Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Michèle Leflon
  • : Michèle Leflon, communiste, Vice présidente du conseil régional de Champagne Ardenne, a créé ce blog pour crier son indignation devant le recul de l'humain, la casse de la planète et favoriser le débat pour une alternative politique vraiment à gauche. Ce blog, tout particulièrement tourné vers les Ardennes, en présente des informations alternatives.
  • Contact

Qui suis-je ?

Pour me contacter :
michele.leflon@orange.fr


Vice-présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne, chargée de la formation professionnelle et de l'orientation

Membre du Conseil National du Parti Communiste Français.

Ancien médecin anesthésiste-réanimatrice à l'hôpital de Charleville Mézières.

Recherche

La nature dans les Ardennes

Archives

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 22:54

blog sLe maire de Fumay avait invité jeudi après midi élus (dont le député), représentants des personnels et des usagers à une rencontre avec le représentant du directeur de l'ARS (Mr Houlier, directeur de l'offre de soin) et du directeur de l'hôpital de Fumay (également directeur de l'hôpital de Charleville Mézières) avant la tenue du conseil de surveillance de cet établissement.

Jean Blanchemange (le maire), en introduction, s'est interrogé sur le sens que pouvait encore avoir le fait de présider un conseil de surveillance. Le mépris affiché dans cette loi pour les élus, représentants du peuple, fait partie des raisons pour "revisiter profondément cette loi" selon l'expression retenue dans le voeu voté en début d'année au conseil régional, mais le maire utilise précisément aussi bien qu'il le peut ce qu'il lui reste de pouvoir, celui d'organiser l'action avec cette réunion.

L'essentiel des débats a porté sur les urgences et le directeur de l'hôpital était venu avec quelques propositions (je ne lui ferai même pas le reproche de faire des promesses : il a simplement parlé des pistes qu'il voulait explorer en ne garantissant pas de résultats) pour qu'un médecin puisse être systématiquement disponible à la maison médicale jusqu'à minuit, même quand le médecin libéral de garde se refuse à venir prendre sa garde à Fumay (ce qui à défaut d'être excusable, peut se comprendre : on a imposé à des médecins proches de la retraite de changer leurs habitudes, en compliquant leurs conditions de travail, déjà bien compromises par le manque de professionnels) et pour le reste de la nuit. Affaire à suivre donc ! Des travaux devraient être entrepris pour rapprocher les lieux de prises en charge du nouveau centre de gravité de l'hôpital.

Les questions de démographie médicale impactent effectivement très fort les possibilités de solution, mais est ce que tout est fait pour faire venir des médecins dans les Ardennes ? Certainement pas à l'hôpital de Charleville Mézières, puisque les postes vacants de médecins n'apparaissent pas sur le site du Centre National de Gestion, sauf un poste de gériatre (le CNG a mis en place un très bon moteur de recherche des postes vacants à trouver en cliquant ici) et d'ailleurs sur le site de l'hôpital des "profils de poste" sont publiés, proposant plusieurs statuts, sauf celui de praticien hospitalier titulaire !

Pour en revenir à l'hôpital de Fumay, le directeur a mélangé arguments juridiques et financiers pour justifier la suppression des postes d'infirmières et de manipulateurs radio en arguant du fait qu'il n'y a pas de service d'urgences à Fumay. Certes, mais il y a une antenne du SMUR et le plan régional de santé indique bien que : "Pendant les périodes de sortie de l’équipe médicalisée du SMUR, l’accueil des patients est assuré par les médecins de l’établissement si l’effectif le permet ou, dans le cas contraire, par une ressource médicale extérieure. Les modalités de ce relais sont portées à la connaissance des membres du réseau régional des urgences de Champagne Ardenne, et sont formalisées, en tant que de besoin, par une convention entre l’établissement d’implantation et l’établissement de rattachement du SMUR."

Et le panneau "SMUR sorti, appellez le 15" n'est qu'une protection juridique pour le directeur, témoin d'un inhumanisme profond, car à défaut de médecin, il est toujours plus réconfortant d'être accueilli par une personne que par un panneau quand on est dans la difficulté et cette espèce de loi du tout ou rien : un médecin ou rien, met en cause la nécessité de porter secours à autrui en fonction de ses capacités, revient par exemple à nier le fait qu'il vaut mieux un pompier formé aux premiers secours que personne.

L'absence de manipulateur radio après 17 h est d'autant plus un véritable gâchis qu'il existe un système de télétransmission des radiologies (qui avait d'ailleurs été dans le temps financé par le conseil régional) et que, avec les derniers perfectionnements, cela peut même permettre de montrer une radio faite à Fumay à un chirurgien au bloc opératoire de Charleville Mézières pour qu'il puisse confirmer ou infirmer une éventuelle fracture : des allers et retour vers Charleville ou Dinant inutiles évités !

Rapidement ont aussi été évoqué au cours de cette réunion les difficultés de la maison de retraite liée à la non finition des travaux, mais on a trop tendance à oublier que le manque de personnel amplifie les difficultés liés à l'état des lieux, qui nécessite justement plus de temps !

Enfin, le directeur s'est encore disqualifié en parlant d'éventuelles sanctions vis à vis du délégué syndical : oublie-t-il que la violence sociale dont il faut preuve vis à vis des personnels est bien pire que la violence verbale ?

Affaire à suivre donc ! Ce qui est sur, c'est que la mobilisation autour de la prise en charge des urgences à Fumay a payé, puisque le directeur a maintenant ordre de trouver une solution. Cette mobilisation doit donc continuer jusqu'au résultat !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Leflon - dans Santé
commenter cet article

commentaires