une aggravation des conditions de travail, un médecin devait se consacrer exclusivement à la réanimation, jour et nuit, à compter du 1er janvier.
Le 21 décembre, le Directeur de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation a fait connaître son refus de cette nouvelle organisation, remettant à nouveau en question la permanence anesthésique à la maternité (permettant d'assurer les péridurales la nuit et le week end).
Refusant ce chantage leur demandant de choisir entre la sécurité à la maternité et la sécurité des malades de réanimation, les médecins d'anesthésie et de réanimation ont décidé de ne plus admettre en réanimation de patients en état grave et de les transférer vers les autres services de réanimation de la région pour leur assurer de meilleures conditions de soins.
Cette solution ne se conçoit bien évidemment que comme transitoire : ce service est le seul du département, avec lequel des structures comme l'hôpital de Sedan ou la polyclinique du Parc, ont du conventionner pour pouvoir, par exemple, poursuivre leur activité chirurgicale. Son existence est donc indispensable pour la qualité des soins et concerne l'ensemble de la population du Nord Ardenne. Mais c'est un signal d'alerte que les médecins anesthésistes et réanimateurs ont décidé de porter à la connaissance du public : les moyens doivent être donnés pour un fonctionnement du service de réanimation conforme aux normes actuelles de sécurité sans que cela ne se fasse au détriment de la maternité.

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 20:08
J'aurais pas du écouter les infos régionales ce soir : c'est trop démoralisant !
Le conseil général va vendre à des investisseurs privés des lieux comme le camping des Vieilles Forges. C'est dilapider le capital et en plus s'orienter vers une conception du tourisme inadapté à notre département.
Les prix vont augmenter, éloignant de notre département le tourisme populaire. A écouter certains décideurs, seul le tourisme de luxe doit être développé ! Alors que , soyons sérieux, les gens qui ont des sous, ils vont sur la côte d'Azur. Par contre, nos lacs, rivières et forêts sont de vrais atouts pour développer un tourisme populaire. Ne gaspillons pas la propriété des Ardennais !
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 19:34
undefined
Sylvain Dalla Rosa, secrétaire départemental du P.C.F. a écrit aux parlementaires ardennais pour leur demander de refuser que le futur traité européen soit signé sans référendum :
Madame, Monsieur,
C’est avec solennité que nous nous adressons à vous aujourd’hui. Nous sommes, en effet, devant un déni flagrant de démocratie, avec le projet de ratification, par les seuls parlementaires, du traité européen. Alors que 55% des français s’étaient exprimés en mai 2005 pour refuser le traité constitutionnel européen, le gouvernement entend passer en force le nouveau projet signé le 13 décembre à Lisbonne en ne consultant pas les électeurs. Ainsi, les parlements doivent être réunis en congrès le 4 février prochain pour se prononcer sur une réforme de la constitution nécessaire à la ratification du traité. Cette réforme est indispensable pour permettre aux parlementaires de voter le traité. Or, si 2/5 des députés et sénateurs s’opposent à ce vote, le Président de la République, sera alors contraint de procéder à un référendum.
Quelque soit votre position sur le nouveau traité européen, nous tenons à vous rappeler qu’une écrasante majorité d’ardennais (63 %) ont rejeté le traité en 2005 avec des pointes à 79 % à Bogny sur Meuse, 76% à Nouzonville, 71% à Givet, 71% à Revin ou 62% à Sedan.
Ces électeurs percevraient très mal, qu’un texte, qui modifie peu le contenu initial, puisse être ratifié sans que leur opinion soit sollicitée. Il s’agit d’une question de souveraineté populaire. Sans préjuger du débat nécessaire sur les différentes alternatives pour une construction européenne respectueuse des peuples et d’une politique de développement social, nous vous demandons de pas accepter la modification de la constitution et de permettre ainsi aux électeurs d’être consultés.
Nous ferons connaître aux ardennais les résultats des votes qui interviendront au Congrès.
Dans l’attente de connaître votre position, veuillez agréer, Madame, Messieurs, nos meilleures salutations.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 19:29
Jacqueline Fraisse, députée communiste des Hauts de Seine a interpellé le premier ministre à ce sujet mardi à l'assemblée nationale : "Allez-vous cesser de favoriser les cliniques privées à but lucratifs, au détriment des hôpitaux publics accessibles à tous?" Pour lire toute son intervention, cliquez ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 22:03
Le conseil d'administration de l'Institut International de la Marionnette a voté le report du vote du budget prévisionnel 2008 : les subventions de l'Etat baisseraient, mais il n'y a pas notification officielle. Pour en savoir plus, allez sur le site de Jean Charles Vanbervesselès en cliquant ici.
Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article