Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:01

Le projet de carte des intercommunalités dans les Ardennes a changé avec le Président de la République. Mais ce qui semble ne pas avoir changé, c'est l'absence de débat démocratique sur le sujet, c'est l'absence de projet, à moins que le "gigantisme" de la taille des intercommunalités ne soit en soi un projet !
Deux arguments sont apportés pour défendre la réduction du nombre des intercommunalités dans le département :
- être mieux en mesure d'être en concurrence avec d'autres territoires plus peuplés
mais notre société doit elle être une société de mise en concurrence des femmes et des hommes entre eux, de leurs territoires, ou une société de coopération ? Rien n'empêcherait deux intercommunalités de travailler ensemble sur tel ou tel thème, sur un projet économique structurant par exemple.
- les finances : entre espoir d'une meilleure dotation et bataille pour récupérer sur son territoire des zones industrielles ou en exclure des villes pauvres comme Revin, les arguments financiers sont un point central du débat de petites phrases mais les vraies questions sont oubliées (et peut être que tous les tenants de l'actuelle politique européenne d'austérité, que ce soit à l'UMP ou au PS n'ont pas envie que l'on en parle) : celle d'une nécessaire réforme de la fiscalité locale, celle des moyens financiers des collectivités territoriales. La suppression de la taxe professionnelle décidée par N. Sarkozy a renforcé les inégalités entres les communes ou intercommunalités et a transféré massivement l'impôt local sur les ménages. Le plan d'austérité de F. Hollande veut diminuer les dotation de l'état aux collectivités, réduisant ainsi les services publics de proximité ! Et le président du Conseil Général, UMP, a dépassé le cadre des petites phrases en passant aux actes et en excluant scandaleusement Charleville Mézières et Sedan des mécanismes de peréquation : pas de quoi ajouter de la sérénité au débat ! Oui, il faut que les entreprises qui sont la source de richesse paient des impôts ! Oui, il faut des mécanismes de peréquation. Non à la bataille pour avoir sur le territoire de son intercommunalité la bonne commune où il y a la bonne entreprise qui rapporte.
Soyons sérieux
Sauf à penser que l'avenir est à la disparition des départements, une communauté regroupant Sedan et Charleville Mézières serait une catastrophe pour le reste du département : il y aurait ce qui est dedans, et le reste, voué à l'abandon, éloigné plus encore de la possibilité de dire son mot sur des services publics structurants qui sont au chef lieu : l'hôpital, Pôle Emploi ... Ce serait aussi une catastrophe en terme de démocratie de proximité. Mais le gigantisme annoncé dans le Nord des Ardennes est aussi un non sens. Qu'y a-t-il de commun entre Bogny sur Meuse attiré par Charleville et Givet, à la frontière belge ? En plus si des projets communs doivent voir le jour, il existe déjà une structure : le PNR ! La question de Revin peut être résolue autrement : les liens qui unissent cette ville à Fumay, le nombre d'habitants de l'une de ces villes travaillant dans l'autre, plaident pour l'entrée de Revin et d'Anchamps dans la comcom Rives de Meuse. Les seules raisons du refus sont des questions financières mal comprises, car en plus, la comcom est amenée à rendre des sous dans le cadre de la peréquation, au vu des recettes liées à la centrale de Chooz en particulier, à moins que cela ne soit des questions politicardes, liée au fait que Revin est à "gauche".
Un peu de sérieux : faisons des communautés de communes à la taille de notre département permettant des projets et l'intervention des citoyens dans les décisions sans éloigner d'eux les centres de décisions.



Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires

jean-pol Bois 17/12/2012 08:03


 la loi sur l'intercom est parce que droite et PS faisaient cause commune, le PC était bien isolé pour y dénoncer un dénis de démocratie et un éloignement de la population
des centres de décision, aujourd'hui c'est concret!


dernier exemple en date sur la com-com Meuse et Semoy:


    le conseil municipal de Joigny rejoignait cette comcom pour éviter entre autre un transfert de compétence plus important si le choix de la communauté d'agglomération "Coeur
d'Ardenne" était fait. (voir les unes de la presse locale de l'époque)...sauf qu'aujourd'hui Meuse et Semoy vient de décider le transfert d'une compétence supplémentaire des communes vers la
comcom (pour obtention de subvention supplémentaire)... contre l'avis du délégué de Joigny...et sa seule voix.


   L'éloignement de la population des centres de décision  est un fait, le gigantisme aggravera le phénomène, c'est une fuite en avant qui tente de cacher la misère. Il reste à
supprimer les départements pour franchir une nouvelle étape. Opposer tel territoire à tel autre est dans la même logique qu'opposer les citoyens qui n'ont pas grand chose à ceux qui n'ont rien,
les couches moyennes (moyennes jusquà quand?) aux "assistés"(qui est certain de ne pas en faire partie demain) etc..La finance peut dormir tranquille!


   Le vrai courage n'est-il pas quand on détient tous les pouvoirs politiques ou presque de faire une vraie politique de gauche!