Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 20:07

Je souris en parlant d'évènement en ce qui concerne la tenue du CAEN (conseil académique de l'Education Nationale), mais la rareté des réunions de cette instance fait que cela devient un véritable évènement. C'est pourtant la seule instance où sont réunis, au niveau de l'académie, les personnels de l'Education Nationale, les représentants du Rectorat, mais aussi des élus régionaux, des parents d'élèves, des élus des autres collectivités, des représentants du monde socio-économique ...

Mais il paraît que cela va changer, a dit le nouveau Recteur, Mr Cabourdin, premier Recteur non issu du monde universitaire.

Ce CAEN a permis de voir la profondeur du mécontentement contre la politique de l'Education Nationale du gouvernement, les suppressions de postes, les fermetures de sections.

A tel point que finalement, le débat n'a pas été très long sur le contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP - pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici)

Nous en sommes maintenant à la phase finale de ce CPRDFP : vendredi prochain, il y aura l'avis du CESER (conseil économique, social et environnemental régional) et du CCREFP (Comité de coordination régionale de l'emploi et de la formation professionnelle) avant la session plénière du conseil régional sur ce sujet le 23 mai.

J'ai un avis mitigé sur ce CPRDFP :

- c'est à l'évidence une occasion ratée : en associant la cohérence nationale nécessaire à l'égalité des droits des citoyens, à l'égalité d'accès à la formation et l'indispensable démocratie locale, garantie de la qualité, organisée par les conseils régionaux, une contractualisation forte entre l'Etat et la Région contribuerait à une meilleure organisation.

Or là, nous restons sur des principes.

- mais une dynamique forte s'est mise en place : la volonté, que j'ai affichée, de tenir compte de tous les avis porte ses fruits et les bases sont posées pour avancer dans la coordination des politiques de formation en région pour qu'elles soient plus efficaces, car davantage sous le contrôle des citoyens, sous le contrôle des salariés. Et même avec le Rectorat a été construit le cadre d'in dialogue ! Car avant de passer un contrat, il faut déjà se rencontrer !

La question des délais d'élaboration du CPRDFP a pesé lourd. Alors qu'il était déjà très contraint par la loi, le gouvernement a tardé à publier les circulaires d'application, retardant d'autant le début de ce qui aurait du être la nécessaire discussion entre ses propositions, celles des conseils régionaux et des partenaires sociaux.
Son seul but était d'imposer sa vision, tout particulièrement sa vision d'une éducation nationale élitiste, refoulant la majeure partie des jeunes vers une préparation directe à l'emploi au détriment d'une formation complexe, émancipatrice, préparant à la vie d'adulte dans sa globalité.
Considérant les conseils régionaux comme de simples services décentralisés de l'Etat que l'on prive même de la capacité d'anticipation, les rectorats ont eu pour consigne de laisser dans un flou théorique toute discussion sur les cartes des formations des lycées professionnels, un élément pourtant indispensable à une bonne gestion pour les conseils régionaux : le ministre de l'Education Nationale veut se garder les mains libres pour appliquer la politique de RGPP et supprimer des postes d'enseignants tout en favorisant le développement des formations dans l'enseignement privé.

Alors, certes, on aurait pu demander un délai pour la signature de ce CPRDFP, comme dans d'autres régions : mais ce ne sont pas quelques semaines supplémentaires qui étaient nécessaires (même si évidemment cela aurait permis quelques enrichissements de plus) : ce sont des mois pour passer à une étape qualitativement différente.

Là, on va avoir l'avantage d'acter l'état actuel de la coordination des politiques de formation en région et sans partir dans une fuite en avant vers un accord impossible, commencer à traduire dans le concret ce qui est dans le contrat et c'est déjà une quantité tout à fait impressionnante de projets !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article

commentaires