Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 13:45
candidats communistes2Les périodes de campagne électorale sont des périodes d'intenses discussions politiques, mais aussi de débats tronqués : tout blanc, tout noir !
Je l'ai déjà dit, écrit : même si la région ne peut tout faire – et elle n'a pas le pouvoir législatif – on aurait pu faire plus depuis 2004 ! Et la longue litanie, répétée inlassablement ces derniers jours, de ce que la gauche a fait en Champagne Ardenne depuis 2004 a le don de m'énerver surtout quand on en rajoute !
Mais il semblerait que cela fasse partie du jeu !
L'apprentissage par exemple : est il bien utile de se vanter d'avoir augmenter le nombre d'apprentis de 20% dans la région ? D'ailleurs l'UMP est en train de reprocher aux régions de ne pas avoir assez développer l'apprentissage et rentrer dans un débat de chiffres est stérile. J'étais d'ailleurs fort satisfaite que le contrat d'objectifs et de moyens passé entre l'Etat et la région ne vise pas les augmentations initialement demandées par l'Etat. Car la question n'est pas d'augmenter l'apprentissage pour l'augmenter, mais bien que chaque jeune trouve la voie de formation qui lui convient et que l'apprentissage soit de qualité ! Et de ce point de vue, le conseil régional a fait un grand pas.
Et il ne sert en rien d'en rajouter : le bilan en lui-même se suffit, car en fait, la politique régionale a changé du tout au tout depuis 2004 dans une approche où la solidarité, le rééquilibrage entre les territoires de la région pour une réduction des inégalités et le développement partout, a toujours été le leitmotiv.
C'est aussi le moment de faire miroiter monts et merveilles ! Restons concrets par pitié !
Evidemment, on fera des choses, et il ne s'agit pas seulement de faire des régions des boucliers sociaux, mais aussi de faire des conseils régionaux les fers de lance d'une autre politique, ambitieuse pour le développement humain.
J'ai déjà abordé dans ce blog (à relire en cliquant ici) les exigences pour une réindustrialisation de la région , des éléments sur la politique à mener dans les lycées (à relire en cliquant ici). Les discussions que j'ai eu ces derniers jours me font penser qu'il va falloir porter une attention toute particulière aux aides pour les lycéens de l'enseignement professionnel, booster leur carte Lycéo ... . J'avais évidemment commencé en donnant des éléments sur le programme par la formation : les bases ont été jetées qui doivent permettre de mettre en place au cours de ce mandat un véritable droit à formation (à relire en cliquant ici).
TGV.jpgLe transport ferroviaire est une autre compétence majeure de la région : le choix nécessaire est celui fait du service public et d’une qualité de service irréprochable. Une bonne convention d'exploitation a été signée avec la SNCF. Une action forte et continue est indispensable pour le respect de toutes les clauses d’une convention qui a pour objectif l’amélioration de la qualité de service et qui définit notamment le maintien effectif de cheminots à bord des trains et dans les services en gare.
Il va falloir :
- poursuivre l’effort de modernisation et de renouvellement du matériel régional, ;
- poursuivre l’amélioration et le développement des dessertes avec une attention particulière pour les relations avec les régions voisines : Lorraine, Picardie, Nord Pas de Calais ;
- poursuivre la modernisation des gares TER, faciliter leurs accès ;
- intervenir pour accélérer la réalisation de véritables pôles d’échanges notamment dans des gares comme celle de Charleville-Mézières ;
- rendre accessible, dans les meilleurs délais, le transport régional aux personnes à mobilité réduite, en faisant appel à l’ensemble des partenaires concernés (RFF, SNCF) ;
- faciliter la vie des usagers dans toute la chaîne de leurs déplacements : développer les services de la centrale d’informations multimodales « VITICI », concrétiser la mise en place d’une billettique unique en Champagne-Ardenne dont les bases ont été posées ces derniers mois ;
- aider la mise en place des plans de déplacements des entreprises et des administrations  ;
- favoriser la coordination des politiques de déplacements de l’ensemble des acteurs et faire progresser ainsi concrètement l’intermodalité.
Avancer dans la mise en œuvre effective du droit au transport pour tous exige :
- de nouvelles mesures pour les territoires et les populations privées aujourd’hui de toute offre adaptée de transport collectif. Avec les collectivités concernées il convient de favoriser la mise en place de services efficaces, innovants, viables pour les zones non desservies (transport à la demande, covoiturage, auto-partage…) ;
- la poursuite de la mise en œuvre de tarifs tenant compte des ressources réelles des foyers.
Cela nécessite de renforcer et de faire vivre toutes les structures de concertation institutionnelles et citoyennes pour une politique de mobilité durable ambitieuse en région. Les Comités Locaux d’Animation et de Développement du transport régional ont démontré leur utilité.
Nous proposons de mettre en débat la constitution d’un syndicat mixte, type loi SRU, qui permettrait un pilotage mieux coordonné des autorités de transports. Avec le versement transport généralisé, cela procurerait de nouvelles ressources afin de mettre des offres de transports là où elles n’existent pas aujourd’hui.

