Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:38

orLes critiques persistantes de gauche, principalement du PCF, au Traité de Maastricht en 1992 puis en 2005 au Traité Constitutionnel Européen se révèlent plus que jamais justifiées. Mais il serait par contre réducteur et trompeur de faire d'un "sortir de l'euro" le préalable voire le sésame magique d'une sortie de crise.

Dès 1992 les économistes communistes et d'autres, défendaient la proposition d'une "monnaie commune", instrument de coopération face au dollar notamment, contre le choix d'une "monnaie unique" au service de l'unification sous la double férule de la "concurrence libre et non faussée" et d'une politique et d'institutions de l'euro (BCE) conçues en fonction et au service d'un financement de l'économie par les marchés financiers.

Car la question de fond est : à quoi doit servir la monnaie, à la fois dans chaque pays et au service de quel projet européen?

Dans la situation de crise actuelle, elle ne peut se limiter à "Faut il sortir de l'euro?" mais "Quelles transformations monétaires en Europe pour une monnaie et une création monétaire utiles à une sortie de crise, au service de quelle transformation sociale en France et en Europe?".

La réponse a cette question n'est évidement pas seulement de technique monétaire mais également de processus politique et social à développer pour rendre possible cette transformation.

La sorite de l'Euro, dans un contexte où les réflexes nationalistes et xénophobes se développent en Europe, le retour de chaque pays vers sa monnaie nationale risqueraient surtout d'exacerber de nouvelles formes de guerre économique, notamment sous forme de dévaluations compétitives, etc... Au dumping social et fiscal s'ajouterait un dumping monétaire.

Ce ne serait pas une réponse à la domination des marchés financiers pouvant encore plus jouer des rivalités et différences entre pays dans les spéculations, les taux d'intérêts, etc... !

La dette contractée en euros sur les marchés internationaux de capitaux (les 2/3 de la dette française par exemple) resterait libellée dans cette monnaie pour le ou les pays sortants de l'euro. Non seulement leur nouvelle monnaie nationale connaîtrait une dévaluation volontaire (l'objectif des partisans d'une sortie de l'euro étant notamment de retrouver une compétitivité prix à l'exportation par une dévaluation monétaire) mais la dette ancienne libellée en euro exploserait.

On voit d'ailleurs comment les dettes libellés en franc suisse voient les montants de remboursements s'emballer.

On pourrait bien sûr penser combiner une sortie de l'euro avec un mouvement massif d'annulation des dettes, mais chaque pays étant revenu vers sa propre monnaie et en guerre économique avec les autres, cette annulation de dettes aboutirait plutôt à des faillites bancaires en chaîne et non maîtrisées.

Il n'y a pas de raccourci (encore moins par la sortie d'un seul pays de l'euro, -ou des pays les plus en difficultés financières-, et à froid) au combat pour une transformation de la construction européenne, incluant une transformation de l'euro.

Le mouvement des indignés, mais aussi les évolutions de la CES, montrent qu'il existe des forces considérables en Europe qui peuvent se mettre en mouvement et converger.

"S'affranchir des marchés financiers" peut être un vecteur rassembleur, de même que la création d'un Fonds Européen, non pas pour rassurer les marchés, mais financer dans l'économie réelle des actions visant à un nouveau type de développement, d'emploi, d'activités, …

Cela doit être lié à une exigence démocratique : celle du pouvoir des peuples face aux marchés et donc d'une transformation des pouvoirs.

L'ensemble des propositions du PCF, transformation de la création monétaire, audit de la dette, réévaluation de la part des richesses orientées vers le travail, pôle public du crédit et bataille pour une refonte des statuts de la BCE, jusqu'à la question d'une transformation du FMI et du développement à partir des droits de tirages spéciaux (DTS) d'un outil monétaire mondial face au dollar, peuvent alors s'inscrire dans cette dynamique.

Ceci unit changement en France et transformation de la construction européenne, réévaluation de la place du travail dans l'économie et démocratie, lutte contre les gaspillages du capital et le productivisme et émergence de biens et services, écologiquement soutenables et émanciper d'une logique de course à la rentabilité. La transformation de la monnaie et donc de l'euro étant un outil au service de ce changement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article

commentaires

Michèle Leflon 22/10/2011 15:57



On ne va certainement pas attendre que les 27 pays se mettent d'accord pour se révolter !


Après, ne faisons pas de cadeaux aux capitalistes qui utiliseraient une sortie de l'euro pour une nouvelle saignée de notre peuple au nom d'un retour en arrière et partons de l'existant, l'euro
pour donner à l'Europe un outil de solidarité



van bervesseles 21/10/2011 13:27



Ceux qui militent -comme moi, pour la sortie de l'euro , ne prétendent pas que c'est une recette miracle pour abolir le capitalisme ! par contre , c'est une étape incontournable pour reconquérir
la souveraineté nationale de notre peuple , donc sa mobilisation !


La question de fonds , c'est bien LA SOUVERAINETE NATIONALE ! tout le reste n'est que littérature , d'ailleurs, il n'y a aucune décision de congrés du PCF concernant cette question ! débattons
tous ensemble de la sortie de l'EURO ....avant que celui-ci ne disparaisse !!!???


Sur le plan de la technique financière , il faut savoir que l'Europe avait créée avant l'euro , une monnaie commune ( et non unique !) qui s'appelait l'ECU !! donc l'argumentation sur la monnaie
"unique" s'écroule !!!


On ne va pas attendre que 27 pays se mettent d'accord pour commencer à se révolter !!


 


Cordialement . jcvb