Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 23:31

Ils sont contents, ils l'ont eu !

Qui, ils ? Les amis du Fouquet's, les quelques dizaines de familles françaises qui vivent sur le dos des autres.

Ils ont eu quoi : la baisse de la note de la France, le passeport pour justifier une nouvelle baisse du "coût " du travail.

Avec leur ami, le président de la République, ils veulent nous faire croire que le travail n'est qu'un coût. Ah, s'ils pouvaient se remplir encore un peu plus les poches !

Quel mépris pour ceux qui travaillent, qui permettent à nos concitoyens de se loger, de manger, de s'habiller, de se soigner, de se divertir..., bref, pour ceux qui permettent à notre société de vivre alors qu'ils ne sont que des parasites.

Ils vont nous expliquer qu'il faut travailler plus, pour gagner moins (mais mieux remplir leurs poches), qu'il faut faire des coupes sombres dans la protection sociale, pour rembourser leurs dettes de jeu sur les marchés financiers.

Ils ont utilisé les 35 h pour augmenter la productivité du travail (et ce qu'ils ne disent jamais, c'est que la productivité horaire des salariés français est une des plus élevée du monde) en limitant au maximum les hausses de salaires.

Ils ont renvoyé les salariés sans qualification (la machine, l'ordinateur ... c'est tellement mieux), dévalorisé le travail des salariés qualifiés (vous n'avez plus d'aide, mais il suffit d'appuyer sur le bouton ...), sauf qu'il n'y a plus d'huile dans les rouages et que tout coince. Ils ont réduit la respiration des pauses et tout axphyxie, car c'était aussi tous ces échanges informels et là encore, beaucoup d'huile dans les rouages.

Ils veulent encore abaisser le coût du travail : quel mépris !

Ils ont juste oublié que, seul le travail produit vraiment des richesses !

Ils ont utilisé les 35 h pour augmenter la productivité et maintenant il faudrait travailler plus, plus tard dans sa vie. Ils ne savent pas, eux, que faire son travail qualifié et celui des aides que l'on avait, même avec quelques gadgets techniques, sans respirer, cela use, use, surtout quand on a détruit les solidarités en individualisant horaires, salaires ... Quel mépris !

Ils sont contents : vivent les Agences de notation ! Vive Standard & Poor's ! Un atout sans faille dans l'arsenal de la camisole idéologique de notre peuple pour lui faire admettre toutes les régressions sociales comme la TVA sociale, un moyen pour encore réduire le "coût" du travail.

Ils ont leur solution de rechange au cas où leur ami du Fouquet's sombrerait dans la tempête : Marine. La façade est différente avec remise en cause de la construction européenne, rejet de l'euro, rejet de Sarko mais pas un mot pour la protection sociale, pas un mot pour dénoncer les profits. Sarko défend les patrons du monde entier, la famille Le Pen, juste les patrons français ...

Le peuple de France peut compter sur les communistes, avec le Front de Gauche pour s'opposer à tous ces mauvais coups et organiser, avec vous, la révolution citoyenne pour reprendre en main notre vie. Le travail n'est pas méprisable ! Tout au contraire, il faut se donner les moyens de satisfaire les besoins de notre population : relancer notre industrie, rendre à l'agriculture son vrai rôle : une alimentation de qualité, développer les services pour chacun de nos concitoyens plutôt que de détricoter les services publics. Les moyens en existent pour autant que l'on reconstruise notre appareil bancaire autour d'un grand pôle public, au service des besoins et non de ces quelques dizaines de familles qui nous ruinent et que l'on adopte une position offensive pour transformer la construction européenne pour la solidarité et l'entr'aide entre les peuples au lieu de l'actuel soutien au capitalisme.

Le travail n'est pas un coût, mais une richesse !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Au fil des jours
commenter cet article

commentaires