C'est avec réalisme et détermination qu'avec mes camarades communistes, Franck TUOT et Ingrid LEMPEREUR dans les Ardennes, nous nous sommes engagés  sur la liste menée par Jean Paul Bachy.
Ce n'est pas sur un champ de ruines que nous construirons une société nouvelle et c'est tout de suite maintenant qu'une politique de gauche est nécessaire : bouclier social, fer de lance d'un autre développement fondé sur l'humain et non le profit. C'est évidemment sans aveuglement : nous sommes conscients du consensus de fond droite-Parti Socialiste-patronat sur les questions les plus cruciales, au niveau français comme au niveau européen : pas question de toucher aux critères et aux règles du système concernant les entreprises, l´argent et son utilisation, les pouvoirs. 
Mais c'est avec les électeurs socialistes, avec les électeurs de l'extrême gauche, avec l'électorat communiste évidemment aussi, que nous construirons le rassemblement nécessaire à la mise en échec durable des politiques ultra libérales car la crise, plus que jamais, met à l'ordre du jour le communisme.
C'est avec tous, car c'est l'immense majorité de la population qui a intérêt à ce changement.
Alors, c'est tous ensemble qu'il va falloir le dimanche 14 mars faire barrage à la droite
: la Champagne-Ardenne ne doit pas devenir le laboratoire-relais de la politique de Sarkozy.
C'est tous ensemble que nous pourrons mettre un terme à cette politique dévastatrice d'un N. Sarkozy qui casse les services publics, l'école, l'hôpital, la poste ..., qui aide les patrons pour augmenter les profits et baisser le pouvoir d'achat. Maintenant, il veut s'en prendre aux retraites ...
Les Ardennes sont une des premières victimes de cette politique à la solde des actionnaires du CAC40 ! L'immense zone franche que constituent les Ardennes à l'initiative du député Warsmann voit se multiplier le chômage partiel, les licenciements, le départ des jeunes !

C'est tous ensemble, sans s'égarer dans une défense d'une écologie passéiste et théorique : la majorité PS PCF de Champagne Ardenne a montré sa capacité à faire de la vraie écologie sur le terrain, par sa politique des transports, par l'application aux bâtiments des normes environnementales, comme la construction prochaine du lycée de Revin haute qualité environnementale ...
C'est tous ensemble, sans s'égarer dans de l'antiPS primaire, sans se tromper d'adversaire, comme le fait par exemple une candidate se prétendant plus à gauche mais ne condamnant pas le plan de redressement de l'hôpital ! logo regionale
Et c'est avec l'appui de tous que la majorité élue le 21 mars pourra faire de la région un véritable levier de changement et les élus communistes y prendront toute leur place avec leurs convictions et leur détermination.
Ne vous laissez pas illusionner par les sondages : les résultats seront peut être bons les 14 et 21 mars, si chacune ou chacun ne compte par sur le fait que son voisin, son ami va bien voter et si elle-même, lui-même va voter et fait voter pour la liste conduite par Jean Paul Bachy.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Ardennes
commenter cet article

commentaires

Claude 09/03/2010 20:14


Au moment du conflit Thomé Génot, J.P Bachy venait d'être élu. Il faut croire qu'a force de trop fréquenter les notables et le patronnat, le pouvoir fait changer les hommes.

