Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 12:19

Mercredi dernier, la Conférence Régionale de la Santé et de l'Autonomie (CRSA) donnait son avis sur les modifications du PRIAC. Derrière cet acronyme barbare se trouve la répartition de financements pour des constructions de maisons de retraites (et de structures pour personnes en situation de handicap, mais ce n'est pas le but de mon article).

Comme vous le savez sans doute, (et vous pouvez trouver des informations sur le site de l'An Vert en cliquant ici ou ici) il y a deux projets d'EHPAD à Vouziers, l'un public, l'autre privé, porté par ORPEA, une société côtée en bourse, qui semble avoir jeté son dévolu sur les Ardennes, puisque c'est ce même groupe qui a récupéré les maisons de retraite de l'hôpital de Charleville Mézières.

Figurez vous que seul le financement de la structure portée par ORPEA figurait dans les mesures de financement. Pas de notion de la maison de retraite publique !

Les financements que l'Agence Régionale de Santé doivent répartir, après avis de la CRSA, proviennent de la CNSA, la Caisse Nationale de Solidarité pour l'autonomie qui est destinataire des fonds collectés à travers la journée de solidarité, vous savez, cette journée de travail gratuite qui nous a été imposée en 2004. En 2011, les revenus liés à la journée de solidarité représentait 11,7 % du budget total de la CNSA, 2,33 milliards d'euros.

Vous avez sans doute envie que ces fonds qui proviennent de votre travail soient utiles : et bien, comme vous le voyez, ils servent à des groupes comme ORPEA pour investir et mieux ponctionner les personnes âgées ensuite !

J'ai donc demandé pourquoi, des projets avaient été abandonnés (ce qui était une des raisons de la révision de ce plan) comme dans la Marne pour cause de réduction de crédits, alors qu'il restait de l'argent pour aider ORPEA, pourquoi le choix avait été fait sur Vouziers d'aider le privé, alors que le projet public traîne, faute, entre autre, d'un plan de financement bouclé et si des conditions avaient été mises à ORPEA pour que cet EHPAD, contruit avec des fonds publics, accueille toutes les personnes âgées, quelque soient leurs ressources financières.

Aux premières questions, j'ai eu comme réponse que le choix avait été fait d'honorer les engagements précédemment pris.

Et sur la question des prix de journées, JC Paille, le directeur de l'ARS, a passé la parole au président de la commission "prise en charge médico sociale et accompagnement" : l'aide aux personnes âgées est du ressort des conseils généraux !

Cette CRSA se tenait précisément l'après midi du jour où, à la foire de Chalons, avait lieu la première université régionale de la santé, organisée par le Conseil Régional : la salle comble avait montré l'intérêt de la population pour les questions de santé, et l'atmosphère n'était pas à la satisfaction, comme l'après midi ! Comme l'a dit en conclusion Joëlle Barat, vice présidente du Conseil Régional en charge de la santé, la loi HPST mérite d'être sérieusement revisitée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Réjane 10/09/2012 13:53


Pourquoi pas !!! c'est surement normal , l'argent va à l'argent


Circulez disent certains sur Vouziers , tout est bien rien à dire , l'hôpital public n'est plus qu'un vieux
souvenir................