Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 01:58

photo crC'était aujourd'hui, le débat d'orientation budgétaire au conseil régional. La matinée a été accaparée par une droite sur la défensive, polémique et incapable de la moindre proposition. J'en ai surtout retenu qu'elle voudrait uniformiser notre budget régional avec celui des autres régions et rapprocher tous les ratios de ceux des autres régions : c'est faire fi des spécificités de la région, par exemple d'un territoire vaste avec des zones peu peuplées mais aussi de l'handicap construit par la droite lorsqu'elle était aux manettes de la région, c'est faire fi aussi de la capacité d'inventivité de notre région, et il nous arrive d'être en avance, comme par exemple pour rester dans mon domaine de compétence,  dans les accords que la région a passé avec Pôle Emploi où la première signature du protocole opérationnel entre le conseil régional et Pôle emploi aura bientôt dix huit mois, alors que l'Association des Régions de France en est à dire qu'il faudrait de telles conventions.
Et à part uniformiser, la droite n'avait rien à proposer. D'ailleurs, après avoir quasiment monopolisé le débat général du matin, les élus UMP ont quitté la séance avant le débat sur les différentes propositions.

Ah, j'oubliais : ils ont aussi proposé le report du vote du budget de la région (il y a des difficultés, faisons la politique de l'autruche et fuyons).

Pour vous donner une vue d'ensemble de ces orientations budgétaires, une vue un peu objective, le plus simple me parait de vous conseiller de lire l'avis du CESER (le Conseil Economique Social et Environnemental Régional) : vous le trouverez en cliquant ici.

Je suis intervenue à deux reprises dans l'après midi.

Tout d'abord sur les questions d'emploi. La nouvelle présentation des orientations budgétaires (comme l'explique l'avis du CESER) préfigure l'organisation du budget régional à partir de 2012. Il m'a semblé intéressant de rappeler que des programmmes d'action pour promouvoir l'emploi durable et de qualité devaient avant tout contribuer à une sécurisation des parcours professionnels et que si, évidemment, la politique de la région ne pouvait seule assurer cette sécurisation, qui demande une implication des entreprises et des lois pour être véritable, la région pouvait contribuer à mettre des outils en place,  qui ne se limitaient pas à ce qu'on est en train de créer, des plateformes d'accompagnement pour les salariés en fin de CDD ou en fin de période d'intérim, la seule chose figurant sous l'intitulé "des outils de sécurisation professionnelle" mais qu'il y avait bien d'autres dispositifs qui devaient rentrer dans ce champ (j'avais sous les yeux le mail que j'avais adressé pour faire des propositions en ce sens lors de la rédaction de ce rapport !).

J'avais particulièrement envie d'insister sur cette question, car il me semblait important de faire comprendre l'enjeu de la sécurisation des parcours professionnels aux élus socialistes et europe écologie, au moment où nous entrons dans la phase décisive de l'élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) : les organisations syndicales ont envie, à juste titre, d'avancer dans ce domaine et ce que l'on va pouvoir gagner en cohérence, je n'ai pas envie de le retrouver morcelé dans le budget 2012 de la région !

Je pense qu'une des raisons pour laquelle mes remarques dans la préparation du rapport n'avaient pas totalement été entendues (j'avais quand même réussi à faire rajouter cette notion de sécurisation des parcours professionnels), c'était qu'il ne fallait pas complètement vider le chapître "Donner les moyens de se former aux métiers de demain". Mais comme je l'ai indiqué cette après midi, l'anticipation des métiers de demain demande un effort de réflexion de l'ensemble des partenaires, ce qui n'est pas toujours le cas ! Un seul exemple : dans le cadre du suivi des contrats d'objectifs et de moyens, nous rencontrons actuellement toutes les branches pour préparer le CPRDFP : lors de la rencontre avec la métallurgie, l'UIMM, le patronat de cette branche, a été d'un silence total !

Ma seconde intervention a été encore plus spontanée (et vous m'excuserez donc de ne pouvoir, pas plus que de la première, vous en donner la teneur exacte), mais le dernier intervenant sur la question de l'emploi, Eric Loiselet d'Europe Ecologie, est intervenu pour proposer, en disant qu'il avait quasiment l'accord du président, un fond régional de compensation carbone. Et, à défaut de pouvoir intervenir tout de suite, j'ai rapidement trouvé quand en parler. Il était en effet tout naturel que j'intervienne sur le thème général "Accompagner les jeunes et favoriser la formation". Le dernier sous chapitre, c'est "Promouvoir l'éducation à la citoyenneté et les initiatives des jeunes" Je me suis donc interrogée publiquement sur la possibilité de promouvoir l'éducation à la citoyenneté quand on propose à ceux qui en ont les moyens de polluer et aux autres de se culpabiliser de polluer. Il y en a assez de cette culpabilisation vis à vis de l'environnement qui masque les vraies réalités : c'est le capitalisme qui est le plus grand responsable de la casse de la planète, avec la non prévention des conséquences environnementales des industries, pour majorer les profits, avec les délocalisations qui multiplient les camions sur les routes ... Et acheter des droits à polluer, n'est ce pas le plus grand encouragement à polluer sans remord ? Non vraiment, la protection de l'environnement est trop sérieuse pour qu'on la laisse à Europe Ecologie !

Pendant que j'avais la parole sur cette question des jeunes, j'en ai profité pour rappeler l'exigence des communistes d'accentuer la tarification sociale dans la restauration des lycéens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Champagne Ardenne
commenter cet article

commentaires