De plus à 63 ans Monsieur Bachy rempile pour un nouveau mandat, voudrait-il donner raisons à ceux qui veulent augmenter l'âge du départ en retraite ?


JACKY 09/03/2010 20:13


Ancien ouvrier de Lenoir et Mernier, pour ma part je n'ai eu aucun soutient pour ma gréation d'entreprise de la part de Jean Paul Bachy (malgrés ses promesses envoyées par courrier à chaque
ouvriers licenciés) mon courrier lui est resté sans réponse par contre beaucoup de soutient de la part de Claudine et Michèle et aujourd'hui un gros soutient par une personnalitée d'un autre
parti. Dommage que la tête de liste est présidé par Monsieur Bachy. 


yannick langrenez 09/03/2010 18:10


Salut Nordine,
Tu ne pouvais pas trouver plus mauvais exemple que Thomé Genot pour illustrer tes propos. En effet, si les Lenoir et Mernier ont de légitimes raisons d'en vouloir à Jean Paul Bachy, les Thomé Genot
ont touché une aide de 10000€ par le CR et ont été aidés dans leurs parcours de formation par le CR et ont été suivi dans leurs procès par la partie civile du CR. De plus des élus du CR (Michèle,
Claudinne et Sylvain) ont été à nos cotés depuis le début. Pour ce qui est du débat sur "les canards boiteux" ou "la vraie gauche", tous avont des cadavres dans les plaquards, mais je pense qu'à
trop regarder en arrière, on ne construira rien à gauche. Donc sans moi...


Claude 09/03/2010 10:21


Michèle a raison, il y'a des canards boiteux dans les deux listes (et des opportunistes aussi).C'est ce qu'on appèle faire des compromis politiques.
Pour répondre a Nordine, étant représentant des anciens lenoir et mernier, je sais ou était Michéle leflon durant notre conflit, elle était avec nous, du début a la fin, dans l'action et
son soutien a été inestimable.
Malheureusement je sais aussi ou était Jean-Paul Bachy, il était avec les patrons et avec Christine lagarde contre les salariés licenciés.
Ce qui est grave c'est que la tête de liste PS-PC est assurée d'être élu, la fille de l'hôpital (et c'est tant mieux) ne le sera jamais. Et je suis sûr que les communistes, les
socialistes comme claudine ledoux et le NPA (s'ils ont des élus) apporteront du social et de l'humanisme dans le conseil régional. Qualités qui fonts défauts à son président divers
gauche.


Michèle Leflon 09/03/2010 01:23


J'ai l'habitude de dire ce que je pense, tout ce que je pense ! Et l'information doit être complète ! La vraie gauche ne se construira que dans un débat clair
Nous sommes dans une situation très paradoxale où il y a deux listes à gauche qui prétendent rassembler largement.
Je constate que sur un sujet qui m'intéresse particulièrement, celui de l'hôpital, il y a des canards boiteux dans les deux, car je ne vais évidemment pas dire que sur la liste de Bachy tout le
monde partage ma vision de la santé : je viens précisément ce soir d'expliquer dans une réunion publique à Vouziers que les questions de santé avaient été un des grands sujets de discorde entre
communistes et socialistes à l'époque de Jospin.
Ce constat m'interroge : pourquoi des positions qui relèvent largement du sociallibéralisme sont celles de personnes qui ont quitté le PS pour un parti, le PG qui se dit plus à gauche ?
Opportunisme ?