Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 22:42

changementC'était une forêt de parapluie, hier, devant l'inspection académique : la pluie était au rendez vous et je n'ai même pas osé sortir mon appareil photo !

Ce qui n'est pas au rendez vous, c'est le changement annoncé au printemps dernier : il s'écorne de plus en plus !

Ce qui ne change pas non plus, c'est la constance du député de la circonscription, venu défendre le lycée de Bazeilles, alors qu'il prone la diminution du nombre de fonctionnaires et que la situation de l'Education Nationale est bien la résultante de la politique menée par les gouvernements qu'il a soutenu au cours des dix dernières années : "fermons chez les autres, mais pas chez moi !"

Car nous sommes dans la continuité ! Un sursis avait été accordé il y a un an à la fermeture des classes d'enseignement général du lycée de Bazeilles. Le ministre de l'Education Nationale a changé mais la fermeture est toujours à l'ordre du jour. Avec une argumentation qui laisse rêveur : les élèves n'ont pas le choix d'aller en ES, ou en STMG ... Si ce n'est que c'est la conséquence des choix précédents et que la vraie raison, c'est la nécessité de gérer la pénurie d'enseignants !

La mobilisation doit s'amplifier pour défendre le lycée de Bazeilles, comme d'ailleurs celui de Givet et les collèges menacés.

Car l'école ne peut se satisfaire de discours. Et plus généralement, au delà de quelques avancées, le projet de loi de refondation de l'école entretient le flou sur les objectifs assignés à l’école. S’agit-il de créer les conditions de la réussite de tous ou bien de se contenter de réduire les inégalités à la marge ? S’agit-il de poursuivre les politiques libérales qui s’appuient sur l’individualisation et la concurrence pour mettre l’éducation au service de la compétitivité et de la guerre économique, dans la continuité du projet européen ou de construire une école émancipatrice transmettant à tous un haut niveau de culture commune ? Comment mener les politiques sociales ambitieuses incontournables pour la réduction des inégalités sociales et scolaires tout en se soumettant à l’austérité dictée par l’Union Européenne et les marchés financiers ? 

Le projet de loi développe une conception de l’élève qui fait reposer les différences sur des dispositions naturelles : on parle d’« aptitudes », de « rythmes d’apprentissages propres à chacun ». Alors qu'une refondation progressiste de l’école doit rompre avec cette naturalisation des inégalités, affirmer que tous les élèves sont capables d’accéder à un haut niveau de culture et leur en donner les moyens.

Pour ne pas renoncer à l’égal accès aux savoirs des enfants des classes populaires, c’est bien l’ensemble de l’école qu’il faut refonder sur le modèle de l’élève qui n’a que l’école pour acquérir la culture scolaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires