Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 21:16
Me voilà à nouveau en charge de la formation professionnelle et de l'orientation au conseil régional.
De grands enjeux sont devant nous :
- garantir un appareil de formation de qualité (et certains s'emploient à le casser : cf mon tout dernier article sur l'AFPA à relire en cliquant ici),
- contribuer à la sécurisation des parcours professionnels,
- développer une élaboration plus citoyenne des politiques de formation
- enfin élaborer le contrat de plan dans l'année qui vient, ce contrat de plan auquel nous oblige la loi, et qui ne sera bon que si les batailles citoyennes nécessaires sont menées.
Une petite remarque sur l'orientation. Je n'avais pas envie d'avoir un titre à rallonge comme en 2004 ("Vice présidente chargée de la formation professionnelle , de l'insertion et de l'accès à l'emploi") d'autant plus que l'accès à l'emploi dépend avant tout de l'existence d'emploi ! Mais j'ai souhaité faire préciser "orientation", car même si ce n'est pas une compétence de la région, on s'en occupe et c'est d'ailleurs ce que l'on a fait avec la mise en place des Espaces Métiers. Il me paraît essentiel que ce ne soit pas lié aux lycées, car l'orientation scolaire est du ressort du ministère de l'Education Nationale et il faut veiller à toute velléité de casser les CIO, garants de l'égalité d'accès de tous les jeunes à la même orientation sur l'ensemble du territoire français.
Je voudrais cerner mon propos aujourd'hui, sur la question des fins de droits. Évidemment un nombre certain de ces personnes en situation difficile a besoin de formation. Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il existe des demandeurs d'emploi de longue durée ! Et dès la fin 2004, après la loi de décentralisation, le conseil régional de Champagne Ardenne, à mon initiative, avait ouvert ses formations à l'ensemble des demandeurs d'emploi et retravaillé une offre nouvelle.
Depuis il avait essayé de s'adapter aux caprices gouvernementaux faits d'effets d'annonces, de remise en place de stages bidon, de casse du service public de l'emploi avec la création de Pôle Emploi, de démantèlement de l'AFPA, pour coûte que coûte assurer aux demandeurs d'emploi, quelque soit leur statut, leur indemnisation, l'ancienneté de leur chômage ... des possibilités de formation de qualité.
Au cours des derniers mois N. Sarkozy et son gouvernement ont méprisé le rôle des régions dans la formation, ont fait semblant de se substituer à elles à travers une politique confuse de formation de Pôle Emploi avec des conséquences dramatiques pour les demandeurs d'emploi.
Les conseils régionaux n'étaient même pas installés que, les élections passées, les régions deviennent bonnes pour former et payer ! Le cabinet du secrétaire d'Etat à l'emploi a en effet rencontré l'ARF (association des régions de France) mercredi pour lui demander son aide sur la question des "fins de droits" et sous des formes polies, l'injonction semble : mettez les en formation (le contenu importe peu ), payez des rémunérations et sortez les des statistiques !
C'est oublier que la formation des chômeurs a été transférée aux régions sans un centime et que malgré cela le budget formation a été accru pour mieux satisfaire les besoins.
C'est une nouvelle fois dévaloriser la formation en ne s'attachant pas aux contenus mais en en faisant un artifice pour boucler les fins de mois. Il s'agit là de quelque chose de très grave car cette dévalorisation se répercute aussi auprès des salariés et tout particulièrement sur ceux qui sont le moins tentés par la formation et ceci ne contribue pas à construire l'avenir.
Enfin, après avoir tout fait pour rendre inefficace Pôle Emploi (et je plains ses salariés) le secrétaire d'état à l'emploi lui demande de faire faire un bilan de compétences aux demandeurs d'emploi à la fin de la période d'indemnisation. Pourquoi ce bilan ne pourrait-il pas être proposé à l'inscription au chômage ?
Et les formations de Pôle Emploi seraient attribuées plus particulièrement aux "fins de droit" ! Une manière d'opposer les demandeurs d'emploi entre eux en repoussant les problèmes !
Dans les jours à venir, je prendrais des initiatives pour voir avec Pôle Emploi et les organisations syndicales ce qu'il est encore possible d'améliorer dans les possibilités de formation et d'accompagnement dans notre région.
Mais il faut aussi que le patronat et le gouvernement cèdent en acceptant des assouplissement des critères d'accès à l'allocation sépcifique de solidarité (ASS) et que la durée d'indemnisation soit allongée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Formation Education
commenter cet article

commentaires

gerald 30/03/2010 23:39



Celà ne nous appartient pas, ni à vous, ni à moi, de dire stop, c'est terminé!!!!!. Les personnes qui sont concernées et qui ont soufferts justement par l'indifférence de tous au lieu d'être
soutenues, ont le droit de faire connaître ce qui leur est arrivé.En ce qui me concerne, j'ai reçu notification de ce procès en appel, et je suis encore outré, que personne ne se soit
excusé.  Les chômeurs ne semblent pas avoir de valeur dans cette ville de Charleville.Devant votre "petite" réponse, je préfère ne plus consulter votre site, je n'y trouve rien de bien
fraternel ni de bien intéréssant



gérald 29/03/2010 22:25


Et vous même, n'avez-vous pas détruit le Comité de Chômeurs de Charleville, avec l'aval de la CGT???????
Ce fut et c'est toujours aujourd'hui un scandale ou tout le monde s'est tû.
Pas de quoi parader


Michèle Leflon 29/03/2010 23:17


Voilà le type même d'attaque gratuite qui ne sert qu'à compliquer les actions indispensables pour défendre les droits des chômeurs !
M'accuser de la destruction du comité de chômeurs de Charleville est me donner un pouvoir que je n'ai pas !
Par principe, je n'effacerai pas ce commentaire car je ne suis pas de ceux et celles qui censurent (le seul commentaire que j'ai du effacer l'a été par inadvertance), mais j'aimerai que ce ne soit
pas l'occasion de relancer une polémique ancienne, dont, quoi que vous en pensiez, je ne me suis jamais mêlée, et sur laquelle il vaut sans doute mieux tourner la page si on ne veut pas faire
encore plus de mal qu'il n'y en a eu. Et il y en a eu trop, dans tous les sens.