Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 10:22

Porcher, Raguet, c'est l'actualité, mais il y a aussi des licenciements économiques anciens qui font toujours des ravages, non seulement parce que les personnes n'ont pas retrouvé de boulot, mais aussi parce qu'on leur redemande des sous !

Artis à Monthermé, Socaus à Warcq, L'Union à Renwez : après la liquidation de ces trois entreprises, le tribunal des Prud'hommes avait condamné les AGS à verser des indemnités aux salariés licenciés. En appel, la cour de Reims avait revu à la baisse certaines de ces indemnités, sans que d'ailleurs, les modes de calcul ne soient expliqués aux personnes concernées. Rien n'avait été réclamé et voilà qu'aujourd'hui on leur réclame les sommes, des intérêts exorbitants et les frais de huissiers !

Une justice à deux vitesses, puisque le patron d'Artis n'est toujours pas jugé, alors que l'instruction de son procès est terminé depuis juin 2009 !

Je viens de demander à Alain Bocquet, député communiste du Nord, de bien vouloir poser une question à l'Assemblée Nationale.

J'ai aussi écrit aux AGS :

Monsieur le Président,
J'ai été saisie par les représentants de salariés d'anciennes entreprises ardennaises, aujourd'hui liquidées : Artis, Socaus et l'Union.
Du fait des conditions des licenciements, le tribunal des Prud'hommes avait condamné les AGS à leur verser des indemnités. En appel, le tribunal de Reims avait, pour certains de ces ex salariés réévalué à la baisse ces indemnités sans que personne, ni le député Warsmann, présent lors de la remise des chèques, ni le directeur de l'époque de la DDTEFP ne puissent expliquer le mode de calcul des indemnités. C'était en 2007.
A l'époque, rien n'avait été réclamé à ces salariés. Aujourd'hui, il leur est demandé, à la fois le remboursement mais aussi des intérêts exorbitants, sans parler des frais de huissier.
Il s'agit de salariés pour la plupart dans la plus extrême précarité à l'heure d'aujourd'hui. Certains d'entre eux attendent toujours le jugement de leur patron, l'instruction du procès étant terminée depuis juin 2009.
Aussi, je me permets de vous demander de bien vouloir faire cesser ces recouvrements : les AGS joueraient pleinement leur rôle de solidarité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires