Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 01:45

Il faut qu'il rouvre d'urgence !

hopital-copie-1.jpgJ'ai reçu copie d'un courrier adressé au directeur de l'hôpital par un malade soigné dans le service d'hématologie qui s'insurge contre la fermeture de ce service. Il m'autorise à l'utiliser, mais dans son intégralité et sous réserve de son anonymat pour raison de secret médical.

Vous pensez bien que je ne vais pas m'en priver : vous pourrez le lire en cliquant ici. Ce courrier est remarquable car il a bien compris les enjeux de la désorganisation liée à la réduction des moyens  : non seulement il décrit bien l'importance de la prise en charge par l'équipe d'un service mais aussi il dénonce l'aberration consistant à faire passer plus de temps aux médecins dans les couloirs qu'à vraiment s'occuper des malades. Et des malades relevant de plusieurs spécialités, c'est aussi la désorganisation du travail des infirmières, n'ayant plus " la visite" du médecin, mais une succession d'interruptions dans leur travail.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Michèle Leflon 08/09/2010 19:47



Effectivement, ce passage m'avait fait hésiter à publier ce courrier mais le reste de la lettre était trop bien : j'espèrais un commentaire ; je suis comblée !


Je pense que l'on ne peut pas pratiquer la politique de l'autruche : il y a trop de gens qui pensent cela, car ils ne savent pas ! Et il faut expliquer, expliquer comme vous le faites, expliquer
que ceux qui ont des addictions ne sont pas des coupables, mais des victimes, expliquer que culpabiliser, cela fait partie du discours médiatique pour opposer entre eux, tous ceux qui ont besoin
que la société change, au lieu de développer les solidarités nécessaires !


Puisse ce blog contribuer à cela : merci aux commentateurs !



jean-pol 08/09/2010 11:43



la lettre de ce patient est pleine de remarques pertinentes, cependant une d'elle m'interpelle. Les gens atteints d'addiction sont malheureusement des malades eux aussi, sans doute pas
souvent très bien dans leur tête et qui espèrent trouver un réconfort dans l'apport de produits légaux ou pas. Mais cette remarque est malheureusement très répandue. Par exmple: alcooliques
malades? eh oui.


L'analyse de la situation à l'hôpital de Manchester est remarquable



béatrice 08/09/2010 09:15



Lettre qui en effet montre bien les problèmes rencontrés et qui vont se rencontrer de plus en plus avec cette politique, qui va à l'inverse des intérêts des usagers.


Juste une remarque avec  l'extrait ci-dessous  ..... Faire une comparaison avec des services qui prennent en charge des maladies liées avec une imprudence dans les comportements,
ne me semble pas juste. Un malade est un malade, il n'y a pas d'un côté de bons malades et de l'autre des "imprudents". Enfin c'est ce qu'il me semble.


"il est sur que toucher ce service est moins risqué que toucher aux soins dus aux personnes atteitnes d'addiction légales ou illégales et d'imprudence dans leurs comportements.


" Qu'elle n'eut été la mobilisaton des médias associations et VIP à rosettes et ruban rouges si vous aviez touché aux services dédiés à ces affections "


 


 


Mais l'extrait ci-dessus qui parle de comparaison avec des maladies dues à "l'imprudence dans les comportements",